Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet de Gironde. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines lipophiles a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre e la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

  • 22/06/18 | Charentes : de nouvelles plantations viticoles autorisées

    Lire

    Suite à son AG de juin, le Conseil viticole du bassin "Charentes-Cognac" a fait le point sur les demandes d’autorisation de plantations nouvelles en 2018. Elles ont dépassé les limitations fixées. Chaque demandeur de ces secteurs se verra donc attribuer une surface minimale dans la limite de la surface demandée. A savoir : 48 ares pour l’AOC Cognac ; 3 ares pour l’AOC pineau des Charentes ; 13 ares pour l’IGP charentais ; 59 ares pour les demandes de vins sans IG (VSIG).

  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Torrents pyrénéens : les sentinelles d’EDF

18/08/2016 | Depuis juillet, des hydroguides mettent en garde les vacanciers contre les lâchers d’eau que peuvent effectuer les barrages sur les gaves. Sage précaution

Benjamin, l'un des hydro-guides mobilisés dans les Pyrénées-Atlantiques

Une compétition sportive diffusée à la télévision, des climatiseurs que l’on fait fonctionner à pleine puissance en période de canicule… L’été, de multiples raisons peuvent expliquer la hausse de la consommation d'électricité. Ces demandes, qui peuvent intervenir à tout moment, mettent à contribution les barrages hydro-électriques. Pour faire fonctionner les turbines des usines se trouvant en aval, ces derniers procèdent à des lâchers d’eau qui reviennent ensuite dans le milieu naturel. Mieux vaut alors ne pas se trouver dans le lit d’un torrent. Car la partie de pêche ou la baignade risque de se transformer en galère. Les gaves pyrénéens ne font pas exception à la règle. C’est la raison pour laquelle EDF fait chaque année appel aux services d’hydroguides afin de conseiller et mettre en garde les vacanciers

Benjamin fait partie de ceux-là. Cet Oloronais de 20 ans effectue des études en bio-environnement à l’université de Montpellier. Comme beaucoup de jeunes du Haut-Béarn, il connait bien les « plages » et autres rives des cours d’eau descendant des montagnes toute proches.

En juillet et en août, la tâche que lui a confiée EDF est simple : aller à la rencontre des touristes et les avertir des dangers que peuvent présenter de brusques montées d’eau. Une précaution qui ne relève pas du luxe.

 Le drame survenu 1995 non loin du barrage du Drac, dans les Alpes, n’a en effet jamais été oublié, rappelle André Delcor, responsable du groupement EDF de Baigts-Asasp dont les centrales hydro-électriques se répartissent sur les gaves d’Aspe, d’Ossau, d’Oloron, de Pau et les Nive. Ce jour-là, 6 écoliers et l’une de leurs accompagnatrices avaient trouvé la mort après avoir été submergés par le courant. Ces noyades avaient amené les pouvoirs publics et les exploitants à renforcer les mesures de sécurité prises sur l’ensemble du territoire national : panneaux d’interdiction, mise en garde des vacanciers rencontrés sur le terrain.

« On peut se retrouver bloqué » Certes, les lâchers d’eau effectués dans les massifs montagneux peuvent varier d’un endroit à l’autre. « Pour les barrages du Peilhou et d’Anglus, qui sont situés en vallée d’Aspe, cela peut aller jusqu’à une dizaine de mètres cubes » explique André Delcor. Ces quantités suffisent toutefois pour présenter un risque. En particulier lorsque l’on se trouve sur un ilot situé au milieu du torrent, ou encore adossé à une berge trop abrupte, emplacements qu’il vaut toujours mieux éviter. « Même des pêcheurs peuvent être bloqués ». Plusieurs heures sont alors nécessaires pour permettre au surcroit d’eau de s’évacuer.

« En été, de nombreuses familles avec enfants se baignent au bord du gave » indique Benjamin. Si cette activité n’est pas autorisée aux abords immédiats des barrages, elle peut par contre être pratiquée ailleurs. Quelques précautions s’imposent dès lors. Car, en cas de lâcher, le niveau du torrent peut monter de plusieurs dizaines de centimètres en quelques minutes tandis que le courant s’accélérera. « En raison de la force de l’eau et des cailloux glissants, un gamin risquerait d’être emporté ».

« C’est bien ce que vous faites » Muni de son sourire, de son sens du contact et de quelques brochures, l’hydroguide est là pour donner des conseils de bon sens aux personnes qu’il rencontre. « Comme celui qui consiste à rester à un endroit d’où l’on pourra partir facilement ».

« Les gens sont souvent contents d’être prévenus et me disent : “C’est bien ce que vous faites”. Certains ont peur qu’on leur interdise de se baigner. Mais je ne suis pas là pour ça. Je les laisse profiter de leurs vacances ».

Depuis le mois de juillet, des centaines de vacanciers ont ainsi été contactés par Benjamin. « Fin août, je ne serai pas loin du millier ». Un détail est à noter : il n’a encore rencontré aucun chasseur de Pokémon parmi eux. Sourire de l’hydroguide : « Il y a de l’eau, mais pas assez de réseau ».

Pour en savoir plus : https://www.edf.fr/edf/accueil-magazine/160-hydroguides-veillent-sur-vous

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
22737
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !