Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/18 : "Progrès et Sagesse": ce sera le thème de la 24° Université Hommes-Entreprise du CECA les 30 et 31 août au Château Smith Haut Lafitte. Il y sera question d'éthique et de sens, en particulier celui de l'intelligence artificielle: bienfait ou menace?

16/01/18 : France Télévision a compris l'utilité de France 3 Euskal Herri au Pays basque. Les sept minutes quotidiennes ont été maintenues, dans l'état. C'est à dire dans sa structure au studio des allées Marines de Bayonne et non prestataire de reportages

16/01/18 : Cyrille Guimard, sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme, parrainera la 23e édition du Tour de Lot-et-Garonne et sa cyclosportive les 14 et 15 avril prochains.

16/01/18 : L'agglo de La Rochelle a été choisie par le cabinet Missions Publiques pour faire partie des 4 collectivités françaises à organiser un débat publique atour de l'essor des transports sans conducteur, le 27/01 de 9h à 17h. Inscription : debatcitoyen.fr

15/01/18 : La Rochelle participe à la 2e Nuit de la lecture samedi 20 janvier de 16h30 à minuit à la médiathèque de Villeneuve-les-Salines et dans le Hall de l’Agora au Centre social. Au programme : des lectures et des animations variées. Tout public. Gratuit.

13/01/18 : Cognac: les Trophées du vin 2018 ont récompensé le 11 janvier l'association cognaçaise Les Etapes du cognac avec le prix "meilleur accueil dans le vignoble", récompensant son développement de l'oenotourisme sur le territoire.

11/01/18 : Opération de régulation des sangliers à Agen et Foulayronnes. Un grand nombre de sangliers a été signalé et confirmé dans ces deux communes. Les services de l’Etat ont donc décidé d'organiser des opérations de régulation jusqu’au 28 février inclus.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/01/18 | Le Reggae Sun Ska repart en Médoc

    Lire

    Clap de fin pour la version "campus" du Reggae Sun Ska. À la suite d'un courrier et de plusieurs échanges téléphoniques avec les maires de Pessac, Talence et Gradignan soulignant des plaintes de riverains soumis à des "nuisances sonores", la 21ème édition du festival se délocalise. Elle aura lieu sur le domaine de Nodris, à Vertheuil, pouvant accueillir 12 000 festivaliers par jour (contre 27 000 sur le campus). Ce mercredi, les premiers noms de la programmation annoncent notamment Jimmy Cliff en tête d'affiche.

  • 17/01/18 | Le trafic de l'aéroport de Biarritz Pays-Basque: +4,7%

    Lire

    Les gestionnaires de l'aéroport de Biarritz Pays basque pourront avoir le sourire lors de la présentation des vœux la semaine prochaine. Si les chiffres de décembre ont connu une légère baisse, (74 091 passagers contre 74 727 en 2016) vraisemblablement en raison de l'enneigement précoce des stations de sports d'hiver, en revanche 2017 affiche des chiffres flamboyants avec 1 190 991 passagers, soit une augmentation de 4,88% qui confirme largement sa place de deuxième plateforme aéroportuaire de la Nouvelle-Aquitaine.

  • 17/01/18 | Contrat juteux pour Gaz de Bordeaux

    Lire

    La SAS Gaz de Bordeaux peut se frotter les mains : elle vient de décrocher un marché auprès de la Direction des Achats de l'État pour fournir plus de 2000 sites en gaz naturel pendant deux ans. Parmi eux, on retrouve la Cour des Comptes, Météo France, plusieurs ministères mais aussi l'ensemble des centres pénitentiaires de France. En 2016, cette société possédée par Régaz dont Bordeaux Métropole est actionnaire à 51,93% a réalisé un chiffre d'affaires de 355 millions d'euros, dont 70% hors Gironde.

  • 17/01/18 | La réforme de l'enseignement supérieur avance

    Lire

    Frédérique Vidal, la Ministre de l'Enseignement supérieur, s'est rendue ce mardi à Bordeaux. Elle y a effectué un nouveau point d'étape à la rencontre des présidents des universités de Bordeaux Montaigne, Poitiers, Limoges, Pau et La Rochelle et de la communauté d'enseignants. L'ordre du jour était évidemment consacré à la réforme de la réussite et de l'orientation, dont la première étape (remplacer "APB" par Parcours Sup) est effective depuis lundi. Cette réforme représente un budget d'un milliard d'euros sur cinq ans.

  • 17/01/18 | Le maire de Bayonne s'inquiète pour l'avenir des Galeries Lafayette

    Lire

    Après avoir appris que dans le cadre du projet de cession en franchise de magasins Galeries Lafayette en province celui de Bayonne serait éventuellement concerné. Le maire a fait part de sa "totale incompréhension et sa plus vive réprobation si une telle information venait à être confirmée". Pour Jean-René Etchegaray, cette décision irait à l’encontre des efforts conjugués pour renforcer le dynamisme commercial et l’attractivité d'un centre-ville, dont les Galeries Lafayette sont une des locomotives".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Les (petites) merveilles d'Aqui! Une halte à la Maison du Teich

15/04/2014 | Alice a pris sa grande fille par la main et s'en est allée à la rencontre des amis au Teich, des amis les oiseaux et de ceux qui viennent les observer de bon matin..

La Réserve Ornithologique du Teich

Et si cette fois-ci j’y allais !? Des années qu’inlassablement Elisabeth et Claude nous envoient des invitations. Ce serait bien de dire oui, non ?! Juste un dernier petit détail… convaincre ma chipie de m’accompagner. Au programme, petit Week End découverte du bassin d’Arcachon et ses environs, avec escale à la Maison du Parc Naturel du Teich. Mais pas n’importe comment la découverte. Rien qu’avec des passionnés. Agronomes, ils se retrouvent une à deux fois par trimestre. Objectif : découvrir, comprendre et écouter tout ce qu’il faut savoir sur les productions de notre région. Filière bois, Bœuf de Chalosse, Caviar d’Aquitaine, Cigares de Navarrenx, Poulets St Sever, laitages en direct de la ferme … Bref tout pour rappeler la formidable diversité des productions agricoles d’Aquitaine.

C’est bon, je ne serai pas seule. Les kilomètres de l’autoroute qui nous mène au Bassin vont à peine suffire à compenser les longues semaines où nous ne nous sommes pas vues. Ma fille appréhende. Comment sont ces gens qui, finalement, auront suivi la même formation que sa mère ? Celle-là même qu’elle s’apprête, elle aussi, à suivre. Enfin, croisons les doigts, si tout va bien. Peu importe… ce sera l’un des rares week end où nous serons toutes les deux, ensemble. Un week end pour faire le vide. Une pause dans les préparatifs aux concours. Enfin, c’est vite dit. Nous nous contenterons du samedi soir et dimanche matin. La journée de samedi est encore consacrée aux révisions.

Mais nous y voilà ! La Maison du Parc Naturel du Teich. Hyper facile d’accès. Dès la sortie de la voiture, douceur paisible du début de printemps. Le jour commence à tomber. Les chants des oiseaux se font plus rares, le calme se pose. Je laisse au parking mon petit bolide rouge, pas chic mais pratique. Des mines radieuses nous accueillent. Par petits groupes chacun commente ce qu’il a vu. « Oui, mais tu sais, la tempête a complètement changé la donne en matière d’approvisionnement du bois ». « C’est incroyable tout ce que l’on peut faire aujourd’hui avec la cellulose du bois ». « C’est vrai qu’on n’imagine pas toute la technique de fabrication et toutes les innovations qu’il peut y avoir derrière de « simples » emballages ». La visite de Smurfit Kappa-Cellulose du Pin, passionnante. « Et là on comprend bien qu’il est urgent de trouver une vraie solution ». « Tu te rends compte, il disait que l’été dernier le taux de mortalité atteignait près de 50% des huîtres marchandes !». « Dire qu’elles sont si bonnes ! ». « Oui mais tu as bien entendu, il y a des débuts de solutions, ici et là. Ils font appel à des producteurs de naissains spécifiques ». Les actualités du Bassin tournent autour du mystère de la mortalité des naissains d’huîtres. Gros impact pour les ostréiculteurs…

L'agronome, "espèce très conviviale"Comme je regrette de n’avoir pas assisté à ces visites. C’est toujours mieux avec un producteur, un technicien. Quelqu’un qui vit son métier à fond. On peut poser toutes les questions, plein de questions… il y a toujours une réponse. Directe et concrète. Parfois c’est technique, parfois c’est lié à des contextes économiques assez complexes… Mais à chaque fois, on comprend bien comment cela se traduit dans le quotidien. Et surtout comment chacun s’adapte. L’enjeu est de taille : poursuivre et développer l’activité avec la même passion du travail bien fait, du bon produit, de la bonne réponse aux attentes des consommateurs et clients.

Chacun apporte une interprétation, un éclairage professionnel d’agronome. Vision enrichie de ses propres connaissances et expériences. Quel régal ! La conversation pourrait durer toute la nuit. Il faut savoir que « l’agronome » et plus généralement tous les professionnels du vivant, constituent une « espèce très conviviale » par nature. Bons repas, bons vins, chansons et moments chaleureux… font partie de son biotope.

Mais il est temps de rejoindre nos chambres au cœur même du parc ornithologique. Pas un bruit, la nuit est tombée depuis longtemps. Demain, pas de grasse matinée. Nous serons les premiers à assister à la toilette matinale des habitants du parc.

Foulques, Vanneaux, Goéland, ...Premiers petits cris… c’est l’heure. Les jeunes enfants de nos collègues apportent à notre groupe la joie et la spontanéité des matins radieux. Un bon café bien chaud, quelques tartines. Les conversations laissées hier reprennent. Notre guide arrive déjà. Ce sera pour plus tard.

Maintenant direction la Réserve. Omniprésent, le bois jalonne notre chemin. Petits ponts, piquets de clôtures, pieux enfoncés en bordure d’eau, haltes d’observation… Cachés derrière les planches nous regardons en chuchotant les oiseaux sauvages vivre leur vie. Ce qu’ils aiment ici, c’est l’environnement d’eau et de végétaux qui leur procurent le gîte et le couvert. Autrefois, cet endroit gagné sur les eaux du Bassin d’Arcachon, servait de réservoir pour les pêcheurs. En effet, par un système ingénieux de réseau d’écluses, ils avaient construit tout un ensemble de petits des plans d’eau. Peu profonds, régulièrement alimentés en eau de mer, ils s’avéraient constituer un abri idéal pour les alevins des poissons du bassin ou de l’océan. Plancton, algues et plantes préservées des courants, températures élevées… tout pour s’épanouir. A l’arrivée des tempêtes d’automne, lorsque les marins ne pouvaient plus sortir et que le cours du poisson montait en flèche, on vidait alors les réservoirs de leurs magnifiques poissons. Ainsi mis sur le marché à des prix très favorables, ils permettaient aux pêcheurs de passer la mauvaise période.

Aujourd’hui, les petits plans d’eau constituent toujours des réservoirs… destinés aux oiseaux « piscivores » du Teich. Vous les citer tous serait impossible. Ils sont tellement nombreux (88 espèces nichent sur le site mais on y a décompté jusqu’à 319 espèces et sous-espèces) que nous n’avons pas pu tous les voir. Ils ne sont pas tous là aux mêmes moments. Cela dépend de leurs rythmes migratoires. Mais enfin, nous sommes, en avril, au début de la période la plus riche. Bien sûr, nous avons vu des Cygnes, des Oies et des Hérons cendrés, des Foulques, des Vanneaux, des Goélands, des Pics épeiche (quel joli nom)… et bien d’autres encore. Je dois en oublier plein. De quoi s’emmêler les plumes. Pourtant j’aurais bien aimé voir le Grosbec casse-noyaux ou encore l’Hypolaïs polyglotte, le Chevalier gambette, l’Avocette élégante ou, mon préféré, le Courvite Isabelle. Rien que leurs noms invitent à faire connaissance. Notre guide, attentive, répond à nos questions. A chaque détour du chemin, elle nous en apprend un peu plus sur la vie des oiseaux, et le travail de chacun pour conserver à ce site son aspect naturel et son intérêt scientifique.

La Réserve Ornithologique du Teich

Pique-nique au bord de l'eauAu bord d’une minuscule petite plage une maman Cygne déploie ses grandes ailes… Non, mais… de fois que les petits d’Hommes approcheraient ses petits cygneaux. Impressionnante, quand même ! Rien qu’à voir leurs yeux, la rencontre a dû tous les surprendre. Finalement ne serait-on pas mieux, hissés sur les tabourets d’observation ? A l’abri, en silence, derrière les planches des observatoires. Oui, mais quand on a des petites jambes qui s’agitent et ne demandent qu’à courir, pas si facile. Une petite main se glisse dans celle de ma fille. « Viens on va voir les canards ». Le sentier de découverte, bordé de mille couleurs passant de tous les verts aux jaunes éclatant, diffuse les senteurs des arbustes réchauffés par le soleil. Partout les reflets des miroirs d’eau qui renvoient les rayons de soleil dans les feuilles. Les petits pieds retrouvent le plaisir de suivre la danse des premiers papillons. Les discussions se poursuivent. « Dis, tu nous tiendras au courant pour ta fille… ».

Petit pique-nique au bord de l’eau. Simple, léger, complice. « Comment ça tu n’as jamais goûté mon pâté ? ». Le week end express se termine. Le reste du groupe va s’éparpiller. Il y a encore plein de choses à voir dans le coin. « On va faire une petit tour à la Dune du Pyla », « Nous, c’est direction les vignes, histoire de goûter aux plaisirs des châteaux ». Nous, nous reprenons la route. Les révisions n’attendent pas. Mais, c’est pour la bonne cause. Pour, un jour, se retrouver avec la même passion. Parler avec enthousiasme et conviction des miracles de la nature et du vivant.

 Alice
Par Alice

Crédit Photo : Alice

Partager sur Facebook
Vu par vous
10221
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
COUDERC | 20/04/2014

c'est de mieux en mieux : plus long et cependant toujours aussi vivant, frais et charmant et bien documenté . Alice va-t-elle continuer ? Quelle publicité pour l'Aquitaine et ceux qui auraient envie de découvrir ces merveilles!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !