Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

20/03/19 : Un séisme de magnitude 4,9 s'est produit ce matin peu avant 11h dans le secteur de Montendre. Il aurait été ressenti dans un rayon de 200 km, à Bordeaux et à Angoulême notamment.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/03/19 | Bordeaux : du mouvement à la Maison Rose

    Lire

    Le vide dressing de la Maison Rose approche. La dernière née de l'association RoseUp, qui édite également Rose Magazine, organise un vide dressing solidaire ce samedi 23 mars. La Maison Rose accueille et soutient des femmes atteintes de cancer, mais aussi leurs proches, permettant ainsi de se ressourcer pendant ou après les traitements. L'intégralité des bénéfices du vide dressing solidaire seront reversés à la Maison Rose.

  • 21/03/19 | Nouvelle-Aquitaine : un jeu pour les malvoyants

    Lire

    Ce n'est pas la première fois que l'Institut Régional des Sourds et des Aveugles (IRSA) et Cap Sciences élaborent un jeu de société à destination des malvoyants. Time Loop est un jeu de stratégie, où les protagonistes sont perdus dans le temps et dont l'objectif est d'arriver à retourner à son époque. Une campagne de financement participatif a été lancée afin de doter toutes les antennes régionales de l'IRSA d'exemplaires du jeu. 400 euros sont nécessaires pour mener à bien le projet.

  • 21/03/19 | Bordeaux : une nouvelle école d'ingénieur !

    Lire

    L'École Nationale Supérieure pour la Performance Industrielle et la Maintenance Aéronautique ouvrira ses portes à la rentrée scolaire 2019. L'ENSPIMA sera la sixième école publique d'ingénieurs bordelaise avec pour domaines de prédilection les industries aéronautique, spatiale et de la défense. L'école sera basée dans les locaux de l'Institut de Maintenance Aéronautique à Mérignac. Les recrutements sont ouverts à partir du 20 mars pour ce cursus de 3 ans.

  • 21/03/19 | 1e édition de Gaspi'Halles pour une alimentation responsable

    Lire

    La première édition de Gaspi'Halles aura lieu les 22 et 23 mars aux halles de Bacalan à Bordeaux. Cet événement, organisé par l'EFAP et l'entreprise Biltoki, vise à sensibiliser les Bordelais au gaspillage alimentaire. Le vendredi matin sera consacré à des tables rondes destinées aux professionnels, tandis que le samedi après-midi sera ouvert au public pour des ateliers pratiques, de 14 heures à 18 heures.

  • 21/03/19 | Soirée ciné-débat sur la santé mentale à Pessac

    Lire

    Dans le cadre de la semaine d'information sur la santé mentale, le cinéma Jean Eustache de Pessac projettera le film documentaire "Locura al aire" le 22 mars à 20h30, en partenariat avec l'Unafam. Le film sera suivi d'un débat en présence du docteur Doumy, psychiatre au Centre Référence des Pathologies Anxieuses et de la Dépression (CERPAD) à l’hôpital Charles Perrens. Séance aux tarifs habituels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Naufrage au large de La Rochelle : les premières pollutions attendues dimanche

15/03/2019 | Un navire de commerce italien a coulé au large des côtes charentaises le 12 mars. La préfecture maritime craint une pollution majeure aux hydrocarbures.

Le navire Grande America a coulé mardi au large de La Rochelle

C’est une « crise majeure », selon la préfecture maritime de l'Atlantique, qui se joue actuellement au large de la côte charentaise. Dans la nuit du 10 au 11 mars, un incendie s’est déclaré à bord d’un port-containers battant pavillon italien, le Grande America, qui faisait route de Hambourg à Casablanca. Alerté, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) d’Etel sauve alors les 27 membres d’équipage. Mais un deuxième incendie survenu à bord n’a pas pu être maîtrisé, selon la préfecture maritime, brûlant durant plusieurs jours.

Le navire de 28 000 tonnes pour 214m de long et 32m de large se trouve alors au large de la pointe sud du Finistère. L’Abeille Bourbon, le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage (RIAS), l’hélicoptère Caïman puis la frégate multi-missions (FREMM) Aquitaine, sont envoyés pour assister le navire, suivi du BSAA (Bâtiment de Soutien et d’assistance affrété) VN Sapeur et Argonaute et des avions de surveillance maritime Falcon 50 et Atlantique 2. Malgré l’important dispositif déployé, les sauvetages sont compliqués par de forts vents d’ouest, des rafales atteignant 90 à 100 km/h et une mer très agitée, avec des creux de 5 mètres. Dans ces conditions, le navire dérive très vite à travers le golfe de Gascogne, se rapprochant des côtes vendéennes et charentaises.

2 200 tonnes de fuel à bord

Le 12 mars, l’incendie à bord n’est toujours pas éteint. « Le navire présente une inclinaison sur son côté droit qui s’aggrave au fil du temps », relate alors la préfecture maritime. Peu avant 15h30 le même jour, l’institution annonce que « le navire italien Grande America a coulé par 4600 mètres de fond, à environ 180 nautiques (333 km) à l’ouest des côtes françaises », au large de La Rochelle. Les services maritimes craignent désormais un risque de pollution majeure. Et pour cause : le Grande America transportait 2 000 véhicules ainsi que 365 conteneurs, dont 45 remplis de matières dangereuses, et 2 200 tonnes de fuel lourd dans ses cales, pour le fonctionnement de ses moteurs. Plusieurs conteneurs avaient déjà été identifiés par les secours comme dérivant, au début du naufrage.

L'évolution du Grande America dans le golfe de Gascogne, entre sa première alerte et son naufrage à 333 km de La Rochelle / illustration Premar Atlantique

Une nappe d'hydrocarbures d'une dizaine de kilomètres

Un vol réalisé l’après-midi du 13 mars au-dessus de la zone de naufrage du Grande America par l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 de la Marine nationale a permis de localiser une nappe d’hydrocarbures. « Ces observations aériennes ont ensuite été confirmées par le BSAA (Bâtiment de Soutien et d’Assistance Affrété) VN Sapeur, maintenu sur la zone d’opérations par les autorités maritimes », précise la préfecture maritime, « Cette nappe d’hydrocarbures s’étend actuellement sur une dizaine de kilomètres de long pour un kilomètre de large ». Le préfet maritime de l’Atlantique a immédiatement ordonné l’appareillage depuis Brest du BSAA Argonaute. Ce navire spécialisé dans la lutte anti-pollution est attendu sur zone ce jeudi 14 au matin. Trois autres devraient suivre, selon une promesse du ministère de l'écologie.

Pour l’assister, « des vols quotidiens de la Marine nationale et des Douanes pour repérer des conteneurs et des traces d’hydrocarbures sont assurés », assurait hier le vice-amiral d’escadre Jean-Louis Lozier lors d’une conférence de presse à Brest, « et j’ai demandé à Agence européenne pour la sécurité maritime (Emsa) de nous appuyer dans nos recherches par ses satellites ». Le vice-amiral a également envoyé "une nouvelle mise en demeure" à l’armateur du Grande America, Grimaldi Group, pour lui demander de prendre ses responsabilités, notamment en présentant au plus vite un plan d’actions visant à investiguer l’épave pour évaluer l’étendue des dégâts et à prendre des mesures pour limiter au maximum les risques de pollution.

Au vu des vents et des courants, les premiers débris et traces d'hydrocarbures sont attendus sur les côtes charentaises et girondines d'ici dimanche ou lundi.

 

Mise à jour le 14 mars à 20h:

Quatre navires anti-pollution (boudins d’isolement et dispositifs d’aspiration) étaient sur place dès ce matin. Mais les conditions météorologiques très dégradées sur la zone du naufrage ont empêché jusqu’à présent de débuter la lutte anti-pollution par les moyens sur place. A 17h, la préfecture maritime Atlantique annonçait que les survols par la Marine nationale avait permis d’identifier deux nappes d’hydrocarbures d'une longueur approximative de 13km sur 7 km et 9km sur 7km à environ 315 km à l'ouest des côtes, distantes d’une vingtaine de kilomètres. La deuxième serait d’aspect plus morcelée. « La préfecture maritime a réuni aujourd’hui le comité de dérive constitué d’experts dans les domaines de la météorologie, de l’océanographie, du comportement des produits pétroliers et de lutte contre la pollution maritime », a expliqué le porte-parole du préfet maritime atlantique lors d’une nouvelle conférence de presse cet après-midi à Brest. « Les premières estimations confirment les risques de pollution côtière. Les zones potentiellement impactées ne pourront être déterminées que dans plusieurs jours. »

Interviewé sur France Info, le président du Département de Charente-Maritime Dominique Bussereau a appelé à « ne pas transformer l’alerte générale en psychose […] Il va falloir plusieurs jours pour que cette pollution arrive vers le continent, ça va dépendre de sa synectique, de la météo, de la direction des vents et des courants. Pour l’instant, on est incapable de dire où elle va aller. On est un peu comme dans la situation de l’Erika en 2002, même si les volumes d’hydrocarbures ne sont pas les mêmes puisque l’Erika avait plus de flux à son bord. » Dans le courant de la journée, le Département a fait savoir via un communiqué qu’il se tenait prêt et à disposition des services de l’Etat en cas de nécessaire intervention. Idem du côté du département de la Gironde et de la préfecture de Région. A Bordeaux, Vital Baude, délégué au littoral et président de l’Observatoire de la côte Aquitaine, a demandé à l’Observatoire de mettre son réseau « Tempête » et ses observateurs à la disposition des services de l’Etat afin d’aider à surveiller les pollutions potentielles.

A La Rochelle comme au Département, les techniciens ont dressé aujourd’hui un inventaire des matériels, produits dispersants et compétences humaines disponibles en cas d’alerte. Ils ont également pris des photos du littoral rochelais, comme point de comparaison en cas de marée noire. Mais pour le maire Jean-François Fountaine, il ne s’agit pas de s’inquiéter outre mesure : « Il n’y a pas d’enjeux de pollution massive. Nous ne sommes pas dans le scénario de l’Erika, qui était un pétrolier avec 30 000 tonnes de fuel lourd, alors qu’il s’agit aujourd’hui d’un navire marchand avec ses seules cuves de fonctionnement de 2200 t. Il ne devrait pas y avoir de marée noire. Le risque est sur les cultures marines, les élevages de moules et d’huîtres de notre territoire. L’objectif, c’est de lutter contre les pollutions qui pourraient  les affecter. Il faut donc tout faire pour pomper un maximum de pollution au large ». Aucun dispositif terrestre n’a donc encore été déployé. « C’est encore trop tôt. Et nous agirons en fonction des demandes la préfecture dans le cadre du plan POLMAR Terre », poursuit le maire, « des habitants nous ont déjà fait savoir aujourd’hui qu’ils se porteraient volontaires pour aider si besoin. Et les mytiliculteurs de Charron disent se tenir prêts à mettre en place des barrages en cas d’arrivée d’hydrocarbures ». Sur l’île de Ré, le président de la communauté de communes Lionel Quillet a demandé aux ostréiculteurs et aux sauniers, via le comité des marais, de tester les systèmes de fermeture des quelque 300 écluses des marais de l’île pour se tenir prêt à tout fermer en cas d’alerte.

 

Mise à jour le 15 mars à 20h :

Selon les dernières observations de la Marine Nationale, une nouvelle nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, àenviron 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises. Pour la prefecture maritime de l'Atlantique, "cette observation semble confirmer qu’il y a toujours un rejet de fioul lourd depuis l’épave". Deux conteneurs ont été également localisés à la dérive : l’un à 17 nautiques (30 km) dans le nord-est de l’épave, l’autre à 49 nautiques (90 km) dans l’est de l’épave. "En dépit de conditions météorologiques très dégradées, les opérations de lutte antipollution ont débuté dans l’après-midi", a informé la prefecture maritime en début de soirée. De leurs côtés, les communes du littoral ont été invitées à effectuer des opérations de ramassage des laisses de mer et autres déchets sur les plages pour laisser le moins de prise possible au fuel en cas d'arrivée sur nos côtes, et faciliter ainsi le nettoyage. Les opérations vont durer un peu partout sur la bande littorale ce week-end, voire en début de semaine. Des photos ont également été prises comme justificatifs de l'état des côtes avant la pollution, en cas de procédure judiciaire à venir contre l'armateur du Grande America.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : illustration Premar Atlantique // photo Marine Nationale

Partager sur Facebook
Vu par vous
4425
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Le centre de sauvegarde du Marais aux oiseaux de Dolus soigne en moyenne 1200 oiseaux par an Environnement | 20/03/2019

Naufrage du Grande America : Oléron prête à recevoir des oiseaux mazoutés

Le BSAA Argonaute continue sa mission de dépollution dans la zone du naufrage avec 4 autres bateaux Environnement | 18/03/2019

Grande America : la pollution attendue vers le 29 mars

barrage hydraulique Environnement | 15/03/2019

Ouverture de la pêche : vigilance aux abords des centrales hydroélectriques

La ville de Pauillac, un des secteurs privilégiés de la mission Aménag'eau Environnement | 12/03/2019

Gironde : bilan et perspectives pour Aménag'eau

tinérance douce est la forme de tourisme la plus durable Environnement | 05/03/2019

La Dordogne mise sur l'écotourisme à travers l'itinérance douce

la réduction d’émission de gaz par les plantes étudiée à La Rochelle Environnement | 01/03/2019

Le carbone bleu : la réduction d’émission de gaz par les plantes étudiée à La Rochelle

Unep, MSA et la DIRECCTE œuvre pour lutter contre ce travail illégal Environnement | 28/02/2019

Une convention régionale pour lutter contre le travail illégal dans le secteur du paysage

Alexandre Pagnaud est un éleveur de brebis. Il a subi trois attaques de loup l'an dernier. Il espère trouver une solution pour les éviter. Environnement | 25/02/2019

Retour du loup en Limousin ? La région soutient un réseau d’entente entre éleveurs

Le «VB» sera décliné sur tous les moyens de communication. Environnement | 24/02/2019

Une nouvelle identité visuelle pour Les Vignerons de Buzet

Les trois scientifiques de Pelagis et leur pilote Environnement | 17/02/2019

Le Parc Marin lance une campagne d'observation aérienne

Signature de convention de coopération entre le Parc naturel marin et La Rochelle université. Présence de Jean-Marc Ogier, président de La Rochelle Université, Aurélie Dessier, coordinatrice du partenariat, Julie Bertrand, directrice déléguée du Parc natu Environnement | 03/02/2019

Une coopération entre le Parc Marin et l'université de La Rochelle pour développer un territoire durable

DélégationMaroc crédit Nicolas Kulak Environnement | 02/02/2019

Colombie, Maroc, Vietnam: le Parc des Landes de Gascogne fait de la coopération internationale une ambition

LacHossegorDésensablement Environnement | 31/01/2019

Bataille judiciaire autour du désensablement du lac d'Hossegor

Hervé Le Treut Environnement | 21/01/2019

« Nous sommes à la genèse du réchauffement de notre planète » Hervé Le Treut

Les 9 ombrières avec les panneaux photovoltaïques devraient produire en électricité l'équivalent de la consommation de 470 foyers. Environnement | 16/01/2019

Grand Angoulême : un appel au financement participatif pour des panneaux photovoltaïques