03/10/22 : Le musée Bonnat-Helleu de Bayonne (7 000 œuvres) prête au musée des Beaux-Arts de Bilbao, sept esquisses de Pierre-Paul Rubens (1577-1640) qui témoignent de son processus créatif. Une exposition organisée jusqu'au 22 janvier 2023 à Bilbao.

03/10/22 : Prenez date! Le festival itinérant "Lettres du monde" revient parcourir la Nouvelle-Aquitaine du 17 au 27 novembre, avec une vingtaine d'invités: écrivains étrangers et français, traducteurs, éditeurs...+ d'info

30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/10/22 | Une filière locale de soja en développement

    Lire

    A Pamproux dans les Deux-Sèvres, Alicoop est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux de ferme. 4 de ses 5 usines sont en Nouvelle-Aquitaine. Pour pallier à la forte dépendance de l'alimentation animale aux importations de soja provenant de zones déforestées, la société souhaite mettre en place de nouveaux produits à partir de productions locales en développant notamment une filière locale de soja. Elle va ainsi investir dans une ligne de trituration de soja et une ligne de micro-nutrition.

  • 03/10/22 | Trois événements à Limoges pour la nuit du droit le 4 octobre

    Lire

    Pour célébrer la nuit du droit, trois animations sont organisées à Limoges : un débat « Le crime en Limousin : fiction ou réalité, hier ou aujourd’hui, immersion dans les enquêtes locales » de 18h à 20h30 par la Cour d’appel (Inscriptions lanuitdudroit.calimoges@ justice.fr); une table ronde sur « La lenteur de la justice : vertu ou défaut ? » de 20h à 22h à la cité judiciaire (accès libre dans la limite des places) et « Le Droit : une force sans les armes » de 17h à 22h à la Maison de la Région.

  • 03/10/22 | Un taux de chômage de 6,5% historiquement bas

    Lire

    L’économie se porte plutôt bien en Nouvelle-Aquitaine, avec 36 000 emplois créés au cours de la dernière année, soit 110 000 depuis dix ans. Le taux de chômage est historiquement bas à 6,5%, plus bas qu'au plan national, alors que le contexte régional est à la croissance démographique. "Le défi à relever porte sur les tensions de recrutement qui touchent tous les secteurs," indique la préfète de région Fabienne Buccio.

  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | La LGV inquiète les vignerons du sauternais

05/12/2014 | Les vignerons sauternais se disent "inquiets" des conséquences de la construction de la Ligne à Grande Vitesse entre Bordeaux et Dax, qui menace leurs exploitations.

1

"Un trajet qui mettrait en péril la biodiversité". Voilà comment est résumée la construction de la LGV entre Bordeaux et Dax par les vignerons sauternais, inquiets des conséquences économiques et biologiques du passage du train au coeur de la vallée du Ciron sur une surface de 70 kilomètres. Ils se déclarent ainsi très défavorables à l'enquête publique sur le projet GPSO, qui doit être rendue le 8 décembre, et appellent à une annulation pure et simple du tracé actuel.

"Même si le sauternes n'était pas concerné, toucher à la vallée du Ciron est un scandale et une honte", s'insurgeait ce matin Bérénice Lurton-Thomas, propriétaire du Château Climens, à Barsac. C'est que le projet de ligne à grande vitesse tracé par RFF est loin d'être exempt de reproches, selon divers élus et vignerons des appellations Sauternes et Barsac. En effet, elle prévoit, sur une zone de 70 kilomètres, de passer en plein coeur de la vallée du Ciron, zone classée Natura 2000, menaçant les nappes phréatiques et indirectement les 170 vignerons présents dans cette région. Dans un récent communiqué, leurs porte-paroles expliquent les conséquences que pourrait avoir la construction de la ligne sur leurs exploitations : "Le tracé est implanté dans la zone humide du Ciron (...) traversant son bassin versant sur plus de 100 kilomètres. Entre autres conséquences, le réchauffement des eaux du Ciron, et donc la disparition du micro-climat du sauternais et de la pourriture noble". 

Le  champignon botrytis directement menacé ? Cette pourriture noble, c'est le fameux champignon Botrytis Cinerea, qui décolore et assèche le raisin, permettant ainsi à la baie de se concentrer en sucre et de produire le fameux liquoreux. Directement menacé par la modification climatique, le botrytis n'est pas la seule inquiétude des vignerons, qui dénoncent la destruction de plus de 4800 hectares de terres agricoles et de forêts, avec les espèces animales et végétales qui y vivent, provoquant un impact sur cette zone protégée par l'appellation Natura 2000. Dans un avis datant du 20 novembre, Gilles Savary, Député de la 9ème circonscription de la Gironde, dénonce cette implantation qu'il juge "délibérément implantée sur la zone de biodiversité du Ciron, qui constitue la précieuse et irremplaçable usine climatique de production du vin de Sauternes".

"Ce carrefour de lignes grande vitesse ferroviaire percute, au prix de surcoûts considérables et d'atteintes irréversibles au paysage, à la tranquillité sonore et aux conditions aérologiques de la vallée constituée de zones humides actuellement protégées par 3 ZNIEFF, 32 parcelles classées en espaces naturels sensibles sur la seule commune de Bernos-Beaulac", rajoute le député dans son avis sur l'enquête publique. Même son de cloche du côté de Xavier Planty, président de l'Organisme de défense et de gestion des AOC Sauternes et Barsac "l'exemple de la LGV Tours-Bordeaux démontre une emprise réelle supérieure de 60% par rapport aux chiffres annoncés par le porteur de projet", écrit-il. Ce propriétaire du Château Guiraud, Sauternes 1er cru, ne craint pas de dénoncer ainsi un projet "digne de la Corée du Nord, imposé sans discuter. Les cabinets d'études ne tiennent jamais compte de l'AOC, appellation prestigieuse et menacée. Ce qu'on risque, c'est un morcellement du dysfonctionnement de l'eau, et même un dysfonctionnement global". Le vigneron a déjà annoncé que l'association était actuellement en phase de recruter un cabinet d'avocats pour mettre en place des actions possibles en réaction à la fameuse enquête publique, mais reste fermement convaincu que l’annulation du projet, au regard de ces arguments économiques et écologiques, reste possible.

Le projet bientôt annulé ?« La Chambre d’agriculture demande une modification du tracé en se basant uniquement sur l’exploitation viticole, mais ils ne se sont pas occupés des menaces sur la zone forestière. De même, les études de RFF sont partielles, voire même partiales. Il faut leur demander s’ils peuvent assurer à la commission européenne que les modifications du Ciron ne seront pas dommageables pour l’économie de la région», martèle ainsi Xavier Planty. La production de l’appellation Sauternes Barsac est estimée entre 50 et 60 millions d’euros par an, et concernerait 3000 emplois directs et indirects. Les vignerons bénéficient déjà du soutien de plusieurs élus et organismes, dont la FNE (France Nature Environnement) et affirment même que le débat est en train de devenir national.

L’impact serait donc multiple : la qualité de la ressource en eau, l’hydrologie, l’environnement (le bassin versant devrait accueillir le triangle ferroviaire du raccordement des lignes Bordeaux/Toulouse et vers l’Espagne), et enfin la biodiversité. Enfin, autre menace dont on parle moins, selon Denise Cassou, administratrice à la SEPANSO (fédération régionale des associations de protection de la nature de la région Aquitaine), le problème des granulas, dont l’extraction entraine de forts impacts environnementaux (baisse des nappes phréatiques notamment), dont le besoin en apports extérieurs est passé de 3,3 à plus de 33 millions. « Le Sud Gironde a assez payé en matière d’impact », déplore ainsi la responsable. Tous ces facteurs pourraient menacer les emplois et la production viticole du secteur, pour un projet dont la rentabilité, selon un rapport de la Cour des Comptes du 23 octobre 2014, « est systématiquement surestimée, tandis que la rentabilité de l’activité TGV est déclinante pour la SNCF ». L’enquête publique sur le projet GPSO, qui prévoit de prolonger la LGV Bordeaux/Toulouse d’ici à 2024 et Bordeaux/Dax d’ici à 2027 doit être rendue le 8 décembre prochain Elle devrait être déterminante pour les vignerons qui ne s’interdisent pas d’engager des actions contre le projet. L'appellation se dit même prête à saisir la cour de justice européenne. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
18879
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
renoir | 14/12/2014

Ce projet porté par une majorité de politiques du SO est proprement scandaleux.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !