Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

30/09/21 : Jusqu'au 13 octobre, l’asso SOLINUM organise une expo photo à la Halle des Douves à Bordeaux “Clichés d’une hébergée” consacrée au dispositif d’hébergement solidaire Merci pour l’invit destiné aux femmes sans-abri, à travers le parcours de 2 d'entre elles+ d'info

30/09/21 : La deuxième phase des finales nationales des 46èmes Olympiades des Métiers est prévue à Lyon du 13 au 15 janvier 2022. Parmi les jeunes candidats, ils seront 57 à défendre les couleurs de la Nouvelle-Aquitaine !

28/09/21 : La Ville de Bruges et Bordeaux Métropole vont engager une importante opération d’aménagement du quartier Terrefort. Afin de recueillir l’avis des habitants et usagers de la zone, différentes dates de concertation sont proposées du 2 octobre au 8 novembre+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/10/21 | Bordeaux sensibilise au changement climatique

    Lire

    La Ville de Bordeaux, en partenariat avec l'association « La Fresque du Climat », organise tous les samedis, du 16 octobre au 4 décembre de 14h30 à 16h30 place Pey Berland, une action de sensibilisation pour comprendre le changement climatique. Autour d'une fresque quiz, l'association propose d'une manière ludique une animation pour comprendre ce changement.

  • 15/10/21 | Niort reçoit le Forum National de l'ESS

    Lire

    Du 19 au 21 octobre, la ville de Niort va accueillir la 6ème édition du Forum national de l'ESS et de l'Innovation Sociale. L'objectif de ces 3 jours va être de démontrer la plus-value sociétale de l'ESS pour les territoires, de montrer la modernité et le dynamisme de l'ESS mais aussi d'inventer des réponses novatrices dans les secteurs clés de la société et de l'économie. Trois grands axes vont être abordés autour de temps forts, de conférences et de convivialité : Un monde qui coopère, La résilience et La préservation et le développement des communs.

  • 15/10/21 | Le FAB sur le fil

    Lire

    Le Festival International des Arts de Bordeaux Métropole (FAB) bat son plein et se tient jusqu'au 23 octobre prochain. Pour cette nouvelle édition 2 évènements investissent l'espace public notamment « Lignes Ouvertes » dimanche 17 octobre. A 17h, au Parc Pinçon de Bordeaux, Tatiana-Mosio Bongonga évoluera sur un fil à 35 mètres de haut sans attache. Pour cet artiste, « avancer et franchir des obstacles, ce n'est pas enfouir ses peur mais les accepter ». L'ascension sera sécurisée par les habitants du quartier volontaires.

  • 15/10/21 | 24 espaces France services désormais disponibles en Dordogne

    Lire

    En Dordogne, un plan de déploiement de 31 espaces France Service a été établi par les services de l’État et les collectivités. Cinq autres espaces ont également été labellisés le 11 octobre. Ils sont implantés sur les communes de Saint Aulaye-Puymangou, Le Bugue, Sarlat-la-Canéda, Ribérac, Saint-Pardoux la Rivière. 24 espaces France services sont désormais disponibles en Dordogne. 9 autres espaces sont en cours de labellisation ou en projet.

  • 14/10/21 | Deux-Sèvres : « Ton exploitation m'intéresse »

    Lire

    La Chambre d'Agriculture des Deux-Sèvres vient de mettre en ligne sur son site internet une nouvelle page dédiée à la reprise d'exploitation. « Ton exploitation m'intéresse » permet aux cédants de trouver un repreneur en consultant les petites annonces des candidats à l'installation. Le Répertoire départ installation, permet quant à lui, aux candidats à l'installation de trouver une exploitation. Plus d'infos

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Programme REGARD : constatations et actions sur les micropolluants dans la métropole bordelaise

26/06/2019 | D'où proviennent les micropolluants et comment les réduire ? Collectivités et acteurs de l'eau répondent à ces questions et proposent des actions pour l'avenir.

1

Initié par un appel à projet lancé en 2013 par le Ministère de l'Ecologie, l'Agence Française de l'eau pour la biodiversité et les Agences de l'eau ; le projet REGARD (REduction et Gestion des micropolluAnts sur la métRopole borDelaise) présentait ses premières conclusions à la Cité du Vin. L'objectif de ce projet : identifier la présence de substances dans l'eau de la métropole bordelaise depuis les sources émettrices (pluviale, domestique, industrielle et hospitalière) et leur impact sur le milieu aquatique du bassin.

Anne-Lise Jacquet vice-présidente de Bordeaux Métropole en charge de l’Eau et de l’Assainissement, Mélodie Chambolle, coordinatrice scientifique du consortium REGARD- LyRE Suez et Guillaume Choisy, directeur général de l'Agence de l'eau Adour-Garonne étaient présents ce mardi 25 juin au premier étage de la Cité du Vin pour conclure ce projet de quatre ans. S'achevant en 2019, REGARD s'intègre dans le Plan National Micropolluants 2016-2021. Après un diagnostic global sur l'eau de la métropole, le but de ce dernier est également d'aiguiller les collectivités dans leurs choix pour lutter contre cette polution. 

Caféine, aspirine, produits ménagers...
Les micropolluants, infimes rejets de différentes natures, se retrouvent dans les eaux usées et contaminent la biodiversité du bassin Adour-Garonne. Selon la réglementation, plus de 110 000 molécules sont considérées comme micropolluantes. Ces dernières comme le plastique, les détergeants et autres solvants et produits pétroliers sont présents dans les eaux usées d'origine industrielles. Mise en lumière également, la présence de traceurs de vie humaine prononcée au niveau des émetteurs d'eau brute : caféine et rejets de médicaments tels que l'acide salicylique, plus connu sous le nom d'aspirine. Les effluants hospitaliers sont également à souligner avec la présence d'antibiotiques spécifiques, d'anti-cancéreux et d'agents de contraste utilisés lors d'examens au sein des hopitaux et rejettés sur place par les patients. Pour ce qui est des eaux domestiques, ces dernières révèlent parabènes issus de produits cosmétiques, détergeants et produits ménagers mais également du fipronil, pesticide utilisé pour traiter les animaux domestiques. 

programme regard eau métropole

Couvrant un cinquième du territoire du Grand-Ouest, l'Agence de l'eau Adour-Garonne se penche depuis 1970 sur les enjeux environnementaux et sanitaires des bassins de l'Adour, de la Garonne, de la Dordogne et de la Charente. "Les projets sur un territoire de cette envergure ne peuvent se faire dans la rapidité, même si nous sommes tous d'accord sur le caractère urgent d'éveil des consciences. Des produits chimiques interdits depuis vingt ans se trouvent encore dans les eaux du bassin. Il faut vingt ou vingt-cinq ans pour constater l'effet d'un produit sur la bio-diversité et il faut aussi du temps pour la reconquérir. Ne pas se précipiter, envisager le problème plus en amont et continuer la prise de conscience, l'objectif est là." explique Guillaume Choisy, directeur de l'Agence de l'eau Adour-Garonne. 

Certains médicaments, pesticides ou encore composants plastiques restent toutefois réfractaires aux traitements en station d'épuration et polluent la biodiversité après le rejet de ces eaux dans la nature. Ne présentant pas tous les mêmes risques pour l'environnement, une hiérarchisation a été mise en place. Les molécules dérivées du glyphosate, le bisphénol A, le fipronil et le diclonéfac entres autres ; mais également les micropolluants métalliques tels que le cuivre, le cobalt, le chrome ou encore le zinc, se classent dans la trentaine de molécules à prioriser.

Expérimentation Familles Eau Défi

En parralèle des tests effectués durant le projet REGARD, l'expérimentation "Famille Eau Défi" a été mise en place. Près d'une cinquantaine de familles de la metropole bordelaise ont accepté de changer leurs habitudes pour mesurer l'impact que ce changement induisait sur leurs rejets quotidiens de micropolluants dans l'eau. "Chaque famille choississait de changer un de ses produits utilisés dans la maison pour laver les sols ou encore pour les lessives, contre un produit écolabellisé, en changeant les doses ou encore en confectionnant des produits faits maison. Tout cela a été très bien accepté et on a assisté à un vrai engouement de la part des familles. La réduction à la source des micropolluants est significatif quand les habitudes de vie sont modifiées, même peu, et le changement entraîne le changement puisque la plupart des familles continuent encore aujourd'hui." se félicite Mélodie Chambolle, coordinatrice du programme REGARD et directrice du centre innovation LyRE-Suez. 

Des gestes simples pour des actions croncrètes

Ce sont, en moyenne 7,4 produits d'hygiène par personne qui sont utilisés dans les familles françaises. Réduire leur nombre, choisir des produits écolabellisés ou encore faits maisons sont de petits gestes simples à mettre en place au quotidien au sein du foyer. Les collectivités mènent des actions comme, par exemple, la gestion des espaces verts sans pesticide ou, expérimentée récemment, la dératisation mécanique. Anne-Lise Jacquet est maire d'Artigues-près-Bordeaux : "nous sommes à 30% de produits bios dans ma commune et nous voulons tendre vers les 50%. Les cantines fonctionnent en circuit court et cette politique va se généraliser à l'ensemble des établissements scolaires. La dynamique passe en priorité grâce à l'éducation des enfants et aux actions pédagogiques mises en place sur le territoire. Nous nous devons de regarder ce que l'on achète en toute conscience de manière à avoir un geste éco-citoyen, c'est comme cela que le changement sera impulsé auprès des laboratoires de recherche médicale et des industriels". 

Aussi, il reste encore des solutions à planifier, comme un traitement alternatif des terrains de sport ou encore la modernisation des stations d'épuration. Mais les actions impulsées aujourd'hui se veulent motivantes pour la fin du programme REGARD : traitement des eaux pluviales à la source, filtre sur la rocade pour réduire les pollutions rejettées dans les cours d'eau avoisinants, souhait d' "écologisation" des pratiques des hôpitaux entendus par le CHU, livret de bonnes pratiques et conseils sur le site de Bordeaux Métropole... Si le bilan des micropolluants trouble les eaux de la région, l'avenir est prometteur sur le bassin. 

Sabine Taverdet
Par Sabine Taverdet

Crédit Photo : Sabine T

Partager sur Facebook
Vu par vous
81716
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !