Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Ours brun : en l'absence de Stratégie pyrénéenne pour la Biodiversité l'Etat français risque une condamnation de la Cour européenne.

13/07/2011 |

Ours by Frédéric Salein

Un mois après la décision du gouvernement de ne pas réintroduire de femelle ours dans les Pyrénées occidentales, le commissaire européen slovène chargé de l'environnement, Janez Potočnik, a rappelé à l'État français son obligation de transposer la directive Habitats. À la question de l'eurodéputé Vert, Sandrine Bélier, il a fixé une échéance : « l'ensemble des mesures envisagées par la France en faveur de l'ours seront évaluées par la Commission lorsque la Stratégie pyrénéenne pour la Biodiversité sera finalisée.» C'est le 26 juillet 2010, que Chantal Jouanno, alors secrétaire d'État, avait présenté cette fameuse Stratégie aux Pyrénéens. Son plan visait à protéger toutes les espèces, pas seulement l'Ours, pour créer de la richesse dans le massif. Elle ajoutait toutefois un plan de conservation de l'Ours en continuité à celui lancé en 2008 par son prédécesseur Nathalie Kosciusko-Morizet. Chaque ours disparu accidentellement sera remplacé systématiquement. Mais Nathalie Kosciusko-Morizet, devenue ministre de l'environnement, a refusé de remplacer Franska, écrasée sur la route de Lourdes. Depuis, les associations de protection de l'environnement ont boycotté la séance inaugurale du Comité de suivi de la biodiversité créé par Chantal Jouanno pour réfléchir à cette Stratégie pyrénéenne.

« Nous avons une responsabilité : l'homme n'a pas à choisir les espèces qu'il protège mais il doit déterminer quels équilibres il souhaite atteindre. Ces équilibres ne sont pas un choix scientifique, c'est un choix politique. À nous de le trouver » . C'est par ces mots que Chantal Jouanno avait conclu son discours à Toulouse le 26 juillet 2010. Elle annonçait sa Stratégie pyrénéenne pour la Biodiversité. L'objectif de cette stratégie était d'associer les Pyrénéens à la protection de toutes les espèces pyrénéennes pour faire du massif une richesse. En évitant de cristalliser la question de la biodiversité sur l'ours elle espérait désamorcer les conflits. Mais pour sceller cet accord elle engageait tout le monde en faveur d'un plan de conservation de l'ours en continuité des travaux débutés en 2008 par Nathalie Kosciusko-Morizet, alors secrétaire d'État à l'environnement, dans le cadre du « Groupe National Ours » dans les Pyrénées, sur le modèle du « Groupe National Loup » qui existe dans les Alpes. « Première évidence, nous devons avoir un plan de conservation des ours crédible. Dans le même temps, deuxième évidence, les conditions sociales ne sont pas réunies pour une nouvelle opération massive de réintroduction d'ours. Mais entre accepter l'extinction et une réintroduction imposée, il y a une marge », avait-elle déclarée, promettant dans le même temps le remplacement de chaque ours mort accidentellement.

Une condamnation européenne menacerait le soutien à l'agriculture.
Chantal Jouanno annonçait qu'il n'y aurait pas de politique de réintroduction, mais le lâcher d'une ourse en remplacement de Franska. «  l'objectif qui doit être poursuivi est de conserver une population viable, c'est-à-dire qui se reproduit naturellement sans besoin d'introduction. » Pour mettre en place sa stratégie, Chantal Jouanno avait créé le 26 juillet 2010, un Comité de suivi de la biodiversité avec la commission permanente du Comité de massif et des organismes de l'Etat ainsi que des experts. Les communautés autonomes espagnoles et un représentant d'Andorre y ont aussi été associés. Mais dès la séance inaugurale, le 26 juin, trois associations de protection de l'environnement ont claqué la porte. Le président du Comité de massif, François Maïtia, va s'assurer que« cette facherie n'est pas définitive. »  Bruno Genty, président de France Nature Environnement, craint d'être embarqué dans des discussions sans engagements : « Nous souhaitons marquer notre forte inquiétude et notre désaccord avec cette politique de valse hésitation. Notre mouvement, avec la SFEPM, va donc quitter la séance. Cette décision n'est pas dans nos habitudes et représente un geste fort de notre part». Pour François Maïtia, président du Comité de massif : « il ne faut pas perturber la patrimonialisation de nos ours pour des motifs idéologiques. Ce seront bientôt les ours des Pyrénéens. Laissons faire la Nature, je crois qu'il y aura une croissance naturelle de la population ursine.» C'est à travers cette stratégie que la Commission européenne jugera de la bonne transposition de la directive Habitats, dont l'objectif est d'assurer la conservation des espèces d'intérêt communautaire tel que l'ours. Une condamnation n'entraînerait pas simplement une amende que l'Etat aurait à payer. Elle menacerait l'ensemble des crédits européens pour les Pyrénées. Lors de son discours du 26 juillet 2010, Chantal Jouanno n'hésitait pas à mettre en garde les Pyrénéens de la mauvaise transposition d'une directive européenne.

photo : Frédéric Salein / Flickr

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
327
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Dédé | 13/07/2011

Sujet de philosophie pour nos bacheliers 2012 sur les déclarations à la confiture de nos ministres sachant : "l'homme n'a pas à choisir les espèces qu'il protège mais il doit déterminer quels équilibres il souhaite atteindre"

Ne pas choisir mais déterminer n'est ce pas choisir?

Nico | 13/07/2011

Je soupçonne le commissaire slovène d'être à la solde d'un lobby d'éleveurs de moutons dans son pays et de vouloir ainsi se débarrasser de ses ours en nous les refilant. A moins qu'un membre de sa famille ou lui même ne soit à la tête d'un élevage d'ours!

patoune | 14/07/2011

"Une condamnation européenne menacerait le soutien à l'agriculture"

le chien qui se mord la queue ou La FNSEA prise à son propre piège...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !