Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Méthanisation: la Région veut convaincre les acteurs locaux

13/06/2015 | A l'image de l'Aquitaine, les Landes ont un fort potentiel de développement de la méthanisation.

Réunion d'information landaise autour de l'étude « Gisement et potentiel de développement de la méthanisation en Aquitaine »

En matière de méthanisation, l'Aquitaine est la première région en puissance installée, et conserve un très fort potentiel pour développer plus encore cette technologie verte. C'est la conclusion qui ressort d'une récente étude portée par le Conseil régional « Gisement et potentiel de développement de la méthanisation en Aquitaine ». Une étude dont la présentation est désormais déclinée dans chacun des départements d'Aquitaine, au plus près des acteurs de terrain, éventuels futurs porteurs de projets. Le premier rendez-vous de cette tournée régionale d'information incitative, a eu lieu ce 11 juin dans les Landes, dans les locaux de la Chambre d'Agriculture à Mont-de-Marsan.

La méthanisation suscite de l'intérêt auprès des acteurs landais : des chaises ont du être rajoutées ce jeudi matin dans la salle Adour de la Chambre d'Agriculture des Landes pour accueillir l'ensemble des participants à la réunion. Majoritairement présents : des élus, ou représentants de collectivités, mais aussi quelques agriculteurs, porteurs de projets, ou encore entrepreneurs de travaux agricoles. Pour les accueillir, Monique de Marco, Vice présidente du Conseil régional d'Aquitaine, Elodie Michels, chargée de mission méthanisation au Conseil régional ainsi que Jérémie Priarollo du cabinet d'étude Solagro et Matthieu Lalane de l'APESA, deux structures partenaires pour la réalisation de l'étude « Gisement et potentiel de développement de la méthanisation en Aquitaine ».

Chaleur et/ou électiricité et/ou gaz naturelAu niveau régional, le potentiel de développement est fort : 1 600 GWh mobilisable à l'horizon 2030, soit 11% de la consommation de gaz naturel à l'échelle régionale. Un potentiel important qui s'explique par le gisement élevé de la ressource nécessaire au fonctionnement d'unité de méthanisation : majoritairement des fumiers, lisiers et sous-produits des cultures agricoles, qu'elles soient maraîchères, céréalières, viticoles ou encore forestières. Mais, à côté de ces gisements agricoles, il faut ajouter les déchets verts des collectivités ou des agro-industries qui peuvent aussi venir nourrir les cuves des méthaniseurs dont le principe est la fermentation de matières organiques sans oxygène pour produire, selon le modèle et la taille d'installation choisie, de la chaleur et/ou de l'électiricité et/ou du gaz naturel. Le tout permettant un débouché durable et local des déchets agro-industriels et bio-déchets des collectivités, dans une gestion optimisée (désodorisation du processus notamment), assure Jérémie Priarollo.
En Aquitaine, sur une ressource totale de 11 Millions de tonnes, l'étude estime que 30% de celle-ci, soient 4M de tonnes peuvent être mobilisés pour la méthanisation. Dans les Landes, département dont le caractère agricole n'est pas à démontrer, la ressource mobilisable est également bien présente, avec au total, un potentiel de production électrique de l'ordre de 320 000 MWh. Si géographiquement parlant la carte présentée ce 11 juin démontrait un gisement de ressources particulièrement important dans le nord du département, les experts présents ont insisté sur le fait que l'ensemble du territoire pouvait bel et bien recevoir des unités de méthanisation. Y compris dans les zones déjà pourvues, telles qu'Hagetmau où vient d'être lancé l'installatin de Méthalandes, qui est à ce jour la plus grosse unité de méthanisation en France, qui utilise à elle seule 140 000 t de ressources (principalement des effluents d'élevage) pour une puissance électrique de 4,5MW.

Unité de méthanisation de la famille Larrère à  Liposthey

Pensés au niveau localQuel que soit le secteur géographique, l'enjeu de ces projets de méthaniseurs, qu'ils soient agricoles (individuels ou collectifs) ou à plus forte raison, de dimension territoriale impliquant des collectivités et/ou des agro-industries, est qu'ils soient bien pensés au niveau local, ont souligné les intervenants. Et cela à tous les niveaux, qu'il s'agisse de l'approvisionnement en déchets organiques, de la disponibilité des réseaux nécessaires à proximité (gaz et électricité par exemple, dans le cas d'une unité de taille relativement importante) ou encore sur l'acceptabilité du projet par la population. Une population à intégrer le plus en amont possible, pour une meilleure explication, communication et donc compréhension et adhésion au projet.
Pour l'heure, les Landes comptent au total, un peu moins d'une quinzaine d'unités de méthanisation installées ou en projets avancés. L'étude estime que sur environ 130 projets réalisables dans les année à venir en Aquitaine, les Landes pourraient être le terrain d'implantation d'une grosse vingtaine... Des perspectives qui ne sont pas pour déplaire aux participants de la réunion avec deux bémols tout de même, la question des délais de réalisation de ces projets, qui restent en France particulièrement long (jusqu'à 5 ans pour les plus importants), et du côté des agriculteurs, dans le cadre de projets de territoire, une meilleure rémunération des déchets liés les co-productions agricoles végétales, qui demandent souvent des équipements spécifiques dans lesquels investir, pour pouvoir les récupérer.

Enfin, suite à cet exposé encourageant sur le potentiel landais, Julie Michels a présenté le dispositif « Méthaqtion », développé en partenariat entre le Conseil régional, l'ADEME et la Fédération régionale des CUMA. Celui vise à un accompagnement financier et technique des porteurs de projets. Avec un recul de 4 ans et 12 projets accompagnés par ce dispositif, ce dernier a en moyenne permis un taux de financement public de 30%. Ce qui est légèrement supérieur aux autres régions françaises, dont le taux de subvention sur ce type de projet est plutôt situé entre 20 et 25%.

Prochain rendez-vous départemental: le 16 juin dans les Pyrénées-Atlantiques

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6272
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !