24/11/17 : La Région vient de verser 68.000 € au lycée des Métiers de la Plasturgie Val de Garonne de Marmande, pour la participation à l'acquisition d'un centre d'usinage vertical pour le BTS « étude et réalisation d'outillage »

23/11/17 : Le préfet de Nouvelle Aquitaine, Pierre Dartout, a été nommé ce mercredi en conseil des ministres préfet de la région PACA. Il est remplacé à Bordeaux par Didier Lallement, conseiller à la Cour des comptes et ancien préfet de Basse-Normandie et du Calvado

21/11/17 : La Rochelle a reçu le prix de la meilleure Approche stratégique de l'open data lors des Trophées Open Data pour les territoires 2017, qui s'est déroulé la semaine dernière à Paris. Une récompense pour sa stratégie numérique impliquant les citoyens.

17/11/17 : Les traités transatlantiques. Tel est le sujet du débat qu'organise le Centre d’Information Europe Direct Moyenne Garonne / Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne le vendredi 8 décembre à 18h au Comoedia, 32 Rue Léopold Faye à Marmande.

17/11/17 : Le groupe cinématographique rochelais CGR ( Georges Raymond) vient de racheter Cap Cinéma qui exploite 22 salles en France dont celles de Périgueux et d'Agen. Le réseau CGR devient le premier exploitant français. Et le deuxième en terme d’entrées.

16/11/17 : A l'occasion du centenaire de l'arrivée de l'armée américaine à La Rochelle, l'esplanade Eric-Tabarly accueille deux wagons d'époque, classés aux Monuments historiques, comme patrimoine de la 1re Guerre Mondiale. A voir jusqu'au 19 novembre.

15/11/17 : Vinitech Siffel, le Salon mondial vitivinicole, arboricole et maraîcher organisé par Congrès Expositionx de Bordeaux, annonce sa prochaine édition à Bordeaux du 20 au 22 novembre 2018.

15/11/17 : Lascaux IV, le centre international d'art pariétal de Montignac, a été désigné l'un des trois meilleurs projets de tourisme européens 2017 par la British Guild of travel writers avec le musée des Vikings au Danemark et la maison Mondrian aux Pays-Bas.

10/11/17 : La Maison de la Charente-Maritime accueille jusqu'au 29 décembre l'exposition "Objectif enfance", notamment sur les actions en faveur des enfants dans le monde, qui fut exposée sur le parvis de l'hôtel de ville à Paris. Entrée libre

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/11/17 | La Rochelle-Emploi : Quand les volontaires du service civique se font intermédiaires...

    Lire

    Aller à la rencontre des entreprises pour identifier leurs besoins et leur faire connaître les différents dispositifs d'aide au recrutement des jeunes, telle sera la mission des prochains volontaires du service civique de l'agglomération de La Rochelle à partir de janvier 2018. Tous les jeunes de 18 à 25 ans peuvent postuler à ambassadeursdelemploi17@gmail.com. Des entretiens seront organisés en décembre. Une réunion d'information se tient le 5 décembre à la Maison de l'Etudiant à La Rochelle.

  • 24/11/17 | La Région débourse 550 000€ pour la réfection de l’écluse de Saint-Vite (47)

    Lire

    Dans le cadre du projet structurant de mise en valeur touristique de l'ensemble du bassin du Lot, les travaux envisagés sur l’écluse de Saint-Vite seront soutenus par la Région -en partenariat avec l’État et l’Union européenne- à hauteur de 550 000 €. Les travaux consisteront au démantèlement des installations existantes, à la remise en état des bajoyers de l'écluse, à la mise en conformité de l'écluse et de ses abords avec la navigation.

  • 23/11/17 | Un nouveau préfet pour la Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    La décision a été prise en Conseil des Ministres ce 22 novembre : Pierre Dartout, Préfet de Nouvelle-Aquitaine et de Gironde et de la zone de sécurité et de défense Sud Ouest depuis avril 2015 quitte la région pour prendre la tête de la Préfecture de Provence-Alpes-Côte d'Azur et des Bouches-du-Rhône où il aura en charge la zone de défense et de sécurité Sud. C'est Didier Lallement, Conseiller maître à la Cour des comptes, ancien préfet de la région Basse-Normandie, passé par les Ministères des Transports, de l'Ecologie, et de l'Intérieur, qui lui succédera à Bordeaux.

  • 22/11/17 | La Rochelle fait son Marathon ce week-end

    Lire

    Près de 11 000 coureurs et 20 000 spectateurs sont attendus pour la 27e édition du Marathon Serge-Vigot dimanche 26 novembre. En raison des travaux en cours à La Rochelle, le sens de la course a été inversé, avec un trajet vers Les Minimes, l’hyper centre, Mireuil et Port-Neuf. Départ donné à 9 heures du Pont Jean-Moulin et de la rue du Dr Schweitzer. Le village Marathon sera ouvert à l’espace Encan dès le vendredi. Lieu dont partira la course de chauffe de 4km samedi à 9h30.

  • 22/11/17 | L'ancien champion cycliste périgourdin Valentin Huot s'en est allé

    Lire

    Valentin Huot, ancien coureur cycliste professionnel périgourdin est décédé mardi matin à son domicile de Manzac sur Vern, à l'âge de 88 ans. Il avait débuté sa carrière en 1951, participé à six Tours de France entre 1954 et 1961 dont trois qu'il a terminé. Ses deux titres de champion de France en 1957 et 1958 constituent le sommet de sa carrière sportive. Ses obsèques seront célébrées vendredi 24 novembre à 15 heures à l'église de Manzac-sur-Vern.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | La LGV inquiète les vignerons du sauternais

05/12/2014 | Les vignerons sauternais se disent "inquiets" des conséquences de la construction de la Ligne à Grande Vitesse entre Bordeaux et Dax, qui menace leurs exploitations.

Les vins de Sauternes et Barsac couvrent 2200 hectares, sur une zone de 6000 hectares et représente 170 producteurs

"Un trajet qui mettrait en péril la biodiversité". Voilà comment est résumée la construction de la LGV entre Bordeaux et Dax par les vignerons sauternais, inquiets des conséquences économiques et biologiques du passage du train au coeur de la vallée du Ciron sur une surface de 70 kilomètres. Ils se déclarent ainsi très défavorables à l'enquête publique sur le projet GPSO, qui doit être rendue le 8 décembre, et appellent à une annulation pure et simple du tracé actuel.

"Même si le sauternes n'était pas concerné, toucher à la vallée du Ciron est un scandale et une honte", s'insurgeait ce matin Bérénice Lurton-Thomas, propriétaire du Château Climens, à Barsac. C'est que le projet de ligne à grande vitesse tracé par RFF est loin d'être exempt de reproches, selon divers élus et vignerons des appellations Sauternes et Barsac. En effet, elle prévoit, sur une zone de 70 kilomètres, de passer en plein coeur de la vallée du Ciron, zone classée Natura 2000, menaçant les nappes phréatiques et indirectement les 170 vignerons présents dans cette région. Dans un récent communiqué, leurs porte-paroles expliquent les conséquences que pourrait avoir la construction de la ligne sur leurs exploitations : "Le tracé est implanté dans la zone humide du Ciron (...) traversant son bassin versant sur plus de 100 kilomètres. Entre autres conséquences, le réchauffement des eaux du Ciron, et donc la disparition du micro-climat du sauternais et de la pourriture noble". 

Le  champignon botrytis directement menacé ? Cette pourriture noble, c'est le fameux champignon Botrytis Cinerea, qui décolore et assèche le raisin, permettant ainsi à la baie de se concentrer en sucre et de produire le fameux liquoreux. Directement menacé par la modification climatique, le botrytis n'est pas la seule inquiétude des vignerons, qui dénoncent la destruction de plus de 4800 hectares de terres agricoles et de forêts, avec les espèces animales et végétales qui y vivent, provoquant un impact sur cette zone protégée par l'appellation Natura 2000. Dans un avis datant du 20 novembre, Gilles Savary, Député de la 9ème circonscription de la Gironde, dénonce cette implantation qu'il juge "délibérément implantée sur la zone de biodiversité du Ciron, qui constitue la précieuse et irremplaçable usine climatique de production du vin de Sauternes".

"Ce carrefour de lignes grande vitesse ferroviaire percute, au prix de surcoûts considérables et d'atteintes irréversibles au paysage, à la tranquillité sonore et aux conditions aérologiques de la vallée constituée de zones humides actuellement protégées par 3 ZNIEFF, 32 parcelles classées en espaces naturels sensibles sur la seule commune de Bernos-Beaulac", rajoute le député dans son avis sur l'enquête publique. Même son de cloche du côté de Xavier Planty, président de l'Organisme de défense et de gestion des AOC Sauternes et Barsac "l'exemple de la LGV Tours-Bordeaux démontre une emprise réelle supérieure de 60% par rapport aux chiffres annoncés par le porteur de projet", écrit-il. Ce propriétaire du Château Guiraud, Sauternes 1er cru, ne craint pas de dénoncer ainsi un projet "digne de la Corée du Nord, imposé sans discuter. Les cabinets d'études ne tiennent jamais compte de l'AOC, appellation prestigieuse et menacée. Ce qu'on risque, c'est un morcellement du dysfonctionnement de l'eau, et même un dysfonctionnement global". Le vigneron a déjà annoncé que l'association était actuellement en phase de recruter un cabinet d'avocats pour mettre en place des actions possibles en réaction à la fameuse enquête publique, mais reste fermement convaincu que l’annulation du projet, au regard de ces arguments économiques et écologiques, reste possible.

Le projet bientôt annulé ?« La Chambre d’agriculture demande une modification du tracé en se basant uniquement sur l’exploitation viticole, mais ils ne se sont pas occupés des menaces sur la zone forestière. De même, les études de RFF sont partielles, voire même partiales. Il faut leur demander s’ils peuvent assurer à la commission européenne que les modifications du Ciron ne seront pas dommageables pour l’économie de la région», martèle ainsi Xavier Planty. La production de l’appellation Sauternes Barsac est estimée entre 50 et 60 millions d’euros par an, et concernerait 3000 emplois directs et indirects. Les vignerons bénéficient déjà du soutien de plusieurs élus et organismes, dont la FNE (France Nature Environnement) et affirment même que le débat est en train de devenir national.

L’impact serait donc multiple : la qualité de la ressource en eau, l’hydrologie, l’environnement (le bassin versant devrait accueillir le triangle ferroviaire du raccordement des lignes Bordeaux/Toulouse et vers l’Espagne), et enfin la biodiversité. Enfin, autre menace dont on parle moins, selon Denise Cassou, administratrice à la SEPANSO (fédération régionale des associations de protection de la nature de la région Aquitaine), le problème des granulas, dont l’extraction entraine de forts impacts environnementaux (baisse des nappes phréatiques notamment), dont le besoin en apports extérieurs est passé de 3,3 à plus de 33 millions. « Le Sud Gironde a assez payé en matière d’impact », déplore ainsi la responsable. Tous ces facteurs pourraient menacer les emplois et la production viticole du secteur, pour un projet dont la rentabilité, selon un rapport de la Cour des Comptes du 23 octobre 2014, « est systématiquement surestimée, tandis que la rentabilité de l’activité TGV est déclinante pour la SNCF ». L’enquête publique sur le projet GPSO, qui prévoit de prolonger la LGV Bordeaux/Toulouse d’ici à 2024 et Bordeaux/Dax d’ici à 2027 doit être rendue le 8 décembre prochain Elle devrait être déterminante pour les vignerons qui ne s’interdisent pas d’engager des actions contre le projet. L'appellation se dit même prête à saisir la cour de justice européenne. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
9739
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
renoir | 14/12/2014

Ce projet porté par une majorité de politiques du SO est proprement scandaleux.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !