Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | L'alimentation de proximité grandit en Ribéracois

    Lire

    Lors de la Commission permanente du 23 novembre, la Région a décidé de soutenir le projet porté par le Club d’entreprises du Pays Ribéracois « Bien manger en Ribéracois – Développement de pratiques alimentaires saines et locales » à hauteur de 64 581 euros. Ce projet vise à développer les partenariats économiques entre acteurs du système alimentaire local et avec pour objectifs de fédérer et dynamiser les initiatives en faveur de l’agriculture et l’alimentation de proximité notamment.

  • 30/11/20 | Jean Tavernier n'est plus

    Lire

    Cet humaniste était entré en politique sans l'avoir cherché par la grâce de Chaban en 1986 lors des élections régionales; deux ans plus tard il sera président du Conseil régional poste qu'il occupera jusqu'en 1992. Jean Tavernier figure de la médecine hospitalière bordelaise s'en est allé à l'âge de 92 ans. Alain Rousset lui rend hommage :"Il a laissé au Conseil régional le souvenir d'un homme de coopération et d'écoute. Dans le prolongement de l'adhésion de l'Espagne à la CEE, Jean Tavernier s'était particulièrement impliqué dans la coopération entre régions transfrontalières. qui donneront naissance à des partenariats institutionnels au long cours ..."

  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Le changement climatique « plus intense » dans les Pyrénées

14/11/2018 | Ciblant les massifs montagneux, l'Observatoire Pyrénéen du Changement climatique lance à son tour un signal d'alerte et d'urgence aux acteurs des territoires face au réchauffement climatique

Changement climatique dans les pyrénées

En début de semaine, l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique a présenté à Saragosse, son rapport intitulé « Le changement climatique dans les Pyrénées : impact, vulnérabilités et adaptations ». L'occasion d'un état des lieux mettant en valeur les 10 défis environnementaux mais aussi socio-économiques auxquels seront confrontés les Pyrénées ainsi que tous les massifs montagneux dans les prochaines années face à un réchauffement climatique déjà en marche. Objectif : orienter plus efficacement les politiques d’adaptation au changement climatique, profiter des opportunités émergentes et de maximiser les synergies positives avec les autres politiques sectorielles sur ces territoires de montagne.

Lancé en 2010 sous la présidence de la région Midi-Pyrénées, l’Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique (OPCC) de la Communauté de Travail des Pyrénées (CTP) analyse la vulnérabilité au changement climatique de la région au niveau social, économique et naturel, par le biais de la coopération transfrontalières. Les membres de la CTP et, par conséquent, de l'OPCC, sont la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie, quatre communautés autonomes espagnoles, la Catalogne, l’Aragon, la Navarre, l’Euskadi ainsi que la Principauté d’Andorre. Concrètement, l'Observatoire, a pour objectif de réaliser un suivi et de comprendre le phénomène du changement climatique dans les Pyrénées pour aider le territoire à s'adapter à ses impacts, avec pour ambition de se placer en « plateforme de référence en matière de connaissance en adaptation au changement climatique dans des écosystèmes de montagne. »
Résultat de ces travaux, le rapport présenté lundi en Espagne, a mobilisé, pour sa rédaction et les différents processus de révision, près de 100 scientifiques et experts originaires de France, d’Andorre et d’Espagne. « A travers ce rapport, nous avons l'intention de fournir un document de référence à la communauté scientifique et aux décisionnaires techniques et politiques, ainsi qu'au secteur des entreprises et à la société dans son ensemble », a ainsi indiqué Ioia Arauzo, coordinatrice de l'OPCC. Selon elle, à l'image des discours scientifiques planétaires, « il est essentiel de signaler l'urgence des mesures à prendre pour limiter les effets négatifs et tirer parti des opportunités éventuelles. Si nous sommes en mesure d'anticiper et de gérer les changements, nous pouvons trouver des moyens de rendre compatibles l'activité humaine et la préservation de la nature dans les Pyrénées. ». Une urgence d'autant plus avérée que « les zones de montagne connaissent des augmentations de température plus élevées que les plaines et les impacts du changement climatique y sont donc plus intenses », comme le souligne Francisco Javier Lambán Montañés le Président de la Communauté de travail des Pyrénées. Et le rapport présenté lundi ne manque pas d'exemples.

Le tabeau noir des risques et conséquences du réchauffement climatique
On y lit en effet que « la température moyenne entre 1949 et 2010 a augmenté de 1,2°C dans les Pyrénées, correspondant à une hausse de 30 % de plus que la moyenne mondiale (0,85°C). Les températures maximales pourraient atteindre les 7°C d’ici la fin du siècle selon les projections climatiques pour le scenario le plus pessimiste ». Autre constat effrayant : au cours des 35 dernières années, la moitié des glaciers pyrénéens ont disparu. Et les perspectives ne sont pas meilleures : « Dans les Pyrénées centrales, à une altitude de 1 800 m, l’épaisseur moyenne de la neige pourrait diminuer de moitié d’ici 2050 selon la référence actuelle, tandis que la période de permanence de la neige au sol réduirait de plus d’un mois. »
Un réchauffement qui n'est pas déjà sans conséquences non plus ni sur la biodiversité ni sur le fonctionnement et la santé des écosystèmes faune, flore, forêts, eau comprises. Sur la faune par exemple, la date d’arrivée de certaines espèces d’oiseaux migrateurs a avancé de près de 10 jours depuis les années 60, analyse le rapport qui estime également qu' « au cours de ces dernières années, les espèces européennes se sont déplacées de 11 m en moyenne par décennie vers les altitudes supérieures à cause du réchauffement planétaire ». A l'inverse, celui-ci « pourrait augmenter le risque de propagation de certaines espèces exotiques et d’autres espèces nocives déjà présentes », il pourrait également engendre la «  perte de synchronie entre certaines espèces qui dépendent les unes des autres ».
Combiné à l'activité humaine, le réchauffement climatique « est capable d’altérer la répartition et la composition de la flore ainsi que la diversité de la végétation en haute montagne ». Autres risques : l'augmentation du nombre et de l’intensité des incendies de forêt dans les Pyrénées, ou encore par des phénomènes climatiques extrême, dégrader l'état de santé de ces forêts par l'effet d'agents pathogènes, liés à l'arrivée croissante de nouvelles espèces exotiques, « déjà observée depuis une vingtaine d'année », glisse le rapport. De même les conséquences seront également importante sure les cycles hydrologique, et hydriques ayant des conséquences sur la disponibilité de l'eau mais également sa qualité chimique.
Un tableau noir des risques et conséquences du réchauffement climatique, qui impacteront les activités économiques et sociales humaines en montagne : qu'il s'agisse de tourisme (notamment pratique du sport d'hiver), d'agriculture et de pastoralisme, d'énergie (et notamment fonctionnement des centrales hydroélectriques) ou simplement des conditions de vie avec l'augmentation prévisible des phénomènes météorologiques extrêmes (inondations, crues, glissements de terrain, avalanches..)

10 défis environnementaux adressés aux acteurs des territoires
En conclusion de cet inventaire accablant, le rapport de l'Observatoire Pyrénées du Changement Climatique, dresse donc la listes des défis environnementaux à ne pas négliger dans les politiques publiques à mettre en oeuvre sur les territoires de montagne. 10 enjeux sont ainsi sont énumérés. Il s'agira de faire face et s'adapter aux phénomènes climatiques extrêmes, d'augmenter la sécurité face aux risques naturels, d'affronter la pénurie d’eau et les sécheresses, de garantir la qualité des eaux superficielles et souterraines, de maintenir l’attrait touristique des Pyrénées, de faire face aux changements au niveau de la productivité et de la qualité des cultures et de saisir les opportunités émergentes (que peuvent être l'apparition de cultures méditerranéennes ou subtropicales... ndlr), de prévoir des changements irréversibles du paysage, d'envisager l’éventuelle perte de biodiversité et les modifications des écosystèmes, de s’adapter aux déséquilibres entre l’offre et la demande énergétique, et enfin, de faire face à une propagation de maladies et de parasites. En d'autres termes tenter d'amoindrir, à défaut de l'éviter, les conséquences d'un cataclysme en s'y adaptant au mieux.

Le rapport est disponible en ligne: www.opcc-ctp.org

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique

Partager sur Facebook
Vu par vous
7244
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !