Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

21/10/20 : Le Conseil scientifique Covid 19 a dans un communiqué rendu public l'avis favorable donné au gouvernement le 19 octobre pour la prorogation du régime transitoire de l'urgence sanitaire jusqu'au 16 février et son prolongement jusqu'au 1° avril 2021.

20/10/20 : Municipales :A Saint Astier, en Dordogne, l'élection municipale, remportée par la maire sortante Elisabeth Marty (DVD) avec 17 voix d’avance, a été annulée ce mardi 20 octobre par le tribunal administratif de Bordeaux.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/10/20 | Intempéries de mai : 14 communes en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Dans un arrêté paru au Journal Officiel du 24 octobre, l'état de catastrophe naturelle a été reconnu dans 14 communes girondines suite aux violents épisodes de pluie survenus du 9 au 11 mai. En effet, des inondations et coulées de boues ont eu lieu dans les communes de Cadaujac, Romagne, Saint-Aubin de Branne, Saint Médard d'Eyrans, Gradignan, Targon, Ludon-Médoc, Le Pout, La Sauve, Coirac, Lanton, Saucats et Le Turan. Les sinistrés ont jusqu'au 3 novembre pour se rapprocher de leur compagnie d'assurance.

  • 28/10/20 | Charente-Maritime : Isabelle Blesson installée au conseil départemental

    Lire

    A l'occasion de l'ouverture de sa session d'automne, ce 26 octobre, le conseil départemental de la Charente-Maritime a introduit une nouvelle élue dans son assemblée : Isabelle Blesson. Jusqu'alors suppléante de la conseillère départementale Brigitte Favereau, cette pharmacienne basée à Saintes remplacera l'élue jusqu'aux prochaines élections départementales. Brigitte Favreau est décédée le 22 septembre dernier des suites d'une longue maladie.

  • 28/10/20 | 482 400 € pour l'ouverture d'une 1° année de Parcours d'Accès Spécifique Santé à Périgueux

    Lire

    La Région apportera 482 400 euros pour la première année de Parcours d'Accès Spécifique Santé (PASS) à Périgueux. Pour l'année universitaire 2020-21, les besoins sont les suivants : deux grandes salles permettant la diffusion des cours magistraux aux étudiants, des travaux de câblage pour les réseaux informatiques et deux salles immersives de manière à assurer l'ensemble des enseignements et tutorat délocalisés. La première promotion de 30 étudiants a fait sa rentrée en septembre.

  • 28/10/20 | Pour une meilleure connaissance des abeilles en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets « Nature et transitions », l’association CPIE de la Corrèze souhaite s’engager dans un projet d’amélioration des connaissances sur les abeilles sauvages et souhaite mobiliser les acteurs locaux pour faire émerger des solutions concrètes de gestion des milieux en faveur de la pollinisation. Ce projet, nourrit de la richesse des compétences en matière d’animation territoriale, de création d’outils pédagogiques ou d’expertise scientifique bénéficie d’une aide de 18 135 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine.

  • 27/10/20 | Pont de l'île de Ré : pas de tarif préférentiel pour les Charentais-Maritimes

    Lire

    Arlésienne du territoire, la question de faire un tarif préférentiel pour les habitants du 17 est revenu sur la table lors de la session d'automne du Département ce lundi, suite aux revendications d'une association locale. Le vice-président Lionel Quillet a mis un terme au débat en rappelant que la question avait été tranchée il y a quelques années par le Conseil constitutionnel: le pont n'étant pas financé par les impôts, et par soucis d'équité, le tarif doit être le même pour tout le monde.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Tourisme: Le GIP littoral Aquitaine esquisse les stations durables de demain

11/09/2015 | Un référentiel pour l'aménagement durable des stations du littoral Aquitaine, à destination des collectivités et acteurs de l'aménagement du littoral, le GIP littoral aquitain l'a fait.

Journée d'études Nouvelles Expériences Territoriales Aménagement Durable des Stations

Le littoral aquitain est un des derniers littoraux à l'aspect sauvage de toute la côte Atlantique. Mais ses stations touristiques, sont bien souvent vieillissantes et doivent faire face à de nouveaux enjeux tant environnementaux que démographiques, ou encore économiques... sans remettre en cause le savant équilibre caractéristique des destinations aquitaines, entre attractivité et espace naturel. Se posent alors aux acteurs du territoire, la question de l'aménagement durable des stations touristiques. Une question que le GIP Littoral Aquitain a mis au cœur des attentions lors de deux journées d'études ces 10 et 11 septembre à Mimizan. L'occasion d'entrevoir ce que seront les stations littorales de demain, proposition à l'appui.

Recul du trait de côte, attractivité démographique galopante, nouvelles demandes touristiques... Les choses changent sur le littoral, et les stations touristiques de ce territoire, un peu figées sur leurs acquis du tourisme balnéaire de masse, ont du pain sur planche pour tenter de répondre aux mieux à ces enjeux nombreux et nouveaux. Pour les aider dans cette ambition, le GIP Littoral aquitain, a lancé en 2013 l'opération « Aménagement durable des stations » auprès de 3 sites tests : Audenge, Mimizan et Bidart.
Sélectionnées via un appel à projet, ces 3 communes ont ainsi pu bénéficier pendant 18 mois d'un accompagnement technique par le cabinet INterland pour la réalisation d'études de programmation urbaine afin de définir des projets de développement touristique renouvelés... et durables. Des projets présentés dans leurs grandes lignes ce jeudi à Mimizan, comme un aperçu de ce que pourront être les stations littorales de demain : des stations présentant une saisonnalité plus large, inscrites dans des dimensions d'activités multiples, et non plus seulement réservées au tout balnéaire, le tout en renforçant la nature comme vecteur d'aménagement. Une sorte de « changement d'échelle » pour ces stations littorales, comme l'explique Franck Hulliard Architecte Urbaniste Interland. « Il s'agit pour demain d'avoir moins une vision de station mais plus une vision de « système de territoire » », complète Nicolas Castay le Directeur du GIP.

"Epaissir le littoral" vers le rétro-littoralSur les trois sites tests de l'opération lancée par le GIP, les projets réalisés ne se cantonnent pas à une simple rénovation de ces stations mais s'inscrivent dans un travail de requalification plus vaste qui parie largement sur le rétro-littoral. A Mimizan par exemple si le projet imagine bien une requalification du front de mer, notamment en libérant certains espaces de l'automobile, celui-ci prévoit aussi une valorisation du lac d'Aurheillan à travers des activités sportives et de loisir, des hébergements et des espaces de détente, mais aussi une reconquête du courant qui relie le lac à l'océan, permettant ainsi de donner du lien et une véritable continuité à la station au delà de son seul front de mer.
Même logique à Bidart où cette fois c'est la vallée de l'Uhabia, qui porte l'ambition de la stratégie élargie à l'arrière pays de la station basque, quand les études réalisées sur Audenge, parient notamment sur une logique de « Grand Site » pour renforcer l'attractivité des domaines endigués qui entourent le centre de la commune, à savoir les domaines de Certes et Graveyron.
De nouvelles expériences territoriales, qui visent ainsi à « épaissir le littoral », tout en ne négligeant pas de répondre aux thématiques très concrètes que posent le réaménagement de ces stations en termes d'hébergement, de mobilité, ou encore de développement économique autre (industrie, commerce, etc...) via des propositions souvent innovantes.

Illustration d'une requalification possibles des berges de l'Uhabia


Structures légères et réversiblesOutre des projets prenant résolument le parti des mobilités douces et accordant une grande place aux espaces piétonniers, Franck Hulliard milite par exemple pour « l'arrêt de l'hyper-équipement ». « Au lieu de créer des infrastructures pour faire du sport, c'est la ville qui doit devenir toute entière un terrain de sport, grâce à la mise en place de structures légères et pourquoi pas réversibles avec des fonctionnements pouvant être différents d'une saison à l'autre », envisage Xavier Fortinon, Président de la Communauté de communes de Mimizan.
Et des idées innovantes ce n'est pas ce qui manque dans les ébauches de stations littorales présentées ce jeudi à Mimizan. A Bidart, par exemple, le maire, Emmanuel Alzuri, souhaiterait voir rouvrir la gare fermée en 1991 pour non seulement faire de ce quartier un pôle central d'intermodalité, mais aussi un lieu culturel, en transformant le bâtiment en lui même en un centre d'art contemporain.
Autant de projets nombreux et variés, attrayants sur le papier, qu'il faudra néanmoins veiller à réaliser « toujours dans une optique d'équilibre et d'acceptation par la population locale », insiste notamment Nathalie Le Yondre, Maire d'Audenge. Un souci d'acceptation par la population à laquelle s'ajoute aussi celui des financements de tels projets de réaménagement.

"Un défi économique et financier"Une question qui reste en suspens car, si à partir des études effectuées sur ces 3 sites test, le GIP a réalisé un « Référentiel d'innovation d'aménagement durable des stations », véritable boite à outils de l'aménagement durable des stations littorales présentée ce jeudi, rien n'est fait sur les dispositifs d'aide à l'investissement regrette Xavier Fortinon. Le même soulignant par ailleurs que le récent contrat de plan Etat-Région, n'est pas très généreux avec la filière touristique.
Un sujet délicat, également relevé par Alain Rousset, le Président de la Région, reconnaissant volontiers « le défi économique et financier » que soulève cette question de la réhabilitation des stations tout en encourageant, les acteurs présents dans la salle à « inventer un modèle public-privé astucieux, en négociant avec les opérateurs pour assurer ces rénovations et accueillir les populations ». Au total, sur le fond, sur la forme, comme sur les moyens, le défi du réaménagement des stations, sera donc avant tout une question d'expérimentation, d'innovation et d'intelligence collective.

Lire sur Aqui: Tourisme: les stations littorales aquitaines sur la voie du renouveau

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5778
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !