15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

  • 11/10/17 | Bassin de Lacq: "Une occasion manquée" pour EELV

    Lire

    En 2040, la France devrait cesser l'extraction d'hydrocarbure, sauf sur le Bassin de Lacq. Une décision, généralement saluée ici mais que "déplorent" Françoise Coutant, V-P de la Région chargée du climat et de la transition énergétique (EELV) et J-François Blanco, élu régional écologiste qui accusent "le lobbying des députés béarnais" de "condamner le site à moyen terme, les industriels [n'ayant] plus d'intérêt à anticiper les conséquences du dérèglement climatique. Populations et environnement en pâtiront (et) les travailleurs des sites concernés risquent selon eux d’y perdre leur activité lorsque les gisements seront taris"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | NKM aux Assises des Risques Naturels à Bordeaux : "Faire progresser la culture du risque"

19/01/2012 |

Premières Assises Nationales des Risques Naturels 19 et 20 janvier 2012 à Bordeaux

« L'Aquitaine est exposée à tous les risques naturels exceptés le risque volcanique ». C'est en ces termes « rassurants » que Patrick Stéfanini, le Préfet de Région, a accueilli les participants aux premières assises nationales sur la prévention des risques naturels, organisées à Bordeaux ces 19 et 20 janvier. En présence de la ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, de Margareta Wahlström, du secrétariat général des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe, et d'Erik Orsenna, économiste, écrivain, membre de l'Académie française, ces Assises invitent chercheurs, élus et associations au dialogue et à l'échange pour une meilleure prévention des ces risques.

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, « la France est plutôt bonne » sur la gestion des risques naturels. Comme elle l'a rappelé les réglementations sont nombreuses, et "les actions ont été encore accélérées" suite au dramatique passage de la tempête Xynthia ou à la réccurences des inondations dans le Var depuis 2009. Des plans de prévention des risques littoraux entraînant probablement "un certain nombre d'interdictions de constructions, de modifications des règles d'urbanisme" sont en cours, rappelle-t-elle ; un Observatoire des risques naturels s'apprête à être créé, une nouvelle règlementation sismique est mise en place, et pour une meilleure gestion des risques en montagne, "l'ONF va voir ses subventions augmentées" annonce la Ministre.Autant de nouveautés qui viennent s'ajouter au divers Programmes d'Actions de Prévention des Inondations, Plan de Prévention des Risques Incendies ou encore aux Plan Locaux d'Urbanisme qui identifient les zones inondables. Mais malgré tout, les drames adviennent. Des risques qui s'aggravent ou se multiplient quand, à l'aléa naturel vient s'ajouter, par "effet domino", le risque technologique.Autre facteur aggravant : le changement climatique. Pour autant NKM l'affirme : « la politique de l'Etat ne sera efficace que si la culture du risque progresse ».

La prévention des risques: une politique "peu rentable"
Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l'environnement à la tribune des Assises Nationales des risques naturels
La « culture du risque », un des mots-clés de cette première matinée de travail. De l'avis des nombreux participants, élus, représentants de la société civile et assureurs, elle seule, rassemblant « mémoire des évènements passés et plus grande réactivité face au aléas », pourra réduire les contradictions attachées aux politiques de prévention des risques. Politiquement « peu rentables », ni visibles, ces enjeux de protection des populations doivent faire face à la pression forte du développement démographique ou économique des territoires. Des pressions qui ont trop souvent raison du devoir de protection des élus face à des risques qui paraissent si lointains ou si rares. Pour réduire cette pression, la « culture du risque », dans une étroite relation avec les scientifiques qui permettant la connaissance et donc la gestion des risques, doit concerner l'ensemble de la collectivité. Doivent être éduqués non seulement les élus, mais aussi, les acteurs économiques (promoteurs immobiliers notamment) et bien sûr les population qui bien souvent ignore même l'existence d'un risque naturel. Les scientifiques quant à eux, pour une meilleure réception de leur message, doivent apprendre à être « plus pédagogues et moins experts » dans le discours et les dialogues avec le reste de la société, reconnaît Roger Genet, Directeur général de l'Institut national de Recherche en Sciences et Technologies pour l'Environnement et l'Agriculture (IRSTEA, la nouvelle appellation du Cemégref).
Culture du risque, interaction entre chercheurs et décideurs, conciliation entre aménagement du territoire et risques naturels ou encore la question de l'effet domino des risques naturels sur les risques industriels sont autant de questions débattues lors de ces Assises, et sur lesquelles la ministre attend des propositions concrètes. C'est d'ailleurs bien dans cette idée d'un échange permanent d'informations et de débats entre les différents acteurs qu'elle a confirmé le renouvellement de cet évènement national tous les deux ans.

Photo: Aqui.fr

Solène Méric

Partager sur Facebook
Vu par vous
627
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !