Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Portrait - Hélène Budzinski, pour une pollinisation des sciences

25/10/2010 |

Portrait: Hélène Budzinski, pour une pollinisation des sciences

En plein coeur du campus de Bordeaux 1, au deuxième étage du long bâtiment de l'Institut des Sciences Moléculaires, derrière les lourdes portes sécurisées de l'aile ouest se trouve un couloir empreint d'une atmosphère studieuse et d'un silence propre aux labos universitaires. Ici c'est certain, doctorants et chercheurs sont en plein remue-méninges.« La porte de mon bureau est un peu plus loin, sur votre droite. Elle est décorée avec des vagues vertes ; installez vous, je vous rejoins dans 5 minutes ! », me précise Hélène Budzinski à mon arrivée, alors qu'elle finalise un dossier avec une collègue dans un bureau voisin.

Le bureau d'Hélène Budzinski a vue sur le petit parc du campus. Une configuration parfaite pour encourager les recherches de cette scientifique de renom, dont les travaux ont affaire avec la nature qui nous entoure. Ou plutôt : avec les pollutions qui rongent notre environnement. Un domaine scientifique qui, il y a peu encore, n'était pas reconnu à sa juste valeur.

Un parcours détonant
Petite, Hélène Budzinski ne s'imaginait pas travailler dans le secteur environnemental. Pourquoi pas vétérinaire, à la rigueur, mais « l'envie n'était pas assez forte »... Elle s'oriente donc, brillamment, sur les voies de la chimie analytique, une branche de la discipline dont elle apprécie « le côté ludique ».

En 1993, joli coup double : elle soutient sa thèse et réussit le concours d'entrée au CNRS.
Alors que ses travaux de doctorante et de post-doc relevaient de la géochimie organique pétrolière (étude des composés du pétrole afin d'en définir la provenance), elle se plonge de l'autre côté de la matière, pour analyser la présence et le devenir des hydrocarbures pétroliers en milieu aquatique; c'est le programme de recherche GDR HYCAR. Une spécialité qui lui permet, par exemple, d'intervenir en tant qu'experte pour analyser les conséquences de la catastrophe de l'Erika sur les marais salants de Guérande, dans le cadre de l'ITOPF , service d'expertise du FIPOL.

Traque aux pollutions médicamenteuses
Ses recherches s'élargissent ensuite à d'autres « contaminants organiques », résidus de PCB, pesticides, substances pharmaceutiques et autres détergents qui sont aussi présents dans les milieux aquatiques : « l'environnement est manifestement impacté, il regorge de tout type de molécules médicamenteuses : leur présence est liée à notre consommation de médicaments. Les molécules les plus présentes sont celles que nous consommons le plus, ou alors les plus stables et les moinsdégradées dans les stations d'épuration ». Certains élevages sont également à l'origine de forts taux de concentration dans l'environnement.

Ceci étant, les chercheurs n'ont encore pas assez de recul pour affirmer que les taux ont évolué ces dernières années : « on cherche à comprendre, on classifie, on priorise les sources » explique Hélène Budzinski avant de préciser qu'il serait nécessaire, pour limiter les pollutions liées à ces résidus, « d'améliorer les traitements et de gérer toute la chaine en amont ».

Si les conséquences de ses molécules ne sont pas encore strictement déterminées, leurs effets toxiques commencent à être identifiés en laboratoire : il s'agit là de travaux reconnus, indispensables dans l'instauration de normes de qualité et de réglementations. Des travaux qui croisent les points de vue et agrègent les apports de différentes disciplines... Chose dont le monde des sciences dures n'est pas toujours adepte.

Le Grenelle, accélérateur de reconnaissance scientifique
Mais les consciences évoluent : le Grenelle de l'environnement et le grand emprunt ont fait bouger les lignes de sa discipline, « ils ont poussé à la reconnaissance de mon domaine d'expertise : l'environnement est une science qui dérange, certains scientifiques ne le l'estimaient pas comme un domaine noble, car trop appliqué ! ». A terme, il serait nécessaire de sortir du formatage disciplinaire propre à la logique cartésienne française, estime-t-elle : « contrairement à d'autres secteurs, nos recherches sont mues par la question posée, non par la discipline. Nous avons besoin d'intégrer de nombreux apports, y compris des sciences humaines et sociales ».

Et il n'y a aucun doute : Hélène Budzinski est une vraie scientifique. « On me sollicite régulièrement en tant qu'experte, mais je préfère la recherche. Naturellement, je me garde de faire du militantisme politique : on peut le devenir vite, et ce n'est pas bien. Notamment auprès des étudiants que je pourrais influencer » précise-t-elle, reconnaissant aussi que la transition que vit actuellement le monde de la recherche est complexe : « la restructuration prend du temps et cela peut être fatiguant ! »

Ni vacance ni week-end depuis plus d'un an
De la fatigue, la jeune (femme) en accumule. Mais cela ne transparaît pas : son dynamisme va de pair avec un engagement à 100% dans son métier. Lorsqu'on lui demande si son quotidien est altéré par sa connaissance des pollutions, Hélène Budzinski répond qu'elle gère son risque et accepte les conséquences. « Je ne suis pas anxieuse » ajoute-t-elle, en déplorant toutefois le manque d'informations transmises au grand public : « il existe une fâcheuse tendance à la déresponsabilisation de la population. On ne peut pas être protégé de tout, mais lorsque l'on est suffisamment informé, chacun peut faire des choix éclairés, en toute connaissance de cause ».

Si elle avait un vœu à formuler pour l'avenir, ce serait celui d'une ouverture plus large des frontières entre disciplines : « nous avons besoin d'un plus grand respect de l'apport des autres sciences. Nous devons prendre le temps de l'appropriation et de la co-construction. La juxtaposition des disciplines n'est plus de mise aujourd'hui ! ». En somme, de quoi élaborer un environnement méthodologique pollinisé par des composants organiques venus d'autres sciences...

Anne-Sophie Novel

Partager sur Facebook
Vu par vous
2222
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Anne-Sophie Novel | 26/10/2010

Merci Laurence pour votre enthousiasme!:-)

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !