Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

24/04/18 : La CCI de Bordeaux Gironde a remis ce mardi 24 avril le label national "Qualité tourisme" aux Galeries Lafayettes Bordeaux. Il s'agit du premier commerce néo-aquitain labellisé, et la Chambre a indiqué que d'autres pourraient suivre.

24/04/18 : Après Port-Vendres ce week-end, L'Hermione est attendue demain à Nice pour une escale de 24h. Elle rejoindra ensuite Bastia où elle sera visible du 27 au 29 avril.

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/18 | Bordeaux: Solidarité alimentaire, parlons-en avec Les Amis d'Aqui!

    Lire

    Ce sera ce vendredi 27 avril à 18h30, au Café Maritime à Bordeaux (1), dans la foulée de l'Assemblée générale des Amis d'Aqui.fr nous débattrons, à l'heure où la précarité ne recule pas, du thème «  La solidarité alimentaire : du don à l’engagement » avec la participation de Pierre Pouget, vice-président de la Banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde et de ses partenaires de la distribution. 1. Tram B : Cité du Vin

  • 24/04/18 | Agriculture : découvrir les races anciennes à La Rochelle

    Lire

    Le Conservatoire des REssources GÈNEtiques du centre ouest atlantique organise les Journées du Patrimoine Vivant, les 28 et 29 avril au square Bobinec à La Rochelle. Le CREGENE fédère l'ensemble des associations de sauvegarde des races et variétés locales. Cette manifestation a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la protection de la biodiversité élevée et cultivée. Sont attendus de nombreux animaux et producteurs, ceux-ci viendront à la rencontre du public et feront déguster leurs produits.

  • 24/04/18 | La CCI Gironde veut récompenser l'accueil touristique

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde souhaite renforcer ses actions en matière d'accueil touristique dans le département. En plus d'un programme local gratuit (composé d'un "memento de l'accueil" et de mini-formations) d'une appli et d'un guide (Bordeaux Shopping), la CCI lance la première édition des "Trophées de l'accueil", concours annuel pour les professionnels du tourisme et les commerçants. Récompensant quatre catégories d'activité (commerçants, restaurateurs, hébergeurs, gestionnaires d'activité), les inscriptions pour ce concours, dont la remise des prix aura lieu en novembre, se terminent le 30 juin.

  • 23/04/18 | Une étude d'impact sur un projet commercial à Coutras

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde a confirmé ce lundi le lancement d'une étude d'impact indépendante (mais qu'elle finance) pour mesurer l'impact réel du projet de village des marques de Coutras. Ce projet ambitieux piloté par Vinci comprend immobilier et la société autrichienne "Im Wind" comprendra 22 000 mètres carrés de surfaces commerciales, pour un coût avoisinant les 80 millions d'euros. La commission départementale d'aménagement commerciale devrait, elle, rendre son avis sur la pertinence d'un tel projet dans les semaines à venir, gageons que l'étude d'impact l'y aidera peut-être.

  • 23/04/18 | Mont-de-Marsan: une initiative pour aider à réviser le Bac/Brevet

    Lire

    Du 2 au 19 mai, la ville de Mont-de-Marsan invite les collégiens et lycéens à venir à la Médiathèque afin de réviser leurs examens de fin d'année. Des professeurs seront présents pour répondre à leurs questions et les conseiller. Entraînements, conférences, ateliers textuels, sonores et audiovisuels et même massages, tout sera prévu pour que les futurs diplômés puissent réviser dans des conditions optimales. Renseignements sur place ou 0558460943.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Transition énergétique dans les Pyrénées-Atlantiques, une voie venue d'Alsace

25/10/2017 | Ungersheim, en Alsace est un modèle de transition énergétique. L'Agence d'urbanisme départementale a invité son maire, Jean-Claude Mensch a témoigné de ses actions auprès des élus locaux.

Conférence organisée par l'AUDAP sur le thème '' Transition énergétique, collectivités mobilisez-vous!" avec Jean-Claude Mensch, Maire d'un village modèle en Alsace

A l'invitation de l'Agence d'Urbanisme Atlantique Pyrénées (AUDAP), c'est une belle leçon d'optimisme que Jean-Claude Mensch est venu partager jeudi dernier à la Médiathèque de Pau, auprès d'élus et responsables de collectivités locales béarnaises, avant de filer à Bayonne pour la même présentation auprès d'un auditoire à l'accent différent. Optimisme mais aussi volontarisme, patience et surtout réussite dans la mise en place d'une politique de transition exemplaire et totale à l'échelle de son village alsacien, Ungersheim. Il faut bien reconnaître qu'à ses côtés, Monique Sémavoine, première vice présidente de la communauté d'agglomération Pau-Béarn-Pyrénées, en est restée bouche bée d'admiration. Le rappel du lancement du premier Plan Climat Air Energie Territoire (PCATE) de l'agglomération dont elle est co-responsable, il y a près de 2 ans, a fait en comparaison pâle figure.

Si l'agence d'urbanisme avait voulu créer un électrochoc auprès des collectivités des Pyrénées-Atlantiques quant à leur marge de progrès possible en matière de transition énergétique, elle ne s'y serait pas prise autrement. Elle n'aurait pas fait autrement non plus pour leur rappeler (plus ou moins) subtilement que la transition énergétique, c'est surtout et avant tout affaire de volonté politique... Le cas du village d'Ungersheim, désormais labellisé « Village en transition », entre autres mille labellisations et certificats, en est l'exemple a priori parfait. Une réussite que Jean-Claude Mensch attribue à « une politique des petits pas » fondée en réalité sur trois piliers mis en place depuis 20 ans dans son village de 2200 habitants sur des thèmes qui dépassent largement celui de la transition énergétique.

La "philosophie" Ungersheim en trois piliers
Le premier d'entre eux est « l'autonomie intellectuelle, qui vise à nous sortir de la position de consommateur perpétuel à laquelle la société nous renvoie sans cesse », explique-t-il. Un concept très concrètement traduit dans sa commune par la mise en place d'une véritable démocratie participative, avec un conseil participatif, un jury citoyen (qui depuis a périclité reconnaît-il) et un conseil des sages. « Le conseil municipal suit à 95% les réflexions et idées issus du conseil citoyen. Dans le même ordre d'idée, sont mis en place des chantiers participatifs auxquels les habitants volontaires participent bénévolement, ou encore l'élaboration d'un atlas de la biodiversité de la commune, la promotion du commerce équitable et local, et la création d'une monnaie locale complémentaire « le radis », utilisée par 6% des foyers. Ce qui est en la matière un très bon score.

Deuxième pilier de la "philosophie Ungersheim", « l'indépendance énergétique », et depuis les années 2000, les initiatives et projets sont légion en la matière : 120m2 de solaire thermique ont été installés sur la piscine permettant 10 000€ d'économie par an, une chaufferie bois a été installée en 2006, permettant un réseau de chaleur, alimentant la piscine, le groupe scolaire, l'espace culturel et sportif (30 000€ d'économie par an), le passage en éclairage LEDS de l'ensemble du parc lumineux communal (soit 5000 à 6000 € d'économie par an), installation d'un parc photovoltaïque sur toitures d'une puissance de 5,3MW sur la friche industrielle d'une ancienne mine de potasse, dont la mairie a préempté le foncier, et désormais, avec une commune voisine, un projet de 3 centrales d’une puissance de 9MW est en cours, le tout sans oublier les campagnes d'économie d'énergie auprès notamment des élèves de l'école, ou des membres des associations communales. Ajoutons à cela, l'expérimentation de collecte de déchets verts par hippomobile ou bien encore, la réalisation d'un éco hameau « zéro carbone » de 9 maisons dont la deuxième tranche de 15 maisons devrait être livrée en 2018...

"Une démarche de solutions locales aux problèmes panétaires"
Sans oublier toutes les actions menées dans le sens d'une « autonomie alimentaire » du village, troisième pilier de la transition de la commune, avec la création d’une exploitation maraîchère Bio avec chantier d’insertion sur 900 ha de terre agricole, la création d'une régie municipale, la création d'une cuisine collective bio fournissant 550 repas par jour(« avec des repas 100% BIO chaque jour »), une micro brasserie, une conserverie etc...

Une liste à la Prévert incomplète qui frappe par la cohérence et la complémentarité de l'ensemble des initiatives mises en place. Pour l'expliquer, Jean-Claude Mensch précise que le village a « simplement choisi d'avoir une démarche de recherche et d'expérimentation de solutions locales aux problèmes planétaires de réchauffement climatique », le tout animé par la conviction « que si chacun fait sa part, nous y arriverons. Ungersheim fait la sienne », ajoute-t-il modestement... et plutôt deux fois qu'une pour n'importe quel observateur extérieur.

Des financements sans formules magiques
Quant à la question sur toutes les lèvres de l'assistance des financements de ces différents projets, il y répond volontiers. « Selon les projets nous avons su mobiliser les soutiens de l'ADEME, de la Région ou de notre département, pour la centrale photovoltaïque, nous avons été accompagnés par des investisseurs privés, dont une banque allemande, puisque les françaises ne voulaient pas s'y risquer, glisse-t-il; quant à la cuisine collective par exemple, elle n'est pas gérée par la Mairie, nous l'avons confiée à une association d'insertion qui nous verse un loyer... » En bref, il n'y a pas de formule magique, mais l'utilisation des moyens et dispositifs existant, de l'imagination et de la curiosité souvent, et une pointe de malice règlementaire... Au total, rien d'inaccessible à des communautés de communes qui sont désormais bardées de services juridiques ou de services de marchés publics... « Le plus long, admet-il, a été la maturation initiale du projet global ». Ensuite, « les choses se sont mises en place, les unes après les autres, parce que ce que l'on entreprenait fonctionnait, donc personne n'avait vraiment de résistance à poursuivre cette transition. Au final, assure-t-il, tout cela est simplement rempli de bon sens paysan. »

Une intervention à la fois motivante sur la marge des possibles, mais aussi peut-être un brin « assommante » d'exemplarité, suite à laquelle il était sans doute difficile de prendre le relais. Monique Sémavoine à qui le micro était justement tendu a ainsi avoué se sentir « ultra-débutante » face au maire alsacien avant de citer les initiatives menées par la Communauté d'agglomération de Pau Béarn Pyrénées en matière de politique de transition énergétique. Parmi elles: l'installation de deux chaufferies bois, le financement d'un fonds de concours pour aider les communes dans leurs investissements pour des travaux d'économies d'énergie sur les bâtiments publics, ou encore le lancement il y a 18 mois d'un Plan Climat Air Energie Territoire... Des éléments comme preuves d'une intention, mieux d'une « ambition forte » de la CAPBP dont elle s'est fait la voix, sans oublier de citer la labellisation de la CAPBP en Territoire à Energie positive pour la croissance verte en 2013.

Cela dit, en matière de labellisation, mieux vaut ne pas tenter de rivaliser avec la commune Ungersheim... Le petit village alsacien est clairement hors catégorie, sans doute, aussi, parce que plus encore que l'ambition, il a l'utopie comme moteur de son action concrète. Sur le thème de l'utopie, espérons qu'une telle démonstration, n'aura pas nourri les complexes mais bien plutôt libéré les volontés locales. En tout cas de nombreuses pistes d'actions et d'innovations ont été ici résolument ouvertes.


Sur le village modèle d'Urgersheim et son maire Jean-Claude Mensch, voir le film « Qu'est-ce-qu'on attend ? » de Marie-Monique Robin (2016) qui s'y consacre.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
25078
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !