Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/05/18 : "Accords commerciaux : CETA, Mercosur... où en sommes-nous?" C'est le thème de la conférence qu'organise dans ses locaux agenais la Maison de l'Europe 47. Elle sera animée par V.Rozière, députée européenne Sud-Ouest et J.Louge, conseiller au CESER.

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Tribune libre : Evitons à tout prix une nouvelle conf – errance environnementale … !

12/09/2012 | A quelques jours de l’ouverture de la conférence environnementale, les signaux délivrés ne sont pas des plus optimistes...

Peggy Kançal  - Conseillère régionale d’Aquitaine (EELV)

Quasi absente du « cap » évoqué par le chef de l’Etat dans son allocution – hormis une brève et lapidaire référence à la fiscalité écologique – la conférence environnementale des 14-15 septembre conditionnera pourtant la vie, la soutenabilité du modèle économique et social de notre pays, pour les générations actuelles et futures. Force est de constater, si l’on s’en tient strictement aux paroles de François Hollande et au plan de redressement tel qu’il est présenté aujourd’hui, que l’environnement fait, toujours et encore, figure de domaine résiduel et déconnecté des priorités présidentielles… S’achemine-t-on alors vers un « sous Grenelle » ?

ConfusionObservons d’abord la phase de préparation et d’élaboration cette conférence, annoncée sur le même mode opératoire que le Grenelle et la même organisation que la conférence sociale. Si, d’un côté, on peut saluer l’intégration de parlementaires, et d’élus de divers horizons, en revanche de nombreuses maladresses se sont produites lors de l’invitation des réseaux agréés, acteurs institutionnels, économiques et associatifs. Qui peut ainsi croire à une réelle éthique de la discussion lorsque, tout à la fois, la Ministre de l’écologie annonce placer au cœur de la conférence le sujet de la qualité de l’air, et en même temps, à une dizaine de jours de des débats, ne pas avoir convié officiellement la fédération nationale des agences agréées pour la qualité et la surveillance de l’air, et ne pas avoir balisé non plus le contenu des discussions. Au-delà de tables rondes thématiques classiques, une double hiérarchisation des questions et sujets selon le niveau d’édiction des normes et règlements (européen, national) et selon le degré d’urgence de prise de décision serait pertinente. En effet, l’agenda annoncé du redressement de 2 ans, ou de loi-cadre sur l’énergie fin 2013, semble hors sol pour certaines filières malmenées durant le précédent quinquennat (solaire, éolien notamment) dont la santé économique dépend de mesures de très court terme.CorporatismeL’enjeu de la conférence environnementale serait de poser sur la place publique des difficultés, blocages et barrières propres au fonctionnement de l’administration française, pour pouvoir y remédier. Pour exemple, citons la situation de la filière des éco matériaux biosourcés comme la ouate de cellulose, dont les avis techniques ont failli être supprimés par une instance liée au Ministère du logement en mai dernier, sous la pression de lobbys industriels. Même si un report de la suppression des avis techniques a été décidé, la réalité vécue par les PME-PMI positionnées sur une filière en plein essor n’est en pas moins injuste et préoccupante ; ce sont des milliers d’emplois dans des petites entreprises innovantes qui se trouvent ainsi touchés. Un autre exemple marquant, ces derniers mois, est celui des dérogations accordées par certains préfets aux pratiques d’épandages aériens de pesticides, proscrites pourtant par une directive européenne. Comment, en effet, comprendre que ces dérogations puissent être délivrées de manière différenciée dans des départements, où la pression d’acteurs agro alimentaires est peut être plus forte qu’ailleurs, piétinant le principe de précaution  et les objectifs « Ecophyto » du Grenelle (réduction de 50% dans l’utilisation des pesticides d’ici à 2018). Dans les 2 cas, la France montre le visage d’une administration dans laquelle les grands corps, et les lobbys, transgressent certaines réglementations. C’est bien d’un cap politique ambitieux et lisible dont nous avons besoin !  

CollusionCristallisant le plus d’attentes et de crispations, la table ronde sur la transition énergétique semble enfin assez mal engagée. Dès fin août, des Ministres d’Etat communiquent déjà sur des orientations liées au mix énergétique et à la part du nucléaire, créant la polémique et fermant le débat. Doit-on invoquer une simple erreur de communication, ou au contraire à la distillation volontaire d’éléments de langage tout droits issus d’un rapport du Conseil en Analyse Stratégique, confié par le Premier Ministre au Président honoraire d’EDF ? Ce rapport, publié le 28 août, pose le nucléaire en filière d’excellence et d’avenir, seule capable d’assurer l’objectif prioritaire d’une énergie « peu chère ». Les énergies renouvelables y sont vues comme un secteur porteur, mais secondaire ; les inconvénients tels que l’intermittence sont majorés. Contestable sur le fond, ce rapport l’est autant sur la forme, ne serait-ce que sur le panel d’acteurs auditionnés (pas de PME, pas d’usagers). Le président François Hollande s’est pourtant engagé, lors de sa campagne, à faire respecter une déontologie et une éthique dans la conduite des politiques publiques. Un débat réellement ouvert sur l’énergie aurait pu être fondé à partir de sources d’expertises pluralistes (GIEC, Global Chance, Négawatt) afin d’enrichir le cadre de réflexion et sortir du dogme de l’énergie « peu chère » qui était le pilier des Trente Glorieuses, et qui ne peut plus l’être !

A quelques jours de l’ouverture de la conférence environnementale, les signaux délivrés ne sont pas des plus optimistes…mais un changement de cap est toujours possible !

Peggy Kançal  - Conseillère régionale d’Aquitaine (EELV)
Par Peggy Kançal - Conseillère régionale d’Aquitaine (EELV)

Crédit Photo : Peggy Kançal

Partager sur Facebook
Vu par vous
854
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
DEBAUDRINGHIEN Jean-Pierre | 07/10/2012

Bien,il me semble que, comme d'habitude les dés soient pipés, en effet, dans toutes les conférences, discussions sur l'énergie, les représentents du nucléaire sont sur le pied de guerre et toujours préts à énoncer des contre -vérités (sécurité des réacteurs; indépendance nationale alors que pas un gramme d'uranium n'est produit en France;ressource abondante alors que d'ici 30 ans les mines d'uranium seront épuisées; coût encore et toujours minoré car ne prenant jamais en compte les recherches, le démentellement des centrales qu'on ne sait pas mener à bien voir Brennilis ou super-phénix; et surtout le stockage de déchets pour des millions d'années voire plus, remarquons qu'il y a 1 million d'années l'homme domestiquait le feu et que nous avons perdu presque toute trace de ce qui se passait il y a 1000 ans !
Donc, l'entêtement va nous coûter trés cher car quand nous serons obligés de passer aux énergies renouvelables nous devrons acheter les brevets, les installations à l'étranger comme nous avons contruit nos réacteurs nucléaires sous licence américaine.
On ne peut jurer de rien, mais il y a des raisons de douter de l'indépendance intellectuelle de nos élus.
Bon courage à ceux qui veulent garder les yeux ouverts.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !