Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : Le Premier ministre Edouard Philippe a qualifié aujourd'hui de "baroque" la présence de deux ministre du gouvernement en lice pour les Municipales de Biarritz. Il donne quelques jours à Didier Guillaume et Jean-Baptiste Lemoyne pour se mettre d'accord?

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

15/01/20 : Dordogne : Le maire de Nontron Pascal Bourdeau, âgé de 59 ans, (PS) a annoncé qu'il ne briguera pas de second mandat. Il se dit fatigué par ce mandat très exigeant. Pascal Bourdeau demeure vice-président du Conseil départemental.

14/01/20 : Thomas Cazenave, candidat LREM aux élections municipales de mars prochain à Bordeaux, recevra Stanislas Guerini délégué général du parti, le jeudi 16 janvier.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/01/20 | Charente : Deux produits à l’honneur à l’Elysée

    Lire

    Les 18 et 19 janvier, le Palais de l’Elysée a organisé une exposition ouverte au public « Fabriqué en France » qui a réuni 120 produits d’entreprises françaises considérés comme emblématiques des territoires locaux. La Charente y était représentée par la tuile galbée la Romane Canal produite par Terreal et le cognac Antique XO produit par Thomas Hine & Co.

  • 20/01/20 | Un observatoire de l'agribashing en Haute-Vienne

    Lire

    Un observatoire départemental de l’agribashing a été installé à Limoges, le 16 janvier, par Georges Salaün, directeur de cabinet du Préfet de la Haute-Vienne et Jean-Philippe Rivaud, Procureur de la République. Il a pour objectif de prévenir et lutter contre les atteintes à la sécurité des exploitations, apporter une réponse commune contre les actions pouvant porter atteinte à l’image de l’agriculture locale et renforcer les liens entre représentants du monde agricole et forces de l’ordre.

  • 20/01/20 | Bruno Belin, élu président du Syndicat Mixte de l’aéroport de Poitiers-Biard

    Lire

    Ce 16 janvier, Bruno Belin, président du Conseil Département de la Vienne, a été élu Président du Syndicat Mixte de l’Aéroport de Poitiers-Biard. « Avec cette nouvelle gouvernance, nous voulons donner une lisibilité à notre exploitant SEALAR jusqu’en 2031. L’aéroport est indispensable pour une grand ville comme Poitiers avec un CHU, une Université et une dynamique économique forte », indique-t-il.

  • 20/01/20 | Découverte de l'alternance dans l'industrie aux portes ouvertes du Pôle formation Adour

    Lire

    Samedi 25 janvier, les sites de Assat (64), Tarnos (40) et Lanne (65) ouvrent leurs portes dès 9h pour informer sur leurs formations en apprentissage. Une visite des plateaux techniques de la chaudronnerie, du soudage ou encore de l'ingénierie est prévue avant des échanges avec les apprentis et formateurs. Les cursus en alternance se font par contrat de professionnalisation ou d'apprentissage, du CAP au Diplôme d'ingénieur en passant par le BTS. Le site : Pôle-formation-Adour

  • 20/01/20 | La Finlande, Guest star de la Maison de l’Europe 47

    Lire

    La Maison de l’Europe Lot-et-Garonne/Centre d’Information Europe Direct Moyenne Garonne en partenariat avec le Conseil Départemental de Lot-et-Garonne, propose une conférence autour de la Finlande le jeudi 23 Janvier à 18h30, avec Ari Tenho, premier secrétaire à l’Ambassade de Finlande en France, Sophie Borderie, présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne et Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe. Conférence gratuite. Inscription au 05 53 66 47 59 ou Par mail : contact@maisoneurope47.eu

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Transiton écologique: "que chacun soit acteur", le souhait d'Emmanuel Macron à Pau

14/01/2020 | C'est auprès des acteurs locaux et sur le thème du contrat de transition écologique Pau Béarn Pyrénées qu'Emmanuel Macron a consacré sa matinée ce 14 janvier.

C'est auprès des acteurs locaux et sur le thème du contrat de transition écologique Pau Béarn Pyrénées qu'Emmanuel Macron a consacré sa matinée ce 14 janvier.

Après une première journée paloise dédiée à la question du terrorisme au Sahel dans le cadre du G5 et l'annonce du renforcement de la présence française sur place, le Président de la République, Emmanuel Macron, a consacré la matinée de ce mardi 14 janvier à une table ronde sur le thème de la transition écologique. Au Palais Beaumont, et en présence d'environ 400 acteurs locaux, ont ainsi été mises à l'honneur plusieurs initiatives et actions portées par les acteurs du territoires dans le cadre du Contrat de Transition Ecologique de Pau Béarn Pyrénées, signé ce jour même avec l'Etat. L'occasion pour le Président de la République de défendre en matière d'écologie, « une voie médiane » ne cédant « ni au catastrophisme, ni à l'immobilisme », avant de découvrir, sur le même thème, le bus à hydrogène de la ville de Pau.

Présente au côté d'Emmanuel Macron, c'est  Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès de la Ministre de l'environnement et de la transition énergétique qui a ouvert la rencontre de ce mardi matin, par un bref rappel du dispositif des Contrats de Transition Ecologique. « Au niveau national c'est 80 territoires qui sont engagés dans une démarche de contrat de transition écologique. C'est 12 millions de français, c'est 1,2 milliards d'euros d'investissements écologiques concrets qui couvrent les énergies durables, l'agriculture et les circuits courts, les mobilités, l'écologie industrielle... Et qui montrent que développement économique et écologique c'est possible ».

Des actions opérationnelles menées par des acteurs locaux
Concrètement, la signature d'un CTE par l'Etat permet, sur un territoire donné, l'accompagnement par l'Etat, en ingénierie et en financements, des actions de transitions écologiques identifiées dans le contrat. Des actions déjà opérationnelles initiées et menées par les acteurs locaux partenaires (entreprises, collectivités, associations, chambres consulaires...).
Au sein du contrat de transition écologique de l'agglomération paloise (lancé en septembre dernier), 15 actions ont ainsi été identifiées, répondant à 4 grandes orientations. D'abord, le développement de l'électricité verte, via par exemple le projet d'installation de centrales photovoltaïques sur les friches industrielles, présenté par Total Quadran. Ensuite, le développement d'une agriculture locale nourricière, à travers notamment l'appui à l'émergence d'une société foncière pour favoriser le développement de projets maraîchers autour de l'agglomération, puis, le soutien à l'économie circulaire à l'image du projet de station de GNV et Bio GNV porté par Terrega. Enfin, le dernier axe de ce CTE se consacre au secteur du BTP, à travers l'ambitieux projet des Compagnons bâtisseurs et de l'association IDRE, de création d'une filière nouvelle dédiée à la déconstruction et au réemploi des  matières et matériaux du BTP.  La réalisation des 15 projets contenus dans ce contrat devrait au total mobiliser 25 millions d'euros sur le territoire.

"Ce n'est pas l'Etat qui fera le changement"
Autant d'exemples d'actions locales qui démontrent, selon Emmanuel Macron que « nous avons les solutions dans nos mains », tout en invitant en matière d'écologie, à « emprunter un chemin de crête qui permet de franchir ce qui paraît infranchissable » pour ne céder « ni au catastrophisme ni à l'immobilisme ». Sur les défis "des deux combats" qu'il énonce, la lutte contre le réchauffement climatique et pour la protection de la biodiversité, « la mobilisation existe au national, à l'européen et à l'international. Mais elle a une force et une capacité d'entraînement encore plus probante si elle se construit localement », assure-t-il, félicitant au passage les projets présentés au sein du CTE Pau Béarn Pyrénées.
Et de poursuivre : « Face à une montagne, les grands plans fonctionnent rarement ; c'est l'idée de ces contrats : faire que chacun soit acteur de la transformation. Ce n'est pas l'Etat qui fera le changement. Il ne me semble pas que la solution soit dans une taxe, j'ai payé pour voir, glisse-t-il en faisant allusion à la taxe carbone, ni dans des réglementations qui tombent d'en haut. »
Concernant le Fébus, visité au côté de François Bayrou, et inauguré sur quelques tours de roues, « la mobilité collective à l'hydrogène s'inscrit pleinement dans ces solutions : elle permet de favoriser la mobilité collective, de se substituer à l'utilisation automatique de la voiture, et elle permet de le faire avec ce qui est aujourd'hui un mode pertinent pour le transport collectif. Il y a l'hybride, il y a l'électrique, il faut aussi laisser la place à l'hydrogène. »

La président Emmanuel Macron et son cortège, découvre le Fébus

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1183
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !