aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

25/03/17 : Charente-Maritme : lors de la session de printemps le 24 mars, les élus du Département ont adopté une motion à l'intention de la Région, concernant leurs inquiétudes vis-à-vis du transfert de la gestion des transports et du sort des salariés.

24/03/17 : La Rochelle : "victime" du succès de son équipe en tête du Top 14 : le stade Marcel-Deflandre affiche complet sur tous ses matchs jusqu'à la fin de saison. Le Stade Rochelais prévoit d'ouvrir 1000 places de plus pour la saison prochaine, dès avril.

24/03/17 : Après avoir été reçu par le maire d'Anglet Claude Olive à l'Espace de l'Océan pour parler tourisme, François Fillon tiendra une réunion publique ce soir à 18h30, halle Iraty à Biarritz. Demain samedi, il passera la journée au Pays basque intérieur.

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

21/03/17 : Décès d'H.Emmanuelli."La France perd aujourd’hui un grand homme, le Lot-et-Garonne un voisin bienveillant sur lequel il pouvait compter, les élus et militants socialistes un camarade et un ami." Jacques Bilirit, vice-psdt du CD47.

21/03/17 : Vive émotion ce matin au Conseil départemental des Landes où vient d'être annoncée la mort de son président et ancien ministre Henri Emmanuelli.

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

15/03/17 : La Rochelle va accueillir la 1ère étape de l’#intercoTOUR, tour de France des villes interconnectées, le 23 mars au Musée maritime, de 9h à 18h. Elus, experts et public échangeront sur la modalités et avantages de l’Opendata pour les territoires.

14/03/17 : Quoi de neuf en 2017 pour transmettre son exploitation agricole ? La Chambre d’agriculture47 organise la 13ème journée de la transmission dans le cadre de la 15aine de la transmission en Nouvelle Aquitaine lundi 20 mars à 15h dans ses locaux à Agen.

12/03/17 : Saint-Jean-Pied-de-Port, étape basque incontournable du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, capitale de la Basse Navarre, aux 55 000 touristes/l'an, a été désigné 154e Village plus beau de France. A voir, sa citadelle dessinée par Vauban.

10/03/17 : L'aéroport de Bergerac Dordogne Périgord a enregistré 305 323 passagers en 2016, soit une progression de 8,48 % par rapport à 2015. L'infrastructure figure désormais à la 27e place des aéroports les plus fréquentés en France, gagnant deux places.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d'entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

  • 19/03/17 | La Rochelle : début de chantier pour un futur centre de performance sportif

    Lire

    La Rochelle aura bientôt un centre de performance sportif pour son équipe de rugby, le Stade Rochelais. A la fois lieu de formation, d’entraînement, de vie du club et pôle santé, il accueillera d’autres sports comme le Pole France Voile ou le rugby fauteuil. La première pierre a été posée le 18 mars, en présence du secrétaire d’Etat aux sport Thierry Braillard.Les joueurs ont signé à cette occasion un partenariat avec la préfecture pour mener des actions de prévention routière auprès des jeunes.

  • 18/03/17 | Week-end musées Télérama en Dordogne

    Lire

    Les 18 et 19 mars, le site-musée Vesunna et le Musée d’art et d’archéologie du Périgord à Périgueux participent à l'opération « Week-end musées Télérama ».Au Musée d’art et d’archéologie du Périgord : accès aux collections et à l'exposition temporaire d'Anne Slacik "L'eau et les rêves", jeux de piste, jeux de société. A Vesunna, accès au site et à 15 h, dernières visites commentées de l’exposition" Ils sont Food ces Romains!" avant démontage. Entrée libre pour 4 personnes sur présentation du « pass » présent dans « Télérama » des 8 et 15 mars.

  • 16/03/17 | 20 000 € pour le gagnant du premier Hackathon de La Rochelle

    Lire

    La Ville de La Rochelle organise son premier Hackathon du 21 au 23 mars au Musée maritime. Il réunira une soixantaine de participants individuels, développeurs, universitaires et entreprises. Ils auront 48 heures pour créer une application informatique de représentation graphique et cartographique des informations de l’Open Data de la Ville. Le lauréat recevra 20 000 euros pour transformer le prototype en application opérationnelle. Il sera accompagné jusqu’à la réalisation finale du projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Montardon : une nuit pour l’agro-écologie

21/06/2016 | Comment nourrir la planète tout en respectant l’environnement ? Un débat citoyen est organisé le jeudi 23 juin au lycée agricole de Montardon

Xavier Arnauld de Sartre (à g.) et Guy Estrade, président de la Chambre d'agriculture

Notre société demande aux agriculteurs de respecter l’air, l’eau et le sol. Mais ces derniers pourront-ils produire suffisamment de nourriture pour nourrir la planète au XXIe siècle ? Avec quel modèle agricole ? Ces questions figurent au cœur de la soirée ciné-débat organisée le jeudi 23 juin à 20h30 au lycée de Montardon dans le cadre de la « Nuit de l’agro-écologie ». Une occasion pour la Chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques et Agro Réseau 64 d’évoquer les initiatives prises sur le terrain, mais aussi de soulever quelques questions de fond avec l’aide de Xavier Arnauld de Sartre, géographe à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Initiée par le gouvernement dans un pays où les surfaces agricoles représentent les deux tiers du territoire national, la Nuit de l’agro-écologie propose au grand public de réfléchir à la manière dont l’agriculture peut concilier le respect de l’environnement et le rendement économique. Une interrogation qui parle aux Pyrénéens.

« Voici quatre ans, nous avons a lancé un projet Agro-réseau. Celui-ci témoigne de notre volonté d’accompagner des groupes d’agriculteurs qui veulent poser un autre regard sur le lien existant entre la nature et leur mode de production. » explique Guy Estrade, le président de la Chambre d'agriculture.

« Toutes les filières sont concernées. On s’intéresse aussi bien aux méthodes de pâture qu’à la fauche, aux différentes variétés d’herbes, aux grandes cultures et aux couverts végétaux, avec une prise en compte de plus en plus importante de la vie du sol. Il ne s’agit plus de travailler simplement ce dernier mais de travailler avec lui ».

Une réflexion à laquelle Xavier Arnauld de Sartre, chargé de recherche au CNRS, s’associe volontiers. Jeudi soir, celui-ci interviendra au lycée agricole de Montardon aux côtés de deux exploitants, Jean-Marc Couturejuzon et Laurence Cruzalèbes.

La dynamique du vivant« Tout le monde a compris que l’agriculture conventionnelle a atteint une limite, qu’il faut augmenter la production mais que l’on arrive à un palier en matière de rendements » explique-t-il.

Or, après avoir vu leurs méthodes de travail être simplifiées dans les années 50, et standardisées au niveau de la planète,  les paysans sont aujourd’hui tenus d’intégrer «la dynamique du vivant » . Ce qui rend leur tâche plus complexe. D'autant plus que la rentabilité n’est pas forcément acquise.

« On leur demande de réapprendre le vivant tout en augmentant la production et en préservant leurs marges. Cette complexification, que l’on a appelée l’agro-écologie, nécessite d’adapter les techniques agricoles aux milieux dans lesquels on produit et non l’inverse. Et cela, mine de rien, c’est révolutionnaire».

Donner du poids aux initiativesLes expériences menées sur le terrain par de nombreux groupes d’agriculteurs jouent ici un rôle important, reconnait le chercheur. « Le ministère l’a compris et c’est ce qu’a fait Agro-réseau, avec des gens qui se sont réunis de manière spontanée. Des agriculteurs comme ceux-là, il y en a plein en France. Il faut les structurer, les labelliser, les rendre visibles pour qu’ils puissent recevoir des crédits et s’améliorer. Afin que l’on sorte des vieux poncifs, comme celui d’agriculteur-pollueur ».

De là à penser que toute la machine est  en marche serait cependant aller vite en besogne. « Il a fallu au moins 25 ans pour passer des méthodes des années 50 à la biochimie. Les choses ne vont pas bouger du jour au lendemain » estime Guy Estrade. «Ce qui est important, c’est que l’on passe d’une dynamique pyramidale descendante à un mouvement qui donne plus de poids à l’initiative. Le rôle des organisations professionnelles est de l’accompagner. »

« N’oublions pas que, dans les Pyrénées-Atlantiques, un agriculteur sur deux a plus de 50 ans et que, pour certains, la remise en cause de leur activité, est plus difficile. Ce qui n’empêche pas toutes ces réflexions d’intégrer des jeunes et des gens plus âgés. Aujourd’hui, on voit des agriculteurs soucieux du devenir de leur sol, du maintien de la fertilité. Une fertilité qu’il est essentiel de transmettre ».

 Sans les prix, rien ne se feraDeux autres réalités sont soulignées par Xavier Arnauld de Sartre. « Si nos agriculteurs ont les pratiques actuelles, c’est aussi parce qu’elles vont dans un sens qui leur a été indiqué. Pour changer quelque chose, il faut d’abord en connaître la logique. On ne peut pas changer les acteurs sans changer les règles ».

« Par ailleurs, toutes ces démarches restent très fragiles. On a beau avoir toute la bonne volonté que l’on veut, si on ne parvient pas à toucher au levier des prix, on n'arrivera à rien. Là, ce n’est pas l’Etat qui a la main, plutôt l’Europe et surtout l’Organisation mondiale du commerce ».

Pour en savoir plus : http://www.agroreseau64.fr/

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
4775
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !