aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

02/12/16 : La ministre de l'Environnement Ségolène Royal a annoncé que la zone à 15 km des côtes de l'île d'Oléron, situé au coeur du Parc naturel marin, fera partie des prochains appels d'offres de L'Etat en vue d'y implanter un parc éolien.

01/12/16 : Huit courses à obstacles figureront le samedi 3 décembre, à partir de 12h15, au programme de la première journée du meeting d'hiver organisé sur l'hippodrome du Pont Long à Pau.+ d'info

30/11/16 : La Patinoire fait son grand retour à Villeneuve/Lot ! Samedi, elle sera inaugurée à 11h, Halle Lakanal, en plein centre-ville. Elle sera ouverte du 3 décembre au 1er janvier à partir de 10h. Tarif : 3€ la 1/2 heure (location des patins comprise)

30/11/16 : Un accord entre la Région et l'Etat est en cours pour la reprise par la Région de trois lignes TET (Trains d'Equilibre du Territoire) : Bordeaux-La Rochelle, Bordeaux-Limoges et Bordeaux-Ussel. Il sera examiné le 19 décembre à la Région.

28/11/16 : Pour encourager les déplacements à vélo, La Rochelle et les associations Vélo-école et Vive le vélo organisent une opération de conseils de sécurité et distribution gratuite de kit d'éclairages « Voir et être vu » du 28 novembre au 2 décembre 2016.

25/11/16 : La secrétaire d'Etat en charge des personnes âgées et de l'autonomie sera en visite en Charente-Maritime lundi 28 novembre. Pascale Boistard visitera en particulier les thermes de Saujon, spécialisés notamment dans l'accompagnement du vieillissement

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/12/16 | La menace de grippe aviaire s'étend près des Pyrénées

    Lire

    Une zone de protection de 3 kms, ainsi qu'une zone de surveillance de 10 kms située à cheval sur les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques, ont été mises en place par les pouvoirs publics après la découverte d'un cas de grippe aviaire H5N8 dans un élevage d'Ibos (65). Celui-ci avait reçu un lot de canards en provenance d'une exploitation du Tarn proche de celle infectée par l'influenza. Dans les zones concernées, tous les mouvements de volailles sont interdits, ainsi que leurs rassemblements sur les foires et marchés. Le confinement des animaux est imposé.

  • 03/12/16 | RN21 : concertation sur la section « accès sud de Villeneuve-sur-Lot »

    Lire

    La section de la RN21 « accès sud de Villeneuve-sur-Lot » s'inscrit dans le programme de modernisation de la RN21 entre Agen et Villeneuve-sur-Lot. Ce projet prévoit une mise à 2x2 voies avec la création de carrefours giratoires et la suppression des accès directs. Une réunion publique d’information sur ce projet est organisée à l’attention des riverains et usagers de la RN21, le lundi 5 décembre à 20h à la salle des amandiers à Pujols.

  • 03/12/16 | Grippe aviaire : appel à la vigilance en Dordogne

    Lire

    À ce jour, aucun foyer d’influenza aviaire H5N8 n’a été détecté en Dordogne. C’est pourquoi, aucune mesure spécifique n’est donc prise. Seules les 37 communes intégrées dans la « zone à risque particulier » vis à vis du danger H5N8 dans la faune sauvage restent concernées par la claustration des basses cours sans dérogation et le confinement des élevages professionnels. La préfecture appelle à la vigilance tous les acteurs pour tout mettre en oeuvre pour se protéger de la propagation de ce virus. Plus d'infos : http://agriculture.gouv.fr/les-mesures-et-indemnisations,

  • 03/12/16 | Appel à projet « Prototypage numérique » : 19 entreprises retenues sur le territoire de l'ex-Aquitaine !

    Lire

    Afin d'accompagner le développement de l'économie numérique, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a lancé cet été un appel à projet « Prototypage numérique » à destination de jeunes entreprises du numérique porteuses de projets. Sur les 153 dossiers de candidatures, un projet lot-et-garonnais a été retenu baptisé Horai qui est une messagerie instantanée et sécurisée dédiée aux professionnels de santé et à leurs patients.

  • 30/11/16 | Tout Agen court de nuit le 3 décembre !

    Lire

    Venez visiter, baskets aux pieds, Agen by night ! Le parcours vous conduira, bonnet du père Noël sur la tête et baskets aux pieds, au cœur de la ville. Épreuves ouvertes à tous, à partir de la catégorie Minime pour le 5km et à partir de la catégorie Cadet pour le 10 km. Nouveauté pour cette édition 2016 : des courses enfants seront organisées : 1500m pour les enfants nés en 2006 et 2007 et 800m pour les enfants nés en 2008 et après.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Torrents pyrénéens : les sentinelles d’EDF

18/08/2016 | Depuis juillet, des hydroguides mettent en garde les vacanciers contre les lâchers d’eau que peuvent effectuer les barrages sur les gaves. Sage précaution

Benjamin, l'un des hydro-guides mobilisés dans les Pyrénées-Atlantiques

Une compétition sportive diffusée à la télévision, des climatiseurs que l’on fait fonctionner à pleine puissance en période de canicule… L’été, de multiples raisons peuvent expliquer la hausse de la consommation d'électricité. Ces demandes, qui peuvent intervenir à tout moment, mettent à contribution les barrages hydro-électriques. Pour faire fonctionner les turbines des usines se trouvant en aval, ces derniers procèdent à des lâchers d’eau qui reviennent ensuite dans le milieu naturel. Mieux vaut alors ne pas se trouver dans le lit d’un torrent. Car la partie de pêche ou la baignade risque de se transformer en galère. Les gaves pyrénéens ne font pas exception à la règle. C’est la raison pour laquelle EDF fait chaque année appel aux services d’hydroguides afin de conseiller et mettre en garde les vacanciers

Benjamin fait partie de ceux-là. Cet Oloronais de 20 ans effectue des études en bio-environnement à l’université de Montpellier. Comme beaucoup de jeunes du Haut-Béarn, il connait bien les « plages » et autres rives des cours d’eau descendant des montagnes toute proches.

En juillet et en août, la tâche que lui a confiée EDF est simple : aller à la rencontre des touristes et les avertir des dangers que peuvent présenter de brusques montées d’eau. Une précaution qui ne relève pas du luxe.

 Le drame survenu 1995 non loin du barrage du Drac, dans les Alpes, n’a en effet jamais été oublié, rappelle André Delcor, responsable du groupement EDF de Baigts-Asasp dont les centrales hydro-électriques se répartissent sur les gaves d’Aspe, d’Ossau, d’Oloron, de Pau et les Nive. Ce jour-là, 6 écoliers et l’une de leurs accompagnatrices avaient trouvé la mort après avoir été submergés par le courant. Ces noyades avaient amené les pouvoirs publics et les exploitants à renforcer les mesures de sécurité prises sur l’ensemble du territoire national : panneaux d’interdiction, mise en garde des vacanciers rencontrés sur le terrain.

« On peut se retrouver bloqué » Certes, les lâchers d’eau effectués dans les massifs montagneux peuvent varier d’un endroit à l’autre. « Pour les barrages du Peilhou et d’Anglus, qui sont situés en vallée d’Aspe, cela peut aller jusqu’à une dizaine de mètres cubes » explique André Delcor. Ces quantités suffisent toutefois pour présenter un risque. En particulier lorsque l’on se trouve sur un ilot situé au milieu du torrent, ou encore adossé à une berge trop abrupte, emplacements qu’il vaut toujours mieux éviter. « Même des pêcheurs peuvent être bloqués ». Plusieurs heures sont alors nécessaires pour permettre au surcroit d’eau de s’évacuer.

« En été, de nombreuses familles avec enfants se baignent au bord du gave » indique Benjamin. Si cette activité n’est pas autorisée aux abords immédiats des barrages, elle peut par contre être pratiquée ailleurs. Quelques précautions s’imposent dès lors. Car, en cas de lâcher, le niveau du torrent peut monter de plusieurs dizaines de centimètres en quelques minutes tandis que le courant s’accélérera. « En raison de la force de l’eau et des cailloux glissants, un gamin risquerait d’être emporté ».

« C’est bien ce que vous faites » Muni de son sourire, de son sens du contact et de quelques brochures, l’hydroguide est là pour donner des conseils de bon sens aux personnes qu’il rencontre. « Comme celui qui consiste à rester à un endroit d’où l’on pourra partir facilement ».

« Les gens sont souvent contents d’être prévenus et me disent : “C’est bien ce que vous faites”. Certains ont peur qu’on leur interdise de se baigner. Mais je ne suis pas là pour ça. Je les laisse profiter de leurs vacances ».

Depuis le mois de juillet, des centaines de vacanciers ont ainsi été contactés par Benjamin. « Fin août, je ne serai pas loin du millier ». Un détail est à noter : il n’a encore rencontré aucun chasseur de Pokémon parmi eux. Sourire de l’hydroguide : « Il y a de l’eau, mais pas assez de réseau ».

Pour en savoir plus : https://www.edf.fr/edf/accueil-magazine/160-hydroguides-veillent-sur-vous

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
6543
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !