Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

11/12/18 : Les oeuvres de trois artistes amatrices des Beaux-Arts de Grand Poitiers proposent du 12 décembre 2018 au 6 février 2019 l'exposition "A Trois c'est mieux" aux Beaux-Arts de Buxerolles

11/12/18 : Le Président de la République a fait plusieurs annonces importantes. D'abord, l'augmentation du SMIC de 100 euros par mois par le biais de la prime d'activité, dès 2019, avec des heures supplémentaires versées "sans impôts ni charges, dès 2019".

10/12/18 : Enfin, le Président a souligné l'importance d'élargir le débat national qui s'annonce et a exprimé son intention de rencontrer les maires "région par région, pour bâtir le socle de notre nouveau contrat pour la nation".

10/12/18 : Emmanuel Macron a également précisé qu'il ne reviendrait pas sur l'ISF. "Pendant près de quarante ans, il a existé, vivions-nous mieux pendant cette période ? Les plus riches partaient".

10/12/18 : "Je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent de verser une prime de fin d'année, qui n'aura ni impôts ni charges" a poursuivi Emmanuel Macron. Enfin, annulation de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2000 euros par mois.

10/12/18 : Emmanuel Macron s'est adressé aux français ce lundi 10 décembre, en évoquant les gilets jaunes et une "colère profonde, je la ressens comme juste à bien des égards. Il a condamné les violences en marge du mouvement des gilets jaunes.

10/12/18 : Mobilisation mardi matin dès 9h00 aux trois péages autoroutiers du Lot-et-Garonne orchestrée par la Coordination rurale 47 pour protester contre les taxes "Trop de taxes tue l'agriculture et les agriculteurs!" dixit la CR47.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/18 | L’État à la rencontre des commerçants impactés par les manifestations

    Lire

    Depuis hier, la DIRECCTE se rend chez les commerçants du centre-ville de Bordeaux qui ont subi des dégradations en marge de la manifestation du 8 déc. La délégation a notamment dialogué avec les dirigeants de l’Apple Store et les commerçants de la place Pey-Berland, des cours Victor Hugo et Alsace-et-Lorraine et de la rue Cheverus. Le but étant de connaître leurs besoins immédiats, les informer sur les aides de l’État et étudier les éventuelles demandes d’autorisation d’ouverture exceptionnelle.

  • 11/12/18 | Allocution du Président Macron : Jean-Luc Gleyze mécontent

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, le président du CD 33, estime que les annonces de Président Macron « ne sont pas à la hauteur des attentes exprimées par la population. Après 4 semaines de silence absolu sur un conflit qui a partiellement bloqué notre pays, ce dernier a enfin daigné s’adresser à nos concitoyens. Au-delà du mea culpa attendu, ses annonces, si elles vont dans le bon sens, ne répondent que très partiellement aux revendications légitimes exprimées par les gilets jaunes. »

  • 11/12/18 | Réseau de chaleur: Limoges labellisée pour la 4ème fois

    Lire

    La Ville de Limoges obtient pour la 4ème année consécutive le label « Ecoréseau de chaleur ». Ce prix, décerné par l’association AMORCE, a été remis le 4 décembre à Paris lors de la semaine de la chaleur renouvelable pour ses 2 réseaux de chaleur du Val de l’Aurence, source d’énergie renouvelable (biomasse constituée de plaquettes forestières provenant de la filière bois locale) et de Beaubreuil, source d’énergie de récupération (combustion de déchets).

  • 11/12/18 | Easyjet teste la desserte paloise

    Lire

    Entre le 4 février et le 3 mars 2019, EasyJet reliera Pau à Paris Charles-de-Gaulle à raison de 7 à 10 vols par semaine ( A320 de 186 sièges). Avec 1 à 2 vols par jour, les horaires se veulent adapter aux besoins des clientèles de loisirs et d’affaires, l’aller-retour dans la même journée étant possible les lundis, jeudis et vendredis. « Cette desserte permettra à EasyJet de tester le marché palois. Elle revêt ainsi une grande importance stratégique pour l’attractivité et l’accessibilité de Pau et du Béarn », selon les représentants de l'aéroport. Billets sur le site internet de la compagnie aérienne et en agences de voyages.

  • 10/12/18 | Banques Alimentaires en Gironde, une collecte à la hausse

    Lire

    Pour la 2ème année consécutive, la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde (BABG) enregistre "une belle augmentation" du résultat de la collecte nationale: les 30 novembre, 1er et 2 décembre, la collecte de produits secs progresse de 10,84% avec 409t contre 369 en 2017. Et cela, dans "un contexte difficile de baisse des dons et de mouvements faisant craindre pour l’accès aux magasins" rappelle la BABG. Selon les 300 collecteurs présents dans près de 300 magasins girondins, "les donateurs étaient peut-être moins nombreux mais plus généreux". L'étape du tri (en cours) par près de 1000 bénévoles devrait être achevée à Noël.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Sur le campus les " Jardins AOC": Ici on ne partage pas que des légumes

24/04/2012 |

Sur le campus les

Sur le campus Universitaire de Pessac, un jardin partagé a poussé presque aussi vite que des légumes dopés aux engrais. Pour les initiateurs du projet, pas question d'utiliser autre chose que ce que la nature propose. Lien social, jardinage bio et projets de sensibilisation sont les trois ingrédients de base des Jardins AOC.

Cinq jeunes hommes ont débarqué un dimanche midi chez moi, pour une interview. Courageux, les jardiniers ! En ce week-end pluvieux, ils rentraient tout juste d'une « expédition fumier » matinale, l'automne étant un moment clé pour amender le sol. C'est autour d'un pique-nique rustique que j'ai pu en savoir un peu plus sur les jardins AOC, « Appellation d'Origine Campus » qui, grâce à un fonctionnement à la fois rigoureux et flexible (il laisse place à la prise d'initiative et à des projets originaux), perdure et s'étoffe chaque mois de nouveaux adhérents. Le projet a d'ailleurs été récompensé par les Trophées Agenda 21 de la Gironde (parmi 67 autres candidats) qui récompensent « les initiatives en faveur d'un développement plus durable ».

Mais ce jardin partagé, qu'a-t-il donc de si spécial ?
Ingrédient n°1 : les humains. Lucas Bento et Jules David, les initiateurs, supervisent le projet depuis septembre 2010 avec une énergie constante et une capacité impressionnante à motiver les troupes. Une activité prenante, qu'ils mènent en parallèle avec leur thèse de droit. « Créer du lien social était notre volonté principale. Je pense qu'il n'y a finalement pas beaucoup de jardins qui soient véritablement partagés. Jardins ouvriers, jardins individuels de bas d'immeuble... ces systèmes sont réservés à un certain groupe de personnes », explique Jules.

Ici, toutes les personnes vivant sur le campus universitaire ou aux alentours sont invitées à venir jardiner. « On voulait décloisonner le campus. Faire en sorte qu'étudiants, enseignants, enfants, retraités, soient réunis autour de la thématique du jardinage » ajoute le président, Lucas Bento.  

Un jardinage qui se veut « au naturel ». C'est l'ingrédient n°2, qui devrait être la base de tous les jardins. Avec un nom pareil, on ne doute pas que les jardins AOC misent sur la qualité. Il faut donc mettre en œuvre des techniques culturales pour faire pousser « sans pesticides ». « On se situe entre jardinage et permaculture. On veut intervenir le moins possible, laisser la nature se débrouiller lorsqu'elle rencontre un problème », explique Jules. Mais attention : qu'il s'agisse de jardinage « classique » ou de permaculture, il faut maîtriser la technique.

Ainsi, l'échange de techniques avec d'autres jardins, les expérimentations et démonstrations en groupe permettent de respecter la règle des 3A : apprentissage, amélioration et adaptation. Voilà l'ingrédient n°3. Florent, étudiant de 25 ans, admet tout de même que « pour quelque chose de participatif, je trouve qu'il n'y pour le moment pas assez de prise d'initiative de la part des jardiniers ». L'idée serait donc d'organiser des temps de discussion sur les techniques à côté du jardinage lui-même.

Comme toute association, le débat est fort sur la question de la responsabilité du bureau d'une part et des adhérents d'autre part. « Déléguer la gestion et les connaissances est un défi que nous voulons relever, reconnaît Jules. Nous avons déjà réussi à organiser une gestion collective où chacun se sert en légumes selon son investissement dans l'association ». Lucas ajoute : « les problèmes, on les enterre au fond du jardin ! »

Après plus d'un an, l'énergie et la motivation des créateurs des jardins AOC ne cesse de se refléter sur les jardiniers, ce qui permet d'impulser une multitude de petits projets. Nous arrivons là à l'ingrédient n°4 : la sensibilisation à l'environnement, qui s'étend au-delà du cercle des adhérents. Un partenariat avec le CROUS de Bordeaux a permis la conception et la création de 2500 « Calendriers des fruits et légumes de saison » distribués dans les restaurants universitaire par les adhérents. En projet, la création d'une fresque, par des enfants d'un quartier de Pessac, sur un mur situé à l'arrière du jardin. Lucas termine : « On a eu cette idée avec des étudiants en thèse de préhistoire. Ce sera le thème de la fresque ! » 

Ce qu'ils en disent...

Florent, 25 ans : « Partager des moments sympas... C'est surtout ça ! »
Florent mange bio, de plus en plus. Quand il est arrivé dans l'association, cet étudiant en thèse connaissait simplement quelques bases de jardinage. « A l'inauguration du jardin, au printemps dernier, je trouvais le principe sympa. Un projet collectif où les gens se réunissent autour de l'activité jardinage pour échanger. On pourrait croire que l'objectif premier des gens est de récupérer des légumes ; en fait, ils viennent en priorité pour rencontrer d'autres personnes, partager des idées ! »

Pierre, 67 ans : à la retraite, le retour au vert
Ancien cadre de banque, Pierre trouve dans la retraite le temps pour s'adonner à des activités en rapport avec ses valeurs. Très impliqué dans le développement d'AutoLib, le réseau de voitures en libre service, il a vu dans les jardins AOC l'opportunité de retrouver un contact direct avec la nature, qu'il avait essayé de maintenir au cours de ses nombreux déplacements professionnels en France et à l'étranger : « J'essayais toujours d'avoir un coin de jardin pour cultiver mes fleurs et mes légumes. Je redécouvre l'importance de manger local et sain, et je maintiens un dynamisme d'esprit en côtoyant des jeunes motivés et ouverts. J'apprends beaucoup, c'est génial ! »

Opaline Lysiak

Partager sur Facebook
Vu par vous
518
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !