aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/05/17 : Chômage : en Charente-Maritime, le nombre de chômeurs (catégorie A) a baissé ces 12 derniers mois, soit -3,9% en un an. Mais le nombre de demandeurs d'emploi avec une activité précaire a lui augmenté de +1,9 % en un an, soit 57 030 inscrits en tout.

23/05/17 : Législatives en Lot-et-Garonne : 38 candidats en lice le 11 juin prochain. Dans le détail : dans la 1ère circonscription (Agen-Nérac) : 13 candidats. Dans la 2ème (Marmande) : 13 candidats et dans la 3ème (Villeneuve) : 12 candidats.

17/05/17 : Le député béarnais Jean Lassalle, maire de Lourdios-Ichère, briguera un nouveau mandat aux légistatives dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se présentera sous l'étiquette du mouvement "Résistons", qu'il a créé.

16/05/17 : En Dordogne, Jean-Pierre Cubertafon, maire Modem de Lanouaille, a été finalement investi pour les législatives par République en Marche sur la 3e circonscription de Dordogne (Périgord vert), détenue par Colette Langlade (PS), candidate à sa succession.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/05/17 | Charente-Maritime : deux préfets sur le départ

    Lire

    Le préfet Eric Jalon a officiellement quitté ses fonctions ce lundi, suite à sa nomination il y a dix jours à Matignon. La sous-préfète du bassin de Rochefort Magali Sellès est également sur le départ. Elle quitte le corps préfectoral pour se consacrer pleinement à ses premières amours : le Droit administratif. Elle prend mercredi ses nouvelles fonctions de vice-présidente au tribunal administratif de Toulouse. Aucun des deux successeurs de ces préfets ne sont connus pour l'instant.

  • 24/05/17 | La Nouvelle-Aquitaine reprend quelques couleurs

    Lire

    Selon une dernière étude de l'Insee, la région Nouvelle Aquitaine profite d'une légère croissance économique. D'abord au niveau du chômage, qui baisse de 0,3 points au quatrième trimestre (9,3% contre 9,7% au niveau national); puis sur l'emploi salarié marchand (+1,4%), majoritairement poussé par l'intérim dans le secteur tertiaire. Enfin, les exportations régionales progressent elles aussi (+1%) mais l'ensemble des secteurs porteurs sont en recul, malgré la bonne santé de l'aéronautique et du spatial.

  • 24/05/17 | La ministre des Sports au Mondial de Surf... et au jaï alaï de Biarritz

    Lire

    Demain jeudi, Laura Flessel, la ministre des sports se rendra aux Mondiaux de surf, sur la Grande plage de Biarritz où elle sera accueillie par le président de la Fédération Jean-Luc Arassus et où elle passera une bonne partie de l'après midi. Puis elle ira au jaï Alaï d'Aguilera et sera accueillie par M. Lilou-Pierre Echeverria, président de la Fédération française de pelote basque et Michel Poueyts, directeur technique national. Elle en profitera pour visiter enfin l'Académie basque du sport.

  • 20/05/17 | Une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins

    Lire

    Avant de quitter son poste au ministère de l’Intérieur, Matthias Fekl a confirmé la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, au profit de la brigade territoriale de proximité chef-lieu de Tonneins et du peloton de surveillance et d’intervention de Marmande, dès cette année.

  • 20/05/17 | François Amigorena persiste et signe dans la 6e des PA

    Lire

    "Dans l'attente de la décision finale de la Commission d'éthique et de la Commission d'investiture de la République en marche, j'ai déposé à titre conservatoire ma candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 6° circonscription". François Amigorena, n'est pas tombé dans le piège de la résignation suite à la désignation, sur insistance de François Bayrou de Vincent Bru comme représentant de la République en marche dans la 6ème circonscription, Biarritz et sud Pays basque. 800 signataires s'étaient mobilisées contre l'investiture du maire de Cambo-les-Bains.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Ski : Peyragudes gère sa neige par satellite

19/01/2017 | La station de la vallée du Louron est la première des Pyrénées à utiliser le système Snowsat. Une manière de faire des économies et de bien débuter une saison

Les huit dameuses de la station sont reliées au système satellitaire

Tout le monde s’en réjouit dans les Pyrénées. Après un début de saison difficile, près de deux mètres de neige sont tombés ces jours derniers sur l’ouest du massif. Une manne si généreuse qu’elle a nécessité de sécuriser l’accès aux stations de ski. En ce milieu de semaine, les équipements sont recommandés, voire obligatoires, pour se rendre en voiture dans la plupart d'entre elles, Gourette et Cauterets exceptées. Le redoux de décembre, qui a privé de neige bon nombre de pistes, n’a pas été oublié pour autant. Du coup, les regards se tournent vers Peyragudes (65), première station de la chaine à s’être dotée du système Snowsat. Il lui permet de gérer ses pistes et sa production de neige de culture à l’aide de satellites, tout en réalisant des économies d’énergie.

Dans les Hautes-Pyrénées, la vallée du Louron vit et respire chaque hiver par le ski. Elle a aussi de la chance. Aménagée à cheval sur deux versants de montagne, Peyragudes – qui est l’une de ses deux stations avec Val Louron-  bénéfice d’une orientation est-ouest. Ce qui permet aux vacanciers qu’elle accueille de descendre les pistes au soleil, quelle que soit l’heure de la journée.

Débrayables, balnéo et familles

On n’y rencontre pas que des Bigourdans et des Toulousains. « 80% de la clientèle provient de l’arc atlantique, dont 23% d’Aquitaine » précise Laurent Garcia, le directeur général de la société d’économie mixte chargée d’aménager le domaine. Avant de brosser en quelques mots le portrait-robot du site : « modernité, séjour au pied des pistes et garantie neige ».

De multiples aménagements ont été nécessaires pour parvenir à engranger ici près de 380 000 journées ski par saison. Qu’il s’agisse par exemple de télésièges débrayables « ultrarapides », comme des services et équipements destinés aux enfants (dont une ludothèque) sur une station bénéficiant désormais du label « Famille Plus ». Sans oublier les bassins et espaces thermo-ludiques de Balnéa aménagés dans l’une de ses résidences.

Le cadeau de Noël

Laurent Garcia devant un écran d'ordinateur indiquant les hauteurs de neige au centimètre près

Cela dit, outre l’atmosphère quelque peu  alpine que lui confère parfois son architecture, Peyragudes, c’est d’abord la neige. Donc, un casse-tête renouvelé régulièrement sur un massif où, n’en déplaise aux sceptiques, le réchauffement climatique fait de plus en plus sentir ses effets. La station a décidé de le résoudre à sa manière.

« Dans les années difficiles, les gens qui viennent ici sont surpris, voire impressionnés, par notre offre de ski, quelles que soient les conditions climatiques. C’est ainsi, que pour la dernière période de Noël, 22 de nos pistes ont été ouvertes ».

Ce« cadeau » doit beaucoup à l’important réseau de neige de culture équipé sur une partie des quelque 60 kilomètres de pistes que possède le domaine. Il vient d’être renforcé par une nouvelle génération d’enneigeurs, capables de produire plus lorsqu’il fait moins froid. C’est-à-dire près de 0 degré.

Snowsat : des infos venues du ciel

« Nous souhaitions améliorer le dispositif » poursuit Laurent Garcia. C’est la raison pour laquelle la station  s’est intéressée au système Snowsat. Ce logiciel mis au point par la société allemande Kassbohrer permet de mesurer en temps réel l’épaisseur de neige qui se trouve entre le sol et les huit dameuses utilisées sur les pentes.

 Cela, en faisant appel à des signaux satellites transmis par GPS, Glonass et Galileo sur l’écran que le conducteur de chaque machine a sous les yeux. La précision inclut bien sûr la localisation exacte de l’engin. Elle est de quelques centimètres. On n’arrête pas le progrès.

Avantage du procédé : « il nous aide à intervenir là où on en a réellement besoin. Auparavant, c’est l’expérience des dameurs qui jouait. Avec ce système, ces derniers se sont rendu compte que, pour aménager les pistes, ils disposaient par endroits de réserves de neige dont ils ne soupçonnaient pas l’existence. Le dameur sait ainsi avec précision où la tirer pour l’étaler ». 

Quatre métiers travaillent ici de concert, explique Laurent Garcia. «  Le dameur à bord de son engin. Le nivoculteur qui sait où produire la neige nécessaire. Le pisteur qui décide de ce que l’on peut proposer comme descentes aux skieurs et quelles largeurs elles auront. Enfin, le garage qui sait ce que font les machines et comment elles travaillent ».

 Moins d’énergie, plus de ski

Snowsat s’avère également précieux pour éviter les gaspillages dans la production de neige de culture. « Entre le prix du pompage de l’eau et l’énergie que cela demande, un mètre cube de neige de culture vaut environ 1 euro. Sans parler du coût lié à la main d’œuvre. Or, au cours d’une saison moyenne, nous consommons entre 275 000 et 290 000 mètres cubes d’eau. Avec ce nouveau système, nous devrions nous limiter à 250 000 ».

D’une manière générale, Peyragudes estime ainsi pouvoir économiser 15% de l’énergie qu’elle consomme habituellement pour aménager son domaine. Un bonus pour une station qui affirme se montrer soucieuse de son environnement et dispose déjà de plusieurs certifications. En particulier la norme ISO 50001 qui qualifie la maîtrise de l’énergie tant en ce qui concerne l’eau, l’électricité que le gasoil.

« On a beaucoup de retours positifs de nos équipes " remarque le directeur. " Des clients ont aussi exprimé leur satisfaction. Ils avaient constaté qu’on élargissait les pistes alors qu’il ne neigeait pas ».

Le site de la station : http://www.n-py.com/fr/peyragudes

 

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : webcam N'Py et Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
4923
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !