Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

16/10/18 : Le Conseil municipal de Biarritz a voté par 20 voix pour, face à 15 contre, le projet de gestion du Palais proposé par le maire Michel Veunac à l'issue d'une réunion très tendue. Une conseillère municipale, Virginie Lannevère a démissionné

15/10/18 : A l'occasion de ses 25 ans, l’Université de La Rochelle propose une exposition sur l'histoire de l’établissement, « Histoire d’avenirs, chronique d’une université en mouvement », exposée du 16 octobre au 30 décembre au Cloître des Dames Blanches.

15/10/18 : Charente-Maritime : Pole emploi et le Département 17 organisent un forum des emplois saisonniers hivernaux, le 16 octobre DE 9h à 16h30 à la Maison de la Charente-Maritime, 85 boulevard de la République à La Rochelle. Entrée libre.

15/10/18 : Yves Foulon, maire d'Arcachon, a été élu ce week-end en tant que nouveau président du parti LR en Gironde. Il succède à Alain Juppé dans un scrutin dans lequel il était le seul candidat avec 100% des voix et 55,73% de participation.

15/10/18 : Dans le cadre du cycle de ses conférences-débats #europedémocratique2019, la Maison de l'Europe Bordeaux Aquitaine reçoit le 19/10 à 19h, Pascal Durand, eurodéputé Ecologiste sur le thème “L’Europe face au glyphosate: un signal d’alerte?”

11/10/18 : Ligne Ter Bordeaux-Agen : comité de ligne, lundi 15 octobre à 17h45, salle F. Mauriac, à Langon. Cette réunion est ouverte aux usagers et vise à échanger sur l'actualité de la ligne notamment sur les horaires prévus à partir du 9 décembre 2018.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/18 | Rochefort : une application pour visiter le patrimoine local

    Lire

    A l'occasion des Journée nationales de l’Architecture (du 19 au 21 octobre), Rochefort lance une nouvelle application de visites (libres ou guidées) de la ville et de son Arsenal : Visite Patrimoine. Téléchargeable sur tous les smartphones, elle entraîne le visiteurs à travers 18 lieux emblématiques de la ville, présentés au moyen d’anecdotes, d’indications historiques et pratiques. Visite patrimoine est né d’une collaboration entre les musées de la région et l'université de La Rochelle.

  • 19/10/18 | Laurent Nuñez en visite à Hendaye ce vendredi

    Lire

    Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, ancien sous préfet de Bayonne revient au pays et effectuera ce vendredi 19 octobre une visite à Hendaye qui débutera par une visite du Centre de rétention administrative (CRA) d'Hendaye, pour une présentation des missions de la police aux frontières. Elle se poursuivra par celle du Centre de coopération policière et douanière d'Hendaye, accompagnée d’une présentation de ses missions et activités. Elle se terminera au péage frontalier de Biriatou.

  • 19/10/18 | Hot Vienne et son colloque international

    Lire

    Dans le cadre de la saison culturelle Hot Vienne, Limoges se la joue jazz. Passionnés du jazz de renom se retrouveront lors du colloque international dédié au jazz du 22 au 24 octobre à la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges. Durant ces 3 jours, les 25 intervenants se succéderont pour s’exprimer sur les figures emblématiques du genre autour de thèmes l’écriture du jazz ou son histoire à Limoges. Entrée libre et gratuite.

  • 18/10/18 | Floirac : budgets participatifs n°2

    Lire

    A Floirac dans le cadre de la 2ème édition des budgets participatif, 160 000 € ont été réservés par le conseil municipal pour financer ces actions proposé par les habitants, dont 60 000 € pour des projets visant à améliorer le cadre de vie en milieu scolaire. 45 projets ont été déposés: 35 pour la ville, 10 pour les écoles. Le vote est désormais ouverts aux habitants jusqu'au 29 octobre, pour l'élection de 4 projets de ville et 3 projets d'écoles. Les 45 projets déposés sont présentés sur internet et à la M.270, où une urne est disposition pour le vote qui peut aussi se faire sur internet.

  • 18/10/18 | Une journée de travail autour des migrations

    Lire

    Samedi 20 octobre, de 9h30 à 17h le département DEFLE de l’Université Bordeaux 3 Montaigne à Talence accueille une journée de travail des Etats Généraux des migrations en Gironde portés localement par le collectif d'associations Collectif Réfugiés Solidarité 33. L'occasion à travers 6 ateliers de réfléchir et être force de proposition sur des thèmes liés à l'action, à la communication, et à la structuration du collectif, ainsi qu'aux conditions d’accueil des personnes migrantes en France, et particulièrement en Gironde. L’objectif est de préparer les actions que ce collectif militant veut organiser tout au long de l’année.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Les habitants de Carriet, entre rupture et continuité

09/04/2008 |

Logement à Carriet

Les habitants du quartier Carriet à Lormont, vivaient encore, il y a à peine un an, dans des conditions qu'on pourrait, sans exagérer, qualifier d'extrêmes : pannes répétitives de chauffage central, présence de rats, bâtiments vétustes. Si personne ne regrette les vieux immeubles, les avis sur les appartements flambants neufs construits seulement à quelques pas des anciens, sont contrastés.

 

En dehors de la question du loyer, légèrement supérieur, ce sont surtout plusieurs détails techniques et solutions d'aménagement qui « pourrissent la vie »comme l'avoue François, 44 ans, locataire d'un F3. Par exemple, le fait de devoir payer pour des espace verts qui n'existent pas ou pour un ascenseur dont se servent les voisins de l'immeuble d'en face, les entrées qui ne sont pas adaptées aux handicapés ou aux poussettes.
Martial, 30 ans, pâtissier actuellement au chômage, bricole sa Vespa dans un local à vélo qui donne sur la rue. Lorsqu'on lui demande ce qu'il pense du relogement, il commence une longue liste de maux et critiques que sa femme, Nadège, nous invitenéanmoins à relativiser, Martial ayant un côté un peu « râleur ».

« Il suffit juste de regarder l'entrée » s'indigne Martial « Je vois mal comment une mamie sur une fauteuil roulant ou une mère avec sa poussette pourraient monter cet escalier. » L'escalier semble déjà en soi difficile à gravir.« L'évacuation de l'eau sur le balcon, elle est à 20 cm du sol, alors je peux me faire tranquillement une petite baignoire de temps en temps. » Et la « lithanie » continue avec des carreaux qui ne tiennent pas, un parking censé être « sous vidéo-surveillance » où l'on rentre comme dans un moulin, etc.

Un bond en avant
Une entrée « handicapée » et un balcon « baignoire »Cependant, tout le monde ne partage pas l'avis de Martial, du moins pas à ce point là. « On se rappellera toujours des temps où il faisait 13 dégrés dans l'appartement quand la chaudière de l'immeuble ne marchait plus » témoigne un des habitants des vieux immeubles détruits.

Nicolas travaille dans une entreprise de mécanique industrielle à Bassens. C'est un des premiers locataires des nouveaux bâtiments construits à Carrier. Il y vit avec sa compagne et leur fille depuis 18 mois, contents d'habiter dans du neuf. Seule ombre au tableau, la grosse facture d'eau : 100 euros par mois, une grosse consommation qu'il explique par le fait qu'ils prennent beaucoup de bains. Il remarque déjà des dégradations dans les parties communes, des tags dans l'ascenseur. « Ca risque de mal vieillir », estime-t-il. Mais la satisfaction domine. « On a eu de la chance ».

Pour la plupart des habitants, le problème majeur intervient au niveau des finitions. Les bailleurs ne semblent pas du tout pressés d'apporter les réparations nécessaires. « On s'était donné rendez-vous huit fois pour réparer un truc, ils ne sont jamais venus » raconte Martial. « Les appartements sont très mal finis. » constate Louisette, mère de deux enfants. « Il y a déjà de la moisissure, des fuites ; ça se voit qu'ils ont fait les choses très vite. »

Des voisins qui vous suivent
Mais le constat le plus frappant est que, contrairement aux ambitions de mixité sociale affichées par le projet GPV, les locataires des nouveaux logements sont exactement les mêmes que dans les vieux bâtiments. « On connaissait presque tout le monde ici, quand on est venu dans les nouveaux bâtiments. » raconte Martial. « On a été pratiquement tous relogés au même endroit. » Mais un peu plus loin dans la conversation, il remarque que certains locataires sont des nouveaux venus « qui se repèrent tout de suite, car ils n'ont pas la mentalité du quartier. » La mixicité sociale n'a visiblement rien d'évident...

Le sentiment de « s'être fait avoir »
La question des abonnements d'eau et de gaz qui ne sont plus compris dans les charges a été l'objet de malentendus qui, aujourd'hui, passent mal. « On entend déjà parler de gens qui veulent déménager, parce que pour eux c'est trop cher » affirme Nadège. « On s'est fait tous avoir » confirme Louisette. « On nous a menti tout simplement. » s'écrie Martial. « Personne ne nous avait parlé de charges supplémentaires. » Et d'ajouter que le bailleur les considère parfois avec une certaine condescendance : « On devraitêtre déjà content d'habiter dans du neuf. » Malgré ses « râleries » sur le terrain, bien peu de réclamations sont parvenues ce jour en mairie de Lormont.

Piotr Czarzasty

 

Photographies : P. Czarzasty

Partager sur Facebook
Vu par vous
256
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !