13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Ours brun : en l'absence de Stratégie pyrénéenne pour la Biodiversité l'Etat français risque une condamnation de la Cour européenne.

13/07/2011 |

Ours by Frédéric Salein

Un mois après la décision du gouvernement de ne pas réintroduire de femelle ours dans les Pyrénées occidentales, le commissaire européen slovène chargé de l'environnement, Janez Potočnik, a rappelé à l'État français son obligation de transposer la directive Habitats. À la question de l'eurodéputé Vert, Sandrine Bélier, il a fixé une échéance : « l'ensemble des mesures envisagées par la France en faveur de l'ours seront évaluées par la Commission lorsque la Stratégie pyrénéenne pour la Biodiversité sera finalisée.» C'est le 26 juillet 2010, que Chantal Jouanno, alors secrétaire d'État, avait présenté cette fameuse Stratégie aux Pyrénéens. Son plan visait à protéger toutes les espèces, pas seulement l'Ours, pour créer de la richesse dans le massif. Elle ajoutait toutefois un plan de conservation de l'Ours en continuité à celui lancé en 2008 par son prédécesseur Nathalie Kosciusko-Morizet. Chaque ours disparu accidentellement sera remplacé systématiquement. Mais Nathalie Kosciusko-Morizet, devenue ministre de l'environnement, a refusé de remplacer Franska, écrasée sur la route de Lourdes. Depuis, les associations de protection de l'environnement ont boycotté la séance inaugurale du Comité de suivi de la biodiversité créé par Chantal Jouanno pour réfléchir à cette Stratégie pyrénéenne.

« Nous avons une responsabilité : l'homme n'a pas à choisir les espèces qu'il protège mais il doit déterminer quels équilibres il souhaite atteindre. Ces équilibres ne sont pas un choix scientifique, c'est un choix politique. À nous de le trouver » . C'est par ces mots que Chantal Jouanno avait conclu son discours à Toulouse le 26 juillet 2010. Elle annonçait sa Stratégie pyrénéenne pour la Biodiversité. L'objectif de cette stratégie était d'associer les Pyrénéens à la protection de toutes les espèces pyrénéennes pour faire du massif une richesse. En évitant de cristalliser la question de la biodiversité sur l'ours elle espérait désamorcer les conflits. Mais pour sceller cet accord elle engageait tout le monde en faveur d'un plan de conservation de l'ours en continuité des travaux débutés en 2008 par Nathalie Kosciusko-Morizet, alors secrétaire d'État à l'environnement, dans le cadre du « Groupe National Ours » dans les Pyrénées, sur le modèle du « Groupe National Loup » qui existe dans les Alpes. « Première évidence, nous devons avoir un plan de conservation des ours crédible. Dans le même temps, deuxième évidence, les conditions sociales ne sont pas réunies pour une nouvelle opération massive de réintroduction d'ours. Mais entre accepter l'extinction et une réintroduction imposée, il y a une marge », avait-elle déclarée, promettant dans le même temps le remplacement de chaque ours mort accidentellement.

Une condamnation européenne menacerait le soutien à l'agriculture.
Chantal Jouanno annonçait qu'il n'y aurait pas de politique de réintroduction, mais le lâcher d'une ourse en remplacement de Franska. «  l'objectif qui doit être poursuivi est de conserver une population viable, c'est-à-dire qui se reproduit naturellement sans besoin d'introduction. » Pour mettre en place sa stratégie, Chantal Jouanno avait créé le 26 juillet 2010, un Comité de suivi de la biodiversité avec la commission permanente du Comité de massif et des organismes de l'Etat ainsi que des experts. Les communautés autonomes espagnoles et un représentant d'Andorre y ont aussi été associés. Mais dès la séance inaugurale, le 26 juin, trois associations de protection de l'environnement ont claqué la porte. Le président du Comité de massif, François Maïtia, va s'assurer que« cette facherie n'est pas définitive. »  Bruno Genty, président de France Nature Environnement, craint d'être embarqué dans des discussions sans engagements : « Nous souhaitons marquer notre forte inquiétude et notre désaccord avec cette politique de valse hésitation. Notre mouvement, avec la SFEPM, va donc quitter la séance. Cette décision n'est pas dans nos habitudes et représente un geste fort de notre part». Pour François Maïtia, président du Comité de massif : « il ne faut pas perturber la patrimonialisation de nos ours pour des motifs idéologiques. Ce seront bientôt les ours des Pyrénéens. Laissons faire la Nature, je crois qu'il y aura une croissance naturelle de la population ursine.» C'est à travers cette stratégie que la Commission européenne jugera de la bonne transposition de la directive Habitats, dont l'objectif est d'assurer la conservation des espèces d'intérêt communautaire tel que l'ours. Une condamnation n'entraînerait pas simplement une amende que l'Etat aurait à payer. Elle menacerait l'ensemble des crédits européens pour les Pyrénées. Lors de son discours du 26 juillet 2010, Chantal Jouanno n'hésitait pas à mettre en garde les Pyrénéens de la mauvaise transposition d'une directive européenne.

photo : Frédéric Salein / Flickr

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
286
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Dédé | 13/07/2011

Sujet de philosophie pour nos bacheliers 2012 sur les déclarations à la confiture de nos ministres sachant : "l'homme n'a pas à choisir les espèces qu'il protège mais il doit déterminer quels équilibres il souhaite atteindre"

Ne pas choisir mais déterminer n'est ce pas choisir?

Nico | 13/07/2011

Je soupçonne le commissaire slovène d'être à la solde d'un lobby d'éleveurs de moutons dans son pays et de vouloir ainsi se débarrasser de ses ours en nous les refilant. A moins qu'un membre de sa famille ou lui même ne soit à la tête d'un élevage d'ours!

patoune | 14/07/2011

"Une condamnation européenne menacerait le soutien à l'agriculture"

le chien qui se mord la queue ou La FNSEA prise à son propre piège...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !