15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Troisième temps de la valse DECLIC à Langoiran

22/06/2014 | La troisième rencontre DECLIC (Développement des compétences locales par les initiatives culturelles) s’est tenue à Langoiran ce mercredi 18 juin 2014.

Journée DECLIC Langoiran

C’est autour du thème « Le Vallon de l’Artolie, territoire de projets, territoire de culture » que s’est déroulée la troisième rencontre DECLIC. En présence de responsables du conseil général, de la communauté de communes du vallon de l’Artolie, d’artistes et d’associations, le débat s’est focalisé sur l’identification et l’analyse des conditions d’émergence et de développement des projets culturels de valorisation territoriale. Une façon d’expliquer la démarche collective de co-construction des projets ainsi que d'échanger entre acteurs du territoire du vallon d’artolie et élus locaux.

Après une première rencontre DECLIC qui a eu lieu le 3 juin dernier à Asques autour du projet de l’association D’Asques et D’Ailleurs, puis une seconde rencontre qui s’est déroulée le 11 juin 2014 autour du projet La Réole, ville d’art et d’histoire : un projet culturel, économique et social au service d’une nouvelle ruralité, cette troisième rencontre s’est centrée sur trois projets rassembleurs du vallon de l’Artolie.

EAC, un programme mobilisateur à destination des écoliersPour introduire cette journée , le programme Éducation Artistique et Culturelle (EAC)  a été présenté par Marie-Hélène Rouaux, conseillère éducation artistique et culturelle de la DRAC comme « un programme mobilisateur qui contribue fortement à la cohésion et à l’identité territoriale. » 

Ce projet d'éducation artistique et culturelle à destination des maternelles, des primaires et des enseignants, s’articule autour de la découverte des richesses patrimoniales et naturelles locales à travers les domaines des arts vivants, des arts visuels, de la culture scientifique et du développement durable. Patrick Polidano, artiste photographe du projet EAC dit s’être « servi de la culture comme outil de valorisation en y associant des œuvres d’artistes en lien direct avec les lieux d’exposition.» Ce projet, qui s’établit dans le territoire Réolais en sud Gironde, concerne pas moins de 800 élèves des 9 communes. « Une organisation pharaonique qui rassemble beaucoup de monde autour de la table » décrit Hervé Douillard, enseignant au cœur du projet.

L’île de RaymondCe bout de terre insulaire d’environ 40 hectares, identifié comme l’une des dernières îles de la Gironde  représente « un projet d'acquisition qui s’est intégré au plan d'action de l'Agenda 21 de la Communauté de communes du Vallon de l'Artolie », rappelle Lucie Henriot, chargée de mission à l'Agenda 21.

La communauté de communes, lors de son acquisition, a ciblé deux objectifs pour ce lieu : préserver le milieu naturel et valoriser ce site avec un accueil raisonné du public. Ainsi deux espèces ont depuis été retrouvées sur l’île. Il s’agit de l’angélique de l’estuaire (espèce végétale menacée) et le milan noir (espèce de rapaces). En parallèle, l’événement « Découvre ton île » qui s’est déroulé du 12 au 25 mai dernier a permis aux habitants de s’approprier cet espace, via des rencontres pédagogiques et artistiques. Fabienne Moreau, chargée de projet environnement et culture au conseil général a tenu à souligner « la volonté d’allier la culture à la nature pour que le regard de l’artiste sensibilise le public à cette nature fragile à préserver. » Christian Coutzac qui a participé au projet en tant qu’artiste y voit une forme de « liberté dans la sphère culturelle » qui ne doit plus, selon ses propos, « accepter d’être sous la coupe de l’économie ou de la politique.»

Rues & vousPlus de 5 000 personnes sur trois jours, 20 à 25 compagnies… « Le festival de Rions « Rues&Vous » est l'un des leaders des festivals de Gironde » estime le journaliste Jean-Luc Eluard spécialiste des arts du spectacle.  Ce projet s’a vu le jour grâce à une forte cohésion entre différents acteurs, comme l’agenda 21, les partenaires locaux, la mairie de Rions, ainsi que la communauté de commune.

Corinne Ducher, éducatrice spécialisée parle de « proximité des parcours culturels » tout en expliquant : « Les gens que nous aidons sont souvent très éloignés de la culture, et grâce à ce genre de collaboration, ils se réapproprient la culture. En général l’insertion n’est pas directement relié à l’aspect culturel, mais parfois cela peut amener au bénévolat puis parfois à l’emploi… C’est pourquoi c’est un bon élément à préserver au sein du Vallon de l'Artolie. » Florence Coulier, présidente de l’association Musaraigne, confirme cette vision en  disant que « l’idée de ce festival est d’impliquer les habitants pour qu’ils ne soient pas seulement spectateurs, mais qu’ils soient aussi acteurs de cet événement. »

Les ingrédients mystères de l’effectivité des projetsDurant cette session de réflexion, les participants ont listé ensemble les ingrédients des événements qui font recette sur le territoire du vallon de l’Artolie. Il en est ressorti que le sort de ces festivals, ou initiatives culturelles ne dépendait pas d’une formule magique, mais au contraire, d’une potion bien réelle qui a besoin d’un tout pour buller. Premier ingrédient paradoxal : un territoire démuni. Car « lorsqu’on a rien à la base en terme de budget, de biens etc… C’est malgré tout source de créativité » a soulevé Christian Valadou, animateur de la rencontre.
Un tissu associatif uni, des élus engagés, la convivialité, le parler vrai, ou encore l’obstination font également parti du cocktail, mais aussi une certaine prise de risque et surtout, du courage.

Colette Scott, présidente de la communauté de communes du vallon de l’Artolie a conclu cet échange en parlant d’ « opiniâtreté», un terme qui devrait donner le déclic de s’engager pour la culture, à ceux qui encore, étaient perplexes.

Lucy Moreau
Par Lucy Moreau

Crédit Photo : Lucy Moreau

Partager sur Facebook
Vu par vous
3291
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !