Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/01/19 : Pour la première fois depuis le début du mouvement, les gilets jaunes de Dordogne ont organisé samedi à l’occasion de l’acte X, un rassemblement départemental à Bergerac. Environ 1400 personnes ont défilé dans les rues de la sous préfecture.

19/01/19 : Nouvelles violences et affrontements avec incendies de véhicules en fin d'après-midi à Bordeaux: la manifestation GJ a dégénéré, les casseurs sont entrés en action et les forces de l'ordre ont dû recourir aux véhicules blindés

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/19 | La CCI Charente à l’heure de la BD

    Lire

    A l’occasion du Festival de la BD d’Angoulême, la CCI Charente propose une exposition du 24 au 27 janvier de sculptures para BD. Elle propose également des séances de dédicaces avec 3 auteurs de BD : Turf, Crisse et un invité mystère. Pour le découvrir, il va falloir reconstituer un puzzle dont les 4 éléments seront dévoilés du 21 au 24 janvier sur le site internet de la CCI. Les 30 premières personnes qui viendront présenter le puzzle le 26 janvier à partir de 11h reconstitué gagneront une dédicace avec cet invité.

  • 20/01/19 | La Région et Québec resserrent leur lien

    Lire

    Vers un renforcement des relations entre Québec et la Nouvelle-Aquitaine. Le 22 janvier, Alain Rousset et Line Beauchamp, déléguée générale du Québec à Paris signeront la feuille de route "Nouvelle-Aquitaine - Québec 2018-2021" à Paris. La feuille de route vise à cadrer les axes d'intervention de la coopération dans cinq domaines prioritaires : le développement économique, l'enseignement supérieur, la jeunesse et la mobilité, l'économie sociale et solidaire et la culture.

  • 19/01/19 | Bruges : une marche pour la propreté

    Lire

    Marcher pour se mettre au vert. C'est dans ce but que le collectif Les Coquelicots de Bruges organise ce dimanche 20 janvier une collecte des déchets "oubliés" de 9h30 à 11h30. Le collectif lance cet appel parce que, selon lui, "mieux vaut trier et recycler les déchets que les laisser par terre". Les Coquelicots de Bruges appellent les habitants à se rendre au Parking Arc en Ciel (Rue Jean Claudeville) armés de gants et de seaux pour commencer la collecte, après une boisson chaude.

  • 19/01/19 | Esprit du Sud 40, pour défendre la culture gasconne

    Lire

    Présidée par Dominique Graciet, la toute nouvelle association landaise, née ce mercredi, entend protéger et promouvoir les patrimoines culturels immatériels locaux, autour de la chasse, de la pêche, de la tauromachie, des courses landaises mais aussi côté agriculture et gastronomie (foie gras, ortolans). Elle réunit déjà des représentants des CCI, Chambres de Métiers et d’Agriculture, de l'Observatoire national des cultures taurines ou des élus. Pour adhérer, contact@espritdusud40.com

  • 19/01/19 | Métropole : la fusion avec le département enterrée.

    Lire

    Le département et la métropole ont annoncé conjointement ce vendredi le renoncement du maire de Bordeaux, Alain Juppé, à faire partie des métropoles fusionnant avec leurs départements respectifs. Il s'agissait d'un projet gouvernemental de transfert de compétences entre collectivités évoqué dernièrement par le biais d'une rencontre entre plusieurs présidents de métropoles et Emmanuel Macron. Après cette annonce, le président du département a annoncé qu'il était prêt à participer à des "assises du territoires", souhaitées début janvier par le maire de Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Niort : salle comble pour la présentation du rapport d’AcclimaTerra sur le changement climatique en Nouvelle-Aquitaine

08/12/2018 | Trois membres du comité scientifique régional sur le changement climatique, AcclimaTerra, ont présenté à Niort le rapport "Anticiper les changements climatiques en Nouvelle-Aquitaine".

Trois scientifiques ont présenté le rapport d'AcclimaTerra sur les changements climatiques en Nouvelle-Aquitaine

Le salon d’honneur de la mairie de Niort est plein à craquer pour une cause qui nous implique tous : l’avenir de notre planète, le changement climatique, l’écologie au sens large du terme. Ce jeudi soir, était présenté le deuxième rapport mené par AcclimaTerra, (un comité scientifique régional sur le changement climatique) intitulé “Anticiper les changements climatiques en Nouvelle-Aquitaine. Pour agir dans les territoires”. Ce texte a été rédigé par plus de 370 chercheurs et revient sur l’impact du changement climatique sur l’ensemble du territoire de la région . Des questions qui suscitent l’intérêt du grand public.

AcclimaTerra, un nom qui désigne un comité scientifique qui travaille sur les conséquences du réchauffement climatique en Nouvelle-Aquitaine. Cette année, ils ont rédigé un rapport de 500 pages et une synthèse d’une centaine de pages qui collectent des données sur le climat, reviennent sur l’impact du dérèglement climatique sur l’ensemble de ce vaste territoire et dans de multiples domaines que ce soit l’agriculture, le droit, l’eau, l’énergie, la géologie ou encore la santé. Selon Yohana Cabaret, chargée de mission à AcclimaTerra, « ce rapport dresse un constat et énumère des pistes de travail. Il faut que les Néo-Aquitains s’adaptent à ce changement climatique et que les élus travaillent sur des mesures d’adaptation. » C’est ce qu’essaie de faire AcclimaTerra en organisant des soirées de sensibilisation auprès du grand public comme c’était le cas, ce jeudi 6 décembre à la mairie de Niort.

Une démarche néo-aquitaine scientifique
Trois scientifiques, qui ont participé à la rédaction de ce rapport, ont expliqué leur démarche . Ils ont travaillé sur des documents déjà existants qui permettent de constater ce changement climatique. Selon eux, la Nouvelle-Aquitaine doit s’adapter. « C’est important que les chercheurs contribuent à ce genre de rapport », souligne Bernard Legube, professeur émérite de l'université de Poitiers. Il a coordonné, un chapitre sur la qualité de l’eau dans les milieux. Mais il est également revenu sur la température moyenne. En France depuis 1900, la moyenne de la température a pris 1,2° (chiffre de 2015). Sur la Nouvelle-Aquitaine, entre 1960 et 2015, elle a augmenté de 1,4°. « Ces changements climatiques ont un effet sur les milieux naturels et les ressources, rappelle-t-il. À quoi pouvons-nous nous attendre, s’ils continuent d’empirer comme ça ? Il y aura un effet sur l’hydrologie, les cycles seront perturbés, le débit des rivières, des fleuves, la consommation et la demande d’eau potable vont augmenter. » Il nous indique que certaines rivières de Nouvelle-Aquitaine vont perdre 20 à 30% de débit : la température de l’eau va augmenter. « Il y aura forcément des conséquence sur la disponibilité et la qualité de l’eau. Il faudra alors une solidarité entre ruraux et urbains. Il faut protéger les ressources et mieux traiter les eaux usées. » Selon le professeur émérite, les solutions ne sont pas encore toutes connues. Il va falloir s’adapter au changement climatique et préconiser une économie d’eau. Mais pour cela il y aura des innovations et des alternatives qui seront trouvées par les chercheurs.

Un moment d'échanges et de questions avec le public.

Quelle transition écologique ?
Autre thématique mise en avant à Niort : la transition écologique et énergétique du territoire de la Nouvelle-Aquitaine C’est Mohamed Taabni (université de Poitiers, laboratoire Ruralités) qui en a parlé. Les ressources naturelles risquent de réduire et seront sources de tension. Il a rappelé que le plan climat au niveau national était en cours de révision. Sur le plan régional, un diagnostic met en relief les points noirs et les points positifs. Il faut s’adapter aux spécificités des espaces locaux. « L’aspect adaptation prend en compte la vulnérabilité des territoires, explique le maître de conférences en géographie. Cela passe par un changement du comportement des citoyens avec les ressources à portée de main, en favorisant notamment le circuit court. » Bien évidemment, il a fait référence au rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) publié en octobre dernier. « Je pense que la région Nouvelle-Aquitaine doit prendre la mesure et doit avoir le souci de s’approprier les problématiques climatiques. Il faut qu’on s’approche du scénario vertueux du GIEC sans que ce soit vécu comme une contrainte et du punitif par la population ».

Végétaliser les zones urbaines
Enfin le dernier point évoqué aborde les enjeux climatiques dans le bâti et dans les milieux urbains par Francis Allard (université de La Rochelle, laboratoire LaSIE). Comme l’enseignant-chercheur l’a rappelé, la population mondiale a basculé dans l’urbanisation. 76% des Européens vivent en ville. Ce phénomène a sans doute entraîné l’élévation du niveau de la température en ville. Parfois il y a 10° en plus en ville l’été par rapport à la périphérie, avec la formation d’îlots de chaleur qui ont des effets indirects sur la santé, sur le rejet d’ozone, sur la demande électrique, la consommation énergétique. Francis Allard a pris l’exemple des systèmes de climatisation, qui en plus, réchauffent l’atmosphère en rejetant de l’air chaud. Les solutions proposées sont logiques. « Il faut, je pense, réhabiliter le parc de bâtiments existants. Il est impossible, si on ne réhabilite pas 3% du parc d’ici 2050, que l’on respecte le facteur 4 (NDLR : l’objectif de diviser par 4 les émissions de gaz à effet de serre entre le niveau de 1990 et celui de 2050). L’État serait en plus bénéficiaire de cet investissement avec la diminution des dépenses de santé. » L’enseignant-chercheur préconise une végétalisation de l’espace urbain, le traitement des surfaces urbaines avec des revêtements spéciaux contre les infrarouges (comme c’est déjà le cas en Californie). Il faut selon lui aussi développer l’autoconsommation et l’énergie renouvelable et enfin limiter l’étalement urbain pour éviter les mobilités. Cette soirée s’est conclue par un moment d’échanges où l’inquiétude pour le climat s’est clairement révélée .

« Anticiper les changements climatiques en Nouvelle-Aquitaine. Pour agir dans les territoires ». avec AcclimaTerra sera présente le 14 décembre prochain à l’auditorium de la médiathèque de Tulle, le 17 décembre à la mairie de Guéret et enfin le 18 décembre à la Filature de l’Isle à Périgueux.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5091
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !