Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/01/19 : Pour la première fois depuis le début du mouvement, les gilets jaunes de Dordogne ont organisé samedi à l’occasion de l’acte X, un rassemblement départemental à Bergerac. Environ 1400 personnes ont défilé dans les rues de la sous préfecture.

19/01/19 : Nouvelles violences et affrontements avec incendies de véhicules en fin d'après-midi à Bordeaux: la manifestation GJ a dégénéré, les casseurs sont entrés en action et les forces de l'ordre ont dû recourir aux véhicules blindés

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

17/01/19 : La Rochelle Université ouvre ses portes samedi 2 février, de 9h30 à 17h. L’accueil de la journée se déroulera au Technoforum (23 avenue Albert Einstein, La Rochelle). avec des stands d’informations de l’Université et de ses partenaires (CROUS, CDIJ, Yélo,

16/01/19 : La Rochelle : la Nuit de la lecture se tient samedi 19 janvier de 14 h à 7 h dimanche à la Médiathèque de Laleu/La Pallice, à la Médiathèque Michel-Crépeau et au Muséum d’Histoire naturelle. Des lectures et des animations variées sont organisées.

16/01/19 : Le lanceur de poids bordelais Jean-Luc Mastromauro a battu le record de France des moins de 50 ans. Il a réalisé 17m19 à Fronton le 13 janvier, améliorant ainsi son propre record de France, établi une semaine plus tôt avec 16m90.

16/01/19 : Dans le cadre du dispositif "Permis de Jardiner" et à l'initiative du collectif Pau Sud, la rue Jacques Terrier sera revégétalisée. La Maison du Jardinier organise le 18 janvier de 14h à 17h une après-midi de plantation participatif.

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/01/19 | La CCI Charente à l’heure de la BD

    Lire

    A l’occasion du Festival de la BD d’Angoulême, la CCI Charente propose une exposition du 24 au 27 janvier de sculptures para BD. Elle propose également des séances de dédicaces avec 3 auteurs de BD : Turf, Crisse et un invité mystère. Pour le découvrir, il va falloir reconstituer un puzzle dont les 4 éléments seront dévoilés du 21 au 24 janvier sur le site internet de la CCI. Les 30 premières personnes qui viendront présenter le puzzle le 26 janvier à partir de 11h reconstitué gagneront une dédicace avec cet invité.

  • 20/01/19 | La Région et Québec resserrent leur lien

    Lire

    Vers un renforcement des relations entre Québec et la Nouvelle-Aquitaine. Le 22 janvier, Alain Rousset et Line Beauchamp, déléguée générale du Québec à Paris signeront la feuille de route "Nouvelle-Aquitaine - Québec 2018-2021" à Paris. La feuille de route vise à cadrer les axes d'intervention de la coopération dans cinq domaines prioritaires : le développement économique, l'enseignement supérieur, la jeunesse et la mobilité, l'économie sociale et solidaire et la culture.

  • 19/01/19 | Bruges : une marche pour la propreté

    Lire

    Marcher pour se mettre au vert. C'est dans ce but que le collectif Les Coquelicots de Bruges organise ce dimanche 20 janvier une collecte des déchets "oubliés" de 9h30 à 11h30. Le collectif lance cet appel parce que, selon lui, "mieux vaut trier et recycler les déchets que les laisser par terre". Les Coquelicots de Bruges appellent les habitants à se rendre au Parking Arc en Ciel (Rue Jean Claudeville) armés de gants et de seaux pour commencer la collecte, après une boisson chaude.

  • 19/01/19 | Esprit du Sud 40, pour défendre la culture gasconne

    Lire

    Présidée par Dominique Graciet, la toute nouvelle association landaise, née ce mercredi, entend protéger et promouvoir les patrimoines culturels immatériels locaux, autour de la chasse, de la pêche, de la tauromachie, des courses landaises mais aussi côté agriculture et gastronomie (foie gras, ortolans). Elle réunit déjà des représentants des CCI, Chambres de Métiers et d’Agriculture, de l'Observatoire national des cultures taurines ou des élus. Pour adhérer, contact@espritdusud40.com

  • 19/01/19 | Métropole : la fusion avec le département enterrée.

    Lire

    Le département et la métropole ont annoncé conjointement ce vendredi le renoncement du maire de Bordeaux, Alain Juppé, à faire partie des métropoles fusionnant avec leurs départements respectifs. Il s'agissait d'un projet gouvernemental de transfert de compétences entre collectivités évoqué dernièrement par le biais d'une rencontre entre plusieurs présidents de métropoles et Emmanuel Macron. Après cette annonce, le président du département a annoncé qu'il était prêt à participer à des "assises du territoires", souhaitées début janvier par le maire de Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Réchauffement climatique : quand le regard local pousse à l'action

04/12/2018 | Si les Etats parfois s'empêtrent dans leurs bonnes résolutions, les Journée d'études sur les actions locales face au changement climatique à Pau le démontrent: rien ne vaut la proximité pour agir

Les 3 et 4 décembre 2018, deux jours d'études sont organisés sur les actions locales face au changement climatique par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, en partenariat avec la Communauté d'agglomération paloise (CAPBP)

Ces 3 et 4 décembre, Le Palais Beaumont de Pau est un peu le Katowice béarnais du climat à l'échelle locale et territoriale. Ici en effet, pas de COP 24, mais à l'occasion de l’étape béarnaise de la tournée régionale du comité scientifique aquitain sur le changement climatique, Acclimaterra, deux jours d'études sont organisés sur les actions locales face au changement climatique par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, en partenariat avec la Communauté d'agglomération paloise (CAPBP). La première soirée de ce rendez-vous a ainsi permis le lancement officiel du Plan action climat de la CAPBP ainsi que la présentation de 2 initiatives prospective territoriales d'importance sur le changement climatique et ses conséquences. D'une part, le rapport Acclimatera au niveau régional et, d'autre part, à un à un niveau plus local encore, la Prospective Adour 2050, élaborée par l'Institution Adour.

La première partie de soirée ce lundi 2 décembre, a fait la fête à la dynamique positive de l'agglomération de Pau autour du changement climatique et plus particulièrement encore à ses initiatives en matière de transition énergétique et de mobilité. Alors que dans l'amphithéâtre principal du Palais Beaumont un film récapitulant les grands axes et quelques unes des 58 actions du Plan Action Climat de l'agglomération étaient présentés à un public venu nombreux ; dans une autre salle du Palais, face à la presse, François Bayrou, marie de Pau et Président de l'agglo, signait au côté d'Arnaud Leroy, Président de l'ADEME un contrat d'objectifs Territorial Energie Climat.
Un contrat qui vient reconnaître le travail engagé par l'agglomération depuis le début des années 2010, et soutenir les actions à venir. Conclu pour une période de 3 ans, il permet l'attribution d'une subvention de 432 000 € à l'Agglomération pour faciliter la mise en œuvre et l'animation de son plan Climat sur son territoire. Parmi les « pas de géant » de l'agglomération en matière climatique, François Bayrou cite notamment la prochaine mise en service du BHNS « Fébus »qui fonctionnera à l'hydrogène, le plan vélo de la ville de Pau, «qui compte le plus grand nombre de kilomètres de pistes cyclables par habitant, après la ville de La Rochelle » ou encore le programme de production d'énergie par la méthanisation et l'incinération des déchets qui courant 2019, permettra d'alimenter un réseau de chaleur ayant vocation à terme de couvrir « 30% de la ville, Université et hôpital compris, pour un tarif inférieur de 30% à celui du gaz ». Un dispositif qui pourra être complété pour la chaleur par un autre projet cher à François Bayrou, mais plus lointain : celui de la géothermie ou encore, pour l'électricité, le projet de voilages de photovoltaïque organique... Mais là encore, les premiers essais, s'ils sont sont en partie mené à Pau, démarrent tout juste.

Autant d'exemples et d'initiatives qui, selon le président de l'ADEME, « démontrent que l'on peut faire des choses concrètes pour combiner la question de la fin du monde et celle de la fin du mois », dans un clin d'oeil au mouvement des Gilets Jaunes...

Arnaud Leroy, Président de l'ADEME et François Bayrou, Maire de Pau président de la CAPBP

« Un réchauffement qu'on ne pourra pas éviter »
Des actions et un positivisme qui n'excluent pas, bien au contraire, de se passer d'une véritable photographie de la situation de la Nouvelle-Aquitaine en terme de réchauffement climatique, et de ses impacts très concrets tant sur l'environnement et ses milieux que sur les activités humaines dans la région. Une connaissance permettant de prévoir, et d'anticiper au mieux une adaptation à « un réchauffement qu'on ne pourra pas éviter ». Car tel était bien le message phare porté en deuxième partie de soirée par le climatologue Hervé Le Treut, coordinateur du rapport Acclimaterra. Un rapport sur l'anticipation des changements climatiques en Nouvelle-Aquitaine, autour duquel, en 2 éditions, environ 400 chercheurs ont collaboré dans leurs nombreux domaines de spécialité. « Le réchauffement climatique est un problème de mutation rapide en lien avec nos émissions de CO2. Les changements sont inévitables : nous n'arriverons pas empêcher le réchauffement car à travers notre notre mix énergétique, nous avons commencé à changer les choses depuis les années 50. Or environ 50% des gaz à effet de serre émis depuis cette date (avec par ailleurs des émissions qui sont toujours aller croissantes) restent dans l'atmosphère pour environ 100 ans ». En d'autres termes pour les 20 à 30 années qui viennent l'histoire est déjà écrite car elle est liée aux émissions et réchauffements passés. « L'adaptation au changement climatiques est donc inévitable », ce qui ne dénigre en rien la nécessité d'un ralentissement des émissions actuelles et autres facteurs de réchauffement, pour les 50 ou 100 prochaines années...

"Interpeller les citoyens sur ce qui se passent et va se passer chez eux"
«L'adaptation au changement climatique est non seulement inévitable mais nécessaire, et doit être partagée partout sur la planète, et ne pas induire à l'inverse un repli sur soi » prévient Hervé Le Treut. Pour lui « le territoire local, physiquement délimité, est un périmètre d'action pertinent en raison du caractère direct des décisions qui y sont prises en terme de décision d'adaptation locales à des changement climatiques globaux ». C'est d'ailleurs bien l'enjeu de cette tournée Acclimaterra au-delà de porter à connaissance la richesse du travail fourni, que de sensibiliser acteurs du territoire et citoyens de ce même territoire sur leur nécessaire adaptation à leur échelle dans « une zone de l'Europe de l'Ouest où le réchauffement sera sans ambiguïté ».
Sans entrer dans les détails, le climatologue a notamment cité comment et en quoi les zones de montagnes, l'eau et sa disponibilité, l'énergie, la pêche ou encore les territoires urbains ou les zones humides de la Région Nouvelle-Aquitaine risquaient d'être impactés, et ainsi ouvrir des pistes de réflexion sur les adaptations possibles ou souhaitables à impulser pour s'y adapter au mieux. Une dimension locale qui est, selon Hervé LeTreut et les équipes Acclimaterra en tournée régionale depuis plusieurs semaine, « un élément du succès de ce rapport, en interpellant de façon cohérente et directe les citoyens sur ce qui se passe et va se passer chez eux ». Une manière de leur donner les outils pour agir et peser demain sur les orientations des politiques publiques. Une nouvelle donne citoyenne dans la gouvernance en quelque sorte.

"Collectivement les acteurs du territoire choisissent des scénarios ambitieux"
Elaborer des "scénarios souhaitables" est justement le fondement de la prospective lancée auprès des acteurs du territoire et usagers de l'eau par Institution Adour, en charge de la gestion intégrée de l'eau du bassin de l'Adour. « L'objectif est d'envisager les impacts des changements climatiques et globaux (c'est à dire liés à l'ensemble des activités humaines, ndlr), sur l'eau et les milieux aquatiques des bassins de l'Adour et des côtiers basques à l'horizon 2050 afin de permettre de dégager les actions d'adaptation les plus pertinentes », décrit Mathilde Chassecour, chargée de mission au sein de l'établissement public. Un processus pas encore tout à fait achevé mais qui a déjà eu le mérite « de faire discuter ensemble les acteurs des différents secteurs d'activité du bassin, qui n'ont pas tant l'occasion de se croiser, afin de faire émerger des solutions communes qui fassent consensus concernant l'avenir du bassin de l'Adour », insiste-t-elle. Au total en effet, 65 structures différentes du bassin ont participé aux échanges sur des thématiques aussi diverses que la politique et la gouvernance de l'eau, la population et l'aménagement du territoire, les ressources en eau et énergie, l'agriculture, l'industrie, et le tourisme et loisirs.
Et, bonne surprise, « si individuellement les acteurs auraient pu avoir tendance à tirer la couverture à soi et choisir les scénarios les plus facilement réalisables, et donc les moins ambitieux en terme d'adaptation, collectivement, ce sont les deux scénarios les plus ambitieux qui ont été retenus ». Restera ensuite à partir du début d'année 2019, à mettre en œuvre une 3ème phase de ce travail, qui à partir de ces scénarios choisis aura pour objet de développer concrètement les pistes d'adaptation qui auront vocation à être intégrées dans les démarches des porteurs de projets sur le territoire. De quoi confirmer le point de vue également défendu par Hervé Le Treut: sur une question globale, comme le réchauffement climatique, la perception locale, pousse efficacement à l'action...

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3634
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Les 9 ombrières avec les panneaux photovoltaïques devraient produire en électricité l'équivalent de la consommation de 470 foyers. Environnement | 16/01/2019

Grand Angoulême : un appel au financement participatif pour des panneaux photovoltaïques

Le canal de Broue Environnement | 13/01/2019

Sauver le Marais de Brouage, l’enjeu qui fédère politiques et agriculteurs

Logo du projet de territoire Zero carbone de l'agglo de La Rochelle Environnement | 10/01/2019

Atlantech : « l’innovation écologique doit participer au développement économique »

Moustique tigre Environnement | 29/12/2018

Moustique tigre : la Charente-Maritime doit trouver de nouveaux moyens de lutte

Réunion Aqui Litt Environnement | 20/12/2018

Antibiorésistance sur le littoral néo-aquitain : 1ère réunion d’information à la Région

Trois scientifiques ont présenté le rapport d'AcclimaTerra sur les changements climatiques en Nouvelle-Aquitaine Environnement | 08/12/2018

Niort : salle comble pour la présentation du rapport d’AcclimaTerra sur le changement climatique en Nouvelle-Aquitaine

A Pau, le cadastre solaire évalue la rentabilité énergétique de votre toit Environnement | 06/12/2018

Béarn : le cadastre solaire évalue la rentabilité énergétique de votre toit

SRADDET climat Environnement | 03/12/2018

La région Nouvelle-Aquitaine au chevet du climat

Les protections par batardeaux amovibles courent de la place de l'Armide jusqu'au pied de la Tour Saint-Nicolas Environnement | 25/11/2018

Premier exercice anti-submersions pour La Rochelle

A Rivedoux, un nouveau parapet d'1m10 de haut vient renforcer l'ancienne digue en enrochement Environnement | 22/11/2018

Plan Digue : toujours plus de protections sur l’île de Ré

Changement climatique dans les pyrénées Environnement | 14/11/2018

Le changement climatique « plus intense » dans les Pyrénées

Logo du parc marin de l'estuaire de la gironde et de la mer des pertuis Environnement | 09/11/2018

Extraction de granulats dans l’estuaire : le non renouvelé du Parc Marin

Challenge de la Mobilité à La Rochelle Environnement | 08/11/2018

Mobilités douces : La Rochelle aussi performante que Bordeaux

Logo Territoire zéro carbone de La Rochelle Environnement | 03/11/2018

Projet « territoire zéro carbone » : La Rochelle lance un appel aux entreprises

La conférence exceptionnelle de Gilles Boeuf inaugurait la première journée du Festival de Ménigoute Environnement | 01/11/2018

FIFO de Ménigoute : sensibiliser au-delà du Festival