Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

  • 24/09/20 | Charente-Maritime : premier bilan de la tornade du 23 septembre

    Lire

    Mercredi vers 16h30, une tornade s'est abattue d'un coup sur le sud de l'île d'Oléron. Elle a ensuite traversé le pertuis pour remonter par Marennes, Port-des-Barques, Fouras et Saint-Laurent-de-la-Prée avant de perdre en intensité à l'intérieur des terres. Renforcés par le SDIS de Charente, les pompiers ont effectué une soixantaine d'interventions. Hormis deux blessés légers la tornade a fait de nombreux dégâts matériels : véhicules retournés, tuiles ou toitures arrachées, arbres à terre...

  • 24/09/20 | La Nature s’expose à Guéret

    Lire

    Du 22 septembre au 10 octobre, la Ville de Guéret, en partenariat avec l’association Creusographie, propose l’exposition du Concours Photo 2020 au centre culturel Espace Fayolle. Chacun des 23 participants à cette exposition sera récompensé avec une attention particulière. Les 3 premiers se verront remettre officiellement leur lot le 1er octobre prochain, pour des raisons sanitaires.

  • 24/09/20 | Bordeaux : opération de dépistage COVID-19 pour les publics prioritaires

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine en lien avec la Préfecture, la Mairie et la Métropole de Bordeaux, avec l’appui du CHU de Bordeaux et de la Protection civile, organisent une opération de dépistage gratuit Place des Quinconces à Bordeaux du 23 septembre au 30 octobre, de 13h à 17h. Cette opération concerne les personnes présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 munies d’une prescription médicale et celles définies comme contact à risque d’un cas confirmé par l’autorité sanitaire disposant d’un justificatif de l’Assurance maladie.

  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Ski : Peyragudes gère sa neige par satellite

19/01/2017 | La station de la vallée du Louron est la première des Pyrénées à utiliser le système Snowsat. Une manière de faire des économies et de bien débuter une saison

Les huit dameuses de la station sont reliées au système satellitaire

Tout le monde s’en réjouit dans les Pyrénées. Après un début de saison difficile, près de deux mètres de neige sont tombés ces jours derniers sur l’ouest du massif. Une manne si généreuse qu’elle a nécessité de sécuriser l’accès aux stations de ski. En ce milieu de semaine, les équipements sont recommandés, voire obligatoires, pour se rendre en voiture dans la plupart d'entre elles, Gourette et Cauterets exceptées. Le redoux de décembre, qui a privé de neige bon nombre de pistes, n’a pas été oublié pour autant. Du coup, les regards se tournent vers Peyragudes (65), première station de la chaine à s’être dotée du système Snowsat. Il lui permet de gérer ses pistes et sa production de neige de culture à l’aide de satellites, tout en réalisant des économies d’énergie.

Dans les Hautes-Pyrénées, la vallée du Louron vit et respire chaque hiver par le ski. Elle a aussi de la chance. Aménagée à cheval sur deux versants de montagne, Peyragudes – qui est l’une de ses deux stations avec Val Louron-  bénéfice d’une orientation est-ouest. Ce qui permet aux vacanciers qu’elle accueille de descendre les pistes au soleil, quelle que soit l’heure de la journée.

Débrayables, balnéo et familles

On n’y rencontre pas que des Bigourdans et des Toulousains. « 80% de la clientèle provient de l’arc atlantique, dont 23% d’Aquitaine » précise Laurent Garcia, le directeur général de la société d’économie mixte chargée d’aménager le domaine. Avant de brosser en quelques mots le portrait-robot du site : « modernité, séjour au pied des pistes et garantie neige ».

De multiples aménagements ont été nécessaires pour parvenir à engranger ici près de 380 000 journées ski par saison. Qu’il s’agisse par exemple de télésièges débrayables « ultrarapides », comme des services et équipements destinés aux enfants (dont une ludothèque) sur une station bénéficiant désormais du label « Famille Plus ». Sans oublier les bassins et espaces thermo-ludiques de Balnéa aménagés dans l’une de ses résidences.

Le cadeau de Noël

Laurent Garcia devant un écran d'ordinateur indiquant les hauteurs de neige au centimètre près

Cela dit, outre l’atmosphère quelque peu  alpine que lui confère parfois son architecture, Peyragudes, c’est d’abord la neige. Donc, un casse-tête renouvelé régulièrement sur un massif où, n’en déplaise aux sceptiques, le réchauffement climatique fait de plus en plus sentir ses effets. La station a décidé de le résoudre à sa manière.

« Dans les années difficiles, les gens qui viennent ici sont surpris, voire impressionnés, par notre offre de ski, quelles que soient les conditions climatiques. C’est ainsi, que pour la dernière période de Noël, 22 de nos pistes ont été ouvertes ».

Ce« cadeau » doit beaucoup à l’important réseau de neige de culture équipé sur une partie des quelque 60 kilomètres de pistes que possède le domaine. Il vient d’être renforcé par une nouvelle génération d’enneigeurs, capables de produire plus lorsqu’il fait moins froid. C’est-à-dire près de 0 degré.

Snowsat : des infos venues du ciel

« Nous souhaitions améliorer le dispositif » poursuit Laurent Garcia. C’est la raison pour laquelle la station  s’est intéressée au système Snowsat. Ce logiciel mis au point par la société allemande Kassbohrer permet de mesurer en temps réel l’épaisseur de neige qui se trouve entre le sol et les huit dameuses utilisées sur les pentes.

 Cela, en faisant appel à des signaux satellites transmis par GPS, Glonass et Galileo sur l’écran que le conducteur de chaque machine a sous les yeux. La précision inclut bien sûr la localisation exacte de l’engin. Elle est de quelques centimètres. On n’arrête pas le progrès.

Avantage du procédé : « il nous aide à intervenir là où on en a réellement besoin. Auparavant, c’est l’expérience des dameurs qui jouait. Avec ce système, ces derniers se sont rendu compte que, pour aménager les pistes, ils disposaient par endroits de réserves de neige dont ils ne soupçonnaient pas l’existence. Le dameur sait ainsi avec précision où la tirer pour l’étaler ». 

Quatre métiers travaillent ici de concert, explique Laurent Garcia. «  Le dameur à bord de son engin. Le nivoculteur qui sait où produire la neige nécessaire. Le pisteur qui décide de ce que l’on peut proposer comme descentes aux skieurs et quelles largeurs elles auront. Enfin, le garage qui sait ce que font les machines et comment elles travaillent ».

 Moins d’énergie, plus de ski

Snowsat s’avère également précieux pour éviter les gaspillages dans la production de neige de culture. « Entre le prix du pompage de l’eau et l’énergie que cela demande, un mètre cube de neige de culture vaut environ 1 euro. Sans parler du coût lié à la main d’œuvre. Or, au cours d’une saison moyenne, nous consommons entre 275 000 et 290 000 mètres cubes d’eau. Avec ce nouveau système, nous devrions nous limiter à 250 000 ».

D’une manière générale, Peyragudes estime ainsi pouvoir économiser 15% de l’énergie qu’elle consomme habituellement pour aménager son domaine. Un bonus pour une station qui affirme se montrer soucieuse de son environnement et dispose déjà de plusieurs certifications. En particulier la norme ISO 50001 qui qualifie la maîtrise de l’énergie tant en ce qui concerne l’eau, l’électricité que le gasoil.

« On a beaucoup de retours positifs de nos équipes " remarque le directeur. " Des clients ont aussi exprimé leur satisfaction. Ils avaient constaté qu’on élargissait les pistes alors qu’il ne neigeait pas ».

Le site de la station : http://www.n-py.com/fr/peyragudes

 

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : webcam N'Py et Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
7692
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !