Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

13/11/20 : Ce samedi 14 novembre, de 14h à 16h, associations, familles, professionnels de la santé et de l’éducation, vont manifester de l'Hôtel de ville au rectorat. Ils sont contre l'instruction à l'école obligatoire pour tous dès 3 ans. + d'info

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

05/11/20 : Charente-Maritime : suite à l'élection à la fonction de sénateur de Mickaël Vallet, ex président de la communauté de communes de Marennes, Patrice Brouhard, maire du Gua, a été élu président de la collectivité, lors du conseil communautaire ce jeudi.

05/11/20 : Avec la multiplication des cas de grippe aviaire en Europe, le Ministère de l'agriculture a passé en niveau d'alerte élevé 46 départements, dont la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres, la Gironde, les Landes et les Pyrénées Atlantiques.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/11/20 | "Urgence sociale": des élus locaux et écolos interpellent J. Castex

    Lire

    Plusieurs élus locaux écologistes ont écrit au Premier ministre. Ils s’unissent pour faire face à la crise sociale qui découle de la crise sanitaire. Afin d’essayer de contrer des chiffres conséquents, "mettre en oeuvre une chaine de solidarité véritablement inconditionnelle est une priorité, une urgence". Que ce soit des aides sur l’accès au logement, l’hébergement d’urgence, l’aide alimentaire ou toute forme de précarité, ces élus demandent de l’aide et du soutien de la part de l’État. Pierre Hurmic, Maire de Bordeaux, Florence Jardin, Présidente de Grand Poitiers et Léonore Moncond’huy, Maire de Poitiers sont de ceux-là.

  • 23/11/20 | Val de Garonne Agglomération : un 2ème Plan de soutien à l’économie spécial COVID‐19

    Lire

    Dans la continuité du Plan de soutien n°1 ouvert en mai dernier suite au premier confinement (530 000 € attribués), Val de Garonne Agglomération déclenche un Plan de soutien n°2 mobilisant 800 000 € en faveur de l’économie locale durement touchée par la crise sanitaire. Ce 2ème Plan de soutien, planifié de mi-novembre 2020 à fin juin 2021, comporte 3 mesures de prêts à 0%.

  • 23/11/20 | Lescar dit stop aux violences faites aux femmes

    Lire

    Stop aux violences à l’égard des femmes. Le centre commercial Lescar s’engage dans cette cause en accueillant du 23 au 26 novembre, une exposition sur ce thème. C’est aux côtés de la direction départementale aux droits des femmes et à l’égalité et l’association Du côté des femmes que Lescar agit. Des affiches de l'ouvrage En chemin sont exposées. Différents thèmes sont abordés comme le mariage forcé, le viol, le consentement. Le but est de sensibiliser, libérer la parole des femmes, informer et dans l’idéal, participer à une prise de conscience et de responsabilité collective.

  • 23/11/20 | Financement acté pour la voie verte entre Marmande et Casteljaloux

    Lire

    Dans le cadre de son aide baptisée « Grands équipements structurants de rayonnement régional ou national », le Conseil départemental participe au financement de la voie verte entre Marmande et Casteljaloux à hauteur de 565 441 €, Val de Garonne agglomération (VGA) pour un montant de 417 491 € et la Communauté de Communes des Coteaux et Landes de Gascogne (C3LG) pour 147 950 €. D’un montant global de 5 654 416 €, la maitrise d’ouvrage de ce projet est assurée par VGA et C3LG, chacune sur leur périmètre géographique.

  • 22/11/20 | Rochefort : le centre de gestion des écoles de gendarmerie prend du galon

    Lire

    Le commandement des écoles de la gendarmerie nationale (GEGN) de Rochefort, dédié à la gestion des formations, des ressources humaines et des finances de 22 écoles et centres de formation de la gendarmerie, était appelé à disparaître. Le ministre de l'Intérieur a finalement annoncé cette semaine maintenir et même renforcer ses fonctions. Le service dédié à l'ingénierie des formation et du recrutement, basé à Issy (92), va rejoindre la structure, avec 60 équivalents temps-plein, d'ici 3 ans.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Musée des tumulus de Bougon : Félix va vous faire aimer les mammouths

26/03/2019 | Félix, le mammouth va être l'une des attractions phares de l'exposition proposée par le musée des tumulus de Bougon intitulée "Au temps des mammouth"

Félix, le mammouth, a été assemblé en moins de deux heures au musée des tumulus de Bougon.

Le musée des Tumulus de Bougon (Deux-Sèvres) accueille un invité très imposant. Il mesure plus de trois mètres de haut et sera l’une des pièces maîtresses de la prochaine exposition qui s’intitule « Au Temps des mammouths ». Vous l’aurez compris, Félix est un mammouth laineux qui vivait il y a plus de 20 000 ans. Rencontre avec son créateur, un taxidermiste retraité du muséum d’histoire naturelle de Paris. Il est spécialement venu à Bougon pour orchestrer l’installation minutieuse de son mammouth. Le pachyderme sera à découvrir du vendredi 5 avril jusqu’au dimanche 3 novembre.

Il s’appelle Félix. Il a plutôt un nom de félin. Mais il est bien plus vieux, et surtout bien plus imposant. Félix est un mammouth, il vient d’élire domicile jusqu’au 4 novembre prochain au musée des Tumulus de Bougon dans les Deux-Sèvres. Cet ancêtre des éléphants a été conçu en 2003 par Jack Thiney, un taxidermiste spécialisé en reconstitution des grands spécimens, pour une exposition « Au Temps des mammouths » au muséum d’histoire naturelle de Paris. « Il aurait dû rejoindre la galerie paléontologie du muséum, explique le père du mammouth. Il est finalement resté comme pièce d’appel de l’exposition ». Ce mastodonte a donc fait le tour de France et même du monde.

Jack Thiney, taxidermiste, a bénéficié du renfort des agents du département des Deux-Sèvres pour assembler son mammouth

L’assemblage est méthodique. Les pièces doivent s’emboîter au millimètre près. Alors que le tronc du pachyderme est soutenu par les poutres du bâtiment, dessous, six personnes, dont le taxidermiste et des agents territoriaux du département des Deux-Sèvres, positionnent méticuleusement les pattes. La reproduction de ce mammouth mâle adulte pèse tout de même plus de 500 kg et culmine à plus de trois mètres quarante de haut. Il faudra à peine plus de deux heures pour assembler Ies neuf pièces qui composent Félix. Jack Thiney mène l’exercice à la baguette. « C’est le treizième montage depuis 2003. J’ai avalé les plans. Personne ne peut le faire à ma place. », dit-il avec humour. 

Un mammouth conçu avec précision

Jack Thiney est un ancien taxidermiste spécialisé en reconstitution des grands spécimens du muséum d’histoire naturelle de Paris. Aujourd’hui, retraité, il reste donc encore actif. « On m’invite à suivre Félix partout où il se rend. Je suis son cornac (NDLR celui qui soigne et conduit un éléphant) ». Et bien plus qu’un soigneur, il est surtout son concepteur. Il a fallu entre 4 et 6 mois au taxidermiste pour réaliser ce mammouth laineux mâle adulte. « J’ai pris pour base un squelette exposé au musée royal de Bruxelles. » Le corps est sculpté en résine époxy, l’ossature est faite de tubes carrés métalliques. Le volume est réalisé grâce à du polystyrène spécial. Quant aux défenses, il s’est inspiré de celles qui étaient exposés à la galerie paléontologie du muséum d’histoire naturelle de Paris. Elles mesurent tout de même deux mètres quatre-vingts de long. Jack Thiney a également bénéficié des connaissances scientifiques de spécialistes de renom. Félix est la plus grande reproduction de mammouth de France. « J’ai essayé de faire attention à l’aspect scientifique. J’ai fait superviser la maquette par Pascal Tassy, un  spécialiste de l’espèce. Au moment où je fabriquais Félix j’ai eu de la chance. Un colloque mondial sur les éléphants était organisé, j’ai pu présenter mon travail à trois professionnels ». Ces derniers lui ont fait opérer quelques changements notamment sur la taille des oreilles qui étaient trop grosses. Enfin, la spécificité du mammouth reste ses poils laineux. « La fourrure est synthétique. Elle a été conçue sur mesure aux États-Unis. Il s’agit d’un mélange de feutre, de jarres de trente centimètres et de poils à la fois noirs, bruns et blancs. Cela donne de la profondeur et du réalisme », explique le taxidermiste. 

Dans sa carrière professionnelle, Jack Thiney a naturalisé des girafes, des guépards, des tigres, des hippopotames, des dromadaires et des éléphants. D’ailleurs, la réalisation qui l’a le plus marqué est celle de l’éléphant d’Asie, Siam, à la fin des années 1990. Il était né en 1946 en Inde et avait rejoint le zoo de Vincennes en 1964. Un éléphant imposant de six tonnes. « J’avais une lourde responsabilité, se souvient-il. Par rapport au mammouth, c’est un animal que les gens connaissaient. Il fallait respecter sa personnalité. » Aujourd’hui, Siam est toujours présent au muséum d’histoire naturelle de Paris.  Le taxidermiste a réalisé également un deuxième mammouth plus petit. « J’ai participé à la conception de celui exposé à la grotte Chauvet », précise-t-il avec passion.

A gauche, Jack Thiney, le taxidermiste qui a conçu Félix et à droite Elaine Lacroix, directrice du musée des tumulus de Bougon

Retour "Au temps des mammouths"

Après deux heures de montage, il tient tout seul. La directrice du musée des Tumulus de Bougon, Elaine Lacroix, y met également du sien. « Je passe un coup de peigne », s’exclame-t-elle toute guillerette en peignant à l’aide d’un balai les poils du mammouth laineux. Cela faisait quinze ans qu’elle rêvait d’accueillir l’exposition « Au Temps des mammouths ». La directrice l’avait découverte au muséum d’histoire naturelle de Paris. « J’en rêvais de Félix. Le muséum d’histoire naturelle de Paris cherchait à le vendre car il prend de la place et l’exposition circule de moins en moins. Il y a trois ans, ils m’ont demandé si nous pouvions le garder. Nous l’avons stocké dans un grand local au département des Deux-Sèvres. » Félix avait revu le jour pendant quelques mois au musée de la préhistoire des Eyzies (en Dordogne). Durant huit mois, il élira domicile dans les Deux-Sèvres au musée des Tumulus de Bougon. Elaine Lacroix ne doute pas qu’il attirera les foules. « Je vous dis que Félix va faire parler de lui. Ce sera la figure de proue de l’exposition ». Elle est encore en pleine installation. Il a fallu trois camions de dix-neuf tonnes pour amener toutes les pièces. Parmi elles, 279 ossements de mammouths qui forment la hutte de Myzin. « Les équipes du musée ont adapté l’exposition et dressent les vitrines dans lesquelles il y aura des défenses prêtées par des collections particuliers, il y a aussi des os et des molaires », précise la directrice. L’environnement des mammouths sera abordé à l’aide de panneaux, des modules, des films et de jeux interactifs. « On a gardé les concepts de la première exposition à Paris ». Celle du musée des Tumulus de Bougon se déroule du 5 avril au dimanche 3 novembre 2019. L’occasion pour tous de découvrir ce pachyderme qui vivait il y a 20 000 ans. 

Ce sera aussi la dernière sortie pour Félix qui a trouvé un nouveau lieu d’accueil. Après avoir parcouru le monde (il est allé avec l’exposition en Nouvelle-Zélande, en Australie et en Nouvelle-Calédonie), il reviendra en Dordogne, au musée de la préhistoire des Eyzies qui l’a finalement acheté. 

Exposition "Au Temps des mammouth" à découvrir du 5 avril au 3 novembre au musée des Tumulus de Bougon. Plus d'informations : tumulus-de-bougon.fr 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
6441
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !