Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

  • 14/05/18 | Bordeaux fait le point avec Darwin

    Lire

    Le maire de Bordeaux a réuni ce matin en mairie de Bordeaux des représentants de l'éco-système Darwin et de Bordeaux Métropole aménagement pour tenter de réconcilier les deux parties, en conflit depuis plus d'un an sur des emprises de la caserne Niel. Il a confirmé la cession à Darwin de deux hangars déjà occupés de manière provisoire (skate-park et dépôt Emmaüs), sous la forme d'un potentiel futur bail emphytéotique. En revanche, pas question de céder du terrain sur les 2000 mètres carrés de l'actuelle ferme urbaine : elle sera bien remplacée par la construction d'un parking prévu dans le cadre de la ZAC Bastide-Niel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Projet LGV : Des Landais, citoyens de la nature

15/11/2010 |

Les Landais, citoyens de la nature

Dimanche 14 novembre, à l'appel de l'ACCRIL, les opposants landais au projet LGV se sont donné rendez-vous pour une journée de mobilisation résolument originale. Au programme : balade en forêt, découverte de sites naturels menacés par le futur tracé et déjeuner convivial. Un rassemblement en écho à celui de la veille, à Agen, mais surtout une ultime réunion avant la grande manifestation de Bayonne, le 11 décembre prochain. Chronique de ce dimanche pluvieux.

Ils sont plus d'une centaine à avoir répondu à l'appel de l'ACCRIL, à braver pluie et humidité de ce dimanche de novembre. Bottes en caoutchouc de rigueur et K-way pour tout le monde. Mais la grisaille dominicale landaise n'entrave en aucun cas la bonne humeur de ces randonneurs engagés. Car c'est bien là la formule retenue par les organisateur de ce rassemblement citoyen et familial : « Nous avons souhaité nous inscrire dans cet élan de multi-manifestations, après Agen et avant Bayonne, en mettant en avant la beauté de ce site naturel» avoue Rolland Legros, porte-parole de l'ACCRIL.
Après un rendez-vous sur un parking improvisé entre Ondres et Saint Martin de Seignanx, la joyeuse troupe se lance à travers la forêt, direction l'étang de Beyres, un sublime site naturel menacé directement par le tracé de la future LGV. Vingt minutes de marche dans la boue, au sein d'un théâtre verdoyant. Au grès des quelques kilomètres du parcours, les participants font connaissance tandis que les membres de l'ACCRIL jouent aux guides d'un jour.

Un environnement menacé
« Nous découvrons ensemble un lac magnifique, des collines sublime et une faune dense. Toutes ces choses devraient être sauvegardées et non pas foulées au pied, détruites pour la construction d'une ligne qui ne sert à rien » note Jean-Pierre Pédespan, président de l'ACCRIL. « On dénombre ici des espèces rares telles que la cistude, une tortue emblématique des Landes et on pense même à la présence de loutre ou encore de vison d'Europe sur le site » précise Rolland Legros, membre d'ATTAC Landes Côte Sud. Avant d'enchaîner, véhément : « Tout cela risque d'être saccagé par ce projet ridicule qui n'apporte rien et qui s'inscrit dans la veine de ce que l'on appelle les produits financiers toxiques ».

Riverains, curieux et randonneurs...
l'étang de BeyresAu bout du chemin, le lac de Beyres s'offre enfin. Le propriétaire des lieux s'est joint à l'assistance. Un soutien logique : « Ici, on est tout près de la côte et ce site est parvenu malgré tout à rester préservé jusqu'à aujourd'hui. Juste à côté, nous sommes dans le Conservatoire du Littoral. C'est un milieu très fragile et ça me paraît aujourd'hui impensable que la LGV vienne saccager tout cela » déplore Guillaume De Blignières. D'autant plus que le tracé actuel risque d'enclaver un peu plus le site :  « L'autoroute et la LGV sont parallèles, mais pas côte à côte. Il y a donc des délaissés entre les deux et des terrains qui deviendront très difficiles d'accès » regrette le propriétaire.

Les participants trouvent un abri sous les chapiteaux dressés pour le déjeuner. Entre les chipirons et la tourtière landaise, les langues se délient. Bertile Vié, secrétaire de l'association « Ni Labenne, ni ailleurs », voit dans le projet du tracé de la LGV une véritable menace : « J'habite une très vieille maison landaise que j'ai rénovée. Elle a résisté à 250 ans d'âge. Ce serait stupide qu'elle soit aujourd'hui menacée par des bulldozers ». Randonneuse émérite, elle entrevoit dans cette journée « un bon moyen d'envisager les dégâts que pourrait causer le futur tracé tout en découvrant la nature ».
Son voisin de table, un peu plus fataliste,est quant à lui venu « en curieux » : « je suis venu voir à quoi ressemble le paysage, histoire de me dire plus tard : ça ressemblait à ça ». Alexandre Marchand est l'un des nombreux riverains qui ont répondu à l'appel. S'il avoue sans ambages « ne pas être un manifestant », il croise cependant les doigts pour que « le projet n'aille pas jusqu'au bout ».

« L'information a du mal à circuler »
Un peu plus loin, du haut de ses 26 ans, Julie Rousseau se réjouit de cet élan de solidarité dominical. Chargée de « faire le lien entre toutes les associations locales », la jeune femme se félicite de l'ampleur du mouvement : « aujourd'hui, des associations qui n'ont rien à voir à la base avec la LGV se sentent concernées et rejoignent les rangs de l'ACCRIL ». De Tartas, Rion des Landes ou Dax, « les gens; de tous âges et tous milieux se fédèrent pour des raisons diverses ».
Les jeunes comme Julie sont de plus en plus nombreux mais la jeune Landaise reconnaît que « l'information a du mal à circuler ».

C'est justement le mot d'ordre de ce dimanche engagé : informer aux mieux les Landais qui n'ont pas encore embrassé la vigueur de leurs homologues basques.
« On souhaiterait encore la création de nouvelles associations sur le tracé de la LGV, même tardivement. C'est en nous battant ensemble et plus nombreux que nous pourrons faire réellement pression sur les élus et politiques de tous bords » conclut Jean-Pierre Pédespan.

Stéphane Baillet

Partager sur Facebook
Vu par vous
568
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
2 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
jacques girault | 15/11/2010

Quand un journaliste fait son travail, les choses nous paraissent plus claires.
Merci à tous les participants, les bénévoles et la presse qui a fait son boulot.
rendrez-vous le 11 decembre à Bayonne

LEGROS | 16/11/2010

Bravo et merci continuez. ce souffle d'indépendance journalistique, cette approche libre, voila de quoi nous réjouir, et nous aider moralement dans nos luttes.

Roland

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !