17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Lutte anti-pollution en mer : Français et Espagnols s'entraînent grandeur nature

25/05/2016 | Le "VN Sapeur" affrété par la Marine nationale au coeur de l'exercice Gascogne 2016

VN Sapeur

Près de 15 ans après la catastrophe du pétrolier Prestige (2002) qui avait souillé la façade atlantique, la coopération entre les différents services de dépollution en mer et à terre s'est considérablement améliorée. Pour preuve, l'exercice de simulation qui s'est déroulé mercredi matin au large du port de Capbreton a fait interagir des navires français, espagnol et européen au côté de chalutiers locaux et de personnels des collectivités locales en formation sur la plage.

Il n'est pas si fréquent de voir d'aussi énormes navires mouiller au large du port de Capbreton. Même à 7 miles de la côte (13 km), les trois bâtiments ne pouvaient pas passer inaperçus. Le BSAD « VN Sapeur » affrété par la Marine nationale venu de Brest, l'Espagnol « Don Inda » de la Sasemar (société étatique de sauvetage et de sécurité maritime en Espagne) et le Motor Vessel « MonteArucas » de l'Agence européenne de sécurité maritime (EMSA) ont ensemble participé à l'exercice Gascogne 2016 qui avait démarré la veille par une assistance à navire en difficulté vers Saint-Nazaire.
Au total dix navires dont des bateaux de pêche de Capbreton et Bayonne, cinq hélicoptères, deux avions dont un espagnol, ainsi que des moyens de secours terrestres ont été mobilisés pour venir à bout des nappes de pollution représentées pour l'occasion par des balles d'écorces de riz colorées. Sur la plage, les hydrocarbures prenaient la forme d'un amas rosé gluant. Un exercice virtuel mais visuel. Petits boudins oranges et filets spéciaux pour les chaluts positionnés non loin des côtes ; plus au large, énorme pompe pour le « VN Sapeur » d'une capacité de stockage de près de 1.000 m3 et gros bras récupérateurs d'hydrocarbures pour le navire de l'EMSA. A chacun sa mission selon ses possibilités. Mais seule la présence de tous peut permettre de lutter efficacement le jour J, entre techniques d'écrémage (trier l'eau de mer du pétrole) ou de dispersion (brasser des produits chimiques pour dissoudre les pétroles légers).

Mobilisation de tous« Le plan Polmar (déclenché en cas de pollution marine accidentelle), c'est une course contre la montre, il faut pouvoir mobiliser tous les acteurs nationaux et internationaux, étatiques et privés pour ramasser le maximum de pollution au large avant qu'elle n'arrive sur les côtes », a expliqué l'Amiral de Oliveira, préfet maritime qui supervisait l'exercice. Les contacts avec les services européens et espagnols sont primordiaux et entretenus toute l'année. L'EMSA peut affréter une dizaine de navires anti-pollution n'importe où sur zone en 24 à 48 heures maximum. Et grâce au plan Biscaye avec l'Espagne, la mise en commun des moyens se fait sous l'autorité d'une seule personne, espagnole si cela se passe au sud et française si c'est ici.
A l'époque du Prestige, « il manquait un partage d'informations et de la communication entre responsables : depuis dix ans, de gros progrès ont été faits », a fait valoir M. de Oliveira, soulignant que l'épisode du Modern Express qui a chaviré et dérivé en début d'année pendant une semaine en Atlantique, a « montré des prises de contact fluides et instantanées ». « On sait à quel point la coordination est essentielle », a aussi relevé la préfète des Landes, Nathalie Marthien qui a salué la mobilisation des chalutiers de Bayonne et Capbreton au côté du maire de la cité portuaire landaise, Patrick Laclédère. « La symbolique de faire participer les populations civiles est essentielle », a-t-elle dit, l'occasion d'appeler aussi les villes littorales à travailler sur les Plans communaux de sauvegarde (plans d'urgence) en les complétant sur le volet Polmar. Dans cet objectif et afin de gérer aux mieux les relations entre les services en mer et les relais à terre en cas de pollution majeure, une trentaine de personnels locaux ont d'ailleurs été formés mercredi aux nouvelles méthodes de dépollution car les matériels utilisés aujourd'hui sont de plus en plus techniques.
Une façon d'anticiper au mieux les futures pollutions qui arriveront sans doute un jour ou l'autre vu le trafic et le gigantisme des bateaux qui se croisent dans l'Atlantique.

 

 

DonIndaEMSAPêcheursexerciceGascognePlageNotreDameCapbretonChalutier Capbreton

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
10328
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !