17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Méthanisation: la Région veut convaincre les acteurs locaux

13/06/2015 | A l'image de l'Aquitaine, les Landes ont un fort potentiel de développement de la méthanisation.

Réunion d'information landaise autour de l'étude « Gisement et potentiel de développement de la méthanisation en Aquitaine »

En matière de méthanisation, l'Aquitaine est la première région en puissance installée, et conserve un très fort potentiel pour développer plus encore cette technologie verte. C'est la conclusion qui ressort d'une récente étude portée par le Conseil régional « Gisement et potentiel de développement de la méthanisation en Aquitaine ». Une étude dont la présentation est désormais déclinée dans chacun des départements d'Aquitaine, au plus près des acteurs de terrain, éventuels futurs porteurs de projets. Le premier rendez-vous de cette tournée régionale d'information incitative, a eu lieu ce 11 juin dans les Landes, dans les locaux de la Chambre d'Agriculture à Mont-de-Marsan.

La méthanisation suscite de l'intérêt auprès des acteurs landais : des chaises ont du être rajoutées ce jeudi matin dans la salle Adour de la Chambre d'Agriculture des Landes pour accueillir l'ensemble des participants à la réunion. Majoritairement présents : des élus, ou représentants de collectivités, mais aussi quelques agriculteurs, porteurs de projets, ou encore entrepreneurs de travaux agricoles. Pour les accueillir, Monique de Marco, Vice présidente du Conseil régional d'Aquitaine, Elodie Michels, chargée de mission méthanisation au Conseil régional ainsi que Jérémie Priarollo du cabinet d'étude Solagro et Matthieu Lalane de l'APESA, deux structures partenaires pour la réalisation de l'étude « Gisement et potentiel de développement de la méthanisation en Aquitaine ».

Chaleur et/ou électiricité et/ou gaz naturelAu niveau régional, le potentiel de développement est fort : 1 600 GWh mobilisable à l'horizon 2030, soit 11% de la consommation de gaz naturel à l'échelle régionale. Un potentiel important qui s'explique par le gisement élevé de la ressource nécessaire au fonctionnement d'unité de méthanisation : majoritairement des fumiers, lisiers et sous-produits des cultures agricoles, qu'elles soient maraîchères, céréalières, viticoles ou encore forestières. Mais, à côté de ces gisements agricoles, il faut ajouter les déchets verts des collectivités ou des agro-industries qui peuvent aussi venir nourrir les cuves des méthaniseurs dont le principe est la fermentation de matières organiques sans oxygène pour produire, selon le modèle et la taille d'installation choisie, de la chaleur et/ou de l'électiricité et/ou du gaz naturel. Le tout permettant un débouché durable et local des déchets agro-industriels et bio-déchets des collectivités, dans une gestion optimisée (désodorisation du processus notamment), assure Jérémie Priarollo.
En Aquitaine, sur une ressource totale de 11 Millions de tonnes, l'étude estime que 30% de celle-ci, soient 4M de tonnes peuvent être mobilisés pour la méthanisation. Dans les Landes, département dont le caractère agricole n'est pas à démontrer, la ressource mobilisable est également bien présente, avec au total, un potentiel de production électrique de l'ordre de 320 000 MWh. Si géographiquement parlant la carte présentée ce 11 juin démontrait un gisement de ressources particulièrement important dans le nord du département, les experts présents ont insisté sur le fait que l'ensemble du territoire pouvait bel et bien recevoir des unités de méthanisation. Y compris dans les zones déjà pourvues, telles qu'Hagetmau où vient d'être lancé l'installatin de Méthalandes, qui est à ce jour la plus grosse unité de méthanisation en France, qui utilise à elle seule 140 000 t de ressources (principalement des effluents d'élevage) pour une puissance électrique de 4,5MW.

Unité de méthanisation de la famille Larrère à  Liposthey

Pensés au niveau localQuel que soit le secteur géographique, l'enjeu de ces projets de méthaniseurs, qu'ils soient agricoles (individuels ou collectifs) ou à plus forte raison, de dimension territoriale impliquant des collectivités et/ou des agro-industries, est qu'ils soient bien pensés au niveau local, ont souligné les intervenants. Et cela à tous les niveaux, qu'il s'agisse de l'approvisionnement en déchets organiques, de la disponibilité des réseaux nécessaires à proximité (gaz et électricité par exemple, dans le cas d'une unité de taille relativement importante) ou encore sur l'acceptabilité du projet par la population. Une population à intégrer le plus en amont possible, pour une meilleure explication, communication et donc compréhension et adhésion au projet.
Pour l'heure, les Landes comptent au total, un peu moins d'une quinzaine d'unités de méthanisation installées ou en projets avancés. L'étude estime que sur environ 130 projets réalisables dans les année à venir en Aquitaine, les Landes pourraient être le terrain d'implantation d'une grosse vingtaine... Des perspectives qui ne sont pas pour déplaire aux participants de la réunion avec deux bémols tout de même, la question des délais de réalisation de ces projets, qui restent en France particulièrement long (jusqu'à 5 ans pour les plus importants), et du côté des agriculteurs, dans le cadre de projets de territoire, une meilleure rémunération des déchets liés les co-productions agricoles végétales, qui demandent souvent des équipements spécifiques dans lesquels investir, pour pouvoir les récupérer.

Enfin, suite à cet exposé encourageant sur le potentiel landais, Julie Michels a présenté le dispositif « Méthaqtion », développé en partenariat entre le Conseil régional, l'ADEME et la Fédération régionale des CUMA. Celui vise à un accompagnement financier et technique des porteurs de projets. Avec un recul de 4 ans et 12 projets accompagnés par ce dispositif, ce dernier a en moyenne permis un taux de financement public de 30%. Ce qui est légèrement supérieur aux autres régions françaises, dont le taux de subvention sur ce type de projet est plutôt situé entre 20 et 25%.

Prochain rendez-vous départemental: le 16 juin dans les Pyrénées-Atlantiques

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5952
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !