Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : Le Premier ministre Edouard Philippe a qualifié aujourd'hui de "baroque" la présence de deux ministre du gouvernement en lice pour les Municipales de Biarritz. Il donne quelques jours à Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne pour se mettre d'accord?

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

15/01/20 : Dordogne : Le maire de Nontron Pascal Bourdeau, âgé de 59 ans, (PS) a annoncé qu'il ne briguera pas de second mandat. Il se dit fatigué par ce mandat très exigeant. Pascal Bourdeau demeure vice-président du Conseil départemental.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/01/20 | Ile de Ré : circulation en alternat sur le viaduc le 23 janvier

    Lire

    La circulation sur le pont de l'île de Ré va se faire en alternance, le 23 janvier entre 8h et 18h. Suite à une rupture de câble à l’intérieur de l'ouvrage d'art en 2018, le Département de la Charente-Maritime a entrepris des travaux depuis, en plusieurs étapes. Le câble remplacé, il s'agit désormais de poser des capteurs sur le pont, afin de détecter toute autre défaillance possible. L'opération devait se dérouler le 20 janvier mais été reportée au 23 à cause d'une alerte aux vents forts.

  • 21/01/20 | Olympiades des métiers: toujours plus de candidats !

    Lire

    Près de 1 000 jeunes Néo-Aquitains passionnés par leur métier sont candidats pour participer à la 46ème édition des Olympiades des Métiers, et, dans un premier temps, aux finales régionales organisées par la Région qui auront lieu du 19 au 21 mars au Parc des Expositions de Bordeaux-Lac. Mais dans certaines disciplines, les candidats étant trop nombreux, des pré-sélections sont organisées en amont dans plus de 60 établissements afin de sélectionner les 5 meilleurs candidats ou équipe de candidats qui participeront à ces finales. Le calendrier des pré-sélections (du 21 janvier au 8 février)est sur le site www.olympiadesmetiers.fr

  • 21/01/20 | L’Arkéa Aréna frôle le demi-million de spectateurs

    Lire

    48 000 personnes se sont retrouvées dans les salles sombres de l’Arkéa Arena, autour des 88 évènements organisés cette année. Ce joli score lui permet de conserver sa première place en matière de fréquentation, pour une salle de spectacle en France (hors Paris). Et l’année 2020, réserve bien des surprises avec déjà à l’affiche des artistes francophones, Jean-Louis Aubert, M, Gad Elmaleh et internationaux avec entre autres, Simple Minds et Texas mais aussi de grands spectacles avec la venue du Cirque Du Soleil et Disney Sur Glace.

  • 21/01/20 | Le championnat du monde de plongeon revient à La Rochelle en juin

    Lire

    Après quatre ans d'absence, le championnat du monde de plongeon revient à La Rochelle le 6 juin, a annoncé le 14/01 le Red Bull Cliff Diving. Populaire, le spectacle attirait une vingtaine de compétiteurs à chaque édition et quelque 70 000 spectateurs. Le show est impressionnant : les plongeurs s'élancent traditionnellement du haut de la vingtaine de mètres de la tour Saint-Nicolas, à l'entrée du port de La Rochelle. Pour la première fois, 12 athlètes femmes seront également en lice.

  • 21/01/20 | Chalair et Air France renforcent leur partenariat au départ de Limoges

    Lire

    Les deux compagnies aériennes françaises annoncent un partage de codes sur leurs vols vers les aéroports de Paris/Orly et Lyon au départ de Limoges. Ainsi chacun des vols de ces deux lignes aura deux numéros, un pour chaque compagnie. Ce partenariat rendra plus fluides les transits et la gestion des bagages pour les vols impliquant une correspondance entre les deux compagnies. Chalair est le leader français de l'aviation sur les vols régionaux de moins de 70 sièges.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Naufrage du Grande America : Oléron prête à recevoir des oiseaux mazoutés

20/03/2019 | Sur Oléron, le centre de sauvegarde du marais aux oiseaux de Dolus est prêt à accueillir 200 à 300 oiseaux en cas d’arrivée des nappes de fioul sur nos côtes

Le centre de sauvegarde du Marais aux oiseaux de Dolus soigne en moyenne 1200 oiseaux par an

« Est-ce qu’on est prêt ? L’est-on jamais assez, dans ce genre de conditions ?». Si le responsable du centre de sauvegarde de la faune sauvage du Marais aux oiseaux Christian Bavoux ironise un peu ce matin là, c’est parce qu’il se souvient des conséquences des naufrages de l’Erika, puis du Prestige, sur les populations d’oiseaux - 74 000 volatiles mazoutés recueillis en 1999 dans les divers centres de collecte ou de sauvegarde du pays ; 250 à 300 000 retrouvés morts sur l’ensemble des 400km de côtes touchées, selon la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO).

Une hécatombe qui ne devrait pourtant pas se reproduire au vu du peu de fioul contenu dans les cales du Grande America (2200 t), comparé aux dizaines de milliers déversés par les pétroliers qu’étaient L’Erika et Le Prestige. Si les résidus de fioul perdus par le Grande America devraient plutôt arriver sur nos côtes sous forme de boulettes (lire les dernières mises à jour), le mazoutage d’oiseaux par des flaques résiduelles ne reste pas exclu. Principe de précaution oblige, l’unique centre de sauvegarde des oiseaux sauvage de Charente-Maritime (celui de la LPO est à Audenge près d'Arcachon, ndlr) se tient donc prêt à accueillir jusqu’à 200 à 300 oiseaux selon leur envergure. « En cas de marée noire, les premiers touchés sont les alcidés (qui plongent dans l’eau pour se nourrir, ndrl) comme les guillemots et les macareux », explique Christian Bavoux, « puis les oiseaux limicoles qui se nourrissent sur l’estran, comme les bécasseaux, les courlis, les chevaliers et les huîtriers. Tout dépend comment le mazout va se déplacer ».

Le nettoyage du mazout : un protocole long et délicat

D’ordinaire, les oiseaux malades ou fatigués retrouvés sur nos côtes sont amenés au centre par des promeneurs. « L’idéal dans ces cas là, c’est de mettre des gants pour se protéger d’éventuels coups de griffes ou de becs, de mettre l’oiseau dans une couverture ou dans un carton fermé, avec des trous sur les côtés et du papier journal au fond, et de nous les amener », poursuit Christian Bavoux, « mais en cas de mazoutage, c’est différent. Tout dépend de ce que nous dira la préfecture maritime du niveau de toxicité du produit lorsque cela arrivera ».

Christian Bavoux et Catherine Lemarchand

Christian Bavoux et Catherine Lemarchand devant les volières du centre.

Une fois pris en charge, les oiseaux mazoutés ne sont pas immédiatement lavés. « On commence par les réchauffer en les plaçant dans un box muni d’une lampe à infrarouge, afin qu’ils retrouvent leur température corporelle. Puis on leur donne à boire et à manger », explique l’une des soigneuses, Catherine Lemarchand, « une fois qu’ils ont repris des forces, généralement au bout de deux ou trois jours, on les lave avec un savon très doux type savonnette pour bébé, car il n’existe pas de savon spécial pour oiseaux ! L’opération dure trente minutes, pas plus, car même en étant très précautionneux, le nettoyage stresse l’animal. Or, le stress est une des causes principales de mortalité. Il vaut donc mieux y aller par étapes. »  Les survivants du mazoutage restent généralement deux à trois mois en convalescence au centre. Mazoutés ou non, les oiseaux présentant des fractures ou des blessures nécessitant une intervention chirurgicale sont pris en charge par le vétérinaire bénévole du centre, le Dr Lagadec, basé à Le Château, commune limitrophe de Dolus. Malgré des normes d’hygiène digne d’un hôpital, le centre de sauvegarde ne possède pas d’agrément pour des opérations. « C’est un centre de soins et de bien-être de la faune sauvage, pas un cabinet vétérinaire », précise Christian Bavoux, dont le centre accueille aussi de petits animaux comme les hérissons ou les renards.

Les nouvelles volières du centre

Les nouvelles volières installées fin 2018 vont permettre d'accueillir des oiseaux de grande envergure, type rapace ou cormoran.

« Des champions olympiques de la survie »

Pour ce nouvel épisode de pollution maritime, les 5 membres de l’équipe de Christian Bavoux vont être renforcés par une soigneuse supplémentaire venue d’un autre centre, et de quelques bénévoles de la SPA de Saintes. « Sur le plan technique et matériel, nous sommes prêts », affirme Christian Bavoux, « depuis le naufrage, nous nous préparons : nous avons aujourd’hui tout ce qu’il faut en moyens de contention, de chauffage, de litières, de produits de soin et d’alimentation. » De nouvelles volières ont été fort heureusement installées fin 2018, permettant d’accueillir notamment des oiseaux de grande envergure. Le centre a relâché la plupart de ses convalescents la semaine dernière, aussi bien pour faire de la place que pour leur laisser le temps de partir avant l’arrivée d’une éventuelle marée noire. « Et aussi parce que c’est le printemps », précise Christian Bavoux, qui se réjouit de ce changement de saison : « Normalement, la plupart des oiseaux en migration sur notre territoire sont déjà repartis, ce qui devrait permettre de limiter les pertes ». Il ne se fait cependant aucune illusion : « Dans le cas d’une marée noire, seuls 7 à 10% des oiseaux mazoutés réussissent à survivre. Le démazoutage reste une opération longue et délicate ». Si le centre arrive globalement à sauver chaque année 20% de ses pensionnaires volants, le taux de survie reste très variable selon les espèces et l’état de santé de l’animal. « Les oiseaux marins sont des champions olympiques de la survie. Souvent, quand on les retrouve sur nos plages, ils ont déjà lutté un moment et ils sont épuisés, voire mourants. Les plus faibles meurent quelques jours après leur arrivée au centre.»

L’équipe du centre se réjouit néanmoins de l’intérêt grandissant du public pour les oiseaux. Depuis le naufrage, le personnel a reçu de nombreux appels pour des renseignements ou des propositions d’aides. Et la consultation de leur page Facebook est passée de moins de 5000 vues à plus de 15 000. Une veille téléphonique avec des amplitudes horaires plus larges a également été mise en place.

Note / Centre de sauvegarde de la faune sauvage du Marais aux oiseaux de Dolus d’Oléron, Tel :  05 46 75 37 54.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4312
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !