Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Pollution et évacuation de l'usine Smurfit Kappa de Biganos

06/07/2012 | L'usine de papier Smurfit Kappa est aujourd'hui à l'arrêt après l'incident

Le bassin d'Arcachon a un écosystème fragile

Ce jeudi 5 juillet 2012 à 14 H 28, au sein de l’usine Smurfit Kappa de Biganos, une cuve d’une contenance de 5000 m3 remplie de 3500 m3 de « liqueur noire » s’est affaissée pour des raisons non encore connues. Son contenu s’est répandu dans l’enceinte de l’usine et une partie, évaluée entre 100 et 500 m3, s’est déversée dans le ruisseau « Le Lacanau », affluent de la Leyre, fleuve côtier dont le delta débouche dans le Bassin d’Arcachon. La préfecture a pris des mesures, afin de limiter la pollution sur la faune et la flore.

Le bassin d'Arcachon est une région magnifique, mais son écosystème est fragile. D'où l'inquiétude de riverains et des associations écologistes après cet accident à l'usine Smurfit Kappa de Biganos. Ceci étant, il faut savoir que dans un premier temps, l’industriel a évacué le personnel (pas de blessé, aucune victime n’est à déplorer), mis à l’arrêt l’installation, et pris les premières mesures conservatoires pour limiter l’extension de la pollution dans le ruisseau. La liqueur noire est un résidu puissant de fabrication du papier composé de matières organiques, de soude et d’autres produits chimiques. Surtout, "dès l’incident connu, des mesures vis-à-vis de la santé humaine ont été prises", souligne la préfecture de Gironde dans un communiqué. Ainsi, un arrêté d’interdiction temporaire de la baignade sur la plage dite de « la baignade du Teich » a été pris par le maire du Teich, François Deluga. Par ailleurs, un arrêté d’interdiction de la baignade et de la navigation sur la Leyre de Mios au delta a été pris par le préfet de la Gironde à 20 H, et pour 24 heures. Dès 16 H, l’alerte a été donnée aux professionnels en charge des locations de canoë.

L'alimentation en eau potable du bassin d'Arcachon n'est pas impactée
"Bien que le risque apparaisse nul, une surveillance de la qualité des eaux de baignade sera opérée dès le 6 juillet au matin sur les plages de la côte sud du Bassin", poursuit la préfecture. La compagnie de gendarmerie d’Arcachon a déployé un dispositif d’interdiction du site et de ses abords ainsi que de surveillance de la rivière interdisant ainsi rapidement toute baignade et navigation. Sous l’autorité du Procureur de la République de Bordeaux, une cellule d’enquête a été créée afin de procéder aux premiers prélèvements de police technique et scientifique, ainsi qu’à l’audition des témoins. Sachez, que l’alimentation en eau potable du Bassin d’Arcachon n’est pas concernée par les conséquences de cet accident. Depuis 19 heures, les points de suivi de mesure du pH de l’eau de la Leyre restent neutres. Par ailleurs, des dispositions conservatoires ont été prises dès la connaissance de l’accident pour la préservation des ressources en eau utilisée par les ostréiculteurs. Un message téléphonique a été transmis à tous les professionnels. Enfin, toutes dispositions seront prises par les collectivités pour enlever les poissons morts dont la présence a été constatée sur l’embouchure du Lacanau et à mi-parcours de la Leyre. Pour autant, la flore locale n'en sortira pas indemne. Les conséquences de cet accident industriel seront véritablement mesurées dans les jours à venir.

La préfecture fait le point

Dans un communiqué détaillé la préfecture de la Gironde a fait le point de la situation précisant que «  si la majeure partie du produit qui s'est écoulé après l'affaissement de la cuve a été recueillie dans un bassin de rétention présent sur le site, une faible quantité a néanmoins rejoint le ruisseau le Lacanau, affluent de la Leyre, fleuve côtier rejoignant le Bassin d’Arcachon.

Dès le 6 juillet, un arrêté préfectoral d’urgence a été pris, visant à imposer à l’exploitant les mesures suivantes :

-la récupération et l’élimination des produits épandus,

-la réalisation d’une surveillance des milieux impactés par l’événement,

-la remise d’une étude de l’impact de l’accident sur les eaux de surface, les sédiments, les eaux souterraines et les sols,

-la proposition de mesures de remédiation,

  • l’identification des causes de l’accident et la mise en œuvre de mesures correctives préalables à la remise en service de l’installation. »

  • Parallèlement, l’exploitant de l’usine s’est mis en rapport avec le service de  l’inspection des installations classées, en charge du contrôle réglementaire de l’établissement, afin d’engager un dialogue technique sur les circonstances de l’accident, ses conséquences sur les installations du site et les mesures à mettre en œuvre tant à court terme que dans une perspective de redémarrage de l’usine.

Suite à ces premiers échanges, l’arrêté du 6 juillet a été complété par un nouvel arrêté, pris le 9 juillet, afin d’encadrer réglementairement, de manière plus précise  la première phase consistant à récupérer et éliminer les produits stockés dans le bassin de rétention.

 

Deux autres arrêtés doivent encore préciser les dispositions de l’arrêté du 6 juillet :

-l’un pour définir les conditions de remise en servicede certains équipements, afin de pouvoir placer les installations arrêtées en urgence en cours de process, suite à l’événement, dans une situation d’arrêt normal. Cet arrêté pourrait être pris avant la fin de la semaine,

  • l’autre visant à autoriser le redémarrage de la production, fondé sur les résultats des investigations et des contrôles techniques qu’aura réalisés l’exploitant et sur les conditions d’exploitation qu’il proposera de mettre en œuvre, démontrant que les conditions de sécurité sont atteintes. Cet arrêté ne sera pris que lorsque ces éléments auront été validés par l’inspection des installations classées.

     

    Sepanso : Un degré de plus dans la pollution du Bassin d'Arcachon

    De leur coté les associations de Protection de la Nature et de l'Environnement « réunies au sein de la CEBA et de la SEPANSO ne peuvent que manifester leur profond mécontentement face à cette nouvelle pollution causée par une installation classée. "Cet accident démontre que l'installation en cause était insuffisamment contrôlée, car une cuve en bon état ne peut pas éclater. Le bac de rétention quant à lui était mal conçu puisqu'il n'a pu contenir la pollution. En conséquence la CEBA (Coordination Environnement du Bassin d'Arcacahon) et la SEPANSO ont décidé de s'associer aux plaintes des conchyliculteurs et des pêcheurs. Par ailleurs elles appellent les autorités à renforcer la surveillance de l'ensemble des installations industrielles et agricoles du Bassin versant de la Leyre ; en effet ce cours d'eau qui alimente à plus de 90% en eau douce le Bassin d'Arcachon subit des pressions de plus en plus fortes de la part de ses riverains, entraînant une diminution progressive de la qualité des eaux : outre les nitrates provenant des engrais , de plus en plus de molécules phytosanitaires y sont détectées, leur présence ne pouvant avoir qu'un effet néfaste sur la qualité des eaux du Bassin.

Un courrier demandant une réunion rapide de la Commission Locale d'Information et de Surveillance de la qualité des eaux du Bassin a été adressé par la SEPANSO à Monsieur le Sous-Préfet et le Président du SAGE du Bassin versant de la Leyre a été alerté » décidé de s'associer aux plaintes des conchyliculteurs et des pêcheurs.

Par ailleurs elles appellent les autorités à renforcer la surveillance de l'ensemble des installations industrielles et agricoles du Bassin versant de la Leyre ; en effet ce cours d'eau qui alimente à plus de 90% en eau douce le Bassin d'Arcachon subit des pressions de plus en plus fortes de la part de ses riverains, entraînant une diminution progressive de la qualité des eaux : outre les nitrates provenant des engrais , de plus en plus de molécules phytosanitaires y sont détectées, leur présence ne pouvant avoir qu'un effet néfaste sur la qualité des eaux du Bassin.

Un courrier demandant une réunion rapide de la Commission Locale d'Information et de Surveillance de la qualité des eaux du Bassin a été adressé par la SEPANSO à Monsieur le Sous-Préfet et le Président du SAGE du Bassin versant de la Leyre a été alerté »

 

 

 

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : Centres de découverte de l'environnement

Partager sur Facebook
Vu par vous
2289
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
bms | 07/07/2012

il faut garder un oeil vigilant sur cette pollution dont l'impact pourrait etre minimiser afin de ne pas gacher la saison estivale

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !