Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/07/20 : Ce vendredi, la Gironde a été placée en "vulnérabilité modérée" face à la pandémie de coronavirus par Santé Publique France. Depuis début juillet, sept nouveaux "clusters" ont été identifiés en Nouvelle-Aquitaine, dont trois en Gironde.

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/07/20 | La Rochelle: prise d'armes et spectacle pyrotechnique virtuel

    Lire

    A la Rochelle la traditionnelle cérémonie militaire aura lieu Parc Franck-Delmas ce 14 juillet à 11h. Pour des raisons de précautions sanitaires il n’y aura pas de spectacle pyrotechnique lancé en ville. En guise de compensation, les artificiers Lacroix-Ruggieri ont proposé gracieusement un spectacle pyrotechnique virtuel sur-mesure sur le thème des monuments Rochelais qui sera retransmis à 22h30 sur le site de la Ville de La Rochelle www.larochelle.fr, relayé sur Facebook La Rochelle Ensemble, visible plusieurs jours, ainsi que sur les écrans des Francofolies Square Bobinec après les concerts.

  • 13/07/20 | Guéret ouvre un ludo-drive

    Lire

    Un système de prêt de jeu à la semaine vient d’être mis en place par la ludothèque de Guéret. Pour passer commande, il suffit de se rendre sur le site de la Ville et de les appeler pour réserver. Le retrait et le paiement (1,60 € par jeu) se font à l’Espace Fayolle du lundi au vendredi de 9h à 15h. Il faut penser à amener son propre sac !

  • 13/07/20 | Charentes : une journée technique viticole sur le gel et la grêle

    Lire

    La lutte contre le gel et la grêle sera le thème de la journée technique viticole organisée mercredi 22 juillet à 13h30 à la salle des fêtes de Chadenac, par la Chambre d'agriculture dans le cadre d'Innov'action et du plan Ecophyto. Au programme : conférences, témoignages et visite d'essais. Contacts: Laetitia CAILLAUD, conseillère en viticulture et ingénieure réseau DEPHY ECOPHYTO à Saintes : 05 46 50 45 00. Sandrine LUCAS, conseillère, œnologue, à St-Jean-d’Angély: 05 46 50 45 00.

  • 13/07/20 | Tourisme By CA, une plateforme solidaire pour les acteurs du tourisme

    Lire

    Afin de soutenir ses clients professionnels du tourisme, le Crédit Agricole Aquitaine vient de créer la plateforme Tourisme by CA. Le site www.tourismebyca.fr est ouvert à tous les professionnels touristiques et à tous les particuliers. Le principe: le particulier visite la plateforme, fait son choix parmi les professionnels et reçoit, sur son smartphone ou son adresse mail les bons plans associés. Ensuite, sur place, au moment de régler la facture, le particulier montre ses bons plans et bénéficie de l’offre annoncée. Au total, 30 départements sont couverts.

  • 13/07/20 | L'Hermione a besoin de nouvelles voiles

    Lire

    Depuis sa première navigation en 2014, la réplique de la frégate de La Fayette qui navigue à 90% du temps à la voile n’a pas changé de garde-robe. 6 ans après leurs premiers bords, les 2 100 m2 de voilure doivent être changées. L'association relance sa souscription lancée avant confinement : dès 10 euros, il est possible de contribuer à la réalisation de pièces neuves, d’avoir son nom sur un pavillon hissé à bord du navire Hermione Lafayette. 23 % du montant espéré a été récolté. Hermione.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Rochefort s’engage dans la transition énergétique

10/11/2019 | L’agglomération rochefortaise a signé ce vendredi un contrat de transition énergétique avec l’Etat. Emmanuelle Wargon avait fait le déplacement.

Emmanuel Wargon

Le projet de territoire zéro carbone de La Rochelle fait des émules. A commencer chez ses voisins rochefortais, puisqu’après six mois de travail avec l’Etat, l’agglomération Rochefort Océan (CARO) a signé le 8 novembre un contrat de transition énergétique avec le ministère idoine. Objectifs : mettre dans la boucle tous les acteurs (publics et privés) du bassin de vie pour s’engager dans cette transition ; faire de ces actions un moteur de l’économie et qu’elles soient créatrices d’emploi ; accompagner de manière globale la reconversion industrielle du territoire. La secrétaire d’Etat à la transition énergétique est venue en personne signer ce CTE, le 19e de France. Une soixantaine est en cours d’élaboration au niveau national.

Comme dans nombre de projets d’envergure, tout est né d’une convergence d’intérêts. « Il y a douze mois on a proposé à la CARO et à la députée (1) l’idée de monter un contrat de transition écologique spécifique à l’économie circulaire, c’est-à-dire au traitement des déchets et à la revalorisation des déchets », explique Nicolas Vetel, président de l’association rochefortaise Circul’R, qui travaille depuis 2016 au développement d’un réseau d’entreprises (40 aujourd’hui) pour donner une seconde vie aux déchets industriels locaux, avec ou sans transformation. L’homme sait de quoi il parle, puisqu’il est par ailleurs responsable du site rochefortais du laboratoire Rescoll, société de recherche spécialisée dans l'étude des applications industrielles innovantes des matériaux polymères et domaines connexes, dans le secteur de l’aéronautique. Une industrie qui produit un déchet jusqu’alors non valorisés. « Aujourd’hui, le composite est un matériau utilisé de plus en plus dans le transport. Ca permet d’alléger les structures et donc d’être moins gourmand en carburant.  Le problème, c’est qu’on ne sait pas gérer sa fin de vie. On n’en fait rien. Y compris sur les chutes de découpes, lors de la production, les déchets sont broyés et enfouis », explique le dirigeant. Dernièrement, l’entreprise s’est lancée dans la recherche et le développement d’un nouveau matériau qui intégrerait 30% de déchets de composite. Elle a récemment déposé deux brevets en ce sens.

Dans la lignée du projet territoire zéro carbone de La Rochelle

Du côté de la CARO, la motivation des industriels du territoire tombe à point nommée. L’agglomération rochefortaise s’est engagé il y a quelque temps aux côtés de l’agglomération de La Rochelle dans son projet de territoire zéro carbone 2040, et souhaite aller au-delà d’un simple partenariat en travaillant sur ses spécificités. La valorisation des déchets en est un (La Rochelle a son propre réseau, NDLR). « On pourrait aussi expérimenter différentes  solutions liées aux énergies houlomotrice, marémotrice ou osmotique, ou encore l’expérimentation de navettes de transports autonomes », poursuit le président de la CARO Hervé Blanché. Au CTE, la CARO a ainsi ajouté des objectifs comme des déchetteries propres pour le bâtiment ou encore la prise en charge et le retraitement des déchets de la filière pêche et conchyliculture, qui pèse à elle seule 500 t de déchets plastiques par an dans le bassin des pertuis charentais.

Une quinzaine d'actions autour de l'économie circulaire

En tout, 15 actions s’articulant autour de 4 grands axes ont été définies dans ce CTE. Chacune d’entre elle sera portée par un maître d’ouvrage et sera planifiée sur trois ans. Premier axe : développer l’économie circulaire, en particulier l’écologie industrielle, en créant des lieux dédiés à l’économie circulaire et en valorisant ses déchets comme le liège ou le polystyrène expansé. Deuxième axe : donner un coup de pouce à l’émergence d’un système identique dans les filières de la mer et du littoral. Troisième axe : promouvoir l’essor d’une économie circulaire dans le BTP (réemploi des outils, peintures, etc.). Quatrième et dernier axe : faire émerger une filière « innovante » de valorisation des déchets composites – l’objectif de la CARO est non moins de la faire rayonner à l’échelle nationale.

« Le CTE va permettre de mettre les acteurs de la filière autour de la table, en particulier les financeurs que sont notamment la banque d’investissement, la Région, l’Ademe, les fonds étatiques de la recherche – et ce dans le but de mettre en place une vraie filière de retraitement des composites », se réjouit Nicolas Vetel. Parmi les premières retombées concrètes de ce contrat : Rescoll va pouvoir lancer des études plus précises sur les techniques de revalorisation afin de trouver la plus adéquate (par broyage, chimie ou autre), et une économique pour mesurer l’impact et la rentabilité d’un tel produit sur le marché.

L'Etat en attente d'un retour sur investissement

La mise en place des 15 actions va s’accompagner d’une aide d’ 1 million d’euros : 430 000€ de l’Etat, 408 000 € des communes et intercommunalités, 140 000 € du secteur privé. « Aujourd’hui, la question n’est pas de savoir si c’est du développement économique ou écologique, c’est du développement tout court et il est durable », a insisté Emmanuelle Wargon, qui a prévenu les acteurs du territoire : il faudra un bilan chiffré à moyen terme, aussi bien en terme d’actions duplicables ailleurs que de création d’emplois. Elle compte également sur le développement de la participation citoyenne. « Il faut qu’on arrive à toucher les habitants, à créer une prise de conscience. Il faut qu’ils y soient associés pour peut-être demain être ceux qui proposeront l’action 16 ou 17 de ce contrat ».

(1)    Frédérique Tuffnell, députée de la 2e circonscription de Charente-Maritime (bassin de Rochefort) et membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire à l’Assemblée.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
6331
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !