30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

  • 30/09/22 | Des ateliers pour orienter les entreprises vers la silver-économie

    Lire

    L’Agence de Développement et d’Innovation et le Gérontopôle impulse des opportunités de développement des entreprises et des territoires en lien avec le bien-vieillir. Plusieurs événements sont organisés. Un atelier à Angoulême, pour présenter les opportunités offertes par la silver économie et les clefs d’accès à ce marché. Quatre ateliers d’exploration des projets et financements européens à Limoges le 13 octobre, Ustaritz le 10 novembre, Bordeaux le 22 novembre et Poitiers le 6 décembre. gerontopole-na.fr

  • 30/09/22 | Le tourisme fluvial se développe le long du fleuve Charente

    Lire

    Depuis 2018, le Département de la Charente-Maritime développe le tourisme fluvial et fluvestre du fleuve Charente. La politique fluviale du Département est en lien direct avec la Flow Vélo afin de développer une destination « Vallée de la Charente ». D'ici 2026, il va donc reconstruire ou réhabiliter les appontements anciens. Au total, 5 pontons fixes vont être construits ou réhabilités ainsi que 4 pontons flottants.

  • 29/09/22 | Emmanuel Macron attendu à Pau pour inaugurer le Foirail

    Lire

    Le Président de la République sera à Pau ce vendredi 30 septembre, pour l’inauguration du Foirail, centre culturel dédié au cinéma Art et Essai, à la musique et au spectacle vivant. La rénovation de l'ancien marché des années soixante s’inscrit dans le plan « Action Cœur de Ville », qui renforce l’attractivité des villes moyennes. Doté de 5 milliards d’euros, ce plan accompagne 6 000 actions en faveur du développement économique, de la culture, de la mobilité et également la rénovation de 80 000 logements dans 234 communes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Les deux réseaux de chaleur de Limoges Métropole connectés pour une énergie plus verte

23/08/2022 | Limoges Métropole a inauguré l’interconnexion de ses deux réseaux de chaleur.

Limoges Métropole a inauguré l’interconnexion de ses deux réseaux de chaleur

Une partie des habitants de Limoges va se chauffer avec une énergie plus verte grâce à l’interconnexion des deux réseaux de chaleur. Après quinze mois de travaux, une canalisation de 1 200 mètres dessert désormais le sud de l’agglomération. Ce chantier sans équivalent en Nouvelle-Aquitaine, chiffré à 2,2 millions d’euros, s’inscrit dans le Plan climat air énergie signé par les vingt maires de Limoges Métropole le 7 juillet.

Voilà un premier pas vers la transition énergétique souhaité par Limoges Métropole. L’inauguration de l’interconnexion des deux réseaux de chaleur de l’agglomération va permettre d’augmenter la production d’énergie renouvelable et de récupération. Des réseaux déjà classés éco-vertueux par l’association AMORCE car ils distribuent une chaleur verte, à un tarif compétitif pour les usagers. Chaque année, Limoges Métropole se voit décerner le label « éco-réseau de chaleur ».

La chaleur distribuée provient principalement de l’énergie de récupération de la Centrale énergie déchets située au Nord de Limoges, désormais verte à plus de 99 %, et de la Centrale biomasse basée au Val de l’Aurence, l’une des plus importantes en Nouvelle-Aquitaine, qui distribue un mix énergétique composé à présent de 20 % de la chaleur de la Centrale énergie déchets, de 50 % de bois et de 30 % de gaz.

2300 tonnes de CO2 évités
Ces deux réseaux alimentent près de 18 000 équivalents-logements soit une puissance d’environ 200 Gwh/an, avec un mix énergétique désormais vert à plus de 75%. Ce raccordement va permettre aussi d’économiser 11GWh de gaz naturel par an, évitant le rejet de 2 300 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.

Cet équipement inédit en Nouvelle-Aquitaine, permet ainsi à la Centrale énergie déchets de vendre davantage d’énergie et d’améliorer sa performance énergétique. Elle valorise à présent plus des deux tiers de l’énergie qu’elle produit. A l’horizon 2025, cela lui permettra d’obtenir le statut d’Unité de valorisation énergétique (UVE) et d’avoir un régime fiscal plus avantageux. En outre, les réseaux de chaleur bénéficient d’une TVA réduite à 5,5% dès lors qu’ils sont alimentés à plus de 50 % par des énergies renouvelables ou de récupération. A terme, l’objectif est de valoriser de 40 GWh de plus par an issus de la Centrale énergie Déchets.

 Un investissement de 4,4 millions d’euros a été nécessaireUn investissement de 4,4 millions d’euros a été nécessaire - Crédit : Mathieu Fontaine

Un équipement qui tombe à pic

L’interconnexion s’effectue au niveau du quartier de La Bastide. La canalisation de 250 mm de diamètre longe l’A20, sous le chemin de service de la Direction des routes (DIRCO), et débouche à l’extrémité Nord du parking de l’Aquapolis. Une sous-station d’échange de chaleur a été construite et inauguré le 8 juillet. Le bâtiment de 70 m² intègre les équipements nécessaires au fonctionnement des réseaux.

« Cet équipement tombe au bon moment », remarque Guillaume Guérin, président de Limoges Métropole. « Il est dans la droite ligne du Plan climat que nous venons de signer et qui vise à augmenter la production d’énergie renouvelable. Ce projet démontre ce qu’on peut faire en matière de préservation de l’environnement. » Un projet qui fait assurément écho au moment où la facture énergétique des collectivités va connaître une flambée sans précédent. « Pour Limoges Métropole, le coût de l’énergie va passer de 7 à 15 millions d’euros en un an et pour la Ville de 6,2 à 13,8 millions d’euros, prévient-il, nous n’avons pas de bouclier fiscal, ce sera très lourd à supporter et tout ce qu’on peut faire est le bienvenu. »

« Un réseau innovant à plusieurs titres »

Filiale de Dalkia la SDCL, concessionnaire du réseau du Val de l’Aurence long de 27 km, a réalisé la sous-station d’interconnexion, un investissement de 2,2 millions d’euros. Pour sa part, Limoges Métropole qui gère le réseau Nord d’une longueur de 10 km a engagé également 2,2 millions, bénéficiant du soutien de l’Etat à hauteur de 400 000 euros dans le cadre de la Dotation de soutien à l’investissement local via le plan France Relance. 

 Cet équipement est une première en Nouvelle-AquitaineCet équipement est une première en Nouvelle-Aquitaine

 

« La chaleur qu’on avait en brûlant les déchets et qu’on n’utilisait pas est maintenant utilisée en substitution du gaz, précise Cyril Brunie, responsable de la mission transition énergétique à la Communauté urbaine, globalement on produit et on consomme moins d’énergie et celle qu’on consomme est de récupération, donc durable. » Les deux réseaux desservent plus de 20 000 habitants ce qui constitue « un très gros réseau à l’échelle français. C’est très innovant au niveau technologique et cela reste sans équivalent à ce titre mais aussi par le nombre de sources de chaleur que l’exploitant doit gérer pour alimenter tous les logements. » Cet équipement suscite dores et déjà l’intérêt de la part d'autres collectivités. « Lors de congrès, des villes nous disent qu’elles vont venir voir pour savoir comment on a fait, à combien on vend la chaleur... » confie-t-il.

Pour réaliser ces travaux, les arbres en lisière du bois de La Bastide avaient dû être abattus. Au premier trimestre, des personnels de Limoges Métropole ont reconstitué cette lisière en plantant de nouvelles espèces arbustives et arborescentes sur plus de 5 000 m2, espèces issues de la flore locale qui vont attirer une faune diversifiée. D’autres arbustes à baies comme des houx, cornouillers et sureaux enrichiront cet espace. Une attention particulière a également été accordée aux espèces végétales herbacées qui vont être semées sur ce site, avec des plantes qui produiront du pollen et du nectar en abondance afin de favoriser le retour d’insectes au printemps prochain.

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Corinne Merigaud

Partager sur Facebook
Vu par vous
6404
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !