Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Les seizièmes "Assises de l'Energie" s'ouvrent à Bordeaux

27/01/2015 | 3 jours de conférences, d'ateliers et d'animation au Palais des Congrès de Bordeaux du 27 au 29 janvier, consacrés aux débats sur la transition énergétique

Jean Jouzel, climatologue membre du GIEC, était le premier intervenant de ces seizièmes assises de l'énergie

Après Dunkerque en 2014, c’est à Bordeaux que s’est ouverte ce mardi 27 janvier la seizième édition des « Assises de l’énergie » sur le thème de la « transition énergétique », à la veille de la COP21, importante conférence sur l’écologie qui se tiendra à Paris en décembre prochain et devrait réunir plus de 180 parties. Au programme de ces 3 jours, de nombreuses conférences, débats, ateliers et forums sont organisés, pour tenter de comprendre les enjeux de cette fameuse transition. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette édition 2015 s’est ouverte sous un climat d’urgence…

"Nous mesurons l'importance cruciale de ces rendez-vous", soulignait Alain Juppé ce 27 janvier en préambule à cette première journée des Assises de l'Energie qui, pendant 3 jours, investissent les différentes salles du Palais des Congrès de Bordeaux. "Nous savons tous ce qui menace la planète, il faut faire monter la pression sur les gouvernements même si je ne suis pas sûr que l'on puisse s'en remettre à leurs vertus. Le message est alarmiste, mais il se veut aussi optimiste : il nous faut inventer une croissance sobre et circulaire, afin de créer un mode de vie plus serein", a affirmé le maire de Bordeaux. L'édition 2014 des Assises s'était tenue en janvier dernier à Dunkerque, ville forte de son statut de "première plateforme énergétique d'Europe" (essentiellement en raison de son travail sur les problématiques industrielles). Mais Bordeaux semblait aussi avoir son mot à dire. 

En effet, nombreuses sont les actions de Bordeaux et des communes de la Métropole en matière de transition énergétique. On peut notamment citer le "Plan Climat-Energie Territorial" initié en 2011 dont plus de 80% du plan d'action serait en cours, le label Cit'ergie obtenu en janvier 2013, la construction de plusieurs "éco-quartiers" ou "quartiers durables" comme Ginko ou les Bassins à Flot, une sensibilisation des citoyens aux économies d'énergie et une politique publique qui s'érige en exemple (Bordeaux Métropole prévoit un objectif de 25% de part modale pour les transports urbains, 15% pour les deux roues et 25% pour la marche à pied d'ici à 2020). Malgré tout, comme l'a précisé Bruno Léchevin, Président de l'Ademe (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), "la transition énergétique est loin d'être gagnée. Des solutions sont proposées mais elles ne sont pas assez rapides. Il faut transformer notre logique pyramidale en logique de réseau. 2015 sera une année essentielle pour la question énergétique. Après l'échec de Copenhague (en 2009), nous devons trouver un véritable accord", a-t-il affirmé. 

Un bilan alarmiste ? Une inquiétude apparemment partagée par Jean Jouzel, climatologue et membre du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), l'un des premiers intervenants de cette journée riche en débats et en perspectives. Dans ses mains, quelques graphiques venus résumer l'essentiel de la synthèse finale du cinquième rapport du GIEC paru en novembre 2014, une étude qui a nécessité pas moins de 7 années de travail et mobilisé plus de 1000 scientifiques de 160 pays à travers le Monde. Leurs conclusions sont sans appel : il existe un lien étroit entre la consommation d'énergie des humains et le réchauffement climatique. Ainsi, en 40 ans, l'émanation de gaz carbonique aurait augmenté de plus de 40% (10 milliards de tonnes de carbone étaient produites en 2014). "Il s'agit là d'un phénomène de réchauffement sans précédent", affirme l'expert du GIEC. "La hausse du niveau de la mer de plus de 3 millimètres est un indicateur clair, avec une acidification de l'océan, une multiplication des feux de forêts, et un écosystème profondément touché". 

Ces effets seraient en majorité causés par les humains, notamment le réchauffement de la température (entre 2 et 3 degrés) observé depuis 1950. Plus qu'un réel bilan, c'est surtout les projections qui sont extrèmement préoccupantes pour le climatologue : "Si on suit cette tendance, la température pourrait augmenter de 4 degrés d'ici à la fin du siècle, conduisant à des canicules plus graves et plus longues que celle de 2003, des phénomènes de sécheresse importants et des rendements agricoles en forte baisse, notamment dans les régions tropicales et tempérées. Soyons clairs: il reste 250 milliards de tonnes de carbone avant d'atteindre la limite. Si on suit la consommation actuelle, cette limite sera atteinte dans 25 ans". La solution selon les scientifiques du GIEC ? Laisser 80% des réserves de carbone actuelles dans les sous-sols, et diviser par deux ou trois les émissions de gaz carbonique- la Chine en reste le premier consommateur avec 27%, suivi des Etats-Unis (14%) et de l'Europe (10%).

La COP21, rendez-vous fondateur "Le succès de Paris passera donc par un accord qui impliquera tous les pays de la planète, y compris la Chine et les Etats-Unis", déclare Jean Jouzel. Un message qui est semble-t-il le même depuis déjà quelques années. "Le bilan est alarmiste, mais il est le même que dans le premier rapport du GIEC. Il faut agir tout de suite, même si le "tout de suite" des années 90 aurait été plus facile. Le fait que la France ait respecté ses engagements est aussi l'une des conséquences de la désindustrialisation du pays. Il ne faudrait donc pas associer les problématiques du réchauffement à la décroissance. Mais aujourd'hui, on ne peut pas espérer que l'épuisement des ressources apporte une aide au niveau de ce réchauffement, ce qui est un changement radical d'opinion par rapport à ce qu'on pensait il y a une dizaine d'années".

D'où l'importance d'un consensus à trouver lors de la future conférence de Paris sur le climat, sur laquelle semblait déjà beaucoup capitaliser François Hollande lors du récent forum économique de Davos. Les discussions autour de cette COP21 devraient aussi être l'un des temps forts des "Assises de l'Energie" bordelaises avec la venue jeudi 29 janvier d'Anne Hidalgo, maire de Paris et de François Baroin, avant une intervention de Ségolène Royal, Ministre de l'Ecologie, qui ne manquera sûrement pas de revenir sur la question. 

L'info pratique : l'intégralité du programme des "Assises de l'Energie

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
1706
Aimé par vous
8 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !