24/10/17 : Charente-Maritime : les élus du Département ont voté une motion contre les dernières mesures envisagées par l'Etat concernant la baisse des APL, hier lors de la session d'automne.

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Littoral : vers la fin des poubelles et des voitures à la plage ?

29/05/2015 | La préservation du littoral fragile est au cœur des préoccupations d'aménagement

La préservation du littoral fragile est au cœur des préoccupations d'aménagement

Pour cette nouvelle journée Plages du GIP Littoral aquitain qui s'est tenue vendredi à Vieux-Boucau (Landes) après Contis en 2012, des expérimentations innovantes pour optimiser les coûts d'entretien des sites, ou réduire la pression de la voiture sur les plages ont été présentées. L'occasion de réfléchir aussi à comment mobiliser les outils numériques pour s'adapter au touriste d'aujourd'hui qui fréquente plus sa tablette que les offices de tourisme.

En accueillant ses hôtes, le maire de Vieux-Boucau Pierre Froustey a commencé par rappeler la fragilité du littoral dont il faut « continuer d'assurer la pérennité et la sécurité », aussitôt appuyé par Eric Kerrouche, président de Maremne Adour Côte Sud pour qui la côte est « un souci permanent et un enjeu déterminant pour notre avenir commun comme entité touristique et de vie ». Notant que 15 communes landaises sont engagées sur les plans plage, Paul Carrère, vice-président du Conseil départemental des Landes, a de son côté loué la mutualisation des moyens engagés pour le nettoyage du littoral, financés à 50% par le département.

Les introductions terminées, François Bonnet, directeur de l'ONF, a démontré que la baisse du nombre de poubelles sur certains sites a permis in fine de réduire le nombre de déchets collectés, ouvrant la voie à Martial Zaninetti, adjoint au maire du Porge, qui a détaillé l'initiative de « la plus grande plage de Bordeaux ». Avec ses 450.000 personnes accueillies l'été, et devant le coût de gestion des déchets, la mairie a fait le choix culotté en 2014 de retirer la totalité des poubelles de ses plages. « Objectif : que les gens repartent avec leur déchets chez eux, comme à la montagne », a expliqué l'élu girondin. Un message fort relayé par les écoliers via des panneaux en français, anglais et allemand à l'entrée des plages. Résultat, en 2013, 50 sacs de déchets étaient récoltés chaque jour, et seulement 3 l'an passé. Au total, 6 tonnes de déchets en moins. L'opération est reconduite cet été : « il y a une acceptation forte de la part des touristes et finalement très peu de déchets sauvages ». Mieux encore, un « poubelle-drive » va être créé à la sortie des parkings qui ne seraient, eux, bientôt plus équipés non plus de boîte à ordures... « C'est très stratégique, ça permet de faire des économies importantes ».

Un plan qui a retenu l'attention de Christian Vignes, adjoint au maire de Saint-Julien-en-Born dont la balnéaire Contis (200 personnes l'hiver, 10.000 l'été) cherche aussi à réduire ses coûts de gestion des déchets. Le village connu pour son côté sauvage et son belvédère sis à la place d'un parking devenu emblématique du plan-plage, tente aussi de privilégier les circulations douces avec un système de navettes gratuites qui déplacent environ 30.000 personnes l'été.

Journée Plages du GIP Littoral aquitain

« Faire du service public de transport, retirer les voitures de la dune pour les mettre en rétro-littoral, la préservation du littoral est au coeur des choix d'aménagements », a résumé Renaud Lagrave, président du GIP pour qui ce sujet est sans doute celui qui « avance le plus et le plus vite » avec Poitou-Charentes dans le cadre de la future grande région.

Ce n'était sans doute donc pas un hasard que l'Ile d'Oléron par le biais du directeur de la communauté des communes, vienne partager son expérience en matière de réduction de la place de la voiture. Pour Joseph Hugues, pour que les dispositifs de navettes fonctionnent, il faut aller chercher les gens où ils sont pour les amener vers les plages et les centre-villes. Avec un service gratuit. Entre 2011 (tarif 1,5€) et 2012 (0€), le nombre de voyageurs a en effet été plus que multiplié par trois sur l'île charentaise. Désormais les navettes transportent plus de 46.000 voyageurs chaque été. Un vrai succès, au coût toutefois élevé : 163.000€ par été.

En revanche, l'idée de décupler le prix des parkings (jusqu'à 7€ les 5 heures de stationnement) pour inciter les gens à abandonner la voiture, n'a pas été très probante. Destruction des horodateurs à la masse à l'été 2012, bronca des commerçants... l'île, débordée par le traitement médiatique sur sa « plage payante » a d'abord baissé ses tarifs, avant de stopper net l'expérimentation l'année d'après...

La table ronde s'est conclue sur les stratégies numériques des zones côtières, pour capter « le touriste sur son transat avec sa tablette qui ne viendra jamais dans un office de tourisme », selon Pierre Eloy (Touristic). Pour cet expert en tourisme digital, « l'activité touristique ne peut pas se développer sans connexion numérique », « on va vers un internet de séjour intelligent pour éviter les foules sur les routes, faire son programme en fonction de la météo, etc... ».

Un enjeu que tente de capter Terre et Côte basques (offices de tourisme de 12 communes basques) en proposant du wifi gratuit sur 70 points du territoire pour mieux accéder à son nouveau site www.welcomebask.com qui permet de dénicher des activités en fonction de sa géolocalisation ou de l'état du trafic... Façon de ne pas rater la dernière visite du jour aux grottes de Sarre par exemple.

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
17952
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !