Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | "Natures de Ville" : dans le cadre de sa réflexion prospective sur l'avenir de l'agglo, la Communauté Urbaine de Bordeaux tente d'élaborer un modèle de ville plus nature

29/09/2010 |

Mettre du rural dans l'urbain

Chercher un équilibre entre trois logiques : le développement urbain, la protection de la nature et la réinvention de l'agriculture telle était l'équation posée par l'édition 2010 du séminaire «Natures de Ville» initié par la Communauté Urbaine de Bordeaux. Pendant deux jours, dans les murs de l'École d'Architecture et de Paysage, ateliers et tables rondes se sont succédés pour tenter d'établir les nouvelles alliances entre ville et campagne. « Être ensemble sur la terre : une question de paysage ? » a posé l'ultime question du débat de clôture animé par l'urbaniste Claude Eveno, en présence de Vincent Feltesse, président de la CUB, Gilles Clément, paysagiste, Pascal Dibie, ethnologue et Henry Ollagnon, agronome.

Même si la biodiversité était au coeur du séminaire "Natures de Ville", l'ambiance fut loin de voler au ras des paquerettes dans l'amphi de l'ENSAB, ce 23 septembre 2010. Après les ateliers in situ de la veille,  les ateliers en salle, les tables rondes sur les politiques nature/agriculture de 6 métropoles européennes, en matinée, puis les regards croisés sur les notions de pays, paysans, paysages, une question finale  était posée pour alimenter la reflexion du débat de clôture.: Etre ensemble sur la terre : une question de paysage ?

La nature, eden métropolitain et défi politique
Passer de 750 000 habitants à  1 million d'habitants est le défi de demain de la ville de Bordeaux. Pour Vincent Feltesse, à la fois président de la CUB et maire de Blanquefort,  c'est une évidence, "cela ne pourra pas se faire en ignorant la question de la nature qui devient dès lors un véritable enjeu politique". Mais l'objectif de production de 60 000 logements à l'horizon 2030, quand la CUB est constituée à 50% d'espaces naturels, va nécessiter  une vaste modification de la vision politique et des modes d'aménagement pour faire cheminer ville et campagne l'une vers l'autre. En réponse à ce défi, les scénarios et les analyses proposés par les intervenants donnaient des pistes différentes, comme l'était le style de ceux qui les énonçaient,  aux confins, souvent, du conceptuel et du théorique.

Le paysage, entre passé, présent  et science-fiction

La vision orwellienne et ethnologique de Pascal Dibie, située en 2084 ouvrira le feu. Evocation d'un "Meilleur des mondes" où l'aseptisation serait reine et l'harmonie aussi factice qu'imposée.  Scénario de SF auquel répondra l'analyse historique et psychanalytique sur fond de résilience d'Henry Ollagnon.  Professeur dont le verve n'avait d'égale que ses envolées dans le passé pour démontrer que,  l'avenir de l'homme, aussi destructeur que constructeur de son environnement, reposait sur sa capacité à être "le micro-macro acteur" de sa vie. Mutations impliquant de repenser notre mode de gouvernance et d'économie pour Gilles Clément. Initiateur de la notion de "tiers paysage", ces territoires non exploités, ces délaissés,  que le paysagiste, écrivain, jardinier, souhaiterait voir intégrés  comme outil politique dans la gestion du territoire. Moyen de "reconsidérer le rapport à la terre, à la biodiversité et au vivant".
 
Reconstruire après avoir détruit
Une proposition à laquelle  Vincent Feltesse souscrira et qu'il complètera : "le modèle économique capitaliste a compris qu'il était à bout de souffle et qu'il doit replacer l'humain au centre. Le débat politique est en train de se jouer, mais il doit l'être dans la liberté et l'autonomie des personnes". L'occasion, dans un débat  souvent déconnecté du quotidien, de retrouver le plancher des vaches, un animal cher au maire de Blanquefort qui, dans le cadre de la politique agricole urbaine soutient, dans sa commune, le projet de réhabilitation d'une ancienne ferme modèle baptisée... la Vacherie. Mariage du paysan et du citadin pour un avenir qui intègre nature, ville et  paysage, dans une approche de reconstruction.
Isabelle Camus

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
445
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !