Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

13/11/19 : Charente-Maritime : selon le journal officiel du 7/11, le nouveau préfet Nicolas Basselier, ex préfet de l'Aisne, prendra ses fonctions le 25/11. Il succède à F.Rigoulet-Roze, devenu directeur de cabinet du ministre de la Cohésion des territoires.

13/11/19 : Niort : le festival des films sur smartphone Takavoir lance un appel à candidature pour sa prochaine édition, qui se tiendra les 27 et 28 mars 2020. Les candidats doivent livrer leur film de 3 min max avant le 16 février prochain sur takavoir.fr

13/11/19 : Niort : 32 entreprises ont participé en septembre dernier au Challenge de la mobilité, soit 713 salariés du territoire. 44% ont opté pour le vélo, 12% le bus, 15% le covoiturage, 8% la marche, 8% le train. La remise des prix s'est tenue hier soir.

13/11/19 : Deux-Sèvres : Le salon des professionnels de la filière caprine Caprinov' dont la dernière édition s'est tenue en novembre 2018, reviendra du 25 et 26 novembre 2020 au parc des Expositions de Niort.

13/11/19 : Après plusieurs passages au Festival Musicalarue, Miossec revient à Luxey (40) dans le cadre intimiste de la salle de spectacles “Les Cigales“, samedi 30 novembre à 20h30. Le Brestois viendra présenter son onzième opus "Les Rescapés".

12/11/19 : Les gendarmes et la Guardia civil sont arrivés en nombre au péage de Biriatou en raison de l'opération escargot lancée par Tsunami Democra-tic, le mouvement indépendantiste catalan, relayé localement par Bizi! et Aitzina bloquant la frontière à 18h30

12/11/19 : Charente : un groupe d’étudiants en BTS SAM de CCI Charente Formation, mène un projet sur la gestion citoyenne des déchets depuis 1 an et organisent une journée environnementale ce mercredi A 15h30 au Campus CCI, à l'ex CIFOP de L’Isle d’Espagnac.

08/11/19 : La liquidation judiciaire de la SNEM, société éditrice du quotidien l'Echo, diffusé sur 5 départements, a été confirmée cet vendredi par le Tribunal de commerce de Limoges. Les 42 salariés du journal recevront prochainement leur lettre de licenciement.

08/11/19 : Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation Didier Guillaume se rendra ce samedi au salon de l'agriculture basque, Lurrama qui a ouvert ses portes ce matin. Il y rencontrera ses organisateurs et I. Berhocoirigoin, le président? et les exposants

08/11/19 : Dordogne : Dans le cadre du Grenelle des violences conjugales, la préfecture propose le jeudi 14 novembre, à 17 h h à la mairie de Montrem, une rencontre ouverte à tous sur le thème de la prise en charge des violences conjugales en milieu rural.

07/11/19 : Beynac : Samedi 16 novembre, à 10 heures, un rassemblement citoyen sur les allées de Tourny à Périgueux est organisé pour soutenir l’achèvement des travaux du contournement de Beynac et défendre le monde rural.

06/11/19 : Petr Drulák, ambassadeur de Tchéquie en France, sera présent à la Maison de l'Europe à Bordeaux le 14 novembre à 19h pour une conférence autour de l'après Révolution de Velours. L’entrée est libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/11/19 | Keolis Bordeaux a un nouveau Directeur général

    Lire

    Eric Moinier a été nommé le 1er novembre Directeur Général de Kéolis Bordeaux. Il succède à Hervé Lefèvre qui a rejoint la SNCF, en vue de sa nomination au poste de directeur régional Nouvelle-Aquitaine à compter de janvier 2020. Agé de 46 ans, Eric Moinier, était depuis 2016, Directeur Général de la filière indienne de Kéolis en charge du lancement puis de l’exploitation du nouveau réseau de métro automatique. A Bordeaux, il aura pour mission de diriger l’exploitation du réseau TBM.

  • 13/11/19 | Les vins de Corrèze conservent leur AOC

    Lire

    En 2014, le Conseil d’État avait interdit la mention « vin paillé » sur les bouteilles de vins corréziennes à la demande de la société de viticulture du Jura. En 2017, les Corréziens avaient contre-attaquer en constituant une AOC de nouveau contestée. Le Conseil d’État vient de rejeter la requête et les vins de Corrèze conservent donc leur AOC !

  • 13/11/19 | Tennis: Llodra, Forget, Clément et bien d'autres font le show à Bordeaux

    Lire

    Michaël Llodra et Lionel Roux, 2 anciens joueurs de tennis professionnels, organisent les 6 et 7 décembre prochains le Bordeaux Mica Challenge, une exhibition de tennis réunissant autour d'eux d'autres grands noms du tennis français: Mansour Bahrami, Arnaud Clément, Guy Forget, Nicolas Mahut et Lucas Pouille. "Quelques sportifs de haut-niveau pas maladroits raquette en main" devraient aussi se joindre à eux, ajoute Mickaël Llodra, soucieux de conserver un peu de suspense... Le rdv est donné au grand public au Palais des sports pour une proximité assurée. Réservations en ligne .

  • 13/11/19 | Beynac :l'association Défendre l'intérêt général en Dordogne interpelle le préfet

    Lire

    Dans une lettre, l'association Défendre l'Intérêt Général en Dordogne a demandé au préfet si la manifestation du 16/11 avait été déclarée et si oui, si sa localisation près de la préfecture, ne posait pas un problème au regard de l'éthique politique. Elle lui aussi demandé qu'elle était la position de l'État qui, selon elle, devrait faire respecter l'État de droit et empêcher les pressions sur la justice. Elle tente toujours d'obtenir une réponse sur l'utilisation du port de l'écharpe tricolore dans de tels rassemblements.

  • 13/11/19 | Beynac : un rassemblement le 16 novembre pour réclamer la reprise des travaux

    Lire

    Le président du Département de la Dordogne, Germinal Peiro, les maires de Périgueux, Bergerac, Nontron et Sarlat, les présidents du Grand Périgueux et de la Communauté bergeracoise, le sénateur PS Claude Bérit-Debat, les patrons des chambres consulaires, une majorité de décideurs économiques appellent les Périgourdins à se joindre au « rassemblement citoyen » organisé le 16 novembre à 10 h, sur les allées Tourny à Périgueux, pour «soutenir l’achèvement des travaux du contournement de Beynac et défendre le monde rural».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Un manifeste pour une eau durable soutenu par Grand Poitiers et Eaux de Vienne

22/08/2019 | France Eau Publique a publié un manifeste pour une eau durable qui se développe autour de quatre axes et dix propositions

Le Clain fait partie des principales ressources en eau pour 13 communes de Grand Poitiers

Le 23 juillet dernier, Alain Claeys, président de Grand Poitiers et Philippe Patey, premier vice-président des eaux de Vienne - Siveer, ont accueilli à la station de traitement des eaux de Bellejouanne à Poitiers, Christophe Lime, le président de France Eau Publique. Ce dernier est venu présenter le manifeste pour une eau durable. Un document alimenté par dix propositions autour de quatre axes pour la protection et la préservation de l’eau. L’occasion de faire un point sur l’eau dans la communauté urbaine de Grand Poitiers et de présenter ce travail : la ressource en eau paraît épuisable, mais sa protection est essentielle et devrait devenir une cause nationale.

Avec les fortes chaleurs de l’été et la sécheresse, l’eau est devenue un sujet essentiel.  La pluie n’est pas beaucoup tombée dans le département de la Vienne. Les ressources ont diminué, la demande a augmenté. L’eau est à la fois « un bien public et un bien commun », rappelle Alain Claeys, le président de Grand Poitiers. « Dans la communauté urbaine, nous avons toujours voulu que l’eau soit régie comme un bien public », poursuit-il.

À côté de lui, installé dans une des salles de la station de traitement des eaux de Bellejouanne à Poitiers, Christophe Lime, président de France Eau Publique, une structure qui regroupe des collectivités et des opérateurs publics et qui promeut la gestion publique de l’eau. Elle a été créée en 2012 et compte aujourd’hui 77 collectivités et opérateurs publics de l’eau et de l’assainissement sur l’ensemble de la France. « L’eau est un outil public. C’est aux élus de la gérer. Ils doivent travailler à long terme sur 40 à 50 ans », explique le président. Il rappelle que la gestion de l’eau dépasse même le cadre politique, puisqu’il y a aussi bien des mairies de gauche, de droite, du centre, qui franchissent le pas des régies. « Par exemple, l’eau de Paris est en gestion publique et Nice depuis pas très longtemps », ajoute Christophe Lime. Cela ne concerne pas que les grandes villes. « Des petites collectivités rurales ont également opté pour ce modèle ». 

A g., Alain Claeys, président de Grand Poitiers, à d. Christophe Lime, président de France Eau Publique

Dans la Vienne, seule une ville du département ne possède pas de régie publique d’eau. Il s’agit de la ville thermale de La Roche-Posay, Sinon toutes les autres communes dépendent d’une régie, que ce soit eaux de Vienne - Siveer ou le service des eaux et assainissement de Grand Poitiers. « Nous collaborons sur la gestion de l’eau avec eaux de Vienne - Siveer depuis que la communauté urbaine s’est étendue », explique Alain Claeys. Effectivement, sur les 40 communes de la communauté urbaine 13 (Béruges, Biard, Buxerolles, Chasseneuil-du-Poitou, Croutelle, Fontaine-le-Comte, Ligugé, Mignaloux Beauvoir, Migné-Auxances, Montamisé, Poitiers, Saint-Benoît et Vouneuil-sous-Biard) sont gérées par le service eau et assainissement de Grand Poitiers, alors que les 27 autres dépendent d’eaux de Vienne. 

Réagir collectivement !

La situation de l’eau, au niveau des ressources, reste assez préoccupante en cette fin d’été. « Ce n’est pas sûr qu’on ait du pétrole encore pour longtemps, c’est la même chose pour l’eau », ose comme parallèle Christophe Lime. Il a d’ailleurs évoqué les sécheresses de plus en plus importantes ou encore les intempéries qui ne sont pas sans conséquence sur les réseaux d’eau potable. Le manifeste pour une eau durable a été écrit et présenté pour répondre à ce genre de problématiques. Dix propositions pour à la fois préserver la ressource en eau, se donner les moyens d’une politique ambitieuse, placer l’eau au coeur des politiques publiques locales, faire de l’usager-citoyen un acteur à part entière de la politique de l’eau. « La coopération fait partie des éléments de réussite de la gestion publique du XXIe siècle. Il faut associer les usagers dans la gestion publique. Nos concitoyens doivent être concernés par la prise de décision, que ce soit les associations d’usagers, les associations environnementales, les professionnels qui l’utilisent comme les agriculteurs.  Réussir un consensus permet de gérer l’eau et de lui donner des perspectives pour l’avenir », analyse Christophe Lime. 

Côté sécheresse dans le département de la Vienne, la « situation est préoccupante avec un taux de pluviométrie de moins 30%. Il n’y a pas eu une goutte d’eau quasiment du mois de juillet. Il faut qu’on soit vigilant », explique Philippe Patey, premier vice-président eaux de Vienne - Siveer. La communauté urbaine de Grand Poitiers reste vigilante vis-à-vis de l’eau. « Cette ressource est fragile », commente Alain Claeys. La consommation était passée en juillet à 26 500 m3 d’eau par jour contre 23 000 m3 en moyenne. Le Clain, l’une des principales ressources, coulait même le 23 juillet en dessous du seuil de coupure de 2m3 par seconde qui nécessite des arrêtés préfectoraux notamment pour l’irrigation.

Sur 13 communes de Grand Poitiers, l’eau a deux origines ; tout d’abord souterraine avec la galerie drainante et le forage de Fleury (commune de Lavausseau), le champ captant de Sarzec (commune de Montamisé), le champ captant de Charassé (commune de Montamisé), la source de Fontaine (commune de Saint-Georges-lès-Baillargeaux), les captages du Peu (commune de Saint-Georges-lès-Baillargeaux), les 2 captages de Verneuil (commune de Migné-Auxances) ; La direction Eau - Assainissement de Grand Poitiers possède un site de pompage en rivière avec l’eau du Clain qui est captée à la Varenne sur commune de Saint-Benoît.

Qualité de l'eau surveillée

La qualité est également surveillée de près, car par temps sec il n’y a quasiment pas de ruissellement et souvent les taux de nitrate remonte. Les captages de Verneuil étaient d’ailleurs à l’arrêt mi-juillet car le taux de nitrate était au-dessus de la limite de 50 mg par litre. La surveillance  par la direction de l’eau et de l’assainissement de Grand Poitiers est permanente. Des capteurs relèvent automatiquement toutes les quinze minutes des données : la température, la teneur en chlore de l’eau stockée et distribuée. Puis il y a la surveillance de L’ARS (Agence Régionale de Santé) qui effectue des prélèvement tous les quinze jours ou tous les mois.  

Quant aux investissements, ils sont importants sur l’eau, que ce soit pour la communauté urbaine de Grand Poitiers (entre 6 et 7 millions d’euros pour l’entretien ou la construction d’ouvrages, le réseau de canalisations) ou pour eaux de Vienne (15 millions d’euros pour l’eau potable et 6 à 7 millions pour l’assainissement). Preuve que l’eau demande beaucoup pour couler tous les jours à notre robinet… à nous, usagers, de ne pas la gaspiller.

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5030
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Les 8 326 panneaux photovoltaïques de la centrale de la Massonne à Châtellerault sont particuliers. Ils pivotent en fonction du parcours du soleil. Environnement | 12/11/2019

Grand Châtellerault : la centrale photovoltaïque de la Massonne inaugurée

Emmanuelle Wargon avec Nicolas Vetel Environnement | 10/11/2019

Rochefort s’engage dans la transition énergétique

La 35e édition du Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute (79) se déroule du 29 octobre au 3 novembre 2019. Environnement | 30/10/2019

Ménigoute : Moteur pour la 35e édition du Festival International du Film Ornithologique

Présentation rapport maîtrise foncier Ceser Environnement | 24/10/2019

Foncier : 16 propositions pour adopter les bonnes pratiques

Logo zéro carbone Environnement | 21/10/2019

Territoire zéro carbone à La Rochelle : les associations et les entreprises planchent sur les actions de demain

Emmanuelle Wargon a débuté sa visite en Dordogne par le parc photovoltaïque de Faux Environnement | 19/10/2019

Pour Emmanuelle Wargon, "il n'est pas possible d'exclure l'éolien en Dordogne"

Aqui-litt Environnement | 16/10/2019

Comment Aqui-litt surveille l'antibiorésistance sur le littoral néo-aquitain

Balade en pirogue Environnement | 15/10/2019

Water Life Community ou l’art de préserver la biodiversité

Potager d'Eklo Bordeaux Environnement | 11/10/2019

« L’écologie est gravée dans l’ADN de la marque » Stéphanie Petit, responsable marketing chez Eklo

Le projet en 3D Environnement | 11/10/2019

Esprit de Vélox ou la naissance d’un navire de recherches interdisciplinaires

Haut-Béarn : À la forêt du Bitet de Laruns, l’IPHB fait dans le local Environnement | 09/10/2019

Haut-Béarn : À la forêt du Bitet de Laruns, l’IPHB fait dans le local

Citoyenne Solaire mairie de Rhilac Lastours Environnement | 04/10/2019

Cirena ou l'art d'impulser des projets d’énergie renouvelable

Argentat en Corrèze et le fleuve Dordogne Environnement | 27/09/2019

Ressource en eau en Corrèze, la situation s'aggrave

a première journée régionale sur les pollinisateurs a eu lieu le 23 septembre à Angoulême Environnement | 24/09/2019

Continuer à agir pour les pollinisateurs en Nouvelle-Aquitaine et accompagner

centrale blayais vign Environnement | 21/09/2019

Le Blayais : EDF mise sur la mobilité électrique