17/11/17 : Dans le cadre du festival international AlimenTerre, l’AMAP de la Baïse et le magasin Biocoop de Nérac organisent une projection du film « Hold up sur la banane », réalisé par François Cardona, le jeudi 23 novembre à 20h Salle des Écuyers à Nérac.

17/11/17 : Les traités transatlantiques. Tel est le sujet du débat qu'organise le Centre d’Information Europe Direct Moyenne Garonne / Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne le vendredi 8 décembre à 18h au Comoedia, 32 Rue Léopold Faye à Marmande.

17/11/17 : Le groupe cinématographique rochelais CGR ( Georges Raymond) vient de racheter Cap Cinéma qui exploite 22 salles en France dont celles de Périgueux et d'Agen. Le réseau CGR devient le premier exploitant français. Et le deuxième en terme d’entrées.

16/11/17 : Ils étaient entre 1650 (la préfecture) et 4000 personnes (selon les syndicats) à manifester ce 16 novembre à Bordeaux contre les ordonnances de la loi travail du gouvernement Philippe. C'est bien moins que les 10 000 manifestants du 12 septembre

16/11/17 : A l'occasion du centenaire de l'arrivée de l'armée américaine à La Rochelle, l'esplanade Eric-Tabarly accueille deux wagons d'époque, classés aux Monuments historiques, comme patrimoine de la 1re Guerre Mondiale. A voir jusqu'au 19 novembre.

15/11/17 : Vinitech Siffel, le Salon mondial vitivinicole, arboricole et maraîcher organisé par Congrès Expositionx de Bordeaux, annonce sa prochaine édition à Bordeaux du 20 au 22 novembre 2018.

15/11/17 : Lascaux IV, le centre international d'art pariétal de Montignac, a été désigné l'un des trois meilleurs projets de tourisme européens 2017 par la British Guild of travel writers avec le musée des Vikings au Danemark et la maison Mondrian aux Pays-Bas.

14/11/17 : Pont d’Aquitaine:fermeture dans les 2 sens de l'A630 entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux – Nouveau Stade)du 15 novembre, 21h au 16 novembre: 6h00 du 16 à 21h00 au 17 novembre à 6h00

10/11/17 : La Ferme basque Lurrama se tient ce week-end halle Iraty à Biarritz. Toute l'excellence de l'agronomie et de la production basque avec un invité, la Région PACA. Concours gastronomiques, exposition et demain 11h, débat sur les ours et les loups

10/11/17 : La Maison de la Charente-Maritime accueille jusqu'au 29 décembre l'exposition "Objectif enfance", notamment sur les actions en faveur des enfants dans le monde, qui fut exposée sur le parvis de l'hôtel de ville à Paris. Entrée libre

09/11/17 : Secrétaire générale de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques et sous-préfète de l'arrondissement de Pau, depuis l'été 2014, Marie Aubert vient d'être nommée sous-préfète de l'arrondissement du Havre ( Seine maritime )

06/11/17 : Pour connaître les conditions pour partir à l'étranger, rendez-vous à la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne Centre d'Informations Europe Directe pour suivre un atelier d'informations le 8 novembre de 16h à 17h à Agen.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 17/11/17 | Solidarité Réfugiés 33 manifeste les 18 et 20 novembre

    Lire

    Le collectif Solidarité Réfugiés 33, en avant première à la journée nationale sur les mineurs isolés étrangers de lundi 20 novembre, sera présent ce 18 novembre à 14 heures place de la Comédie à Bordeaux pour une action de "sensibilisation de la population" et "témoigner avant une conférence de presse prévue le 20 novembre, Place Pey Berland, de "centaines de situation où le droit n'est pas appliqué en matière de santé, de logement, d'éducation, de protection pour les réfugiés, les migrants, les exilés"

  • 17/11/17 | La Région expérimente un autobus au bioéthanol

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine expérimente depuis le 6 novembre un car roulant à l'ED95 sur le réseau TransGironde, en partenariat avec Citram Aquitaine, Raisinor France et Scania; sur la ligne 201 entre Bordeaux, Saint-André de Cubzac et Blaye il circule avec un bio carburant issu de résidus viniques. Destiné principalement aux autobus, autocars et poids lourds, l'ED 95 est obtenu par un procédé de fermentation industrielle permettant la transformation du sucre de marcs de raisin en alcool brut, ensuite distillé puis déshydraté pour obtenir le bioéthanol..

  • 17/11/17 | La pépinière d'entreprises de l'agglomération périgourdine s'ouvre à tous les secteurs

    Lire

    Cap@cités, la pépinière d'entreprises de l'agglomération périgourdine, élargit son champ d'action. La pépinière accueille désormais tout type d'entreprises, sans restriction de secteurs d'activités (à l'exception des services à la personne). Reste un critère d'âge, avoir moins de 3 ans... Tous les porteurs projets ou nouvelles entreprises peuvent bénéficier des solutions offertes par ce lieu : domiciliation, incubation, pépinière, espace de coworking. Plus d'infos

  • 17/11/17 | Ciné-débat « L'intelligence des arbres » à Contis

    Lire

    Dans le cadre du mois du film documentaire, le documentaire allemand, « L'intelligence des arbres », de Julia Dordel et Guido Tölke donnera lieu à une projection-débat au cinéma de Contis (Landes) animée par Jacques Hazera Expert forestier,Vice-Président de Pro Silva France. Ce film montre le travail minutieux et passionnant des scientifiques, nécessaire à la compréhension des interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de cette découverte. Rendez-vous dimanche 19 novembre à 17h.

  • 17/11/17 | Coupe du Monde de Rugby : Bordeaux aussi de la fête

    Lire

    C'est acté depuis le 15 novembre : la France accueillera la Coupe du Monde de Rugby 2023, pour la deuxième fois de son histoire. Une nomination préférée à celles de l'Irlande et de l'Afrique du Sud, toutes deux finalistes. Et on sait déjà que Bordeaux sera de la fête. Le stade Matmut Atlantique a en effet été sélectionné (parmi neuf stades en France) pour accueillir plusieurs matchs de poule. En revanche, aucun match de finale ne serait prévu pour le moment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Tourisme: Le GIP littoral Aquitaine esquisse les stations durables de demain

11/09/2015 | Un référentiel pour l'aménagement durable des stations du littoral Aquitaine, à destination des collectivités et acteurs de l'aménagement du littoral, le GIP littoral aquitain l'a fait.

Journée d'études Nouvelles Expériences Territoriales Aménagement Durable des Stations

Le littoral aquitain est un des derniers littoraux à l'aspect sauvage de toute la côte Atlantique. Mais ses stations touristiques, sont bien souvent vieillissantes et doivent faire face à de nouveaux enjeux tant environnementaux que démographiques, ou encore économiques... sans remettre en cause le savant équilibre caractéristique des destinations aquitaines, entre attractivité et espace naturel. Se posent alors aux acteurs du territoire, la question de l'aménagement durable des stations touristiques. Une question que le GIP Littoral Aquitain a mis au cœur des attentions lors de deux journées d'études ces 10 et 11 septembre à Mimizan. L'occasion d'entrevoir ce que seront les stations littorales de demain, proposition à l'appui.

Recul du trait de côte, attractivité démographique galopante, nouvelles demandes touristiques... Les choses changent sur le littoral, et les stations touristiques de ce territoire, un peu figées sur leurs acquis du tourisme balnéaire de masse, ont du pain sur planche pour tenter de répondre aux mieux à ces enjeux nombreux et nouveaux. Pour les aider dans cette ambition, le GIP Littoral aquitain, a lancé en 2013 l'opération « Aménagement durable des stations » auprès de 3 sites tests : Audenge, Mimizan et Bidart.
Sélectionnées via un appel à projet, ces 3 communes ont ainsi pu bénéficier pendant 18 mois d'un accompagnement technique par le cabinet INterland pour la réalisation d'études de programmation urbaine afin de définir des projets de développement touristique renouvelés... et durables. Des projets présentés dans leurs grandes lignes ce jeudi à Mimizan, comme un aperçu de ce que pourront être les stations littorales de demain : des stations présentant une saisonnalité plus large, inscrites dans des dimensions d'activités multiples, et non plus seulement réservées au tout balnéaire, le tout en renforçant la nature comme vecteur d'aménagement. Une sorte de « changement d'échelle » pour ces stations littorales, comme l'explique Franck Hulliard Architecte Urbaniste Interland. « Il s'agit pour demain d'avoir moins une vision de station mais plus une vision de « système de territoire » », complète Nicolas Castay le Directeur du GIP.

"Epaissir le littoral" vers le rétro-littoralSur les trois sites tests de l'opération lancée par le GIP, les projets réalisés ne se cantonnent pas à une simple rénovation de ces stations mais s'inscrivent dans un travail de requalification plus vaste qui parie largement sur le rétro-littoral. A Mimizan par exemple si le projet imagine bien une requalification du front de mer, notamment en libérant certains espaces de l'automobile, celui-ci prévoit aussi une valorisation du lac d'Aurheillan à travers des activités sportives et de loisir, des hébergements et des espaces de détente, mais aussi une reconquête du courant qui relie le lac à l'océan, permettant ainsi de donner du lien et une véritable continuité à la station au delà de son seul front de mer.
Même logique à Bidart où cette fois c'est la vallée de l'Uhabia, qui porte l'ambition de la stratégie élargie à l'arrière pays de la station basque, quand les études réalisées sur Audenge, parient notamment sur une logique de « Grand Site » pour renforcer l'attractivité des domaines endigués qui entourent le centre de la commune, à savoir les domaines de Certes et Graveyron.
De nouvelles expériences territoriales, qui visent ainsi à « épaissir le littoral », tout en ne négligeant pas de répondre aux thématiques très concrètes que posent le réaménagement de ces stations en termes d'hébergement, de mobilité, ou encore de développement économique autre (industrie, commerce, etc...) via des propositions souvent innovantes.

Illustration d'une requalification possibles des berges de l'Uhabia


Structures légères et réversiblesOutre des projets prenant résolument le parti des mobilités douces et accordant une grande place aux espaces piétonniers, Franck Hulliard milite par exemple pour « l'arrêt de l'hyper-équipement ». « Au lieu de créer des infrastructures pour faire du sport, c'est la ville qui doit devenir toute entière un terrain de sport, grâce à la mise en place de structures légères et pourquoi pas réversibles avec des fonctionnements pouvant être différents d'une saison à l'autre », envisage Xavier Fortinon, Président de la Communauté de communes de Mimizan.
Et des idées innovantes ce n'est pas ce qui manque dans les ébauches de stations littorales présentées ce jeudi à Mimizan. A Bidart, par exemple, le maire, Emmanuel Alzuri, souhaiterait voir rouvrir la gare fermée en 1991 pour non seulement faire de ce quartier un pôle central d'intermodalité, mais aussi un lieu culturel, en transformant le bâtiment en lui même en un centre d'art contemporain.
Autant de projets nombreux et variés, attrayants sur le papier, qu'il faudra néanmoins veiller à réaliser « toujours dans une optique d'équilibre et d'acceptation par la population locale », insiste notamment Nathalie Le Yondre, Maire d'Audenge. Un souci d'acceptation par la population à laquelle s'ajoute aussi celui des financements de tels projets de réaménagement.

"Un défi économique et financier"Une question qui reste en suspens car, si à partir des études effectuées sur ces 3 sites test, le GIP a réalisé un « Référentiel d'innovation d'aménagement durable des stations », véritable boite à outils de l'aménagement durable des stations littorales présentée ce jeudi, rien n'est fait sur les dispositifs d'aide à l'investissement regrette Xavier Fortinon. Le même soulignant par ailleurs que le récent contrat de plan Etat-Région, n'est pas très généreux avec la filière touristique.
Un sujet délicat, également relevé par Alain Rousset, le Président de la Région, reconnaissant volontiers « le défi économique et financier » que soulève cette question de la réhabilitation des stations tout en encourageant, les acteurs présents dans la salle à « inventer un modèle public-privé astucieux, en négociant avec les opérateurs pour assurer ces rénovations et accueillir les populations ». Au total, sur le fond, sur la forme, comme sur les moyens, le défi du réaménagement des stations, sera donc avant tout une question d'expérimentation, d'innovation et d'intelligence collective.

Lire sur Aqui: Tourisme: les stations littorales aquitaines sur la voie du renouveau

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4192
Aimé par vous
3 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !