Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Les artisans d'Aquitaine se réunissent autour de l’environnement

10/06/2013 | Près de cent artisans élus s'étaient donnés rendez-vous à Bordeaux pour parler environnement et artisanat

Près de cent artisans élus se sont donnés rendez-vous dans au siède de la CMA Aquitaine ,à Bordeaux

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) d’Aquitaine et son réseau national organisaient ces 6 et 7 juin une nouvelle édition des « rencontres nationales des conseillers environnement ». L’occasion pour les artisans de tous les recoins de France d’échanger avec leurs homologues Aquitains autour de l’importance de la question écologique dans leurs professions. Un événement qui coïncidait avec l'invitation par la ministre de l'Artisanat, à Paris, des fédérations professionnelles.

Ce 6 juin, le 46 de l’avenue du Général de Larminat à Bordeaux, a vu se réunir près de cent artisans et élus des chambres des métiers de France, le temps de tables-rondes et débats. Ces établissements publics tentent par ces rencontres de rendre cohérente leur démarche dans le domaine écologique. Au programme, deux journées de discussions marquées par deux temps forts, l’exposition de l'état du partenariat entre les collectivités locales et les Chambres départementales, et la présentation des projets aboutis en matière de « transition écologique ».

Déchets, impression ou réparation Parmi ses partenariats visibles avec la Communauté Urbaine de Bordeaux, la chambre consulaire Girondine a ainsi poussé depuis 2000 à la création de 6 déchetteries professionnelles davantage adaptées aux besoins des artisans. Ce système aurait permis non seulement de désengorger les centres traditionnels débordés mais aussi d’organiser le tri sélectif à grande échelle. Un des exemples de relation avec les collectivités présentés.

Selon son président Yves PetitJean, cer événement permet d’ « inciter les autres régions à s’impliquer dans des projets de respect de l’environnement. Il y a 15-20 ans, ce n’était pas une préoccupation, désormais il faut améliorer nos pratiques.» Et cela passe par la création de labels nationaux tel « Imprim’Vert », charte écologique à destination des imprimeurs, ou encore « Repar’acteur » campagne de sensibilisation au prolongement de la vie des objets, menée en Aquitaine. Autant d’actions dont l’objectif est d’allier la conscience écologique en attirant le consommateur vers le petit artisan.

Les poussins agacentAlors même que démarraient ces rencontres ce jeudi, un rendez-vous très différent se tenait à Paris entre la ministre de l’artisanat, du commerce et du tourisme, Sylvia Pinel, et les représentants des fédérations d’autoentrepreneurs, d’artisans, et du mouvement dit des « Poussins ». A l’origine d’une pétition à succès (96 000 signatures revendiquées, http://www.defensepoussins.fr/), ces derniers organisent une fronde contre le projet de réforme du statut d’autoentrepreneur engagé par le gouvernement. Cette refonte comprendrait une limitation dans le temps du statut lorsqu’un certain montant de chiffre d’affaire est atteint. Ce régime entré en vigueur en janvier 2009 devait permettre de faciliter la création d’entreprises. Aujourd’hui les artisans et travailleurs indépendants lui reprochent sa concurrence déloyale, qu’auraient entrainé ses allégements de charges et son exonération de TVA.

Yves Petitjean se dit favorable à la réforme : «Mais ce n’est pas sûr que le gouvernement ait le courage d’apporter toutes les modifications nécessaires. Ils risquent de reculer devant ces couveuses surchauffées par quelques-uns ». Imaginé comme propice à une activité d’appoint, le statut occupe désormais la fonction d’une rémunération principale. « Ça ne peut pas durer, ne serait-ce que pour les autoentrepreneurs eux-mêmes. Beaucoup ne cotisent qu’un seul trimestre par an. » Les poussins n’ont pas fini de piailler.

Cyril Champ
Par Cyril Champ

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1142
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !