Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

  • 20/11/18 | Bientôt des travaux sur le pont de l'île de Ré

    Lire

    Le Département de Charente-Maritime, gestionnaire du Pont de Ré, a annoncé hier avoir choisi l'entreprise Vinci Freyssinet pour remplacer le câble du pont de l'île de Ré, dont les techniciens avaient constaté la rupture cet automne. Si l'offre est validée vendredi, les travaux commenceront le 3 décembre pour une livraison fin janvier. Sur les 2 mois de travaux, un va servir à la mise en sécurité du chantier. Coût de l'opération : un peu plus de 2 millions d'euros. La circulation sera maintenue.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Projet de territoire validé pour le Parc marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis

28/06/2018 | Trois ans après sa création, le Parc naturel marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis se dote d'un plan de gestion, document fondateur pour les futures actions du Parc.

Les Pertuis vus du ciel : au rythme des marées, le paysage évolue, d’une baie dominée par des vasières jusqu’à laisser apparaître de vastes prés salés

Créé le 15 avril 2015, le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis est l’un des plus vastes des eaux métropolitaines. Au coeur du golfe de Gascogne, il borde en effet plus de 1 000 km de côtes et 116 communes de la Vendée, de la Charente-Maritime et de la Gironde. Il couvre 6 500 km2 d’un espace marin s’étendant au large jusqu’aux fonds de 50 mètres et remontant dans les estuaires. Avec l'approbation ce 26 juin de son plan de gestion par le Conseil d'administration de l'Agence française pour la biodiversité, le Parc, présidé par Philippe Plisson, va pouvoir prendre tout son caractère opérationnel pour concilier au mieux préservation de la biodiversité marine, développement durable des activités maritimes tout en contribuant à une meilleure connaissance du milieu.

Le territoire du Parc présente une diversité importante d’écosystèmes : 6 estuaires (ceux du Payré, du Lay, de la Sèvre niortaise, de la Charente, de la Seudre et celui de la Gironde, le plus grand d’Europe occidentale), le panache de la Gironde, les pertuis charentais, une zone côtière abritée des îles, peu profonde avec d’importantes surfaces d’estran, ou encore le large, aux influences plus océaniques. Mais, au-delà de ces écosystèmes et de leurs riche biodiversité (forte production planctonique, abondantes ressources halieutiques ou encore important carrefour ornithologique notamment en période hivernale), le Parc abrite aussi de nombreuses activités humaines. Il est en effet, le premier bassin de production conchylicole européen; 350 navires y pêchent la sole, le bar, le maigre, la seiche ou encore le céteau, 60 ports aux vocations diverses (commerce et industrie, plaisance, pêche, conchyliculture) maillent son littoral, sans oublier les multiples loisirs qui y sont pratiqués dont la plaisance, la voile, le surf, etc.

Un document stratégique pour les 15 ans à venir
Le maintien d'un bon fonctionnement des écosystèmes marins tout en s’inscrivant dans une démarche de développement durable des activités maritimes, voilà bien tout l'enjeu du projet de territoire du Parc Marin porté par le plan de gestion définitivement validé en début de semaine. Bien plus qu'une déclaration de bonnes intentions, ce document stratégique détermine les mesures de protection, de connaissance, de mise en valeur et de développement durable à mettre en oeuvre dans le Parc naturel marin pour les 15 ans à venir, soit une échelle de temps significative à la fois pour les évolutions environnementales et sociétales. Il a été conçu après un an de concertation ayant mobilisé une centaine d'acteurs réunis en 7 groupes de travail thématique au cours de 60 réunions. Au sein de ce projet de territoire marin, ce sont 50 objectifs qui ont ainsi été définis pour répondre aux enjeux du « bon fonctionnement des écosystèmes marins du Parc », du « développement durable des activités maritimes, et socio-économiques du territoires respectueuses des écosystèmes marins », et « de la sensibilisation au plus grand nombre ».

Concernant sa mise en œuvre, le plan de gestion sera décliné en programmes d'actions annuels et pluriannuels dont l'efficacité de la gestion et l'atteinte des finalités seront régulièrement évaluées. Afin de répondre aux objectifs fixés à long terme, le Parc animera la mise en œuvre du plan de gestion par diverses actions qui pourront être l'intervention technique sur le milieu marin, l'accompagnement financier de projet, le développement de missions de surveillance et de contrôle, la proposition de mesures incitatives et réglementaires, la sensibilisation des publics au respect de bonnes pratiques pour préserver les écosystèmes marins, et enfin, en rendant des avis sur les projets susceptibles d'altérer de façon notable le milieu marin.

Approbation du plan de gestion du Parc naturel marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis par le conseil d'administration de l'Agence française pour la biodiversité le mardi 26 juin 2018.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Laurent Mignaux / Terra et Julie Bertrand / Agence française pour la biodiversité

Partager sur Facebook
Vu par vous
5041
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !