Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

12/04/19 : Pierre Camani, président du Conseil départemental de Lot-et-Garonne depuis 2008, a annoncé aujourd'hui sa démission aux membres de la majorité départementale. Démission qui sera effective à la fin du mois.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

10/04/19 : Le Comité Régional de Vigilance Ferroviaire appelle "celles et ceux qui refusent, que l'avenir du ferroviaire se fasse sous le seul prisme de l’austérité budgétaire", à manifester le vendredi 12 avril à 10h30 devant la Gare Saint-Jean à Bordeaux.

03/04/19 : La Rochelle : l'association de l'organisation du Grand Pavois vient de dévoiler son invité d'honneur 2019. Ce sera L'Andhra Pradesh, une région de l'Inde. 250 nouveautés sont attendues pour cette 47e édition, qui se tiendra du 18 au 23 septembre.

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/04/19 | Béarn : une plateforme pour travailler les maths !

    Lire

    "Les Maths en Tongs" est une plateforme pédagogique existant depuis 2016. Son créateur, le Palois Steven Diot est Docteur en Mathématiques Appliquées et a déjà accompagné plusieurs lycéens en maths. "Les Maths en Tongs" propose des ressources gratuites et des programmes complets pour des élèves de la troisième à la terminale. Steven Diot prône une méthode de travail plus détendue que la simple pratique à coups de longs exercices, en s'appuyant plutôt sur des bases solides.

  • 18/04/19 | Une campagne de financement participatif pour la future centrale solaire de Nersac

    Lire

    Initié par la commune de Nersac (16), le projet à pour objectif de revaloriser l'ancienne carrière d'argile en y développant une production d'énergie verte. La centrale solaire pourra produire chaque année l'équivalent de la consommation électrique de 4500 foyers soit 7 % de la population du Grand Angoulême. La campagne qui a pour but de collecter 104 900 € est ouverte aux habitants de Charente et des départements voisins.

  • 18/04/19 | Europe : les lanceurs d'alerte enfin protégés !

    Lire

    Une victoire de poids pour la députée européenne Virginie Rozière. Ce mardi 16 avril, le Parlement Européen a adopté définitivement le "Rapport Rozière", visant à protéger les lanceurs d'alerte dans chaque pays-membre. La radicale de gauche se réjouit : " Il y a trois ans de cela, on nous expliquait qu'il était juridiquement impossible d'adopter une telle directive. Et c'est chose faite aujourd'hui". Cette annonce intervient deux jours après l'arrestation de Julian Assange à Londres.

  • 18/04/19 | Vigilance sur les routes de Dordogne lors du week end pascal

    Lire

    Le week-end de Pâques et les vacances de printemps, génèrent des flux de circulations importants. Le préfet a demandé aux services de la Police nationale et de la Gendarmerie d’intensifier les contrôles routiers pour veiller au respect des règles de sécurité sur les axes routiers. Ces opérations visent à prévenir et à sanctionner tous les comportements dangereux, les excès de vitesses ainsi que les conduites addictives. Les automobilistes sont appelés à la plus grande vigilance.

  • 17/04/19 | La première calèche labellisée Tourisme et Handicap française débarque en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Vendredi 12 avril, la voiture hippomobile était présentée au Pôle-Nature de l'Asinerie du Baudet du Poitou. Le département de la Charente-Maritime a mis en place une promenade en attelage pour les personnes à mobilité réduite et/ou en situation de handicap afin de proposer une sortie sécurisée et de favoriser l'accessibilité des Pôles-Natures. Le véhicule adapté et modulable permet de développer une nouvelle offre touristique sur le site de l'Asinerie et de pouvoir proposer cette activité à tous.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Naufrage du Grande America : Oléron prête à recevoir des oiseaux mazoutés

20/03/2019 | Sur Oléron, le centre de sauvegarde du marais aux oiseaux de Dolus est prêt à accueillir 200 à 300 oiseaux en cas d’arrivée des nappes de fioul sur nos côtes

Le centre de sauvegarde du Marais aux oiseaux de Dolus soigne en moyenne 1200 oiseaux par an

« Est-ce qu’on est prêt ? L’est-on jamais assez, dans ce genre de conditions ?». Si le responsable du centre de sauvegarde de la faune sauvage du Marais aux oiseaux Christian Bavoux ironise un peu ce matin là, c’est parce qu’il se souvient des conséquences des naufrages de l’Erika, puis du Prestige, sur les populations d’oiseaux - 74 000 volatiles mazoutés recueillis en 1999 dans les divers centres de collecte ou de sauvegarde du pays ; 250 à 300 000 retrouvés morts sur l’ensemble des 400km de côtes touchées, selon la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO).

Une hécatombe qui ne devrait pourtant pas se reproduire au vu du peu de fioul contenu dans les cales du Grande America (2200 t), comparé aux dizaines de milliers déversés par les pétroliers qu’étaient L’Erika et Le Prestige. Si les résidus de fioul perdus par le Grande America devraient plutôt arriver sur nos côtes sous forme de boulettes (lire les dernières mises à jour), le mazoutage d’oiseaux par des flaques résiduelles ne reste pas exclu. Principe de précaution oblige, l’unique centre de sauvegarde des oiseaux sauvage de Charente-Maritime (celui de la LPO est à Audenge près d'Arcachon, ndlr) se tient donc prêt à accueillir jusqu’à 200 à 300 oiseaux selon leur envergure. « En cas de marée noire, les premiers touchés sont les alcidés (qui plongent dans l’eau pour se nourrir, ndrl) comme les guillemots et les macareux », explique Christian Bavoux, « puis les oiseaux limicoles qui se nourrissent sur l’estran, comme les bécasseaux, les courlis, les chevaliers et les huîtriers. Tout dépend comment le mazout va se déplacer ».

Le nettoyage du mazout : un protocole long et délicat

D’ordinaire, les oiseaux malades ou fatigués retrouvés sur nos côtes sont amenés au centre par des promeneurs. « L’idéal dans ces cas là, c’est de mettre des gants pour se protéger d’éventuels coups de griffes ou de becs, de mettre l’oiseau dans une couverture ou dans un carton fermé, avec des trous sur les côtés et du papier journal au fond, et de nous les amener », poursuit Christian Bavoux, « mais en cas de mazoutage, c’est différent. Tout dépend de ce que nous dira la préfecture maritime du niveau de toxicité du produit lorsque cela arrivera ».

Christian Bavoux et Catherine Lemarchand

Christian Bavoux et Catherine Lemarchand devant les volières du centre.

Une fois pris en charge, les oiseaux mazoutés ne sont pas immédiatement lavés. « On commence par les réchauffer en les plaçant dans un box muni d’une lampe à infrarouge, afin qu’ils retrouvent leur température corporelle. Puis on leur donne à boire et à manger », explique l’une des soigneuses, Catherine Lemarchand, « une fois qu’ils ont repris des forces, généralement au bout de deux ou trois jours, on les lave avec un savon très doux type savonnette pour bébé, car il n’existe pas de savon spécial pour oiseaux ! L’opération dure trente minutes, pas plus, car même en étant très précautionneux, le nettoyage stresse l’animal. Or, le stress est une des causes principales de mortalité. Il vaut donc mieux y aller par étapes. »  Les survivants du mazoutage restent généralement deux à trois mois en convalescence au centre. Mazoutés ou non, les oiseaux présentant des fractures ou des blessures nécessitant une intervention chirurgicale sont pris en charge par le vétérinaire bénévole du centre, le Dr Lagadec, basé à Le Château, commune limitrophe de Dolus. Malgré des normes d’hygiène digne d’un hôpital, le centre de sauvegarde ne possède pas d’agrément pour des opérations. « C’est un centre de soins et de bien-être de la faune sauvage, pas un cabinet vétérinaire », précise Christian Bavoux, dont le centre accueille aussi de petits animaux comme les hérissons ou les renards.

Les nouvelles volières du centre

Les nouvelles volières installées fin 2018 vont permettre d'accueillir des oiseaux de grande envergure, type rapace ou cormoran.

« Des champions olympiques de la survie »

Pour ce nouvel épisode de pollution maritime, les 5 membres de l’équipe de Christian Bavoux vont être renforcés par une soigneuse supplémentaire venue d’un autre centre, et de quelques bénévoles de la SPA de Saintes. « Sur le plan technique et matériel, nous sommes prêts », affirme Christian Bavoux, « depuis le naufrage, nous nous préparons : nous avons aujourd’hui tout ce qu’il faut en moyens de contention, de chauffage, de litières, de produits de soin et d’alimentation. » De nouvelles volières ont été fort heureusement installées fin 2018, permettant d’accueillir notamment des oiseaux de grande envergure. Le centre a relâché la plupart de ses convalescents la semaine dernière, aussi bien pour faire de la place que pour leur laisser le temps de partir avant l’arrivée d’une éventuelle marée noire. « Et aussi parce que c’est le printemps », précise Christian Bavoux, qui se réjouit de ce changement de saison : « Normalement, la plupart des oiseaux en migration sur notre territoire sont déjà repartis, ce qui devrait permettre de limiter les pertes ». Il ne se fait cependant aucune illusion : « Dans le cas d’une marée noire, seuls 7 à 10% des oiseaux mazoutés réussissent à survivre. Le démazoutage reste une opération longue et délicate ». Si le centre arrive globalement à sauver chaque année 20% de ses pensionnaires volants, le taux de survie reste très variable selon les espèces et l’état de santé de l’animal. « Les oiseaux marins sont des champions olympiques de la survie. Souvent, quand on les retrouve sur nos plages, ils ont déjà lutté un moment et ils sont épuisés, voire mourants. Les plus faibles meurent quelques jours après leur arrivée au centre.»

L’équipe du centre se réjouit néanmoins de l’intérêt grandissant du public pour les oiseaux. Depuis le naufrage, le personnel a reçu de nombreux appels pour des renseignements ou des propositions d’aides. Et la consultation de leur page Facebook est passée de moins de 5000 vues à plus de 15 000. Une veille téléphonique avec des amplitudes horaires plus larges a également été mise en place.

Note / Centre de sauvegarde de la faune sauvage du Marais aux oiseaux de Dolus d’Oléron, Tel :  05 46 75 37 54.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
3210
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !