Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/06/18 | Marché et pique-nique de producteurs à Lormont

    Lire

    Dimanche 24 juin de 10h à 17h les producteurs du Drive Fermier Gironde organisent leur 2ème marché au Château de Valmont: vente directe de produits fermiers locaux, restauration dans un esprit pique-nique, baptêmes de poneys (10h-12h) et animaux de la ferme (14h-16h)! Au menu : canard ou burgers de la Ferme Gauvry, assiettes de légumes et samoussas du Jardin des Demoiselles, salades de pâtes et sandwiches de la Ferme de Fontaud, pâtisseries de la Ferme de Martineaux, cerises et jus de fruits des Coteaux des Fargues, bières et limonades de la Brasserie Saint-Léon et les vins du Château Marceaux.

  • 20/06/18 | Un nouveau topoguide de randonnée pour la Charente-Maritime

    Lire

    Charente Maritime Tourisme vient d'éditer une nouvelle version de son topoguide de randonnée. Avec la Fédération française de randonnée, elle a sélectionné 37 chemins les plus emblématiques du département, sur les 350 circuits existants (soit 3500 km balisés). Le territoire est notamment traversé par 5 itinéraires de Grandes Randonnées (GR), les GR36, 360, 4 et 655, ce dernier étant une chemin de Compostelle. Le GR8, de l'Estonie au Portugal, y sera bientôt prolongé.

  • 20/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    Suite aux intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs mesures sont mises en œuvre à destination des agriculteurs: ouverture des démarches de reconnaissance de calamité agricole et catastrophe naturelle, numéro vert pour permettre aux agriculteurs en grande difficulté de se faire connaître (0 800 620 069), évaluation des sinistres auprès des 7 500 éleveurs du département et des organismes de défense des signes officiels de qualité, ou encore organisation de missions d’enquête pour établir et reconnaître les sinistres. Infos : www.pa.chambagri.fr

  • 19/06/18 | Thalys : de nouvelles lignes au départ de Bordeaux

    Lire

    C'est la compagnie ferroviaire Thalys qui l'a annoncé directement ce mardi 19 juin : un aller-retour par semaine, sans arrêt, entre Bordeaux et Bruxelles tous les samedi sera proposé à partir du mois de juin 2019. Deux autres allers-retours quotidiens ont aussi été annoncés à des échéances plus courtes. À compter d'avril 2019, vous pourrez donc voyager en Thalys au départ de Bordeaux vers Amsterdam, Rotterdam, Anvers, Bruxelles, Roissy et Marne-la-Vallée. Enfin, Thalys a annoncer la révision de ses 26 rames à horizon 2022.

  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Transition énergétique dans les Pyrénées-Atlantiques, une voie venue d'Alsace

25/10/2017 | Ungersheim, en Alsace est un modèle de transition énergétique. L'Agence d'urbanisme départementale a invité son maire, Jean-Claude Mensch a témoigné de ses actions auprès des élus locaux.

Conférence organisée par l'AUDAP sur le thème '' Transition énergétique, collectivités mobilisez-vous!" avec Jean-Claude Mensch, Maire d'un village modèle en Alsace

A l'invitation de l'Agence d'Urbanisme Atlantique Pyrénées (AUDAP), c'est une belle leçon d'optimisme que Jean-Claude Mensch est venu partager jeudi dernier à la Médiathèque de Pau, auprès d'élus et responsables de collectivités locales béarnaises, avant de filer à Bayonne pour la même présentation auprès d'un auditoire à l'accent différent. Optimisme mais aussi volontarisme, patience et surtout réussite dans la mise en place d'une politique de transition exemplaire et totale à l'échelle de son village alsacien, Ungersheim. Il faut bien reconnaître qu'à ses côtés, Monique Sémavoine, première vice présidente de la communauté d'agglomération Pau-Béarn-Pyrénées, en est restée bouche bée d'admiration. Le rappel du lancement du premier Plan Climat Air Energie Territoire (PCATE) de l'agglomération dont elle est co-responsable, il y a près de 2 ans, a fait en comparaison pâle figure.

Si l'agence d'urbanisme avait voulu créer un électrochoc auprès des collectivités des Pyrénées-Atlantiques quant à leur marge de progrès possible en matière de transition énergétique, elle ne s'y serait pas prise autrement. Elle n'aurait pas fait autrement non plus pour leur rappeler (plus ou moins) subtilement que la transition énergétique, c'est surtout et avant tout affaire de volonté politique... Le cas du village d'Ungersheim, désormais labellisé « Village en transition », entre autres mille labellisations et certificats, en est l'exemple a priori parfait. Une réussite que Jean-Claude Mensch attribue à « une politique des petits pas » fondée en réalité sur trois piliers mis en place depuis 20 ans dans son village de 2200 habitants sur des thèmes qui dépassent largement celui de la transition énergétique.

La "philosophie" Ungersheim en trois piliers
Le premier d'entre eux est « l'autonomie intellectuelle, qui vise à nous sortir de la position de consommateur perpétuel à laquelle la société nous renvoie sans cesse », explique-t-il. Un concept très concrètement traduit dans sa commune par la mise en place d'une véritable démocratie participative, avec un conseil participatif, un jury citoyen (qui depuis a périclité reconnaît-il) et un conseil des sages. « Le conseil municipal suit à 95% les réflexions et idées issus du conseil citoyen. Dans le même ordre d'idée, sont mis en place des chantiers participatifs auxquels les habitants volontaires participent bénévolement, ou encore l'élaboration d'un atlas de la biodiversité de la commune, la promotion du commerce équitable et local, et la création d'une monnaie locale complémentaire « le radis », utilisée par 6% des foyers. Ce qui est en la matière un très bon score.

Deuxième pilier de la "philosophie Ungersheim", « l'indépendance énergétique », et depuis les années 2000, les initiatives et projets sont légion en la matière : 120m2 de solaire thermique ont été installés sur la piscine permettant 10 000€ d'économie par an, une chaufferie bois a été installée en 2006, permettant un réseau de chaleur, alimentant la piscine, le groupe scolaire, l'espace culturel et sportif (30 000€ d'économie par an), le passage en éclairage LEDS de l'ensemble du parc lumineux communal (soit 5000 à 6000 € d'économie par an), installation d'un parc photovoltaïque sur toitures d'une puissance de 5,3MW sur la friche industrielle d'une ancienne mine de potasse, dont la mairie a préempté le foncier, et désormais, avec une commune voisine, un projet de 3 centrales d’une puissance de 9MW est en cours, le tout sans oublier les campagnes d'économie d'énergie auprès notamment des élèves de l'école, ou des membres des associations communales. Ajoutons à cela, l'expérimentation de collecte de déchets verts par hippomobile ou bien encore, la réalisation d'un éco hameau « zéro carbone » de 9 maisons dont la deuxième tranche de 15 maisons devrait être livrée en 2018...

"Une démarche de solutions locales aux problèmes panétaires"
Sans oublier toutes les actions menées dans le sens d'une « autonomie alimentaire » du village, troisième pilier de la transition de la commune, avec la création d’une exploitation maraîchère Bio avec chantier d’insertion sur 900 ha de terre agricole, la création d'une régie municipale, la création d'une cuisine collective bio fournissant 550 repas par jour(« avec des repas 100% BIO chaque jour »), une micro brasserie, une conserverie etc...

Une liste à la Prévert incomplète qui frappe par la cohérence et la complémentarité de l'ensemble des initiatives mises en place. Pour l'expliquer, Jean-Claude Mensch précise que le village a « simplement choisi d'avoir une démarche de recherche et d'expérimentation de solutions locales aux problèmes planétaires de réchauffement climatique », le tout animé par la conviction « que si chacun fait sa part, nous y arriverons. Ungersheim fait la sienne », ajoute-t-il modestement... et plutôt deux fois qu'une pour n'importe quel observateur extérieur.

Des financements sans formules magiques
Quant à la question sur toutes les lèvres de l'assistance des financements de ces différents projets, il y répond volontiers. « Selon les projets nous avons su mobiliser les soutiens de l'ADEME, de la Région ou de notre département, pour la centrale photovoltaïque, nous avons été accompagnés par des investisseurs privés, dont une banque allemande, puisque les françaises ne voulaient pas s'y risquer, glisse-t-il; quant à la cuisine collective par exemple, elle n'est pas gérée par la Mairie, nous l'avons confiée à une association d'insertion qui nous verse un loyer... » En bref, il n'y a pas de formule magique, mais l'utilisation des moyens et dispositifs existant, de l'imagination et de la curiosité souvent, et une pointe de malice règlementaire... Au total, rien d'inaccessible à des communautés de communes qui sont désormais bardées de services juridiques ou de services de marchés publics... « Le plus long, admet-il, a été la maturation initiale du projet global ». Ensuite, « les choses se sont mises en place, les unes après les autres, parce que ce que l'on entreprenait fonctionnait, donc personne n'avait vraiment de résistance à poursuivre cette transition. Au final, assure-t-il, tout cela est simplement rempli de bon sens paysan. »

Une intervention à la fois motivante sur la marge des possibles, mais aussi peut-être un brin « assommante » d'exemplarité, suite à laquelle il était sans doute difficile de prendre le relais. Monique Sémavoine à qui le micro était justement tendu a ainsi avoué se sentir « ultra-débutante » face au maire alsacien avant de citer les initiatives menées par la Communauté d'agglomération de Pau Béarn Pyrénées en matière de politique de transition énergétique. Parmi elles: l'installation de deux chaufferies bois, le financement d'un fonds de concours pour aider les communes dans leurs investissements pour des travaux d'économies d'énergie sur les bâtiments publics, ou encore le lancement il y a 18 mois d'un Plan Climat Air Energie Territoire... Des éléments comme preuves d'une intention, mieux d'une « ambition forte » de la CAPBP dont elle s'est fait la voix, sans oublier de citer la labellisation de la CAPBP en Territoire à Energie positive pour la croissance verte en 2013.

Cela dit, en matière de labellisation, mieux vaut ne pas tenter de rivaliser avec la commune Ungersheim... Le petit village alsacien est clairement hors catégorie, sans doute, aussi, parce que plus encore que l'ambition, il a l'utopie comme moteur de son action concrète. Sur le thème de l'utopie, espérons qu'une telle démonstration, n'aura pas nourri les complexes mais bien plutôt libéré les volontés locales. En tout cas de nombreuses pistes d'actions et d'innovations ont été ici résolument ouvertes.


Sur le village modèle d'Urgersheim et son maire Jean-Claude Mensch, voir le film « Qu'est-ce-qu'on attend ? » de Marie-Monique Robin (2016) qui s'y consacre.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
29283
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !