Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : Charente-Maritime : la Ville de Royan a pris un arrêté municipal ce 8 avril pour obliger le port du masque ou d'un "dispositif nasal et buccal" lors des déplacements dans l'espace public, "pour les personnes de plus de 10 ans", jusqu'au 15 avril.

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/04/20 | L'épidémie de Coronavirus progresse en Dordogne

    Lire

    94 cas confirmées lundi 6, 102 au 8 avril… L’épidémie de coronavirus progresse en Dordogne même si le département reste l’un des moins touchés, a indiqué le préfet lors d'un point presse. Et encore, "ces chiffres ne comprennent pas toutes les personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville. 23 personnes sont hospitalisées, dont 6 en réanimation et 23 ont rejoint leur domicile. Sur les EPHAD, 30 cas sont confirmés. La Dordogne enregistre 5 décès dont 3 en structures médico-sociales et 1 en EPHAD.

  • 09/04/20 | Covid-19 : de nouveaux transferts de patients en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Ce vendredi, plusieurs transferts de malades atteints de coronavirus, hospitalisés en Île-de-France, seront transférés par train depuis la gare d'Austerlitz vers Bordeaux, Angoulême et Poitiers. En région, les derniers chiffres de l'ARS confirment que la Gironde est le département le plus touché, mais aussi celui où les hospitalisations sont le plus en baisse (-25 en 24 heures). Le dernier bilan fait état de 2663 cas confirmés en Nouvelle-Aquitaine et 165 décès, ce qui en fait, avec la Bretagne, l'une des régions les moins touchées.

  • 09/04/20 | Tous les événements de mai de l'Odyssée à Périgueux annulés

    Lire

    En application des dispositions destinées à freiner l'épidémie, les événements du mois de mai à L'Odyssée sont annulés. La billetterie reste fermée au public. L'Odyssée propose deux formules pour les places déjà réglées : soit le remboursement total pour cela, rendez-vous en billetterie dès la réouverture du Théâtre ou renoncement au remboursement. Pour cela il faut envoyer un mail à : billetterie@odyssee.perigueux.fr. Ce choix permet de contribuer à la solidarité que L'Odyssée déploie envers les équipes artistiques et techniques.

  • 09/04/20 | Près de 3 000 volontaires néo-aquitains inscrits sur Renforts-Covid

    Lire

    Le 30 mars, l’ARS a lancé l’opération #Renforts-Covid pour mettre en relation des professionnels de santé volontaires avec des établissements de santé néo-aquitains en besoin de renfort dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Covid-19. En 10 jours: 2 985 professionnels de santé se sont portés volontaires en s’inscrivant sur la plateforme, 336 demandes de missions ont été postées par les établissements de santé, 91 volontaires ont déjà été mis à disposition des établissements en demande de renfort avec majoritairement des aides-soignants (48%) et des agents des services hospitaliers (23%).

  • 09/04/20 | Surveillance sanitaire des troupeaux : les priorités dans le 64

    Lire

    En cette période d'épidémie, la direction départementale de la protection des populations et le Groupement Sanitaire de Défense 64 ont posé comme priorité la surveillance sanitaire des cheptels transhumants qui devront être à jour de leurs prophylaxies annuelles pour monter en estive. Pour les non-transhumants et autres espèces (porcs notamment), les prophylaxies pourront être maintenues sous réserve de disponibilité des vétérinaires et respect des mesures de protection. Selon l’évolution de la situation la fin des campagnes pourra être reportée par la Préfecture, sans pour autant renoncer aux dépistages.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Pollution de l’air en Nouvelle-Aquitaine : le bilan de l’année 2017

27/07/2018 | Selon l'Atmo, cinq polluants ont dépassé le seuil réglementaire en 2017. Des problématiques de santé demeurent, même si certains polluants sont en diminution

Qualité de l'air Bordeaux

Comme chaque année, l’Atmo publie son bilan de la qualité de l’air en France et en Nouvelle-Aquitaine. Suite à ce bilan, on constate que la France est coupée verticalement en deux, avec une partie Est beaucoup plus polluée que la partie Ouest. Au regard des autres régions, la Nouvelle-Aquitaine s’en sort plutôt bien, mais ne résiste toujours pas à certains pics de pollutions, dépassant les seuils réglementaires. Cinq polluants ont dépassé ce seuil en 2017. Toutefois, les niveaux de certains polluants sont en diminution sur ces dernières années. Retour en détails sur la qualité de l’air de notre région.

Les polluants qui ont dépassé le seuil réglementaire

Chaque jour, de nombreuses particules liées aux activités humaines sont relâchées dans l’atmosphère. Lors d’épisodes climatiques spécifiques, ces particules ne se dispersent pas forcément dans l’atmosphère. Elles peuvent donc stagner dans l’air que nous respirons et nuire ainsi à la santé publique. C’est notamment le cas des particules fines qui, selon certaines études (comme celle de l’InVS) peuvent augmenter le risque de mortalité en cas de forte concentration dans l’atmosphère de ces particules. Ces dernières pénètrent en profondeur dans les poumons et peuvent être à l’origine d’inflammation et de problèmes cardiaques et pulmonaires.         
Concernant la pollution chronique en Nouvelle-Aquitaine (pollution de tous les jours), l’Atmo n’a signalé aucun dépassement de valeurs limites de polluants sur sa cinquantaine de sites d’observation en 2017. Excepté des objectifs de qualité non respectés pour ces fameuses particules fines PM2,5 et l’ozone, bien que leur quantité soit moins élevée que les années précédentes.

S’agissant de la pollution dite aiguë (à court terme, visible lors de pics de pollution), quatre polluants ont dépassé le seuil réglementaire en 2017. Là encore, ce sont les particules fines (particules PM10) qui ont dépassé le seuil d’information et de recommandations sur l’ensemble des départements, voire le seuil d’alerte sur certains d’entre eux. La procédure d’alerte avait d’ailleurs été déclenchée par les autorités préfectorales durant six jours sur certains départements. Ajouté à cela, quinze jours de procédure d’information et de recommandations sur l’ensemble du territoire. L’ozone a quelque fois dépassé le seuil réglementaire sur la métropole bordelaise, décrétant deux jours de procédure d’alerte sur le département girondin.               
Sous l’influence du trafic automobile, le dioxyde d’azote a ponctuellement dépassé le seuil de recommandations mais aucun dispositif préfectoral n’a été déclenché. Enfin, l’Atmo avait déjà déclaré en 2017, des excès de dioxyde de souffre, rejetés par la zone industrielle de Lacq (64), où l’entreprise Sanofi a récemment mis son usine à l’arrêt pour avoir dépassé les normes de rejets de bromopropane, une substance potentiellement cancérogène. Au total, ce sont 21 jours de procédure en Nouvelle-Aquitaine qui ont été déclenchés par les autorités en 2017. La Gironde est le département le plus touché avec quatorze jours de procédure. Les moins touchés sont la Corrèze, la Creuse et la Haute-Vienne.

La qualité de l’air s’améliore, sauf pour certains polluants

Entre 2008 et 2017, les niveaux moyens annuels d’ozone ont augmenté de 8%, entraînant une vigilance accrue de cette substance chimique. De même pour le benzopyrène (produit par les fumées de combustion de la biomasse), dont la concentration augmente aussi de 8%. Une évolution toutefois irrégulière et soumise à l’influence des conditions climatiques.

Depuis 2008, la teneur de l’air en benzène (produit par l'industrie pétrochimique) et en dioxyde de souffre présente une légère baisse de -4% et -5% respectivement. Selon l’Atmo, ces niveaux sont historiquement faibles sur l’ensemble de la région, bien que dans le cas du dioxyde de souffre, cette diminution n’empêche pas des émanations excessives autour des zones industrielles comme celle de Lacq. Concernant le dioxyde d’azote et les particules fines (PM2,5 et PM10), l’Atmo constate une baisse significative de -17% et -34% depuis 2008, ce qui est encourageant. Cependant, les situations de pics lors d’épisodes de pollution restent problématiques pour la santé publique.

Nicolas Laplume
Par Nicolas Laplume

Crédit Photo : Nicolas Laplume

Partager sur Facebook
Vu par vous
8106
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !