30/09/22 : Des rassemblements Vivons Vélo au bénéfice de l'Institut Pasteur sont organisés samedi 8 octobre, à Libourne, Carbon-Blanc, Cestas (33) et Idron (64). Au programme: pédaler pendant une trentaine de kilomètres, en partenariat avec les clubs locaux.+ d'info

30/09/22 : La Semaine de la Forme, accessible à tous, se déroule du 1 au 9 octobre. Un large panel d'activités et de tests est proposé aux enfants, adultes ou seniors, pour connaître son état de forme. Une association sportive participe près de chez vous. + d'info

28/09/22 : Tout est gratuit pour les moins de 22 ans au cours de la nouvelle saison de l'Orchestre du Pays Basque. Des concerts dans 25 villes et villages pour voyager entre musique classique, chant, musiques traditionnelles, actuelles ou expérimentales. + d'info

28/09/22 : La Cité du vin propose plusieurs rendez-vous en octobre avec deux conférences, des ateliers de dégustation et des animations dans le cadre des Journées nationales de l’architecture et du Fascinant Week-end du réseau Vignobles & Découvertes.+ d'info

26/09/22 : A vos agendas: Bordeaux Fête le Vin s'annualise et revient donc dès 2023, du 22 au 25 juin. Comme pour son édition 2022, l'évènement se vivra dès le 15 juin en Avant-Première. Bordeaux Fête le Fleuve cède quant à lui sa place.

23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/22 | Magna Blanquefort : les salariés pas vraiment rassurés

    Lire

    Les salariés de l’usine Magna restent inquiets après l’annonce du rachat du site de Blanquefort (Gironde) par le fonds d’investissement allemand Mutares. « Quelles garanties supplémentaires offrent Mutares par rapport à Magna pour faire aboutir de nouveaux projets ? » Le repreneur fait valoir la poursuite du contrat avec Ford jusqu’en 2026, la fabrication d’un robot pour une start-up bordelaise, l’assemblage de batteries pour deux-roues ou la production de chargeurs de batteries.

  • 30/09/22 | Le Thouarsais préserve la biodiversité

    Lire

    La Communauté de communes du Thouarsais vient de lancer un projet afin de renforcer la prise de conscience autour des enjeux de préservation de la biodiversité. Elle va établir un diagnostic naturaliste afin de dégager des actions en faveur de la biodiversité et de sa préservation. La CdC va acquérir des parcelles afin de préserver des continuités écologiques ou encore créer ou restaurer une quinzaine de mares. Toutes ces actions vont être accompagnées d'animations à destination des habitants et des scolaires.

  • 30/09/22 | Des ateliers pour orienter les entreprises vers la silver-économie

    Lire

    L’Agence de Développement et d’Innovation et le Gérontopôle impulse des opportunités de développement des entreprises et des territoires en lien avec le bien-vieillir. Plusieurs événements sont organisés. Un atelier à Angoulême, pour présenter les opportunités offertes par la silver économie et les clefs d’accès à ce marché. Quatre ateliers d’exploration des projets et financements européens à Limoges le 13 octobre, Ustaritz le 10 novembre, Bordeaux le 22 novembre et Poitiers le 6 décembre. gerontopole-na.fr

  • 30/09/22 | Le tourisme fluvial se développe le long du fleuve Charente

    Lire

    Depuis 2018, le Département de la Charente-Maritime développe le tourisme fluvial et fluvestre du fleuve Charente. La politique fluviale du Département est en lien direct avec la Flow Vélo afin de développer une destination « Vallée de la Charente ». D'ici 2026, il va donc reconstruire ou réhabiliter les appontements anciens. Au total, 5 pontons fixes vont être construits ou réhabilités ainsi que 4 pontons flottants.

  • 29/09/22 | Emmanuel Macron attendu à Pau pour inaugurer le Foirail

    Lire

    Le Président de la République sera à Pau ce vendredi 30 septembre, pour l’inauguration du Foirail, centre culturel dédié au cinéma Art et Essai, à la musique et au spectacle vivant. La rénovation de l'ancien marché des années soixante s’inscrit dans le plan « Action Cœur de Ville », qui renforce l’attractivité des villes moyennes. Doté de 5 milliards d’euros, ce plan accompagne 6 000 actions en faveur du développement économique, de la culture, de la mobilité et également la rénovation de 80 000 logements dans 234 communes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Pollution aux pesticides sur la plaine d’Aunis : ce qu'en disent des scientifiques

21/09/2022 | Suite à une réunion d'information sur la pollution à un herbicide révélée l'été dernier sur la plaine d'Aunis, une médiation entre riverains, élus et agriculteurs va s'ouvrir

La réunion a été organisée dans deux salles pour pouvoir accueillir toutes les personnes présentes

Les élus de la communauté d’agglomération de La Rochelle ont convié les riverains de la commune de Montroy et des communes voisines de la plaine d’Aunis à une réunion en présence de plusieurs experts scientifiques. Objectif : faire la lumière, contextualiser et expliquer les mauvais résultats révélés en juillet dernier par capteur d’air ATMO Nouvelle-Aquitaine (observateur régional de la qualité de l’air). Il avait montré un taux record de pollution à un herbicide qui traite les céréales d’hiver: le prosulfocarbe. L'occasion d'annoncer aussi l'ouverture d'une médiation avec les agriculteurs.

Il y avait du monde qui se pressait à Montroy en soirée du mercredi 14 septembre. Aucune des salles de la commune de 900 habitants n’était suffisamment grande pour accueillir les 400 personnes qui s’étaient déplacées pour assister à la réunion organisée à l’initiative des élus de l’agglomération rochelaise. Deux salles ont donc du être mobilisées, l’une pour la tenue des échanges, l’autre pour leur retransmission sur deux écrans.

Parmi ces riverains, aux premiers rangs desquels se trouvaient douze maires des communes de la plaine d’Aunis, la députée de la circonscription de Rochefort, la suppléante du député Olivier Falorni (circonscription La Rochelle/Ré), le sénateur Mickaël Vallet, Luc Servant, président de la Chambre d’agriculture Nouvelle-Aquitaine, mais aussi le président de la Ligue contre le Cancer de Charente-Maritime ou le président de Nature Environnement 17. Une mobilisation totale pour écouter ce qu’avaient à dire les scientifiques au sujet des mauvais résultats révélés début juillet dernier par le capteur ATMO Nouvelle-Aquitaine.

« Les pesticides sont nuisibles à la santé, même en quantité moindre »

La première à prendre la parole était la représentante de l’ATMO. Elle expliquait pourquoi le site de Montroy était représentatif de toutes les communes alentour au cœur de cette grande plaine céréalière, en termes de distances des premières cultures (100 à 150 mètres). Elle a surtout expliqué que les taux de pesticides captés dans l’air dépendaient des conditions météorologiques au moment où ils sont pulvérisés. Ainsi, quand l’air est trop sec, la molécule très volatile se fixe moins bien au sol, ce qui a été le cas lors des campagnes de traitement de 2020 et 2021.

Puis lui ont succédées Laurence Huc, directrice de recherches à l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement à Toulouse et sa collègue Liana Arnaud, toxicologue. Les deux scientifiques ont eu un verdict sans appel : les principales molécules détectées sur la plaine d’Aunis sont nuisibles à la santé, même en quantité moindre. Leurs études ont porté sur sept molécules en particulier, toutes détectées sur la plaine d’Aunis. Evoquant, un effet cocktail de ces différentes molécules, Laurence Huc a affirmé que dans ce contexte « zéro + zéro + zéro n’était pas égal à zéro ». Un constat inquiétant.

Des freins à la conversion

Vincent Bretagnolles, directeur de recherche au CNRS connu pour ses travaux sur l’agriculture et l’environnement avec la ferme atelier des Val de Sèvres a quant à lui affirmé que suite à plus de dix années d’expérimentation, il était démontré que l’agriculture biologique permettait des rendements équivalents ou supérieurs à l’agriculture conventionnelle, y compris pour la culture des céréales.

Selon lui, les revenus des agriculteurs s’en trouvent augmenter, puisqu’il a moins de charges, les produits phytosanitaires étant très chers. Malgré ces résultats, il constate qu’il y a un énorme frein pour les agriculteurs en conventionnel à ne plus avoir recours à des pesticides. Parmi, ces freins, il a identifié la peur du changement, la peur de la prise de risque. 

 

Maintenir l’activité agricole

Cédric Tranquard, président de la chambre d’agriculture de Charente-Maritime a été interpellé à plusieurs reprises lors de cette réunion. Il suggère plus de précisions dans les futures pulvérisations à venir (vers la Toussaint) en tenant compte de prévisions météorologiques précises. Une réponse qui n’a pas semblé satisfaire l’auditoire, notamment les parents d’enfants malades réunis au sein de l’association Avenir santé environnement. Tout en souhaitant « comprendre ce qu'il se passe », Luc Servant a assuré que des solutions seraient trouvées pour permettre le maintien de l’activité agricole.

Franck Rinchet-Girollet, membre de l'association Avenir santé environnement, prendra la parole en fin de réunion pour déplorer l’absence de représentants de l’Agence Régionale de Santé ou de Santé Publique France. Pour lui, les responsables ne sont pas les agriculteurs qui sont, au contraire, les premiers touchés, mais les grandes firmes de l’agrochimie et les organismes d’Etat qui mettent sur le marché les molécules. 

Une grande médiation

L’Agglomération rochelaise a confirmé la pérennisation de la station de mesures de la qualité de l’air de Montroy et a annoncé le lancement d’une vaste « médiation » entre riverains, élus, associations et agriculteurs dans cinq communes de la plaine d’Aunis : Bourgneuf, Clavette, Saint-Rogatien, Périgny et Montroy.

Douze médiateurs animeront cette opération avec trois réunions préparatoires qui se dérouleront entre le 28 novembre et le 5 décembre avant une restitution des conclusions de la médiation prévue en janvier 2023.

Virginie Valadas
Par Virginie Valadas

Crédit Photo : Virginie Valadas

Partager sur Facebook
Vu par vous
2590
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !