08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

27/07/22 : Au 2ème trimestre 2022, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) affiche une baisse de 1,5 % sur le trimestre et de 16,8 % sur un an.

25/07/22 : Les feux de Landiras et la Teste de Buch sont désormais fixés, après 12 jours de lutte. 131 km de pare-feu et lignes d'appui réalisés avec la DFCI, les acteurs de la filière, bénévoles, agriculteurs et chasseurs. Les habitants évacués rentrent chez eux.

20/07/22 : Thomas Cazenave, député Renaissance de Gironde, est élu président de la délégation parlementaire aux collectivités et à la décentralisation. Avec un parcours de haut-fonctionnaire plutôt que d'élu territorial, il remplace le Gersois, Jean-René Cazeneuve.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/08/22 | Littoral royannais: tout savoir sur les conditions de baignade !

    Lire

    Afin de faciliter l'information des usagers sur les conditions de baignade des 22 zones aménagées et surveillées des 7 communes littorales du territoire de l'agglomération de Royan, une page internet a été créée permettant de localiser les postes de secours et connaitre en temps réel : la couleur du drapeau de baignade, les horaires de surveillance, la météo, les températures de l’eau et de l’air, les horaires et coefficients de marées et le panneau du plan de la plage. Ce site lancé mi-juillet et encore en expérimentation est disponible à l’adresse : plages.agglo-royan.fr

  • 08/08/22 | Viticulture: le prolongement des PGE et l’arrachage restent en suspens

    Lire

    La chambre d'agriculture de Gironde a renouvelé sa demande de prolongation, sans pénalité, des Prêts Garantis par l'Etat (PGE), auprès du ministre de l'agriculture, Marc Fesneau. Le président Jean-Louis Dubourg espère qu’une solution puisse être trouvée au moins pour les sinistrés des épisodes climatiques de cette année. Concernant la demande d’une prime à l’arrachage, le Ministre souhaite trouver une solution adaptée aux besoins des différents bassins de production viticole.

  • 05/08/22 | Risque très sévère de feux de forêt en Charente-Maritime

    Lire

    A compter de ce samedi 6 août, le département Charente Maritime est en alerte très sévère. Tout feu de plein air ou feu d'artifice est interdit. Seuls les feux d’artifices tirés depuis la mer sont autorisés. Les manifestations festives, culturelles et sportives sont interdites dans l’ensemble massifs boisés du département. L’accès aux bois, forêts et landes des communes du massif de La Double Saintongeaise qui compte 29 communes est interdit.

  • 05/08/22 | Marzet Electrolyse fait sa transition énergétique

    Lire

    A Châtellerault, Marzet Electrolyse est spécialisé dans le traitement de surface des métaux et le zingage pour tous les domaines industriels. Afin de s'inscrire dans une démarche de développement durable, la PME change le mode de chauffage des bains de traitement de surface en remplaçant les résistances électriques par une installation fonctionnant à partir de la chaleur produite par un système de 2 pompes à chaleur. Cet investissement permettra de réduire la consommation énergétique de l'entreprise de 130 Mwh/an.

  • 05/08/22 | Sècheresse : Les Pyrénées-Atlantiques étendent les restrictions

    Lire

    Après avoir pris des restrictions sur l'usage de l'eau dans 26 communes des Pyrénées-Atlantiques, la préfecture vient d'élargir la zone de restriction à 76 communes supplémentaires au sud et à l'ouest du Pays Basque ainsi que sur le secteur d'Orthez. L'arrosage y est donc interdit de 8h à 20h. Le lavage des véhicules, tout comme le remplissage des piscines est strictement interdit. Et la ville de Biarritz suspend les douches et robinets sur les plages.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Projet éolien marin Sud Atlantique : quelle place pour la biodiversité ?

12/01/2022 | Le projet de parc éolien en mer au large d'Oléron est en consultation publique jusqu'à fin février. Son intérêt sur le plan environnemental fait débat.

Illustration éoliennes en mer

Depuis le 30 septembre 2021 se tient une vaste consultation publique, en Charente-Maritime et en Gironde, concernant le projet d’implantation d’un parc éolien offshore au large de l’île d’Oléron, pour l’instant unique projet du genre près des côtes néo-aquitaines. Porté par l’Etat et Réseau de transport électrique (RTE), le dossier prévoit un parc de 66 éoliennes de 260 mètres de haut, pour une puissance installée entre 500 MW et 1000 MW. Les premiers débats, houleux, ont permis de faire évoluer le périmètre pressenti, d’une zone de 300 km2 à 743 km2, début décembre. Dès lors, la commission du débat public a décidé d’accorder un mois supplémentaire à la consultation.

Les trois premiers mois de consultation ont fait émerger bon nombre d’inquiétudes de la part des élus, habitants et associations locales. Parmi les préoccupations évoquées, près d’un tiers concernait l’impact de l’infrastructure sur la faune et la flore marine. Dans l’ensemble, ce n’est pas tant l’énergie éolienne en soi qui est contestée mais le zonage choisi. Le périmètre défini par l’Etat se situe au sein du Parc naturel marin de la mer des pertuis et de l’estuaire de la Gironde, créé en 2015 pour « préserver la biodiversité » et « accompagner les acteurs maritimes dans le respect de cet environnement ».

Au cœur de ce domaine de 6500 m2 se trouvent deux zones Natura 2000, dont une classée en zone de protection spéciale (ZPS) pour les oiseaux. Le projet de parc éolien s’étend sur les deux. Un « projet absurde » sur le plan environnemental, selon les associations de protection de la nature. De la Ligue de protection des oiseaux (LPO) à France Nature Environnement (FNE), les naturalistes n’ont eu de cesse prévenir : dans ce couloir de vents des migrateurs, les pales des éoliennes feraient office de hachoirs géants pour la faune volante. Sans compter l’impact sur les fonds marins que causeraient l’enfoncement des pieux et le creusement des tranchées de raccordement des éoliennes au réseau électrique.

La parole aux experts

Devant cette problématique majeure, la Commission nationale du débat public (CNDP) a organisé trois réunions thématiques entre début janvier et fin février, afin d’entendre la parole des experts. Une première table-ronde a réuni le 5 janvier une vingtaine de chercheurs et de naturalistes travaillant pour la LPO, la FNE, le Parc Marin, l’université de La Rochelle et des bureaux d’études. Cette première audition a surtout permis de faire un point sur l’ensemble des données à disposition, recensées ces derniers mois par un bureau d’études : essentiellement des cartes et des suivis de populations faunistiques issus du travail des associations environnementales du territoire, du Parc Marin, de l’Observatoire Pelagis et d’études étrangères.

« S’il leur arrive quelque chose chez nous, l’impact  se verra plus tard sur les sites de reproduction, dans le nord de l’Europe ».

Présent lors de ce rendez-vous, Cédric Marteau, directeur de recherches de la LPO, espère que le regroupement de connaissances permettra à court terme d’établir une sorte de cartographie globale superposant toutes ces données, dans laquelle se dessineraient tous les enjeux environnementaux, facilitant leur lisibilité. « Le problème, c’est qu’on travaille chacun à des échelles différentes - hyper locale, régionale, nationale ou plus, et que la qualité des données n’est pas la même. Il faut réussir à croiser les données sans en cacher une derrière une autre », explique le chercheur.

« Par exemple, une espèce rare ne sera pas forcément détectée lors d’un suivi saisonnier, ce qui ne veut pas dire qu’elle n’est pas présente sur un territoire. Or, c’est justement ces espèces rares qu’on essaye de protéger.  Mais en même temps, ça ne veut pas dire que les enjeux sont moins importants sur des populations dont les effectifs sont forts. Quand un territoire est reconnu pour abriter 1% de la population mondiale de certains oiseaux, comme c’est le cas des pertuis charentais, ca veut dire qu’il regroupe ponctuellement des millions d’oiseaux venus d’un peu partout dans le monde et que nous avons la responsabilité de les protéger le temps de leur séjour chez nous pour qu’ils puissent y retourner ». Il cite en exemple les pingouins, les guillemots et les macareux moines qui viennent hiverner sur les côtes charentaises. « S’il leur arrive quelque chose chez nous, l’impact  se verra plus tard sur les sites de reproduction, dans le Nord de l’Europe ».

Le cumul des impacts, le scénario catastrophe

Ce que craignent surtout les associations environnementales avec le projet éolien d’Oléron, c’est le cumul des impacts sur les populations de migrateurs. D’autres projets similaires étant prévus en Mer du Nord, en Manche et en Atlantique, ces parcs seraient autant d’obstacles pour les oiseaux sur leur route. Pour la LPO, l’installation d’un champ d’éoliennes en mer doit donc se penser à l’échelle de l’Europe et pas seulement local. « Un seul parc pourrait encore être acceptable en termes de pertes. Mais s’il y en a 4 ou 5 sur cette voie migratoire, on ira vers une baisse catastrophique des populations », prévient Cédric Marteau.

Depuis l’ouverture des débats, les associations environnementales demandent le retrait du périmètre défini par l’Etat de la zone Natura 2000. « On sait, grâce à des études de terrain sur l’éolien terrestre, que les impacts sont très forts dans les zones Natura 2000, car ce sont des sites très riches en biodiversité. Pour résumer, une forte concentration d’oiseaux n’est pas compatible avec une forte concentration de mâts d’éoliennes », appui  Cédric Marteau.

La LPO rappelle que le dernier rapport du GIEC précise que la transition énergétique ne doit pas se faire au détriment de l’environnement. « Nous devons donc réfléchir pour que cette transition se fasse avec des impacts limités », estime le chercheur. En plus d’une révision du périmètre, la LPO attend des solutions en matière de technologies de la part des porteurs de projets : hauteur de mâts, taille des pâles, puissance, système de bridage ou d’arrêt des pâles à l’approche de la faune volante, etc. Quid de la possibilité de convertir ce projet d’éoliennes fixes en mer en éoliennes flottantes ? Cette solution permettrait d’éviter le creusement des sols marins et de s’éloigner de la côte.

Les prochaines réunions « environnement » porteront sur les activités socio-économiques dans l'écosystème du parc naturel marin, le 1er février, puis sur la procédure « éviter, réduire, compenser », le 10 février. D’autres tables rondes thématiques sont également prévues sur la pêche, deuxième grand sujet d’inquiétudes des Charentais-Maritimes. Sur son site internet, la CNDP promet également des réunions en février sur le modèle économique et financier de l'éolien en mer à l'horizon 2030, sur les recommandations à effectuer pour le futur appel d'offres et sur les scénarios pour le projet de parcs éoliens en mer en Nouvelle-Aquitaine.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : DR

Partager sur Facebook
Vu par vous
11036
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !