18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Les seizièmes "Assises de l'Energie" s'ouvrent à Bordeaux

27/01/2015 | 3 jours de conférences, d'ateliers et d'animation au Palais des Congrès de Bordeaux du 27 au 29 janvier, consacrés aux débats sur la transition énergétique

Jean Jouzel, climatologue membre du GIEC, était le premier intervenant de ces seizièmes assises de l'énergie

Après Dunkerque en 2014, c’est à Bordeaux que s’est ouverte ce mardi 27 janvier la seizième édition des « Assises de l’énergie » sur le thème de la « transition énergétique », à la veille de la COP21, importante conférence sur l’écologie qui se tiendra à Paris en décembre prochain et devrait réunir plus de 180 parties. Au programme de ces 3 jours, de nombreuses conférences, débats, ateliers et forums sont organisés, pour tenter de comprendre les enjeux de cette fameuse transition. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette édition 2015 s’est ouverte sous un climat d’urgence…

"Nous mesurons l'importance cruciale de ces rendez-vous", soulignait Alain Juppé ce 27 janvier en préambule à cette première journée des Assises de l'Energie qui, pendant 3 jours, investissent les différentes salles du Palais des Congrès de Bordeaux. "Nous savons tous ce qui menace la planète, il faut faire monter la pression sur les gouvernements même si je ne suis pas sûr que l'on puisse s'en remettre à leurs vertus. Le message est alarmiste, mais il se veut aussi optimiste : il nous faut inventer une croissance sobre et circulaire, afin de créer un mode de vie plus serein", a affirmé le maire de Bordeaux. L'édition 2014 des Assises s'était tenue en janvier dernier à Dunkerque, ville forte de son statut de "première plateforme énergétique d'Europe" (essentiellement en raison de son travail sur les problématiques industrielles). Mais Bordeaux semblait aussi avoir son mot à dire. 

En effet, nombreuses sont les actions de Bordeaux et des communes de la Métropole en matière de transition énergétique. On peut notamment citer le "Plan Climat-Energie Territorial" initié en 2011 dont plus de 80% du plan d'action serait en cours, le label Cit'ergie obtenu en janvier 2013, la construction de plusieurs "éco-quartiers" ou "quartiers durables" comme Ginko ou les Bassins à Flot, une sensibilisation des citoyens aux économies d'énergie et une politique publique qui s'érige en exemple (Bordeaux Métropole prévoit un objectif de 25% de part modale pour les transports urbains, 15% pour les deux roues et 25% pour la marche à pied d'ici à 2020). Malgré tout, comme l'a précisé Bruno Léchevin, Président de l'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), "la transition énergétique est loin d'être gagnée. Des solutions sont proposées mais elles ne sont pas assez rapides. Il faut transformer notre logique pyramidale en logique de réseau. 2015 sera une année essentielle pour la question énergétique. Après l'échec de Copenhague (en 2009), nous devons trouver un véritable accord", a-t-il affirmé. 

Un bilan alarmiste ? Une inquiétude apparemment partagée par Jean Jouzel, climatologue et membre du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), l'un des premiers intervenants de cette journée riche en débats et en perspectives. Dans ses mains, quelques graphiques venus résumer l'essentiel de la synthèse finale du cinquième rapport du GIEC paru en novembre 2014, une étude qui a nécessité pas moins de 7 années de travail et mobilisé plus de 1000 scientifiques de 160 pays à travers le Monde. Leurs conclusions sont sans appel : il existe un lien étroit entre la consommation d'énergie des humains et le réchauffement climatique. Ainsi, en 40 ans, l'émanation de gaz carbonique aurait augmenté de plus de 40% (10 milliards de tonnes de carbone étaient produites en 2014). "Il s'agit là d'un phénomène de réchauffement sans précédent", affirme l'expert du GIEC. "La hausse du niveau de la mer de plus de 3 millimètres est un indicateur clair, avec une acidification de l'océan, une multiplication des feux de forêts, et un écosystème profondément touché". 

Ces effets seraient en majorité causés par les humains, notamment le réchauffement de la température (entre 2 et 3 degrés) observé depuis 1950. Plus qu'un réel bilan, c'est surtout les projections qui sont extrèmement préoccupantes pour le climatologue : "Si on suit cette tendance, la température pourrait augmenter de 4 degrés d'ici à la fin du siècle, conduisant à des canicules plus graves et plus longues que celle de 2003, des phénomènes de sécheresse importants et des rendements agricoles en forte baisse, notamment dans les régions tropicales et tempérées. Soyons clairs: il reste 250 milliards de tonnes de carbone avant d'atteindre la limite. Si on suit la consommation actuelle, cette limite sera atteinte dans 25 ans". La solution selon les scientifiques du GIEC ? Laisser 80% des réserves de carbone actuelles dans les sous-sols, et diviser par deux ou trois les émissions de gaz carbonique- la Chine en reste le premier consommateur avec 27%, suivi des Etats-Unis (14%) et de l'Europe (10%).

La COP21, rendez-vous fondateur "Le succès de Paris passera donc par un accord qui impliquera tous les pays de la planète, y compris la Chine et les Etats-Unis", déclare Jean Jouzel. Un message qui est semble-t-il le même depuis déjà quelques années. "Le bilan est alarmiste, mais il est le même que dans le premier rapport du GIEC. Il faut agir tout de suite, même si le "tout de suite" des années 90 aurait été plus facile. Le fait que la France ait respecté ses engagements est aussi l'une des conséquences de la désindustrialisation du pays. Il ne faudrait donc pas associer les problématiques du réchauffement à la décroissance. Mais aujourd'hui, on ne peut pas espérer que l'épuisement des ressources apporte une aide au niveau de ce réchauffement, ce qui est un changement radical d'opinion par rapport à ce qu'on pensait il y a une dizaine d'années".

D'où l'importance d'un consensus à trouver lors de la future conférence de Paris sur le climat, sur laquelle semblait déjà beaucoup capitaliser François Hollande lors du récent forum économique de Davos. Les discussions autour de cette COP21 devraient aussi être l'un des temps forts des "Assises de l'Energie" bordelaises avec la venue jeudi 29 janvier d'Anne Hidalgo, maire de Paris et de François Baroin, avant une intervention de Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie, qui ne manquera sûrement pas de revenir sur la question. 

L'info pratique : l'intégralité du programme des "Assises de l'Energie

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1304
Aimé par vous
8 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !