Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

08/04/20 : Charente-Maritime : la Ville de Royan a pris un arrêté municipal ce 8 avril pour obliger le port du masque ou d'un "dispositif nasal et buccal" lors des déplacements dans l'espace public, "pour les personnes de plus de 10 ans", jusqu'au 15 avril.

08/04/20 : L’épidémie poursuit sa progression dans notre région avec 101 nouveaux cas recensés par l'ARS, ce qui porte le total à 2 539 cas confirmés depuis le début de l’épidémie (hors personnes non testées Covid-19 identifiées par la médecine de ville).

07/04/20 : Un décret de la Ville de Biarritz a interdit aux promeneurs, la station assise d’une durée de plus de deux minutes sur un banc ou sur un espace assimilable. Une disposition qui a tellement fait rire jaune et le buzz que le maire l'a annulée dans l'après-m

07/04/20 : Charente-Maritime : Le site internet de la ville de La Rochelle www.larochelle.fr a ouvert une page spéciale Entraide et solidarité dans la rubrique "Toutes les informations relatives au COVID-19" pour ceux qui veulent apporter leur aide.

07/04/20 : Suite à la demande du ministère de la Santé, le Département de Charente-Maritime s'est engagé à dépister "dans les meilleurs délais" ses 8 500 résidents et 5 000 employés d'EHPAD, en coordination avec l'ARS et le laboratoire Qualyse.

07/04/20 : Charente-Maritime : à la date du 6 avril, plus de 8 000 entreprises ont fait une demande d’activité partielle, soit près de la moitié des entreprises du département. Plus de 57 000 salariés sont concernés. 14 agents travaillent sur les dossiers.

07/04/20 : Déjà présente sur Facebook et Twitter, l’Agence Régionale de Santé ouvre sa page LInked-In afin de relayer au monde professionnel ses communiqués de presse quotidien ainsi que des informations et actualités autour de la crise sanitaire coronavirus.

06/04/20 : Coronavirus : 833 décès en France en 24 heures, 8911 morts au total, selon le ministre de la santé ce soir. Soit 65 nouveaux cas confirmés recensés en Nouvelle-Aquitaine, ce qui porte le total à 2 426 cas confirmés depuis le début de la crise.

03/04/20 : Charente-Maritime : le festival Stereoparc, qui doit se tenir du 17 au 18 juillet à Rochefort, est pour l'instant maintenu, fait savoir aujourd'hui l'organisation.

03/04/20 : Le sommet Afrique-France, prévu les 4,5 et 6 juin prochain, a été reporté à une date ultérieure. Emmanuel Macron devrait proposer "dans les jours qui viennent" une nouvelle thématique, en lien avec la situation sanitaire et économique.

03/04/20 : Charente-Maritime : les maires de l'île Oléron ont pris des arrêtés hier soir pour interdire la venue sur le territoire de vacanciers ou de résidents secondaires, renforçant les pouvoirs de gendarmeries. Les contrevenants devront faire demi-tour.

03/04/20 : Charente : la préfète a autorisé l’ouverture de 47 marchés : 17 pour l’arrondissement d’Angoulême; 12 pour l’arrondissement de Cognac; 18 pour l’arrondissement de Confolens.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/04/20 | Obligation de port de masque : le maire de Royan (17) contraint de reculer

    Lire

    Le maire de Royan Patrick Marengo a édité un arrêté le 8 avril obligeant tous les habitants de la commune à porter un masque pour se déplacer. Mesure illégale, lui a rétorqué le préfet de la Charente-Maritime. Patrick Marengo l'a donc retiré pour éditer un nouvel arrêté "encourageant fortement" le port du masque. L'élu a également lancé un appel à contribution pour réaliser des masques artisanaux, pour compléter les 22 000 masques FFP1 commandés par la Ville. contact : santé@mairie-royan.fr.

  • 10/04/20 | L'Engie Open de tennis de Biarritz annulé

    Lire

    L'Engie Open de tennis de Biarritz, organisé par Quaterback qui était programmé entre le 13 et le 19 juillet a été annulé en raison de la pandémie de Covid19. L’annonce par les instances internationales du gel des compétitions ATP et WTA jusqu’au 13 juillet et des mesures de confinement annoncées dans l’hexagone pendant une période incertaine ne permettent pas l’organisation de ce tournoi. En collaboration avec les instances du tennis ITF et FFT, les organisateurs se projettent vers l’édition 2021 afin que ce tournoi demeure un tournoi de référence.

  • 10/04/20 | Pas de pénurie de masques selon le préfet de la Dordogne

    Lire

    Lors d'un point presse, le préfet Frédéric Périssat, a annoncé que 900.000 masques avaient été distribués aux personnels soignants et aides à domicile depuis un mois. Le préfet estime qu'il n'y a "pas de pénurie" de masques. 140.000 masques ont été récupérés dans des entreprises ou dans des collectivités. Les infirmiers et médecins libéraux du département vont d'ailleurs se voir fournir, par l'Agence Régionale de Santé, 23.000 masques en supplément ainsi que 1000 litres de gel hydroalcoolique.

  • 10/04/20 | Interbev solidaire avec les soignants et les viandes régionales

    Lire

    Durant cette période de consommation traditionnelle de viande d’agneau et de veau, Interbev N-A soutient les actions de solidarité en offrant des repas à base de viandes régionales d’agneau et de veau aux hôpitaux et EHPAD : 120 repas à base d’Agneau du Limousin IGP* et de Veau élevé sous la mère IGP* Label Rouge ont été servis au personnel du CHU de Limoges le 7/04, et 500 repas à base d’Agneau de Pauillac IGP Label Rouge le seront ce jour au personnel du CHU de Bordeau. D'autres actions sont à venir auprès des CHU de Brive et de Poitiers, des EHPAD de la Corrèze, de la Vienne et des Pyrénées-Atlantiques.

  • 10/04/20 | Près de 3000 TPE et auto entrepreneurs ont fait appel au fonds de solidarité en Dordogne

    Lire

    Mis en place le 31 mars, le fonds de solidarité de l’État destiné aux TPE (artisans, commerçants, auto entrepreneurs) a déjà concerné 2 907 entreprises en Dordogne avec une moyenne de 1 300 euros versés, a annoncé le préfet Frédéric Perissat, le 9 avril. Ce qui représente environ 1 302 euros par dossier, chiffre supérieur à la moyenne régionale. 432 entreprises ont demandé le report des charges fiscales, représentant un montant de 7,1 millions d’€ et 3900 entreprises sont en activité partielle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Prudence, écobuage en montagne : Les acteurs du territoire expliquent et préviennent

20/02/2018 | Dans les Pyrénées, l'entretien des pâturages par le feu est une pratique ancestrale, mais pas sans risque.

Guy Estrade, Président de la Chambre d'agriculture 64, Cécile Aguerre Responsable pastoralisme CA 64, Sébastien Utthuriague, président du comité d'orientations Montagne CA 64 présentent le panneau avertissant d'écobuages en cours

Il a fallu un traumatisme fort, avec le décès de 5 personnes dans un feu d'écobuage en 2000, pour que les acteurs des territoires de la montagne entrent dans une démarche collective d'organisation et de sécurisation de l'écobuage. Avec une attractivité de la montagne auprès d'un public de loisir de plus en plus large, les partenaires (services de l'Etat, Chambre d'agriculture 64 et élus de la montagne) font un pas supplémentaire cette année avec le lancement d'une campagne de prévention sur les risques de cette pratique pastorale, et la création d'un site permettant d'informer les promeneurs et randonneurs sur les possibles écobuages en cours. L'occasion aussi de quelques rappels et de « pédagogie » sur l'utilité de cette pratique impressionnante.

Pour les représentants des territoires de montagne, qu'ils soient éleveurs, élus, à l'image de Jean Lassalle, président de l'association départementale des maires de montagne, ou même Préfet du département: « il n'y a pas de pastoralisme sans écobuage, il n'y a pas non plus ces beaux paysages de montagne entretenus, sans écobuage. »

Les feux d'écobuage sont en effet utilisés dans les montagnes basque et béarnaise pour entretenir les pâturages d'estives et de landes. Ils permettent de contrôler le développement des fougères, ajoncs, genêts et autres bruyères tout en favorisant, grâce aux cendres, la repousse de nombreuses plantes qui seront pâturées. Cette pratique permet donc à la fois d'offrir au bétail, un pâturage de qualité mais aussi d'entretenir les paysages ouverts (donc accessibles) de ces territoires. « C'est aussi grâce à l'écobuage régulier que nous n'avons pas d'incendie en été dans nos zones de montagne, contrairement au Sud-Est de la France où, l'écobuage, principalement par manque d'éleveurs n'est plus que très peu pratiqué. », ajoute Sébastien Uthurriague, le président du comité d'orientations Montagne de la Chambre d'agriculture 64, appuyé dans ses propos par le Président de l'organisation consulaire agricole, Guy Estrade.

"Un travail très technique, qui est fait de manière responsable et maîtrisée"

Jean Lassale, Président de l'association départementales des maires de montagne et le préfet des Pyrénées-Atlantiques, Gilbert Payet

Mais pour autant, cette activité est « une activité à risques », souligne Gilbert Payet, le Préfet des Pyrénées-Atlantiques. « Le principe reste celui de l'interdiction d'incinération de végétaux et de déchets verts, mais l'écobuage déroge à cette interdiction grâce à une procédure d'autorisation spécifique », souligne-t-il. Sur la période légale de l'écobuage du 31 octobre au 31 mars, celui-ci est encadrée par un arrêté préfectoral et soumis à autorisation du maire de la commune concernée et information auprès des sapeurs pompiers.
En outre, il a également été développé une « logique collective » autour la pratique, avec notamment la mise en place de Commissions locales d'écobuage sur les territoires. « Celles-ci permettent non seulement de mobiliser l'ensemble des acteurs ( y compris ONF, sapeurs pompiers, gendarmerie, ndlr) mais aussi de définir ensemble les zones précises où se feront les écobuages, de préparer les chantiers à l'avance, comme par exemple le débroussaillage autour d'un poteau téléphonique, le positionnement de l'eau, ainsi que de prévoir où seront posés les panneaux jaunes avertissant d'un écobuage en cours », précise Cécile Aguerre, responsable pastoralisme à la chambre d'agriculture. « C'est un travail très technique, qui est fait de manière responsable et maîtrisée », insiste Sébastien Uthurriargue au coté des autres intervenants.
« Il y a d'ailleurs très peu de dépassement : environ 200 ha, sur 15 00 ha brûlés en moyenne chaque année, et, dans le département, moins de 1% des sorties de pompiers sont liés à cet écobuage autorisés », précise Guy Estrade. Une procédure d'autorisation et de vigilance dont chaque acteur a su prendre le pli. En effet près de 95% des écobuages sont des écobuages autorisés, « ce qui ne nous empêche pas d'être vigilants et sévères contre les écobuages sauvages », pointe Gilbert Payet.

Eviter les imprudences et pouvoir anticiper les sorties en montagne
Si les mesures sont donc prises tant réglementairement que techniquement parlant, pour réduire les risques, il reste que l'écobuage peut présenter un danger pour les usagers non éleveurs de la montagne, qui sont de plus en plus nombreux à aimer y randonner par exemple. « Un large groupe de travail s'est mis en place cet hiver pour élaborer des outils de communication permettant d'une part, de diffuser des consigne de sécurité, visant à éviter les imprudences par manque de connaissance, et d'autre part de permettre aux pratiquants de loisir de la montagne de pouvoir anticiper leurs sorties, en les informant des possibilités d'écobuages à venir. », synthétise Cécile Aguerre, en charge du projet.
Pour ce faire, deux outils ont ainsi été développés. Des flyers, édités à 30 000 exemplaires, et des affiches destinées à tous les offices de tourisme et mairies de montagne, ainsi qu'aux grosses agglomérations, visent à sensibiliser aux risques en période de feux d'écobuage, ainsi qu'aux consignes de sécurité à connaître, tant avant de partir, qu'en cas de situation d'urgence, si le promeneur se trouve pris dans un feu d'écobuage.
L'autre outil auquel renvoient également ces affiches et flyers, est le site www.j'aimel'agriculture64.fr (site de la chambre d'agriculture des Pyrénées-Atlantiques), qui abrite désormais sur sa page d'accueil un site internet dédié à l'écobuage et à la préparation de ses sorties en montagne. Là encore, des conseils de prévention, des explications sur l'écobuage, et une carte des écobuages autorisés, en cours, réalisés ou à venir. Mais ceux-ci étant administrativement autorisés par le Maire le jour J à 10H du matin, (ce qui est tard pour les départs en randonnées) , la carte est complétée par un bulletin de vigilance, permettant d'évaluer la probabilité de rencontrer un écobuage lors de la sortie. Un bulletin nourrit par les informations des acteurs locaux connaissant les demandes d'autorisation, combinées aux conditions météo du jour, dont dépendent fortement la mise à feu ou non.

Le site dédié aux écobuages et à la préparation des sortie en montagne


En moyenne on compte 9 jours d'écobuage par an, à l'exception de l'année 2017 qui en avait compté 40, en raison d'une météo particulièrement défavorable les 3 années précédentes. Des journées qui peuvent, lorsqu'elles sont particulièrement intenses, compter jusqu'à 200 allumages de feux autorisés. Autant de raison de jouer la prudence pour les promeneurs. 
Pour l'heure, en 2018, en raison d'un temps trop humide, aucun feu d'écobuage n'a encore été réalisé dans le département.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
13559
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !