18/12/17 : La Rochelle accueille son premier bus entièrement électrique. Il circulera les deux prochaines semaines sur la ligne Illico4, tranversant le centre historique de la ville. Ce bus silencieux et non polluant a été conçu dans les Deux-Sèvres par Heuliez

18/12/17 : L'assemblée régionale a adopté à l'unanimité ce 18 décembre la convention quinquennale ( 2018-2022) qui lie la Nouvelle Aquitaine et les Centres de Formation d'Apprentis.

18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/12/17 | Conseil régional: budget 2018 voté sur fond de grogne sociale

    Lire

    Malgré les votes "contre" des élus du Modem, UDI, LR et FN, le Conseil régional, réuni en plénière ce 18 décembre a voté son budget primitif pour 2018. "Rigoureux mais pas de rigueur", selon les termes d'Alain Rousset, il garde un niveau équivalent au BP 2017, soit 3,1 Mds€. Une plénière qui a été marquée par les manifestations de nombreux agents de la collectivité dans et hors l'Hôtel de Région, au regard d'une série de mesures votées par les élus ce même jour, sur l'harmonisation des régimes indemnitaires, des temps de travail et de la protection sociale.

  • 18/12/17 | ProFilBio, la revue sur l’agriculture biologique

    Lire

    Destinée à informer et faciliter l’appropriation des techniques et pratiques de l’agriculture biologique ou alternatives, la nouvelle revue trimestrielle ProFilBio est constituée d’articles de fond sur des techniques de production et de transformation utilisées en bio comme en conventionnel. Celle-ci disponible gratuitement sur abonnement, et exclusivement sous format numérique. A retrouver sur www.nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr

  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Sur le campus les " Jardins AOC": Ici on ne partage pas que des légumes

24/04/2012 |

Sur le campus les

Sur le campus Universitaire de Pessac, un jardin partagé a poussé presque aussi vite que des légumes dopés aux engrais. Pour les initiateurs du projet, pas question d'utiliser autre chose que ce que la nature propose. Lien social, jardinage bio et projets de sensibilisation sont les trois ingrédients de base des Jardins AOC.

Cinq jeunes hommes ont débarqué un dimanche midi chez moi, pour une interview. Courageux, les jardiniers ! En ce week-end pluvieux, ils rentraient tout juste d'une « expédition fumier » matinale, l'automne étant un moment clé pour amender le sol. C'est autour d'un pique-nique rustique que j'ai pu en savoir un peu plus sur les jardins AOC, « Appellation d'Origine Campus » qui, grâce à un fonctionnement à la fois rigoureux et flexible (il laisse place à la prise d'initiative et à des projets originaux), perdure et s'étoffe chaque mois de nouveaux adhérents. Le projet a d'ailleurs été récompensé par les Trophées Agenda 21 de la Gironde (parmi 67 autres candidats) qui récompensent « les initiatives en faveur d'un développement plus durable ».

Mais ce jardin partagé, qu'a-t-il donc de si spécial ?
Ingrédient n°1 : les humains. Lucas Bento et Jules David, les initiateurs, supervisent le projet depuis septembre 2010 avec une énergie constante et une capacité impressionnante à motiver les troupes. Une activité prenante, qu'ils mènent en parallèle avec leur thèse de droit. « Créer du lien social était notre volonté principale. Je pense qu'il n'y a finalement pas beaucoup de jardins qui soient véritablement partagés. Jardins ouvriers, jardins individuels de bas d'immeuble... ces systèmes sont réservés à un certain groupe de personnes », explique Jules.

Ici, toutes les personnes vivant sur le campus universitaire ou aux alentours sont invitées à venir jardiner. « On voulait décloisonner le campus. Faire en sorte qu'étudiants, enseignants, enfants, retraités, soient réunis autour de la thématique du jardinage » ajoute le président, Lucas Bento.  

Un jardinage qui se veut « au naturel ». C'est l'ingrédient n°2, qui devrait être la base de tous les jardins. Avec un nom pareil, on ne doute pas que les jardins AOC misent sur la qualité. Il faut donc mettre en œuvre des techniques culturales pour faire pousser « sans pesticides ». « On se situe entre jardinage et permaculture. On veut intervenir le moins possible, laisser la nature se débrouiller lorsqu'elle rencontre un problème », explique Jules. Mais attention : qu'il s'agisse de jardinage « classique » ou de permaculture, il faut maîtriser la technique.

Ainsi, l'échange de techniques avec d'autres jardins, les expérimentations et démonstrations en groupe permettent de respecter la règle des 3A : apprentissage, amélioration et adaptation. Voilà l'ingrédient n°3. Florent, étudiant de 25 ans, admet tout de même que « pour quelque chose de participatif, je trouve qu'il n'y pour le moment pas assez de prise d'initiative de la part des jardiniers ». L'idée serait donc d'organiser des temps de discussion sur les techniques à côté du jardinage lui-même.

Comme toute association, le débat est fort sur la question de la responsabilité du bureau d'une part et des adhérents d'autre part. « Déléguer la gestion et les connaissances est un défi que nous voulons relever, reconnaît Jules. Nous avons déjà réussi à organiser une gestion collective où chacun se sert en légumes selon son investissement dans l'association ». Lucas ajoute : « les problèmes, on les enterre au fond du jardin ! »

Après plus d'un an, l'énergie et la motivation des créateurs des jardins AOC ne cesse de se refléter sur les jardiniers, ce qui permet d'impulser une multitude de petits projets. Nous arrivons là à l'ingrédient n°4 : la sensibilisation à l'environnement, qui s'étend au-delà du cercle des adhérents. Un partenariat avec le CROUS de Bordeaux a permis la conception et la création de 2500 « Calendriers des fruits et légumes de saison » distribués dans les restaurants universitaire par les adhérents. En projet, la création d'une fresque, par des enfants d'un quartier de Pessac, sur un mur situé à l'arrière du jardin. Lucas termine : « On a eu cette idée avec des étudiants en thèse de préhistoire. Ce sera le thème de la fresque ! » 

Ce qu'ils en disent...

Florent, 25 ans : « Partager des moments sympas... C'est surtout ça ! »
Florent mange bio, de plus en plus. Quand il est arrivé dans l'association, cet étudiant en thèse connaissait simplement quelques bases de jardinage. « A l'inauguration du jardin, au printemps dernier, je trouvais le principe sympa. Un projet collectif où les gens se réunissent autour de l'activité jardinage pour échanger. On pourrait croire que l'objectif premier des gens est de récupérer des légumes ; en fait, ils viennent en priorité pour rencontrer d'autres personnes, partager des idées ! »

Pierre, 67 ans : à la retraite, le retour au vert
Ancien cadre de banque, Pierre trouve dans la retraite le temps pour s'adonner à des activités en rapport avec ses valeurs. Très impliqué dans le développement d'AutoLib, le réseau de voitures en libre service, il a vu dans les jardins AOC l'opportunité de retrouver un contact direct avec la nature, qu'il avait essayé de maintenir au cours de ses nombreux déplacements professionnels en France et à l'étranger : « J'essayais toujours d'avoir un coin de jardin pour cultiver mes fleurs et mes légumes. Je redécouvre l'importance de manger local et sain, et je maintiens un dynamisme d'esprit en côtoyant des jeunes motivés et ouverts. J'apprends beaucoup, c'est génial ! »

Opaline Lysiak

Partager sur Facebook
Vu par vous
417
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !