Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

  • 14/05/18 | Bordeaux fait le point avec Darwin

    Lire

    Le maire de Bordeaux a réuni ce matin en mairie de Bordeaux des représentants de l'éco-système Darwin et de Bordeaux Métropole aménagement pour tenter de réconcilier les deux parties, en conflit depuis plus d'un an sur des emprises de la caserne Niel. Il a confirmé la cession à Darwin de deux hangars déjà occupés de manière provisoire (skate-park et dépôt Emmaüs), sous la forme d'un potentiel futur bail emphytéotique. En revanche, pas question de céder du terrain sur les 2000 mètres carrés de l'actuelle ferme urbaine : elle sera bien remplacée par la construction d'un parking prévu dans le cadre de la ZAC Bastide-Niel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Quand RFF prend soin des tortues "cistudes" et des papillons "Fadet des Laiches"

30/01/2010 |

Quand RFF prend soin des tortues

Bienheureuse tortues d'Europe, les cistudes qui, écoutant les cycles de la nature, hibernent en attendant de sortir d'elles mêmes lorsque le printemps renaît et la chaleur les réchauffent. Réseau Ferré de France qu'accompagnaient les représentants des associations de défense de l'environnement et les directions des ministères, DIREN, avait convié la presse sur le terrain, près de Montguyon, en Charente-Maritime, par temps de grand froid, pour montrer le soin qu'il entendait prendre des cistudes.

Les travaux de déboisement liés à la construction de la Ligne à grande Vitesse Sud Europe Atlantique commencent, en effet, dans les prochains jours. Et, plus précisément, dans une portion de territoire allant du sud Charente-Maritime au nord de la Gironde, une centaine d'hectares, ici dans le secteur de Clérac et quelques 110 hectares, là, dans le périmètre des communes de Laruscade, Lapouyade, Cavignac. Déboisement soumis à autorisation administrative, réalisés en continu, mais qui doivent prendre en compte, notamment, la singularité de la faune sauvage. C'est ainsi qu'existe une population modeste en nombre mais riche de sa diversité de ces tortues menacées d'être emportées par les grands travaux à venir. De l'avis des naturalistes présents sur leur site de prédilection, l'étang de la Goujonne, 23 auraient été recensées l'électronique embarquée ayant permis de les identifier. La moitié de cet étang devant être remblayée, RFF doit recréer « un milieu favorable » au nord de celui-ci, des petits réseaux naturels reliant déjà quelques étangs alentour. Dans l'immédiat, un filet de protection, vert, a été posé autour de « La Goujonne », de sorte que les tortues, lorsqu'elles vont reprendre leur activité vers le mois de mars, aux beaux jours, ne risquent pas de faire de mauvaises rencontres avec les machines  de déboisement.

Le papillon aussi
Une autre espèce très protégée et abondante, singulièrement en Aquitaine et Poitou-Charentes, le papillon « Fadet des Laiches » va lui aussi faire l'objet de beaucoup d'attention. En particulier dans le secteur de Clérac, commune qui va jouer le rôle de base de travaux, desservie par la ligne de chemin de fer existante, reliée à un autre pôle logistique, la gare de Saint-Mariens, au nord de la Gironde, sur la ligne Bordeaux-Nantes. Des discussions sont justement en cours à propos du site de Clérac à cause du papillon et de sa protection. Précision d'importance les travaux de déboisement préalables à la phase de reconnaissances archéologiques s'interrompront en mars et ne reprendront qu'à l'automne.

J.A

photo C.Blumberg aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
303
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
3 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Joël Aubert | 30/01/2010

Bonjour amis lecteurs,
et merci de ces contributions dont je m'étonne d'autant moins qu'à force de faire appel à la fibre verte qui est en nous, nous qui sommes d'ici , les élus commencent à découvrir que la fameuse société civile a des choses à dire, et pas seulement à la faveur d'un débat public ou d'une enquête publique...

dany | 30/01/2010

Quelles 'conneries 'irréversibles ne vont-ils pas commettre au nom de la sauvegarde de la Biodiversité et des espèces menacées! A mon avis pour les tortues il faudrait ajouter des pancartes aux filet, elles savent peut être lire, car les filet, rien ne les empêchera de passer dessous!
Mais l'espèce la plus menacée dont personne n'envisage la sauvegarde, c'est bien l'homme!Hélas!Qui se préoccupe du désespoir des personnes expropriées? de celles qui vont passer le reste de leur vie derrière des murs anti bruit , de celles qui verront leur jardin amputé par ces infrastructures d'un autre temps? Alors qu'on nous vante les trames bleues et vertes supposées préserver la biodiversité, notre beau pays de France va se retrouver bardé en tous sens de lignes LGV et d'autoroutes grillagées tout le long de leur parcours, pour le bénéfice de qui? Des habitants des paysages dévastés? Des campagnes désertifiées?
Réduire la nature à des bandes 'préservées' je dirais mises en cage, c'est oublier que pour construire un tissu, il ne suffit pas d'un fil de trame, il faut aussi des fils de chaîne. Or avec cette hypocrisie Grenellesque, on s'autorise toutes les destructions, à grand renfort de compensations, et de 'liens' infimes et artificiels entre des spots 'protégés' pour combien de temps encore?
L'avenir est à la relocalisation de l'économie, aux cultures vivrières de proximité, au maillage social avec des bourgs redynamisés pour qu'enfin tout un chacun puisse vivre et travailler là où bon lui semble, sans parcourir de milliers de km inutiles par année! Pour les profits du BTP et de quelques autres, pour permettre à quelques uns d'aller toujours plus vite d'un point à un autre, on massacre la nature, on désespère des gens qui sommes toutes n'en demandent pas tant.
2010 est sacrée année de la Biodiversité! On ne l'aura jamais autant massacrée, chez nous si tous les projets en cours se réalisent! Cherchez l'erreur!
Les régionales arrivent , les promesses et les discours enjôleurs vont pleuvoir! Ne vous laissez pas embobiner, votre seul moyen d'expression est votre bulletin de vote, choisissez le camp du bon sens!En s'y mettant tous on réussira à stopper la machine à détruire.

Patrick LANTRES | 30/01/2010

Ah si RFF mettait autant de soins à se préoccuper des femmes et des hommes dont la vie va être bouleversée qu'il se penche sur le sort de la faune sauvage. Que cette faune soit protégée et sauvegardée il le faut c'est indéniable. Le sort de l'Homme et des animaux est intimement lié. Lorsqu'une espèce risque d'être dérangée par ce projet si les mesures ne sont pas jugées satisfaisantes les Eurocrates de Bruxelles menacent et brandissent tout un arsenel de législationl. Lorsque les femmes et les hommes sont expulsés ou lorsque'ils subissent des nuisances néfastes à leur santé ces mêmes Eurocrates font la sourde oreille. Pourquoi ? L'Homme n'est-il pas une espèce ? Et dire qu'il y en a (politique ou pas) qui ne voient pas le danger venir. On pouvait aménager donc améliorer la ligne actuelle en évitant un tel massacre. Tristes sires que ces personnalités qui sont prêts à dépenser des milliards (nos impôts) au nom de l'intérêt général. Mais au fait l'intérêt général n'est-il pas de réduire la dette que nos enfants auront à payer dans les décennies à venir ?

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !