Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : Charente-Maritime : la Ville de Royan a pris un arrêté municipal ce 8 avril pour obliger le port du masque ou d'un "dispositif nasal et buccal" lors des déplacements dans l'espace public, "pour les personnes de plus de 10 ans", jusqu'au 15 avril.

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/04/20 | L'épidémie de Coronavirus progresse en Dordogne

    Lire

    94 cas confirmées lundi 6, 102 au 8 avril… L’épidémie de coronavirus progresse en Dordogne même si le département reste l’un des moins touchés, a indiqué le préfet lors d'un point presse. Et encore, "ces chiffres ne comprennent pas toutes les personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville. 23 personnes sont hospitalisées, dont 6 en réanimation et 23 ont rejoint leur domicile. Sur les EPHAD, 30 cas sont confirmés. La Dordogne enregistre 5 décès dont 3 en structures médico-sociales et 1 en EPHAD.

  • 09/04/20 | Covid-19 : de nouveaux transferts de patients en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Ce vendredi, plusieurs transferts de malades atteints de coronavirus, hospitalisés en Île-de-France, seront transférés par train depuis la gare d'Austerlitz vers Bordeaux, Angoulême et Poitiers. En région, les derniers chiffres de l'ARS confirment que la Gironde est le département le plus touché, mais aussi celui où les hospitalisations sont le plus en baisse (-25 en 24 heures). Le dernier bilan fait état de 2663 cas confirmés en Nouvelle-Aquitaine et 165 décès, ce qui en fait, avec la Bretagne, l'une des régions les moins touchées.

  • 09/04/20 | Tous les événements de mai de l'Odyssée à Périgueux annulés

    Lire

    En application des dispositions destinées à freiner l'épidémie, les événements du mois de mai à L'Odyssée sont annulés. La billetterie reste fermée au public. L'Odyssée propose deux formules pour les places déjà réglées : soit le remboursement total pour cela, rendez-vous en billetterie dès la réouverture du Théâtre ou renoncement au remboursement. Pour cela il faut envoyer un mail à : billetterie@odyssee.perigueux.fr. Ce choix permet de contribuer à la solidarité que L'Odyssée déploie envers les équipes artistiques et techniques.

  • 09/04/20 | Près de 3 000 volontaires néo-aquitains inscrits sur Renforts-Covid

    Lire

    Le 30 mars, l’ARS a lancé l’opération #Renforts-Covid pour mettre en relation des professionnels de santé volontaires avec des établissements de santé néo-aquitains en besoin de renfort dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Covid-19. En 10 jours: 2 985 professionnels de santé se sont portés volontaires en s’inscrivant sur la plateforme, 336 demandes de missions ont été postées par les établissements de santé, 91 volontaires ont déjà été mis à disposition des établissements en demande de renfort avec majoritairement des aides-soignants (48%) et des agents des services hospitaliers (23%).

  • 09/04/20 | Surveillance sanitaire des troupeaux : les priorités dans le 64

    Lire

    En cette période d'épidémie, la direction départementale de la protection des populations et le Groupement Sanitaire de Défense 64 ont posé comme priorité la surveillance sanitaire des cheptels transhumants qui devront être à jour de leurs prophylaxies annuelles pour monter en estive. Pour les non-transhumants et autres espèces (porcs notamment), les prophylaxies pourront être maintenues sous réserve de disponibilité des vétérinaires et respect des mesures de protection. Selon l’évolution de la situation la fin des campagnes pourra être reportée par la Préfecture, sans pour autant renoncer aux dépistages.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | La poule landaise : future égérie de l'agrobiodiversité animale ?

11/02/2020 | Pour cette édition 2020, 17 éleveurs ont été sélectionnés dont deux éleveuses de la région Nouvelle Aquitaine. Trois d'entre eux remporteront un prix.

Elevage de poules Landaises

Le "Prix national de la Fondation du patrimoine pour l'agrobiodiversité animale" récompense depuis 2012 les éleveurs de France engagés dans la préservation des races agricoles. Cette année, pour une huitième édition, 17 éleveurs ont été sélectionnés pour présenter leurs initiatives. Pour représenter la Nouvelle-Aquitaine, deux éleveuses présenteront la poule Landaise, la chèvre des Pyrénées et la brebis Avranchine. 3 lauréats seront désignés lors de la remise des prix qui se déroulera le 28 février prochain au Salon International de l'Agriculture à Paris.

Tout travail mérite sa récompense, et encore plus lorsque ce travail est engagé pour la sauvegarde du patrimoine naturel et animal français. C’est pour cela que, depuis 2012, le "Prix national de la Fondation du patrimoine pour l'agrobiodiversité animale" met en lumière celles et ceux qui agissent pour préserver la richesse de nos régions. De nombreux éleveurs passionnés agissent chaque jour à leur niveau pour protéger des races agricoles de plus en plus menacées en France.

28 races mises en avant
Ce concours initié par la Fondation du Patrimoine avec le laboratoire CEVA Santé Animale, et organisé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, cherche, en plus de valoriser certaines initiatives agricoles, à encourager la préservation de la diversité des espèces animales. Selon le Ministère de l’Agriculture, 1/3 des races françaises d'animaux d'élevage sont en voie de disparition. Elles sont en effet délaissées pour d’autres races plus productives au détriment de races à faible effectif. L’année dernière, le premier prix avait été remis à Antony et Muriel Angée, éleveurs de porcs de Bayeux dans le Calvados. Ce cochon est l’une des six dernières races porcines françaises.

Pour cette édition 2020, 17 éleveurs ou associations ont été sélectionnés parmi les 23 candidats. Ces derniers ont tous entrepris une démarche pour sauver la biodiversité animale à leur échelle. La huitième édition de ce prix national mettra en avant 28 races différentes et en danger comme la chèvre du Rove (effectif : 14 000 environ), la vache Ferrandaise (effectif : 2 000 environ) ou encore le mouton des Ardennes (effectif 2 000 environ). Les trois lauréats recevront leur prix le 28 février à 18h au Salon International de l'Agriculture de Paris. Le premier recevra une dotation de 10 000 €,  de 6 000 € pour le deuxième et  de 4 000 € pour le troisième. Sandrine Arcizet, présentatrice TV spécialiste des animaux, ira à leur rencontre pour les aider à présenter leur projet.

Elevage de brebis Avranchine

Les deux candidates « made in » Nouvelle-Aquitaine

Deux candidates de la région Nouvelle-Aquitaine sont en lice pour ce prix national pour l’agrobiodiversité animale. La première s’appelle Mary-Juliette Alves et pratique l’élevage ovin et caprin dans La Ferme du J’Y GO à La Chapelle des Pots en Charente-Maritime. Cette ferme est née d’une passion commune pour les races françaises menacées dont la brebis Avranchine (effectif : 700 environ) et la chèvre des Pyrénées (effectif : 4 000 environ). Cette candidate souhaite faire perdurer un élevage sain, respectueux des animaux et des consommateurs pour une sauvegarde des races anciennes en collaboration avec la Ligue pour la protection des animaux.

La seconde candidate est une éleveuse installée dans la ville de Bazas en Gironde. Elle s’appelle Camille Estrade et a lancé son exploitation en 2012. Elle commence dans le milieu équestre avant de faire face à des problèmes sanitaires (infestation de tiques) mettant en péril l’établissement où elle travaille. Pour y remédier, l’éleveuse envisage une approche agro écologique originale et développe ainsi un élevage de race rustique locale avec la poule Landaise, en grave danger de disparition (effectif : environ 150).

Ces deux initiatives développées par ces éleveuses en Nouvelle-Aquitaine sont à l’image de ce que cherche à mettre en avant ce prix national. A l’écoute des enjeux environnementaux et économiques du secteur de l’agriculture, ces deux propositions locales tendent à préserver le patrimoine génétique du paysage français. Des parcours remarquables et inspirants, qui tentent de répondre aux problématiques environnementales actuelles dans le monde de l’agriculture. 

Lucile Bonnin
Par Lucile Bonnin

Crédit Photo : Camille Estrade

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
10652
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !