aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Méthanisation: la Région veut convaincre les acteurs locaux

13/06/2015 | A l'image de l'Aquitaine, les Landes ont un fort potentiel de développement de la méthanisation.

Réunion d'information landaise autour de l'étude « Gisement et potentiel de développement de la méthanisation en Aquitaine »

En matière de méthanisation, l'Aquitaine est la première région en puissance installée, et conserve un très fort potentiel pour développer plus encore cette technologie verte. C'est la conclusion qui ressort d'une récente étude portée par le Conseil régional « Gisement et potentiel de développement de la méthanisation en Aquitaine ». Une étude dont la présentation est désormais déclinée dans chacun des départements d'Aquitaine, au plus près des acteurs de terrain, éventuels futurs porteurs de projets. Le premier rendez-vous de cette tournée régionale d'information incitative, a eu lieu ce 11 juin dans les Landes, dans les locaux de la Chambre d'Agriculture à Mont-de-Marsan.

La méthanisation suscite de l'intérêt auprès des acteurs landais : des chaises ont du être rajoutées ce jeudi matin dans la salle Adour de la Chambre d'Agriculture des Landes pour accueillir l'ensemble des participants à la réunion. Majoritairement présents : des élus, ou représentants de collectivités, mais aussi quelques agriculteurs, porteurs de projets, ou encore entrepreneurs de travaux agricoles. Pour les accueillir, Monique de Marco, Vice présidente du Conseil régional d'Aquitaine, Elodie Michels, chargée de mission méthanisation au Conseil régional ainsi que Jérémie Priarollo du cabinet d'étude Solagro et Matthieu Lalane de l'APESA, deux structures partenaires pour la réalisation de l'étude « Gisement et potentiel de développement de la méthanisation en Aquitaine ».

Chaleur et/ou électiricité et/ou gaz naturelAu niveau régional, le potentiel de développement est fort : 1 600 GWh mobilisable à l'horizon 2030, soit 11% de la consommation de gaz naturel à l'échelle régionale. Un potentiel important qui s'explique par le gisement élevé de la ressource nécessaire au fonctionnement d'unité de méthanisation : majoritairement des fumiers, lisiers et sous-produits des cultures agricoles, qu'elles soient maraîchères, céréalières, viticoles ou encore forestières. Mais, à côté de ces gisements agricoles, il faut ajouter les déchets verts des collectivités ou des agro-industries qui peuvent aussi venir nourrir les cuves des méthaniseurs dont le principe est la fermentation de matières organiques sans oxygène pour produire, selon le modèle et la taille d'installation choisie, de la chaleur et/ou de l'électiricité et/ou du gaz naturel. Le tout permettant un débouché durable et local des déchets agro-industriels et bio-déchets des collectivités, dans une gestion optimisée (désodorisation du processus notamment), assure Jérémie Priarollo.
En Aquitaine, sur une ressource totale de 11 Millions de tonnes, l'étude estime que 30% de celle-ci, soient 4M de tonnes peuvent être mobilisés pour la méthanisation. Dans les Landes, département dont le caractère agricole n'est pas à démontrer, la ressource mobilisable est également bien présente, avec au total, un potentiel de production électrique de l'ordre de 320 000 MWh. Si géographiquement parlant la carte présentée ce 11 juin démontrait un gisement de ressources particulièrement important dans le nord du département, les experts présents ont insisté sur le fait que l'ensemble du territoire pouvait bel et bien recevoir des unités de méthanisation. Y compris dans les zones déjà pourvues, telles qu'Hagetmau où vient d'être lancé l'installatin de Méthalandes, qui est à ce jour la plus grosse unité de méthanisation en France, qui utilise à elle seule 140 000 t de ressources (principalement des effluents d'élevage) pour une puissance électrique de 4,5MW.

Unité de méthanisation de la famille Larrère à  Liposthey

Pensés au niveau localQuel que soit le secteur géographique, l'enjeu de ces projets de méthaniseurs, qu'ils soient agricoles (individuels ou collectifs) ou à plus forte raison, de dimension territoriale impliquant des collectivités et/ou des agro-industries, est qu'ils soient bien pensés au niveau local, ont souligné les intervenants. Et cela à tous les niveaux, qu'il s'agisse de l'approvisionnement en déchets organiques, de la disponibilité des réseaux nécessaires à proximité (gaz et électricité par exemple, dans le cas d'une unité de taille relativement importante) ou encore sur l'acceptabilité du projet par la population. Une population à intégrer le plus en amont possible, pour une meilleure explication, communication et donc compréhension et adhésion au projet.
Pour l'heure, les Landes comptent au total, un peu moins d'une quinzaine d'unités de méthanisation installées ou en projets avancés. L'étude estime que sur environ 130 projets réalisables dans les année à venir en Aquitaine, les Landes pourraient être le terrain d'implantation d'une grosse vingtaine... Des perspectives qui ne sont pas pour déplaire aux participants de la réunion avec deux bémols tout de même, la question des délais de réalisation de ces projets, qui restent en France particulièrement long (jusqu'à 5 ans pour les plus importants), et du côté des agriculteurs, dans le cadre de projets de territoire, une meilleure rémunération des déchets liés les co-productions agricoles végétales, qui demandent souvent des équipements spécifiques dans lesquels investir, pour pouvoir les récupérer.

Enfin, suite à cet exposé encourageant sur le potentiel landais, Julie Michels a présenté le dispositif « Méthaqtion », développé en partenariat entre le Conseil régional, l'ADEME et la Fédération régionale des CUMA. Celui vise à un accompagnement financier et technique des porteurs de projets. Avec un recul de 4 ans et 12 projets accompagnés par ce dispositif, ce dernier a en moyenne permis un taux de financement public de 30%. Ce qui est légèrement supérieur aux autres régions françaises, dont le taux de subvention sur ce type de projet est plutôt situé entre 20 et 25%.

Prochain rendez-vous départemental: le 16 juin dans les Pyrénées-Atlantiques

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5406
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !