Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

25/05/20 : Les hospitaliers du CHU Pellegrin à Bordeaux sont en grève illimitée depuis le 22 mai sur préavis de SUD Santé. Un rassemblement de soutien est organisé le 26 mai devant l'hôpital.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

18/05/20 : L’incertitude de l’évolution sanitaire, et l’impossibilité de mettre en œuvre les mesures barrières, entrainent l’annulation de l’opération de sensibilisation des jeunes à la nage, Objectif Nage, pour l’été 2020, annonce le Département de la Gironde.

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

14/05/20 : L'activité partielle pour les entreprises du tourisme et de l'évènementiel sera maintenue jusqu'à fin 2020 et que l'accès au fonds de solidarité est prolongé jusqu'à fin septembre. En revanche, pas de baisse prévue pour la TVA.

12/05/20 : La Compagnie aérienne Chalair annonce la reprise progressive de ses vols entre Bordeaux, Brest et Montpellier. Au rythme de 2 vols hebdomadaires, rdv le 8 juin, pour la reprise des liaisons Bordeaux-Brest puis le 15 juin, pour Bordeaux-Montpellier

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/05/20 | Un outil pour pallier le manque de paille

    Lire

    La pluviométrie particulièrement excédentaire de l’automne dernier a perturbé les semis de céréales et de prairies en Charente. Pour pallier à un manque de paille et de fourrage pour les exploitations d’élevage la Chambre d’Agriculture de la Charente vient de mettre en place une plateforme pour faciliter les échanges entre céréaliers et éleveurs où chacun peut y déposer son offre et consulter les offres disponibles. Pour consulter ou déposer son offre

  • 27/05/20 | Réouverture échelonnée des musées à Bordeaux

    Lire

    Bordeaux vient de programmer une réouverture échelonnée de ses musées municipaux, en respectant les mesures barrières, notamment le port du masque obligatoire pour les visiteurs. Ainsi, le 13 juin pour le Muséum de Bordeaux-Sciences et nature, ainsi que les serres et les espaces d’expositions du Jardin Botanique. Le 20 juin pour le Musée des arts décoratifs et du design et Musée d’Aquitaine, le 27 juin pour le CAPC-musée d’art contemporain et le 4 juillet pour le Musée des Beaux-arts. Le Musée Mer Marine a rouvert le samedi 23 mai.

  • 27/05/20 | Oloron-Sainte-Marie, nouvelle capitale des arts de la marionnette ?

    Lire

    Située à Oloron-Sainte-Marie (64), l'espace Jéliote, structure professionnelle du spectacle vivant, propose une programmation de type pluridisciplinaire, tout en développant un axe fort autour des arts de la marionnette. Le projet de la scène conventionnée, porté par la Communauté de communes du Haut-Béarn et soutenu par la Région, prévoit notamment l'aménagement d'un atelier de fabrication pour les artistes constructeurs de marionnettes et le portage d'un projet de réseau départemental et régional de production et diffusion des arts de la marionnette. En jeu aussi l'obtention du label de Centre National de la Marionnette.

  • 27/05/20 | Une course digitale pour les resto-bistrots

    Lire

    Du 6 au 21 juin, la CCI de La Rochelle propose une course digitale afin de soutenir la réouverture des cafés, bars, brasseries et restaurants. Pour participer, il suffit d’acheter un dossard virtuel, de parcourir 500 mètres, chronométrés avec un plateau garni de 2 verres, une carafe et une tasse de cafés remplis et de poster la vidéo sur la page Facebook de la Course des Garçons de Café. Chaque dossard acheté donnera droit à 5€ de consommation dans l’établissement choisi !

  • 26/05/20 | Bordeaux : le milieu hospitalier manifeste

    Lire

    Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à la mi-journée ce mardi devant l'hôpital Pellegrin à Bordeaux pour répondre à l'appel d'une intersyndicale (CGT, Sud Santé, FO, CNI) face à la grogne du milieu hospitalier, "envoyé au front sans armes". Leur demande ? Une prime de 1500 euros pour les hospitaliers qui ont travaillé sur le site pendant la crise et une augmentation de 300 euros mensuels pour l'ensemble du personnel. Un second rassemblement doit se tenir le 28 mai à l'hôpital Haut-Lévêque.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Le changement climatique « plus intense » dans les Pyrénées

14/11/2018 | Ciblant les massifs montagneux, l'Observatoire Pyrénéen du Changement climatique lance à son tour un signal d'alerte et d'urgence aux acteurs des territoires face au réchauffement climatique

Changement climatique dans les pyrénées

En début de semaine, l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique a présenté à Saragosse, son rapport intitulé « Le changement climatique dans les Pyrénées : impact, vulnérabilités et adaptations ». L'occasion d'un état des lieux mettant en valeur les 10 défis environnementaux mais aussi socio-économiques auxquels seront confrontés les Pyrénées ainsi que tous les massifs montagneux dans les prochaines années face à un réchauffement climatique déjà en marche. Objectif : orienter plus efficacement les politiques d’adaptation au changement climatique, profiter des opportunités émergentes et de maximiser les synergies positives avec les autres politiques sectorielles sur ces territoires de montagne.

Lancé en 2010 sous la présidence de la région Midi-Pyrénées, l’Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique (OPCC) de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP) analyse la vulnérabilité au changement climatique de la région au niveau social, économique et naturel, par le biais de la coopération transfrontalières. Les membres de la CTP et, par conséquent, de l'OPCC, sont la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie, quatre communautés autonomes espagnoles, la Catalogne, l’Aragon, la Navarre, l’Euskadi ainsi que la Principauté d’Andorre. Concrètement, l'Observatoire, a pour objectif de réaliser un suivi et de comprendre le phénomène du changement climatique dans les Pyrénées pour aider le territoire à s'adapter à ses impacts, avec pour ambition de se placer en « plateforme de référence en matière de connaissance en adaptation au changement climatique dans des écosystèmes de montagne. »
Résultat de ces travaux, le rapport présenté lundi en Espagne, a mobilisé, pour sa rédaction et les différents processus de révision, près de 100 scientifiques et experts originaires de France, d’Andorre et d’Espagne. « A travers ce rapport, nous avons l'intention de fournir un document de référence à la communauté scientifique et aux décisionnaires techniques et politiques, ainsi qu'au secteur des entreprises et à la société dans son ensemble », a ainsi indiqué Ioia Arauzo, coordinatrice de l'OPCC. Selon elle, à l'image des discours scientifiques planétaires, « il est essentiel de signaler l'urgence des mesures à prendre pour limiter les effets négatifs et tirer parti des opportunités éventuelles. Si nous sommes en mesure d'anticiper et de gérer les changements, nous pouvons trouver des moyens de rendre compatibles l'activité humaine et la préservation de la nature dans les Pyrénées. ». Une urgence d'autant plus avérée que « les zones de montagne connaissent des augmentations de température plus élevées que les plaines et les impacts du changement climatique y sont donc plus intenses », comme le souligne Francisco Javier Lambán Montañés le Président de la Communauté de travail des Pyrénées. Et le rapport présenté lundi ne manque pas d'exemples.

Le tabeau noir des risques et conséquences du réchauffement climatique
On y lit en effet que « la température moyenne entre 1949 et 2010 a augmenté de 1,2°C dans les Pyrénées, correspondant à une hausse de 30 % de plus que la moyenne mondiale (0,85°C). Les températures maximales pourraient atteindre les 7°C d’ici la fin du siècle selon les projections climatiques pour le scenario le plus pessimiste ». Autre constat effrayant : au cours des 35 dernières années, la moitié des glaciers pyrénéens ont disparu. Et les perspectives ne sont pas meilleures : « Dans les Pyrénées centrales, à une altitude de 1 800 m, l’épaisseur moyenne de la neige pourrait diminuer de moitié d’ici 2050 selon la référence actuelle, tandis que la période de permanence de la neige au sol réduirait de plus d’un mois. »
Un réchauffement qui n'est pas déjà sans conséquences non plus ni sur la biodiversité ni sur le fonctionnement et la santé des écosystèmes faune, flore, forêts, eau comprises. Sur la faune par exemple, la date d’arrivée de certaines espèces d’oiseaux migrateurs a avancé de près de 10 jours depuis les années 60, analyse le rapport qui estime également qu' « au cours de ces dernières années, les espèces européennes se sont déplacées de 11 m en moyenne par décennie vers les altitudes supérieures à cause du réchauffement planétaire ». A l'inverse, celui-ci « pourrait augmenter le risque de propagation de certaines espèces exotiques et d’autres espèces nocives déjà présentes », il pourrait également engendre la «  perte de synchronie entre certaines espèces qui dépendent les unes des autres ».
Combiné à l'activité humaine, le réchauffement climatique « est capable d’altérer la répartition et la composition de la flore ainsi que la diversité de la végétation en haute montagne ». Autres risques : l'augmentation du nombre et de l’intensité des incendies de forêt dans les Pyrénées, ou encore par des phénomènes climatiques extrême, dégrader l'état de santé de ces forêts par l'effet d'agents pathogènes, liés à l'arrivée croissante de nouvelles espèces exotiques, « déjà observée depuis une vingtaine d'année », glisse le rapport. De même les conséquences seront également importante sure les cycles hydrologique, et hydriques ayant des conséquences sur la disponibilité de l'eau mais également sa qualité chimique.
Un tableau noir des risques et conséquences du réchauffement climatique, qui impacteront les activités économiques et sociales humaines en montagne : qu'il s'agisse de tourisme (notamment pratique du sport d'hiver), d'agriculture et de pastoralisme, d'énergie (et notamment fonctionnement des centrales hydroélectriques) ou simplement des conditions de vie avec l'augmentation prévisible des phénomènes météorologiques extrêmes (inondations, crues, glissements de terrain, avalanches..)

10 défis environnementaux adressés aux acteurs des territoires
En conclusion de cet inventaire accablant, le rapport de l'Observatoire Pyrénées du Changement Climatique, dresse donc la listes des défis environnementaux à ne pas négliger dans les politiques publiques à mettre en oeuvre sur les territoires de montagne. 10 enjeux sont ainsi sont énumérés. Il s'agira de faire face et s'adapter aux phénomènes climatiques extrêmes, d'augmenter la sécurité face aux risques naturels, d'affronter la pénurie d’eau et les sécheresses, de garantir la qualité des eaux superficielles et souterraines, de maintenir l’attrait touristique des Pyrénées, de faire face aux changements au niveau de la productivité et de la qualité des cultures et de saisir les opportunités émergentes (que peuvent être l'apparition de cultures méditerranéennes ou subtropicales... ndlr), de prévoir des changements irréversibles du paysage, d'envisager l’éventuelle perte de biodiversité et les modifications des écosystèmes, de s’adapter aux déséquilibres entre l’offre et la demande énergétique, et enfin, de faire face à une propagation de maladies et de parasites. En d'autres termes tenter d'amoindrir, à défaut de l'éviter, les conséquences d'un cataclysme en s'y adaptant au mieux.

Le rapport est disponible en ligne: www.opcc-ctp.org

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique

Partager sur Facebook
Vu par vous
6887
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !