17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Entre les lignes: Un Petit livre du climat pour préparer l'avenir

12/07/2016 | Dans le Petit livre du climat, coécrit avec Patrice Martin, Frédéric Dufourg pose un regard pédagogue sur le changement climatique... et les manières d'y survivre.

Frédéric Dufourg

Pourrons-nous vivre demain comme nous le faisons aujourd'hui ? La question fait peur, mais mérite d'être posée. Dans son Petit Livre du Climat (l'Esprit du temps, juin 2016) coécrit avec Patrice Martin, Frédéric Dufourg s'interroge sur l'imminence du changement climatique, et sur ses conséquences sur la vie humaine. Riche en idées innovantes, hostile à tout défaitisme, l'ouvrage relève le défi d'une écriture pédagogique. Objectif principal pour l'auteur : éveiller, expliquer, et préparer l'après.

« J'ai voulu faire un livre facile d'accès, un peu comme le petit livre rouge de Mao » commence Frédéric Dufourg, rieur, avant de tempérer : « Je ne suis pas maoïste. Mais je voulais faire un livre simple, usuel » Pour le Petit livre du climat, le journaliste et éditeur installé à Bazas a fait de la clarté sa priorité. Et pour cause : faire passer son message est pour lui indispensable. « Le changement climatique est un défi bien plus vital que les gens ne le croient » s'anime-t-il « On a tendance à le minimiser parce qu'il n'arrive pas immédiatement, là tout de suite. D'une certaine manière, les gens sont tenté de penser « C'est dans trente ans, on s'en fout » Mais il s'agit d'une étape cruciale, même si elle paraît lointaine ».

Comme beaucoup de scientifiques, Frédéric Dufourg ne pense plus aujourd'hui que le changement climatique puisse être évité. L'important est de s'y préparer – en cessant, si possible, de s'enferrer dans les mêmes erreurs. C'est en cela que le livre porte une mission : celle d'aider à comprendre le changement qui vient plutôt que de se réfugier dans la peur ; de montrer, aussi, qu'une autre vie est possible. C'est là l'épine dorsale de ce petit manuel, qui, chapitre après chapitre, analyse en détail les effets de cette métamorphose sur l'organisation humaine.

« Le progrès viendra du Tiers-monde »Tous les aspects de la vie quotidienne sont abordés. De l'écoconstruction à l'alimentation, touchée selon les auteurs par la « folie de la mondialisation », en passant par l'énergie et les transports, le livre propose un éventail de solutions alternatives. Avec, toujours, une idée directrice : revenir à un mode de vie simple, plus proche de nos besoins, n'a jamais été aussi nécessaire. Le propos se double d'une étude, chiffres du ministère de l'Environnement et du GIEC à l'appui, de l'histoire du changement climatique – amorcé au 19e siècle avec l'exploitation du charbon. Et se fait parfois politique.

« La France a souffert d'immobilisme. Dans bien des domaines, elle est en retard», souligne Frédéric Dufourg, pour qui les comparaisons européennes se font souvent à notre désavantage : l'Espagne nous devance sur la réhabilitation des logements, la Slovaquie se dote de champs éoliens colossaux, l'Allemagne exploite le transport fluvial alors que les canaux français restent, eux, relativement délaissés. Il diagnostique une réticence du pays, freiné à la fois par le poids de l'industrie en place et par son incapacité à prendre pleinement conscience des enjeux. « Nous sommes en train de nous faire doubler par le Tiers-monde. Ces pays innovent bien plus que nous aujourd'hui. C'est par eux que viendra le changement »

 Le ton n'est pas catastrophiste pour autant. Plutôt que de déclin, le livre parle de défi « Il vaut mieux préparer le jeune public » insiste Frédéric Dufourg. La portée du livre, il le revendique, est surtout éducative. Son passé enseignant et ses publications antérieures, toujours liées à la citoyenneté, qu'elles parlent d'Europe, de diplomatie ou d'hymnes nationaux, le confirment. « Je suis encore persuadé que si l'on veut améliorer le monde, ce sera par l'éducation » Bordeaux Métropole, qui a choisi de fournir son livre à ses enseignants dans le cadre de Juniors du Développement durable, semble l'avoir entendu.

Joséphine Duteuil
Par Joséphine Duteuil

Crédit Photo : Frédéric Dufourg

Partager sur Facebook
Vu par vous
39182
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !