18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | La qualité de l'air et les aquitains: un pessimisme mal placé ?

29/09/2015 | Les Aquitains sont sensibles à la qualité de l'air qu'ils respirent... Mais leur appréciation en la matière est parfois un peu erronée.

L'air, ce qu'en pensent les aquitains: première enquête d'opinion en Aqutiaine

À l’occasion de la Journée nationale de la qualité de l’air ce 25 septembre, l’association de surveillance de la qualité de l’air en Aquitaine, AIRAQ, a publié (le 24 septembre) les résultats d’une enquête d’opinion menée avec IPSOS auprès de 800 Aquitains. Objectif : connaître leurs préoccupations, leurs niveaux de connaissance, leurs attentes, et leurs implications en faveur de l’air. Une étude qui démontre un besoin encore réel en matière d’information et de sensibilisation auprès du grand public. Si celui-ci se sent concerné par la question de la qualité de l’air, de nombreuses idées reçues persistent.

Pas de doute à avoir, l’air est un sujet de préoccupation majeur pour les Aquitains selon les résultats du baromètre diffusé par l’association AIRAQ. En effet, 78 % d’entre eux se disent préoccupés par la pollution de l’air, et parmi eux ce sont les habitants des grandes agglomérations, où se concentrent le plus d’activités, qui sont les plus préoccupés (82 %) et 44 % d’entre eux pensent que la pollution a un impact sanitaire au quotidien comme lors des pics de pollution. Pourtant leur connaissance, ou à tout le moins leur perception des pollutions, reflète un certain nombre de décalages avec la réalité.
En effet, si 85 % d’entre eux estiment la qualité de l’air bonne à très bonne dans la région, trois Aquitains sur quatre considèrent que la qualité de l’air s’est dégradée ou stagne depuis 10 ans. Un pessimisme en décalage avec les chiffres que livrent les études : « bien que des enjeux persistent, en 10 ans la situation s’est nettement améliorée en Aquitaine -76 % de dioxyde de souffre (SO2), -29 % et -16 % de particules en suspension PM2.5 et PM 10 et un recul de -20 % de dioxyde d’azote (NO2) », corrige l’AIRAQ. À l’inverse, ils sont également trois quarts des Aquitains a jugé rares ou peu fréquents les pics de pollutions, alors c’est en moyenne une vingtaine de journées de pics de pollution par an qui est constatée par l’association.

73 % souhaitent davantage d’informationsSur les sources de pollution, l’étude enregistre aussi un certain nombre d’idées reçues persistantes. Les activités industrielles (77 %), la circulation routière (64 %) et les pratiques agricoles (50 %) sont considérées comme les trois sources majeures de pollution de l’air par les personnes interrogées. Seuls 12 % d’entre elles relèvent les feux de cheminée comme étant une source de pollution. « Or, en Aquitaine les particules fines (polluant classé cancérigène certain pour l’Homme), sont émises à 48 % par les seules habitations (chauffage notamment). De plus, en hiver, par une journée de grand froid, jusqu’à 70 % des particules mesurées proviennent des feux de cheminée... » soulignent AIRAQ.
Quant à la circulation routière si elle est identifiée comme source de pollution par les Aquitains (elle est en effet responsable de 67 % des émissions d’oxyde d’azote, Seynod AIRAQ), les comportements restent relativement incohérents : seule une minorité d’Aquitains déclare pratiquer régulièrement le covoiturage (20 %), choisir un véhicule en fonction de ses émissions polluantes (30 %), ou encore utiliser les transports doux (marche, vélo…) (30 %).
Au total, les actions d’information et de sensibilisation ont encore de beaux jours devant eux. Une male connaissance dont se doutent pourtant bel et bien les Aquitains eux-mêmes puisque 73 % d’entre eux souhaitent davantage d’informations sur les questions liées à la qualité de l’air et notamment sur ses impacts, les bons gestes à adopter ou encore les sources de pollution. Une information qui devrait être très facilement accessible, puisque paradoxalement à cette demande forte, seuls 7 % d’entre eux ont une démarche volontariste de recherche d’informations régulière.

L’infographie de l’enquête d’opinion « L’Air : ce qu’en pensent les Aquitains » 

L’info en plus Ce 25 septembre, Bordeaux Métropole et la Communauté d’agglomération Côte Basque-Adour (l’agglomération de Bayonne), font partie des 25 lauréats de l’appel à projets « Villes respirables », lancé par le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. Pendant 5 ans, ces deux collectivités bénéficieront d’un appui financier et méthodologique de la part des services de l’État et de l’ADEME pour mettre en œuvre des mesures ambitieuses et exemplaires pour la reconquête de la qualité de l’air. Au menu notamment la mise en place de zones à circulation restreinte.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : AIRAQ

Partager sur Facebook
Vu par vous
1884
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !