18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Qualité des eaux : les sentinelles de la côte

25/02/2015 | Des chercheurs français, portugais et espagnols unissent leurs efforts pour analyser l’eau du littoral sud-ouest européen. Leur chef de file se trouve en Béarn

Les bassins ostréicoles intéressent de près les chercheurs

Estuaires, bassins comme ceux d’Arcachon ou de Marennes-Oléron… Les premiers kilomètres d’une côte sont des zones fragiles. Les poissons viennent s’y reproduire. Des élevages et des cultures s’y développent. Problème : c’est également sur le littoral que les migrations de populations sont les plus fortes. Avec toutes les conséquences que cela peut avoir en termes de pollution. Soutenus par des fonds européens, des chercheurs français, espagnols et portugais réunissent leurs efforts pour analyser la qualité des eaux, et en faire profiter les habitants. Un travail de fond pour lequel un laboratoire palois, installé dans les locaux de l’IPREM, joue un rôle de chef de file.

Le projet  porte un nom barbare : Orque-Sudoe. Traduisez : Observatoire de recherche sur la qualité de l’environnement du grand sud-ouest européen. Depuis deux ans, ce partenariat bénéficiant de fonds européens permet à des laboratoires dont la compétence est reconnue de développer des méthodes d’analyses innovantes de la qualité des eaux. Mais également d’échanger leurs connaissances entre eux, de former de jeunes chercheurs, et de faire profiter les acteurs locaux du résultat de leur travail. Qu’il s’agisse de collectivités, ou encore de professionnels, comme les ostréiculteurs.

« Le projet a fonctionné au-delà de toutes les espérances »De La Rochelle à Barcelone, en passant par Bordeaux, le Béarn, la Biscaye, Aveiro, Lisbonne et Madrid , ce réseau de scientifiques réunit des intervenants parmi lesquels figurent huit universités. Autant de spécialistes dont les échanges sont coordonnés, sous la houlette de Christelle Bonnemason-Carrère,  par le Laboratoire de Chimie Analytique Bio-inorganique et Environnement. Celui-ci est installé  à Pau, dans les locaux de l’Institut des sciences analytiques et de physico-chimie pour l’environnement et les matériaux (IPREM).

Que peut-on chercher dans l’eau ? Une foule de chose en fait : de l’arsenic, du cadmium, du cobalt, du nickel, du chrome… et l’on en passe. « La plupart des chercheurs se connaissent depuis longtemps, et le projet a fonctionné au-delà de toutes les espérances » se réjouit Olivier Donard, le directeur de l’IPREM. « Jusqu’à présent, 27 méthodes d’analyse originales ont été développées, et plus de 120 composés chimiques ont été étudiés. Ce qui permet d’obtenir une photographie extensive de qualité des milieux littoraux du sud-ouest européen. Chacun prend en charge un sujet d’étude, et l’expérience des uns profite aux autres ».

En liaison avec les ostréiculteursLes liens noués dans ce cadre avec les milieux ostréicoles sont également soulignés. « Les huitres sont en effet des sentinelles efficaces. Car elles intègrent tous les polluants que l’on trouve dans l’eau. On s’aperçoit ainsi que de nouveaux contaminants apparaissent, tandis que d’autres ont disparu. Comme les organo-stamiques qui constituaient un problème sérieux avec les peintures produites dans les années 90 ».
Pour l’anecdote, pas moins de 600 kilos d’huitres sont ainsi conservés dans le laboratoire aménagé sur la technopole paloise d'Hélioparc. Tandis que ses chercheurs sont (ils en plaisantent parfois) passés maîtres dans la technique d’ouverture de ces mollusques.

Les professionnels, eux, observent la démarche avec intérêt. « Les ostréiculteurs sont un peu inquiets de savoir ce que l’on va trouver. Mais le fait que l’on couvre toute la côte les rassure. Cela permet aussi d’avoir une meilleure connaissance des pratiques ».

De jeunes chercheurs formés« Un énorme travail reste à faire » estiment toutefois les scientifiques. Ces derniers devraient bénéficier d'une reconduction des fonds européens et ils soulignent l’efficacité du travail effectué par « une communauté bien soudée » qui a  formé de nombreux jeunes chercheurs lors des « écoles d’été » organisées aussi bien à Pau qu’à Madrid et Barcelone.

« Nous avons aussi mis en synergie les grandes infrastructures de recherche du sud-ouest européen » ajoute Olivier Donard. Avant d’évoquer le centre de spectrométrie de masse  dont l’IPREM devrait se doter à Pau dans les trois ans qui viennent. Ajouté au synchrotron de Barcelone, cet équipement permettrait selon lui de développer des partenariats avec l’Allemagne  et la Slovénie. Et, là encore, créer un réseau susceptible d’intéresser une Europe cherchant à favoriser les « clusters ». Autrement dit, à regrouper les compétences.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : huitresmarennesoleron.info

Partager sur Facebook
Vu par vous
11692
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !