Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Sur le campus les " Jardins AOC": Ici on ne partage pas que des légumes

24/04/2012 |

Sur le campus les

Sur le campus Universitaire de Pessac, un jardin partagé a poussé presque aussi vite que des légumes dopés aux engrais. Pour les initiateurs du projet, pas question d'utiliser autre chose que ce que la nature propose. Lien social, jardinage bio et projets de sensibilisation sont les trois ingrédients de base des Jardins AOC.

Cinq jeunes hommes ont débarqué un dimanche midi chez moi, pour une interview. Courageux, les jardiniers ! En ce week-end pluvieux, ils rentraient tout juste d'une « expédition fumier » matinale, l'automne étant un moment clé pour amender le sol. C'est autour d'un pique-nique rustique que j'ai pu en savoir un peu plus sur les jardins AOC, « Appellation d'Origine Campus » qui, grâce à un fonctionnement à la fois rigoureux et flexible (il laisse place à la prise d'initiative et à des projets originaux), perdure et s'étoffe chaque mois de nouveaux adhérents. Le projet a d'ailleurs été récompensé par les Trophées Agenda 21 de la Gironde (parmi 67 autres candidats) qui récompensent « les initiatives en faveur d'un développement plus durable ».

Mais ce jardin partagé, qu'a-t-il donc de si spécial ?
Ingrédient n°1 : les humains. Lucas Bento et Jules David, les initiateurs, supervisent le projet depuis septembre 2010 avec une énergie constante et une capacité impressionnante à motiver les troupes. Une activité prenante, qu'ils mènent en parallèle avec leur thèse de droit. « Créer du lien social était notre volonté principale. Je pense qu'il n'y a finalement pas beaucoup de jardins qui soient véritablement partagés. Jardins ouvriers, jardins individuels de bas d'immeuble... ces systèmes sont réservés à un certain groupe de personnes », explique Jules.

Ici, toutes les personnes vivant sur le campus universitaire ou aux alentours sont invitées à venir jardiner. « On voulait décloisonner le campus. Faire en sorte qu'étudiants, enseignants, enfants, retraités, soient réunis autour de la thématique du jardinage » ajoute le président, Lucas Bento.  

Un jardinage qui se veut « au naturel ». C'est l'ingrédient n°2, qui devrait être la base de tous les jardins. Avec un nom pareil, on ne doute pas que les jardins AOC misent sur la qualité. Il faut donc mettre en œuvre des techniques culturales pour faire pousser « sans pesticides ». « On se situe entre jardinage et permaculture. On veut intervenir le moins possible, laisser la nature se débrouiller lorsqu'elle rencontre un problème », explique Jules. Mais attention : qu'il s'agisse de jardinage « classique » ou de permaculture, il faut maîtriser la technique.

Ainsi, l'échange de techniques avec d'autres jardins, les expérimentations et démonstrations en groupe permettent de respecter la règle des 3A : apprentissage, amélioration et adaptation. Voilà l'ingrédient n°3. Florent, étudiant de 25 ans, admet tout de même que « pour quelque chose de participatif, je trouve qu'il n'y pour le moment pas assez de prise d'initiative de la part des jardiniers ». L'idée serait donc d'organiser des temps de discussion sur les techniques à côté du jardinage lui-même.

Comme toute association, le débat est fort sur la question de la responsabilité du bureau d'une part et des adhérents d'autre part. « Déléguer la gestion et les connaissances est un défi que nous voulons relever, reconnaît Jules. Nous avons déjà réussi à organiser une gestion collective où chacun se sert en légumes selon son investissement dans l'association ». Lucas ajoute : « les problèmes, on les enterre au fond du jardin ! »

Après plus d'un an, l'énergie et la motivation des créateurs des jardins AOC ne cesse de se refléter sur les jardiniers, ce qui permet d'impulser une multitude de petits projets. Nous arrivons là à l'ingrédient n°4 : la sensibilisation à l'environnement, qui s'étend au-delà du cercle des adhérents. Un partenariat avec le CROUS de Bordeaux a permis la conception et la création de 2500 « Calendriers des fruits et légumes de saison » distribués dans les restaurants universitaire par les adhérents. En projet, la création d'une fresque, par des enfants d'un quartier de Pessac, sur un mur situé à l'arrière du jardin. Lucas termine : « On a eu cette idée avec des étudiants en thèse de préhistoire. Ce sera le thème de la fresque ! » 

Ce qu'ils en disent...

Florent, 25 ans : « Partager des moments sympas... C'est surtout ça ! »
Florent mange bio, de plus en plus. Quand il est arrivé dans l'association, cet étudiant en thèse connaissait simplement quelques bases de jardinage. « A l'inauguration du jardin, au printemps dernier, je trouvais le principe sympa. Un projet collectif où les gens se réunissent autour de l'activité jardinage pour échanger. On pourrait croire que l'objectif premier des gens est de récupérer des légumes ; en fait, ils viennent en priorité pour rencontrer d'autres personnes, partager des idées ! »

Pierre, 67 ans : à la retraite, le retour au vert
Ancien cadre de banque, Pierre trouve dans la retraite le temps pour s'adonner à des activités en rapport avec ses valeurs. Très impliqué dans le développement d'AutoLib, le réseau de voitures en libre service, il a vu dans les jardins AOC l'opportunité de retrouver un contact direct avec la nature, qu'il avait essayé de maintenir au cours de ses nombreux déplacements professionnels en France et à l'étranger : « J'essayais toujours d'avoir un coin de jardin pour cultiver mes fleurs et mes légumes. Je redécouvre l'importance de manger local et sain, et je maintiens un dynamisme d'esprit en côtoyant des jeunes motivés et ouverts. J'apprends beaucoup, c'est génial ! »

Opaline Lysiak

Partager sur Facebook
Vu par vous
485
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !