Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Les (petites) merveilles d'Aqui! - Retour sur l’Île aux Oiseaux

04/10/2014 | L’automne dernier, Alice nous avait emmenés à la découverte du côté sauvage et délicieusement simple l’île aux Oiseaux. Nous l’avions laissée, se glissant doucement dans la nuit paisible et silencieuse.

L'île aux oiseaux (Gironde)

Réveil avec le soleil. Bain du matin tôt, nous profitons de la marée haute. On a pied à perte de vue. Idéal pour la circulation des jambes ! Avec l’aide des sœurs de Peio, mon ado a définitivement intégré le groupe de jeunes. Pour eux, la nuit se prolongera jusqu’un peu plus tard dans la matinée. Certains se sont échappés. Nouvelle nuit dans la tonne. Ils sont là pour ça. Pour rien au monde ils ne manqueraient ces heures blanches à l’île aux Oiseaux.

Le petit déj englouti, une partie de pétanque acharnée s’engage de l’autre côté de la cabane. Là, il fait une chaleur impressionnante. Une vigne accrochée à une gouttière témoigne du changement de climat. Incroyable, on dirait la Méditerranée. Et pourtant, seuls 10 mètres nous séparent de la terrasse de mes amis. De ce côté-ci, aussi, la vue ne manque pas de charme. Au loin, émergeant des tons verts, violets et roux de la lande, les deux cabanes tchanquées, emblèmes du Bassin d’Arcachon, apparaissent gracieusement. Du haut de leurs échasses, ces sentinelles semblent légèrement tanguer au gré de la marée. Grandes séductrices, elles captivent tous les regards hypnotisés.

« On y va ? » Ce coup-ci mon ado n’y coupera pas. On part faire le tour de l’île. Premiers sentiers, senteurs, couleurs… Une grande diversité de fleurs, d’herbes hautes et de buissons accompagne notre balade. Très vite, longeant les esteys, nous croisons les premiers lacs. Difficile de distinguer les vrais des faux, mais canards, courlis et sarcelles se dorent les plumes aux derniers rayons du généreux soleil de l’été. « Et là ? Par où on passe ? ». Seuls, les habitués savent où mènent ces chemins. Nous continuons, à la queue leu-leu. On écoute, on discute… « C’est ici, la piscine de Peio. Elle est souvent très chaude… Enfin, selon la marée. J’y allais déjà, petite ». L’estey élargi laisse paraitre un endroit plus profond. Idéal. L’eau est transparente. « Coucou, qu’est-ce que vous faites ? ». Partis à la pêche aux couteaux, quelques jeunes, armés de sel, cherchent les doubles-trous spécifiques des coquillages… Ils guettent. « Ça y est, j’en ai un ! ». Mon ado ne nous suivra pas plus loin.

Brigitte, ses filles et moi, poursuivons notre périple. Rapidement nous rejoignons les cabanes tchanquées. Elles, qui nous paraissaient si lointaines, se dressent maintenant, fières, devant nous. Là, retour à la civilisation. Des bateaux de luxe échoués sur la plage débarquent leurs touristes, pour un quart d’heure ou la journée, avec leurs pique-niques. Comme eux, nous nous approchons les cabanes. L’une d’entre elles a été complètement refaite il y a près de 5 ans. Le style est splendide. Le bois est roi. Il fait la part belle aux transparences pour profiter au maximum des lieux et de la vue exceptionnelle. Au sol (ou plutôt, dans l’eau), une lumière rasante se joue des piliers de bois blanc. Des crevettes nagent entre nos pieds dans une eau irisée par le scintillement des particules de lumière qui dansent dans l’air. « Tiens regarde, nos pêcheurs de couteaux sont là ». Du haut de la balustrade, nous voyons en effet les silhouettes du petit groupe apparaître le long d’un estey, derrière la dune.

L'île aux oiseaux (Gironde)

Allez ! on repart, s’ils veulent, ils peuvent nous rejoindre. Mais ils auront mieux à faire… Nous, nous allons de quartier en quartier. Chaque groupe de cabanes, il y en a 6, est différent. Comme des villages qui se distinguent les uns des autres par une ambiance, des couleurs, un style bien particulier. Mais à chaque fois, des pontons de bois, un arbre central, une harmonie de couleurs sur les volets… rassemblent et lient les cabanes entre elles. Nous approchons de la partie privée de l’île. Direction « l’Afrique ». Derrière des buissons arborescents se cache l’une des plus belles cabanes de l’île. Elle semble seule au monde, et fait face à l’entrée maritime du bassin. Nouveau climat. Brigitte s’inquiète, un arbuste semble prendre ses aises. Non je ne le connais pas. « Il n’était pas présent auparavant». Va-t-il rompre l’équilibre écologique de l’île ? Les pins eux aussi tentent, depuis longtemps, de s’emparer de l’île. Par endroit, des restes de vergers. Ils rappellent qu’il y a eu autrefois des personnes pour vivre de longs mois sur l’île, en quasi-autarcie. Il y avait de tout : pommes, abricots, pêches, figues, vigne… Cachées dans un bosquet quelques poules sauvages égarées interrompent le calme des lieux. Les cabanes sont presque toutes vides. Leurs habitants sont repartis ; c’est bien la fin de l’été ! Délicieuses, les mûres des ronciers, nous le rappellent.

Notre tour est fini, nous avons marché pendant un peu plus de trois heures ! Comme ça fait du bien !Ce soir, les jeunes ont décidé de prendre leur douche… enfin !... dans la mer. Un vrai rituel à la tombée de la nuit. Fraicheur d’un moment de franche rigolade où Peio viendra se joindre aux plus grands. « Même pas froid ! ». Mais avant, c’est le grand dîner. La soupe de palourdes nous attend. Et, avec elle, tout un festin de fruits de mer ramassés, ici et là, à quelques pas. Les jeunes ont déjà trouvé la recette des couteaux à la plancha. Tous les goûteront. Pas mal du tout ! Si l’on m’avait dit, il y a une semaine, que mon ado savourerait des couteaux pêchés sur l’île aux Oiseaux…

L’ambiance est simple, joyeuse, amicale. Chacun apporte ce qui reste de ses provisions. Les derniers œufs se transforment en délicieuses tranches de pain perdu. Saveurs d’enfance retrouvées. On rit beaucoup. Même si, demain, c’est le départ pour quelques-uns. L’un d’entre eux, pour des raisons complexes qui m’échappent, va devoir quitter la cabane de son grand-père. Avec une émotion contenue, il me la fait visiter. La fenêtre, face au lit, s’ouvre sur les deux cabanes tchanquées, Arcachon au lointain. Une vue exceptionnelle ! Dans l’autre pièce, légèrement défraichie par l’humidité salée, toujours la cheminée. « Là, il y avait la photo de mon grand-père. Mais ça je ne peux pas le laisser. Pour le reste… ». Grand soupir qui en dit long. Je découvre alors la fragilité de cet endroit. Comme chez les Maori et d’autres cultures ancestrales (moins civilisées que les nôtres ?), les cabanes ne leur appartiennent pas. Ils n’en sont que de simples gardiens, passagers. Moment de mélancolie, la seule idée de ne plus pouvoir, un jour, y revenir semble faire défiler tant d’images dans leurs yeux presque brillants. Celles de familles qui ne se seraient jamais croisées sur la terre ferme, et qui ont vu leurs enfants grandir ensemble, étés après étés. Celles qui les font se comprendre à demi-mots, et pouffer de rire comme des gosses, trente ans plus tard. Celles qui, sans doute, les ont fait jurer de faire tout leur possible pour préserver cet endroit. Se promettant à leur tour de le faire aimer par leurs enfants et, qui sait, les enfants de leurs enfants…

Brigitte et Bertrand, leur gentillesse... Elle vient d’ici ! Je comprends mieux. Ces étés passés sur l’île aux Oiseaux. Génération après génération, ce petit bout de terre a façonné une amitié, une attention toute particulière pour la nature et les hommes qui la respectent. C’est là que j’ai compris que nous avions vraiment vécu quelque chose d’inhabituel, mon ado et moi. Seulement 48 heures hors du temps… une fin d’été.

Alice
Par Alice

Crédit Photo : Alice

Partager sur Facebook
Vu par vous
2523
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !