Devenez actionnaire d'aqui.fr

21/01/22 : Hermione Académie, la mission formation de l’Association Hermione – La Fayette réunit désormais plusieurs formations: le cycle « Savoir-être, savoir-faire, savoir agir », les séminaires « Esprit d’équipage » et le programme « Engagement citoyen ».+ d'info

21/01/22 : Du 27 janvier au 31 mars, un centre de dépistage du Covid-19 va être installé au pied du Château Diable à Cenon. De 13h à 16h, sur rdv la population pourra réaliser des tests antigéniques. Les rdv doivent être pris sur Doctolib.

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/01/22 | SNCF Réseau annonce un trafic régional "très perturbé" lundi

    Lire

    Du 23 janvier 19h au 25 janvier 8h, de fortes perturbations sont à prévoir sur le réseau ferroviaire suite à un mouvement social des aiguilleurs de la SNCF en Nouvelle-Aquitaine. Le trafic sera très perturbé lundi au sud de Poitiers. Quelques circulations seront assurées sur la LGV entre Paris et Bordeaux durant la journée de lundi mais aucune au sud de Bordeaux. Le trafic régional sera quant à lui très faible.

  • 21/01/22 | Unités de méthanisation et de méthanation de Lescar: le chantier démarre

    Lire

    Sur le site Cap Ecologia à Lescar, près de Pau, l'ambitieux projet de transformation de l'usine de dépollution des eaux usées en unité de production de ressources énergétiques décarbonées démarre aujourd'hui avec la pose des premières pierres des usines de méthanisation et de méthanation du projet pensé par Suez. Les boues permettront de produire du biométhane, du biochar, du compostage mais aussi indirectement du méthane de synthèse... Objectif a terme de cet équipement: réduire les émissions de CO² de l'agglomération de 550 t/an.

  • 21/01/22 | À Brive, il va y avoir du sport !

    Lire

    Afin de s’immiscer dans l’aventure des Jeux Olympiques de Paris qui se dérouleront en 2024, la ville de Brive et son Agglo ont obtenu les labels « Terre de Jeux 2024 » et « Centre de Préparation aux Jeux ». C’est l’occasion pour la ville corrézienne d’accueillir des délégations et clubs français et étrangers, en plus d’organiser des manifestations sportives importantes comme le meeting national d’Athlétisme qui se déroulera le 12 juin prochain. Plus d’infos sur http://www.brive.fr/

  • 21/01/22 | En Dordogne, les dépenses sociales grimpent

    Lire

    Le débat des orientations budgétaires du Département de la Dordogne a mis en lumière la forte hausse des dépenses sociales. Elles sont en augmentation de 4,5 % par an, soit 11 M€. Ce sont le RSA et le secteur de l'aide sociale à l'enfance qui enregistrent les plus fortes augmentations. L'Etat ne compense pas intégralement. En 2021, les dépenses sociales en Dordogne ont représenté 258 M€. Elles devraient atteindre 273 M€ cette année, soit une progression de 6 %.

  • 20/01/22 | H5N1 : face à sa diffusion, la stratégie de lutte s'intensifie encore

    Lire

    Le ministère de l'agriculture vient d'annoncer « le dépeuplement préventif de toutes les volailles et palmipèdes d’une zone géographique caractérisée par de nombreux foyers est désormais nécessaire au-delà des mesures actuelles visant l’élimination des foyers et le dépeuplement préventif autour des foyers ». 226 communes (39 dans le Gers, 161 dans les Landes et 26 dans les Pyrénées-Atlantiques), sont concernées, soit environ 1,5 million d’animaux, en plus des 1,5 million déjà dépeuplés. Consultée sur ces mesures, c'est « un nouveau traumatisme pour la filière avicole », assure la profession.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Réduire l'impact carbone des hypermarchés, c'est possible. Exemple sur l'île d'Oléron

26/07/2021 | Sur l’île d’Oléron, l’Intermarché de Dolus a mis en place une chaîne de réemploi et de recyclage de ses déchets

Florian Horru a fait installer un composteur pour ses végétaux

« Être à zéro déchet en supermarché, c’est impossible, mais on peut tendre vers ». Tel est le leitmotiv du directeur de l’Intermarché de Dolus-d’Oléron, Florian Horru, depuis qu’il a repris la direction du magasin il y a quatre ans. Il a commencé à réfléchir à des solutions à partir de 2018, qui l’ont amené de l’usage du vrac au compostage de ses déchets biodégradables aujourd’hui, à travers un dispositif innovant. Son objectif : limiter le plus possible l’impact de son activité sur l’environnement.

« En 2018, j’ai commencé par mettre des boîtes hermétiques réutilisables à disposition pour le rayon viande à la découpe, afin que le client revienne avec et évite ainsi de jeter de nombreux contenants », raconte-t-il. Le dispositif n’est pas sans contrainte. « Certes, il faut refaire la tare sur la balance à chaque nouveau client, on perd quelques secondes à chaque fois, mais je pense qu’à l’échelle du coût environnemental, le jeu en vaut la chandelle », assure-t-il. Le jeune homme a ensuite progressivement remplacé les sacs en plastiques jetables par des sacs biodégradables en matière végétale et des cabas en toile de jute, anticipant l’obligation gouvernementale.

Etendre l'usage du vrac

Alors que le vrac était déjà présent en magasin sur de l’alimentaire sec, il a poussé le concept un peu plus loin en proposant de l’eau en vrac. « C’est de l’eau du réseau d’eau potable, osmosée, c’est-à-dire filtrée deux fois, qui donne un taux final de résidus secs à 16 mg/litre, ce qui est inferieur à la plupart des taux présents dans les bouteilles d’eau minérale », assure-t-il. Le client se sert seul à une pompe qui ressemble à une tireuse à bière, en choisissant entre de l’eau plate ou de l’eau gazeuse. Comme pour le rayon boucherie, il peut acheter une bouteille en verre ou en plastique dur, et revenir avec par la suite. « Parfois, j’entends des critiques sur ce choix des bouteilles en PET. Mais à partir du moment où on les réutilise d’une fois sur l’autre et qu’on prolonge leur durée de vie, c’est nettement moins polluant qu’une bouteille en plastique jetable ou même de recycler une bouteille en verre », explique le jeune dirigeant. Selon une étude de l’Ademe réalisée en 2010, le verre consigné et réemployé permettrait de faire baisser son impact carbone de 80% par rapport à une bouteille à usage unique, à l’échelle de sa durée de vie.

De l’eau, Florian Horru a étendu la pratique du vrac à toutes formes de liquides : huiles, vinaigres mais aussi les liquides ménagers comme la lessive. Puis il est venu au café, en grains ou moulu sur place, et à la pâte à tartiner. Pour cette dernière, il faut bosser un peu : choisir entre la recette cacahouètes-chocolat, chocolat-amandes ou noisettes-chocolat. Puis sélectionner une des trois textures souhaitées, avec des morceaux, granuleuse ou lisse. La machine broie, mélange et régurgite le tout devant le client, qui n’a plus qu’à refermer son pot. Si les fans de la célèbre pâte à tartiner italienne ne se sont pas forcément laisser convaincre, les trois recettes proposées par l’hypermarché dolusien ont trouvé leurs aficionados.

Anticiper la redevance incitative sur les déchets

En parallèle, le dirigeant de l’hypermarché a mis en place des bacs à la sortie du magasin pour récupérer les suremballages des produits – cartons ou films plastiques. « Les consommateurs le savent peu, mais c’est une obligation des grandes et moyennes surfaces. En proposant ce service, on a voulu également anticiper l’arrivée de la redevance incitative prévue en 2023 sur l’île d’Oléron. Comme ça, c’est bon pour la planète, mais aussi pour le porte-monnaie de nos clients », estime Florian Horru. Mieux, les clients sont récompensés pour leur geste avec un bon d’achat de 0,1 € par bouteille rapportée. Ces déchets destinés au bac jaune sont ensuite récupérés par la communauté de communes, qui possède son propre réseau de recyclage. « Pour la collectivité, la revente des cartons, plastiques et canettes est une source de revenus. Pour moi, il n’était pas question de venir leur faire concurrence sur ce point », explique le dirigeant, qui s’est également inquiété de la revalorisation de ses cartons de livraison arrivant sur palettes. Depuis début 2021, une entreprise pictocharentaise les lui reprend pour en faire un composant de litières pour chat… Que Florian Horru revend en vrac dans son supermarché. « Ainsi, la boucle est bouclée », se réjouit-il.

Des litières pour chat faites à partir de déchets de cartonsDes litières pour chat faites à partir de déchets de cartons

Le dernier né de sa démarche éco-responsable est un composteur géant, derrière le magasin. Ayant en horreur le gaspillage, le jeune homme se demandait depuis plusieurs années comment trouver une solution pour revaloriser les déchets biodégradables, de l’alimentaire aux plantes, qui se perdaient chaque mois. « J’ai commencé par adhérer au réseau To-good-to-go [qui permet de vendre à prix cassé les invendus périssables du jour, NDLR], il y a trois ans. J’ai donné aux Restos du Cœur et aux refuges pour animaux du secteur. Mais même après ça, il restait encore 20% des 100 tonnes de déchets végétaux annuels », relate-t-il, « Pendant le confinement de mars 2020, j’ai vu sur internet qu’il existait un système de compost géant, déjà utilisé par des bases militaires françaises. Je me suis dit que ça pouvait s’adapter à un supermarché ». Florian Horru a investi 57 000€ et créé trois emplois pour mettre en place ce dispositif. C’est la première GMS de France à utiliser ce système créé par la société Upcycle.

Les déchets biodégradables arrivent dans des petits bacs à roulettes en provenance des différents rayons – viandes, poissons, fruits et légumes, plantes, litières pour animaux. Ils sont déversés dans un immense conteneur hermétique de près de 100 litres, où ils sont broyés par une visse sans fin, qui amène ce broyat dans une seconde partie, où une autre visse permet de malaxer le mélange en continu. Les gaz générés par le compostage sont emprisonnés par un tuyau latéral pourvu de plusieurs filtres, évitant ainsi les mauvaises odeurs et les rejets de C02. Au bout de huit semaines, le compost est retiré puis maturé pendant 4 semaines. Une fois lancé, le système engendre 70 litres de compost par jour. Agréé par la préfecture, cet engrain naturel part ensuite dans les jardins partagés de la commune, les écoles et les espaces verts de la collectivité. Pour Florian Horru, il était important de donner le fruit de ce compost plutôt que le vendre : « Je ne voyais pas faire de l’argent avec des invendus ». Le gain est ailleurs. Sans cette mise en place, la gestion des déchets lui coûte 38 000 € par an, entre le stockage et l’enlèvement. Avec ce dispositif, il prévoit de passer à un coût de 14 000€, et à bon espoir de descendre à 12 000 €. « Comme quoi, on peut lier démarche éco-responsable et économies », sourit-il.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
6885
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Bernard Vauriac, président du Parc, Germinal Peiro, président d'Epidor et Michel Andrieux, président du syndicat de rivières Environnement | 21/01/2022

Mieux appréhender la gestion des milieux aquatiques de la rivière Haute-Dronne

Illustration éoliennes en mer Environnement | 12/01/2022

Projet éolien marin Sud Atlantique : quelle place pour la biodiversité ?

Grue cendrée Environnement | 03/01/2022

Pour un temps suspendu à la découverte des Grues cendrées

La réserve du marais d'Yves, côté littoral Environnement | 15/12/2021

La réserve nationale du marais d’Yves veut s’agrandir

Conférence WIS2021 Environnement | 03/12/2021

Le World Impact Summit, catalyseur de solutions pour la planète

Plantation d'une forêt résiliente sur le site aturin de Crédit Agricole Aquitaine Environnement | 30/11/2021

Le Crédit agricole Aquitaine et Alliance forêt bois créent une forêt résiliente à Aire-sur-l'Adour

Marais du pays rochefortais Environnement | 25/11/2021

Un projet de parc naturel régional en Charente-Maritime

Inauguration du serious game Espéride et la forêt de demain Environnement | 23/11/2021

Nouvelle-Aquitaine : une expérience immersive pour lutter contre le changement climatique

Arnaud Laurent, éleveur de limousines, a prévu de planter des haies sur une partie de son exploitation Environnement | 15/11/2021

Des agriculteurs haut-viennois s’engagent en faveur de la biodiversité

François Bayrou et Guillaume Choisy, DG de l'Agence de l'eau découvre le site de renaturation de l'Ousse des bois (en arrière-plan) sur le secteur Léon Blum, à Pau Environnement | 09/11/2021

A Pau, la rivère Ousse des Bois a retrouvé son lit naturel

Sur le salon de l’habitat de Limoges, le stand a généré de nombreux contacts Environnement | 05/11/2021

Un guichet habitat énergie disponible pour les habitants de Limoges Métropole

Eau potable -  illustration Environnement | 29/10/2021

Eau potable : une concertation pour creuser le projet du champ captant des Landes du Médoc

La boucle énergétique de Lagord Environnement | 29/10/2021

Une boucle énergétique en test à La Rochelle

Espace pédagogique Louis Fargue Environnement | 27/10/2021

Bordeaux : la station d'épuration Louis Fargue, une offre pédagogique pour "éveiller les consciences"

médoc biogaz une Environnement | 19/10/2021

Méthanisation : A Saint-Laurent du Médoc, Médoc Biogaz élargit son cercle vertueux