30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/10/22 | Une filière locale de soja en développement

    Lire

    A Pamproux dans les Deux-Sèvres, Alicoop est spécialisée dans la fabrication d'aliments pour animaux de ferme. 4 de ses 5 usines sont en Nouvelle-Aquitaine. Pour pallier à la forte dépendance de l'alimentation animale aux importations de soja provenant de zones déforestées, la société souhaite mettre en place de nouveaux produits à partir de productions locales en développant notamment une filière locale de soja. Elle va ainsi investir dans une ligne de trituration de soja et une ligne de micro-nutrition.

  • 03/10/22 | Trois événements à Limoges pour la nuit du droit le 4 octobre

    Lire

    Pour célébrer la nuit du droit, trois animations sont organisées à Limoges : un débat « Le crime en Limousin : fiction ou réalité, hier ou aujourd’hui, immersion dans les enquêtes locales » de 18h à 20h30 par la Cour d’appel (Inscriptions lanuitdudroit.calimoges@ justice.fr); une table ronde sur « La lenteur de la justice : vertu ou défaut ? » de 20h à 22h à la cité judiciaire (accès libre dans la limite des places) et « Le Droit : une force sans les armes » de 17h à 22h à la Maison de la Région.

  • 03/10/22 | Un taux de chômage de 6,5% historiquement bas

    Lire

    L’économie se porte plutôt bien en Nouvelle-Aquitaine, avec 36 000 emplois créés au cours de la dernière année, soit 110 000 depuis dix ans. Le taux de chômage est historiquement bas à 6,5%, plus bas qu'au plan national, alors que le contexte régional est à la croissance démographique. "Le défi à relever porte sur les tensions de recrutement qui touchent tous les secteurs," indique la préfète de région Fabienne Buccio.

  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Limoges Métropole vise la transition énergétique avec son plan climat air énergie

12/07/2021 | La création d’une ligne de bus à haut niveau de service est l’un des objectifs du plan climat air énergie de Limoges Métropole.

La création d’une ligne de bus à haut niveau de service est l’un des objectifs du plan climat air énergie de Limoges Métropole

Six ans pour atteindre les premiers objectifs définis par le plan climat air énergie territorial, tel est le challenge que compte relever la communauté urbaine Limoges Métropole pour tendre vers la transition énergétique. Les enjeux sont à la hauteur des ambitions portées par l'établissement public qui doit répondre aux obligations de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte. L'élaboration du Plan climat air énergie territorial (PCAET) vise à lutter contre le changement climatique tout en adaptant le territoire aux conséquences du réchauffement.

Après un premier plan climat élaboré en 2012 par Limoges Métrople, un second a été adopté en mars dernier en conseil communautaire suite à l'évolution du contenu réglementaire. Imposé par l'Union européenne aux établissements publics de coopération intercommunale de plus de 20 000 habitants, le plan climat air énergie territorial de Limoges Métropole a été amorcé en 2017 en co-construction avec la stratégie départementale de transition énergétique menée par le Syndicat énergies Haute-Vienne.

Son élaboration a été menée durant trois ans en concertation avec les habitants, les acteurs du territoire, les experts et l’ensemble des directions de Limoges Métropole afin de garantir l’implication et l’adhésion de chacun à ce projet de territoire. Pour ce faire, il a fallu également prendre en compte les différents documents de planification stratégiques et opérationnels que ce soit le plan de déplacement urbain, le plan alimentaire territorial, le programme local de l’habitat, etc. "Il y a eu trois ans de gestation avec un diagnostic réalisé par un bureau d'études en partenariat avec le Syndicat énergies de la Haute-Vienne, explique Emilie Rabeteau vice-présidente en charge de la transition énergétique, le but était de faire un état des lieux des différentes consommations et productions d'énergie par filières, que ce soit l'habitat, les transports et l'industrie puis de faire un point sur la qualité de l'air par rapport aux émissions de gaz à effet de serre".

Réduire la consommation d'énergie et les gaz à effet de serre

Ce diagnostic a permis de recenser ce que chaque acteur du territoire consomme, émet en GES et polluants atmosphériques, et produit, notamment en énergies renouvelables. Un volet consacré à la vulnérabilité a également mis en avant les effets du réchauffement climatique à l'échelle du territoire sur les hommes, l'agriculture et les activités.
"Cet état des lieux permet ensuite de construire une stratégie d'adaptation avec la masse de données que nous avons collectées en 2017 et 2018 précise Guillaume Boggio, en charge du PCAET. Nous avons pu définir des objectifs en matière de réduction de nos consommations électriques et des émissions de GES (Gaz à effet de serre, ndlr) ainsi que pour le développement des énergies renouvelables et l'adaptation au changement climatique. Maintenant, le but est de définir en co-construction avec les autres acteurs du territoire, au travers de groupes de travail, les objectifs ambitieux et réalistes que l'on veut atteindre, d'abord en 2030 puis à l'horizon 2050. Par exemple moins 70% d'émissions de GES, avec une première étape de moins 29% en 2026."
Concernant la consommation d'énergie, la réduction espérée est de 22% en 2030 pour arriver à 53% en 2050. Pour les émissions de polluants dont les gaz NOx, l'objectif est fixé à moins 23% en 2026 et moins 58% en 2050. Pour la production d'énergies renouvelables, la hausse attendue est de 42 % en 2026 et de 190 % en 2050.

Le développement des réseaux de chaleur fat partir des ambitions de ce planLe développement des réseaux de chaleur fat partir des ambitions de ce plan climat air énergie de la communauté urbaine

Suite à ce diagnostic, il est ressorti sans surprise que les principaux secteurs émetteurs d'énergie sont l'habitat et les transports, avec une marge de manoeuvre importante sur la réduction. Le volet agricole compte également avec un cheptel important émetteur de GES. Concernant les énergies renouvelables, les réseaux de chaleur sont les principaux producteurs grâce à la biomasse présente localement.

"Nous sommes assez en retard sur la filière photovoltaïque que ce soit en toiture ou au sol et pour l'agriphotovoltaïque par rapport à d'autres territoires du Sud de la France constate-t-il, nous voulons être partie prenante de tous les projets qui vont se développer. Nous avons également des ambitions fortes sur la biomasse pour des réseaux de chaleur avec déjà les travaux d'interconnexion des deux réseaux qui desservent Limoges. Il y a aussi des projets de création de nouveaux réseaux sur le territoire." Les communes voulant substituer leur chaudière au fuel par la biomasse sont accompagnées. Même ambition pour le développement de la méthanisation, le gaz vert pourrait être produit par de nombreux acteurs locaux que ce soit des exploitants agricoles, des industriels de l'agro-alimentaire, pourquoi pas valoriser les déchets verts de Limoges Métropole voire les déchets ménagers des particuliers.

Une charte d'engagements pour les signataires

Pour atteindre ces objectifs, Limoges Métropole a élaboré un plan fort d'une centaine d'actions à mener d'ici 2026. Mais elle ne sera pas seule à agir puisque le but est de fédérer toutes les forces vives du territoire, que ce soit des entreprises, des industries, des associations, des agriculteurs pour que chacun suive la même direction en interne, en posant des objectifs à son niveau. Pour y parvenir, une charte des partenaires a été mise en place avec plusieurs niveaux d’engagements afin que les signataires s’approprient les enjeux et les objectifs du PCAET pour les décliner au niveau de leur structure. Un livret a été édité pour que chaque signataire se positionne sur un ou plusieurs engagements à tenir d'ici 2026. "Chacun peut ainsi participer à son échelle au plan climat en signant cette charte et en mentionnant les actions sur lesquelles il s'engage? poursuit-il. Cela permet de les agréger au plan climat et de communiquer sur les bonnes pratiques d'une entreprise qui peut donner envie à une autre de les décliner créant ainsi un effet boule de neige pour atteindre les objectifs fixés."

La mise en réseau des acteurs et signataires sera assurée pour aller dans le sens de ce plan. "Nous organiserons un forum chaque année pour qu'ils présentent leurs actions, assure Emilie Rabeteau, cela créera de l'émulation. Nous sommes là pour impulser une dynamique, assister les futurs partenaires et assurer la promotion des actions afin de les valoriser et de les répercuter à l'échelle du territoire. Par exemple éteindre la lumière dans une entreprise."

Sept axes stratégiques
Le programme d’actions du PCAET est structuré autour de sept axes stratégiques. Il s'agit d'abord d'améliorer la performance du patrimoine bâti, neuf ou en réhabilitation, et de lutter contre la précarité énergétique. Le deuxième axe vise à réduire les besoins énergétiques grâce à la sobriété des pratiques. Le troisième axe concerne l'aménagement du territoire pour lutter contre les effets du changement climatique et préserver la biodiversité. L'axe 4 a pour but de développer les mobilités alternatives à la voiture que ce soit les transports collectifs, le vélo, la marche, le covoiturage... L'axe 5 est consacré au développement des énergies renouvelables. L'axe 6 vise à développer les circuits courts en soutenant les producteurs locaux et en sensibilisant les consommateurs. Le dernier ambitionne de réduire la production de déchets en consommant de manière responsable et raisonnée.

Le plan climat air énergie de Limoges Métropole va accorder plus de place aux déplacements doux, vélos, piétons, transports en commun.Le plan climat air énergie de Limoges Métropole va accorder plus de place aux déplacements doux, vélos, piétons, transports en commun

Certaines actions sont déjà sur les rails, portées par la communauté urbaine dans le cadre du plan de déplacement (PDU) adopté en décembre, que ce soit sur le développement du vélo ou encore la création d'une ligne de bus à haut niveau de service. L'objectif est de réduire la part de la voiture au profit des déplacements doux comme le vélo, même s'il restera à une part modeste. "Il représente aujourd'hui 1% des déplacements et on vise 5% quand la ville la plus développée en la matière Strasbourg est autour de 10% signale Guillaume Boggio, nous avons aussi une marge de progrès sur les transports en commun avec le BHNS qui sera plus compétitif en vitesse commerciale, fréquences et amplitude horaire. Tout cela est au coeur de la réflexion du PDU et repris dans le plan climat." L'aménagement de pistes cyclables est également à l'étude. Enfin, des réflexions sont au cours pour accorder plus de place aux déplacements piétons en coeur de ville. La somme de toutes ces actions concouront à réduire sensiblement la consommation d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre.

Corinne Mérigaud
Par Corinne Mérigaud

Crédit Photo : Limoges Métropole

Partager sur Facebook
Vu par vous
17598
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !