13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

27/04/22 : DORDOGNE- L'épizootie aviaire se poursuit: au 26 avril, 52 foyers sont confirmés, soit 7 foyers de plus en 3 jours. 2 suspicions de foyers sont encore en cours d'analyse. Le dépeuplement préventif des élevages frôle les 500 000 volailles abattues.

26/04/22 : A l'heure de la déclaration fiscale des revenus, l'Ordre des avocats de Bordeaux proposent conseils et assistance gratuite aux contribuables du lundi 2 mai au vendredi 6 mai de 10h à 13h au 05-24-99-39-76.

20/04/22 : Dans le sud de la Haute-Vienne, un second élevage a été touché par l’épizootie d’influenza aviaire sur la commune du Chalard. Les 12.000 canards ont été abattus.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/05/22 | Gironde : des micro-algues face aux champignons de la vigne

    Lire

    Fermental, spécialisée dans la recherche et l'exploitation bio-industrielle des micro-algues, souhaite proposer des solutions durables contribuant à l'élaboration de produits sains, naturels et performants. Pour ce faire, elle pilote le projet de recherche Valbiovi (en partenariat avec Immunrise Biocontrol France, une start-up située à Cestas, et l’Institut de la Vigne et du Vin à Villenave-d’Ornon) qui a pour objectif la production de biomasse d’une micro-algue marine pour lutter contre les champignons de la vigne, tels que le mildiou.

  • 16/05/22 | Dordogne : l'intelligence artificielle au service de la santé les aides à domicile

    Lire

    Pour faire face au déficit de personnel dont souffre le secteur de l'aide à domicile, la société Odyssio, basée à Périgueux, souhaite apporter une solution à la fois globale et personnalisée au problème de troubles musculo-squelettiques rencontrés dans le secteur et contribuer à préserver les ressources humaines. Elle va développer une tenue professionnelle connectée qui mesurera les mouvements effectués, analysera la posture et à terme anticipera les troubles musculo-squelettiques. La Région octroie 100 000 € d'aide à ce projet, au croisement de la silver économie et de l'attractivité des métiers de l'autonomie.

  • 16/05/22 | La filière caprine dévoile son programme 2022

    Lire

    A Mignaloux-Beauvoir, en Vienne, le Bureau Régional Interprofessionnel du Lait de Chèvre porte le programme 2022 du Cluster REXCAP pour les actions de développement de la filière caprine au travers de 12 actions. Parmi elles, l’engagement du Syndicat du Chabichou du Poitou et du Syndicat du Mothais sur feuille dans la démarche AOP laitière durable ou l’accompagnement, le développement de la production fermière régionale par la Fédération régionale caprine ou encore l'expérimentation d'améliorations technico-économiques en élevage pâturant.

  • 13/05/22 | Des travaux pour favoriser l'écoulement du gave d'Ossau

    Lire

    La Communauté de communes de la vallée d'Ossau assure la compétence de Gestion des Milieux Aquatiques et de Prévention des Inondations sur le bassin versant du gave d'Ossau. Le 10 décembre 2021, une crue majeure du gave et de plusieurs affluents ont entraîné l'érosion de berge et l'accumulation de végétation entravant le libre écoulement des eaux. Des travaux vont être menés sur 39 sites pour enlever les embâcles accumulés et rétablir les sections d'écoulement.

  • 13/05/22 | 108 entreprises viticoles à la réouverture du salon Prowein

    Lire

    Après 2 ans d'absence, le salon professionnel viticole ProWein à Düsseldorf revient du 15 au 17 mai. L'objectif pour les 108 entreprises de la région présentes va être de recréer du lien avec les acheteurs internationaux. Pour offrir plus de visibilité aux acheteurs étrangers, l'AANA a créé un annuaire numérique référençant près de 200 vins et spiritueux régionaux. L'annuaire est disponible sur le site Prowein.aana.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | « Sad Sand », un regard sur l’érosion du littoral, une décennie après Xynthia

07/03/2022 | Le photographe rochelais Yves Salaün présente Sad Sand au musée maritime, jusqu’au 31 mars

Yves Salaun

Entre le 26 février et le 1er mars 2010, la tempête Xynthia frappait durement plusieurs pays européens, dont le littoral atlantique français, causant la mort de 59 personnes et de nombreux dégâts matériels. Que reste-t-il de ce passage, douze ans après ? Quelle conscience en avons-nous gardé, en tant qu’être humain ? Que faisons-nous pour nous y adapter ? Tels sont les questionnements qui jalonnent le travail photographique d’Yves Salaün, entamé en 2016, de La Rochelle à Mimizan. Rencontre sur les lieux de l'exposition, au Musée Maritime de la Rochelle.

@qui !: Où étiez-vous lors du passage de Xynthia en 2010 ? Quel souvenir en gardez-vous ?

Yves Salaün : « J’étais lycéen à La Rochelle, j’étais donc chez mes parents et j’en ai le souvenir d’une forte tempête. Sur le coup, je n’avais pas l’impression qu’elle était particulièrement inhabituelle ou plus forte que d’autres, comme on peut en avoir ici en hiver. C’est lorsqu’on a commencé à parler des dégâts, le lendemain et dans les jours qui ont suivi, que j’en ai pris la mesure. A l’époque, je faisais un peu de photo amateur, mais je ne songeais pas encore à en faire mon métier. Cette envie de travailler sur l’évolution du littoral pour en faire un motif récurrent est venue plus tard, après mes études de graphisme à Nantes. »

@!: Pourquoi avoir commencé ce travail photographique en 2016, six ans après le passage de Xynthia ?

Y.S : Pour moi, c’est l’affaire de l’immeuble Le Signal, en Gironde, qui a déclenché cette réflexion sur le littoral. La situation était complètement inédite, tout en étant édifiante. En parallèle, une ville comme Lacanau se posait sérieusement la question de délocaliser une partie de ses habitations un peu plus à l’intérieur des terres, pour la première fois de son histoire.

" Un fatalisme rigoureux "
J’ai voulu poser un constat : voilà ce qui nous arrive aujourd’hui et les paysages du littoral actuel sont là pour nous rappeler ce qui peut se passer demain. Les mêmes causes provoquent les mêmes effets. A partir de cette prise de conscience, que fait-on ? Mon travail est à la fois un constat à visée documentaire, un appel à la résilience et un fatalisme rigoureux qui se traduit dans le graphisme de mes images. J’ai volontairement choisi de montrer des scènes un peu surréalistes, dont le noir et blanc grossi le trait, avec des compositions très graphiques et un format carré qui évoque une forme d’enfermement, qui empêche toute fuite. L’idée, c’est de faire ressentir le fait que la situation ne va pas aller en s’arrangeant.

@!: Comment avez-vous travaillé ?

Y.S : Je travaille sur cette problématique uniquement en basse saison, quand les plages sont désertées de toute activité touristique, car on se retrouve avec des zones relativement vierges de traces de pas. Le rapport à la nature, au monde sauvage, est davantage présent. De l’automne jusqu’au mois d’avril, plusieurs jours par mois, je sillonne le littoral, de La Charente-Maritime au Pays Basque pour photographier les mêmes endroits, d’une année sur l’autre.

@!: Quel regard portez-vous sur l’évolution du littoral ces dernières années ?

Y.S : Selon les secteurs, je constate que la côte ne subit pas l’érosion de la même façon. Le rapport des habitants au recul du trait de côte n’est pas non plus le même. Le phénomène est très clair, très évident, sur la Côte Sauvage en Charente-Maritime, ou à la pointe de Gatseau sur l’île d’Oléron : chaque année le vent et la mer découpent le sable des plages comme des lames ou lui donne des formes curieuses comme des vagues, comme le montre un de mes clichés réalisé à la pointe Espagnole. Sauf que dans ces zones, il n’y a pas d’habitat. C’est de fait un tout autre rapport aux éléments que celui des habitants de Chatelaillon-Plage, par exemple, dont la plage est amputée d’une partie de son sable chaque hiver - ce phénomène était d’ailleurs particulièrement marquant l’année dernière.

" Illusion de sécurité "
A côté de ça, dans certains endroits, comme à Saint-Girons Plage (Landes), les riverains ne se sentent ni concernés ni menacés, alors que toutes les expertises classent la zone dans le rouge. Cela se vérifie particulièrement dans les territoires où des digues ont été rehaussées ou renforcées, notamment dans le cadre des programmes d’actions de protection contre les inondations (PAPI) déployés après Xynthia. Il y a un vrai décalage entre cette illusion de sécurité et le contenu des rapports des spécialistes. Dans le Pays Basque, certaines résidences secondaires du front de mer se retrouvent ensevelies sous le sable à chaque tempête, l’hiver. Je les ai photographiées car pour moi elles sont le symbole même du manque de résilience de l’être humain face à la force de la nature.

@!: Quel est la visée de votre travail ?  

Y.S : J’explore le rapport de l’Homme à cette nature, qui oscille entre résilience et affrontement. D’un côté, on prône le vivre avec la nature, de l’autre, on continue d’artificialiser pour se prémunir de ses assauts, c’est-à-dire pour répondre à un problème écologique que nous avons nous-mêmes engendré. Nous en arrivons à une lutte quasi schizophrénique, ou du moins absurde, entre la volonté d’accompagner une évolution naturelle et le maintien à tout prix d’infrastructures à visée économiques. A mon sens, les choix sociétaux d’aménagements du territoire qui ont été fait ces dernières années, ne font que retarder le problème. C’est reculer pour mieux sauter. Il nous faut rester humble par rapport à la force de la nature, car elle reprendra toujours ses droits.

 

> Exposition Yves Salaün, « Sad Sand », au musée maritime de La Rochelle, jusqu’au 31 mars.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
11921
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Quelques 750 étudiants et personnels ont été sensibilisés Environnement | 16/05/2022

L’Université de Limoges pionnière pour déployer la fresque du climat

La centrale énergie déchets de Limoges Métropole Environnement | 14/04/2022

Haute-Vienne : La centrale énergie déchets de Limoges Métropole vit-elle ses dernières années ?

Vue sur la Saligue aux oiseaux de Biron-Castétis (64) depuis le poste d'observation ornithologique Environnement | 07/04/2022

Les lignes électriques n'embêteront plus les migrateurs de la Saligue aux oiseaux

Béarnaises en estive Environnement | 28/03/2022

Découvrir autrement les paysages et la biodiversité en Pyrénées-Atlantiques

Le site expérimental Siclex à Lusignan (86) Environnement | 14/03/2022

INRAE : comment adapter l’agriculture au manque d’eau

Guillame Choisy, Alain Rousset et Etienne Guyot ont présenté le SDAGE  du Bassin Adour Garonne pour2022-2026 Environnement | 11/03/2022

Bassin Adour Garonne : "une montée en puissance sur la gestion qualitative et quantitative de l'eau"

Les élèves de 6ème du collège Les Eyquems de Mérignac unissent leurs forces pour résoudre les énigmes de l'escarpé game Héros H20 Environnement | 04/03/2022

Eau : Un escape game pour sensibiliser les plus jeunes

Le premier TER Hybride français pourrait transporter des voyageurs dès 2023 Environnement | 18/02/2022

Nouvelle-Aquitaine : Les premiers TER hybrides pourraient circuler dès 2023

Pour l'agriculteur Arnaud Laurent (à gauche) l’opération est très intéressante au niveau financier et pour l’apport environnemental. Environnement | 15/02/2022

Haute-Vienne : Cinq kilomètres de haies à planter chez neuf agriculteurs

Aurélien Sebton, co-fondateur de Koncilio, et le climatologue Hervé Le Treut Environnement | 11/02/2022

Climat : une entreprise bordelaise veut sensibiliser les élus locaux à l'urgence

Fabrice Amedeo observe des microplastiques dans les laboratoires de l'université de Bordeaux Environnement | 08/02/2022

Bordeaux : le skipper Fabrice Amedeo collabore avec les chercheurs de l’université

Hubert Lassus-Pigat, président du CLAB et spécialiste de l'ethnobotanique connaît tous les secret de l'étrange et parfois compexe relation entre l'homme et la nature Environnement | 03/02/2022

Au Conservatoire des légumes anciens du Béarn les projets fleurissent !

Archive : Analyse d'un échantillon dans le laboratoire bordelais Aquitaine Microbiologie dans le cadre d'Aqui-Litt Environnement | 27/01/2022

Une étude inédite croise le risque infectieux du milieu marin et celui des humains

Bernard Vauriac, président du Parc, Germinal Peiro, président d'Epidor et Michel Andrieux, président du syndicat de rivières Environnement | 21/01/2022

Mieux appréhender la gestion des milieux aquatiques de la rivière Haute-Dronne

Illustration éoliennes en mer Environnement | 12/01/2022

Projet éolien marin Sud Atlantique : quelle place pour la biodiversité ?