aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

02/12/16 : La ministre de l'Environnement Ségolène Royal a annoncé que la zone à 15 km des côtes de l'île d'Oléron, situé au coeur du Parc naturel marin, fera partie des prochains appels d'offres de L'Etat en vue d'y implanter un parc éolien.

01/12/16 : Huit courses à obstacles figureront le samedi 3 décembre, à partir de 12h15, au programme de la première journée du meeting d'hiver organisé sur l'hippodrome du Pont Long à Pau.+ d'info

30/11/16 : La Patinoire fait son grand retour à Villeneuve/Lot ! Samedi, elle sera inaugurée à 11h, Halle Lakanal, en plein centre-ville. Elle sera ouverte du 3 décembre au 1er janvier à partir de 10h. Tarif : 3€ la 1/2 heure (location des patins comprise)

30/11/16 : Un accord entre la Région et l'Etat est en cours pour la reprise par la Région de trois lignes TET (Trains d'Equilibre du Territoire) : Bordeaux-La Rochelle, Bordeaux-Limoges et Bordeaux-Ussel. Il sera examiné le 19 décembre à la Région.

28/11/16 : Pour encourager les déplacements à vélo, La Rochelle et les associations Vélo-école et Vive le vélo organisent une opération de conseils de sécurité et distribution gratuite de kit d'éclairages « Voir et être vu » du 28 novembre au 2 décembre 2016.

25/11/16 : La secrétaire d'Etat en charge des personnes âgées et de l'autonomie sera en visite en Charente-Maritime lundi 28 novembre. Pascale Boistard visitera en particulier les thermes de Saujon, spécialisés notamment dans l'accompagnement du vieillissement

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/12/16 | La menace de grippe aviaire s'étend près des Pyrénées

    Lire

    Une zone de protection de 3 kms, ainsi qu'une zone de surveillance de 10 kms située à cheval sur les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Atlantiques, ont été mises en place par les pouvoirs publics après la découverte d'un cas de grippe aviaire H5N8 dans un élevage d'Ibos (65). Celui-ci avait reçu un lot de canards en provenance d'une exploitation du Tarn proche de celle infectée par l'influenza. Dans les zones concernées, tous les mouvements de volailles sont interdits, ainsi que leurs rassemblements sur les foires et marchés. Le confinement des animaux est imposé.

  • 03/12/16 | RN21 : concertation sur la section « accès sud de Villeneuve-sur-Lot »

    Lire

    La section de la RN21 « accès sud de Villeneuve-sur-Lot » s'inscrit dans le programme de modernisation de la RN21 entre Agen et Villeneuve-sur-Lot. Ce projet prévoit une mise à 2x2 voies avec la création de carrefours giratoires et la suppression des accès directs. Une réunion publique d’information sur ce projet est organisée à l’attention des riverains et usagers de la RN21, le lundi 5 décembre à 20h à la salle des amandiers à Pujols.

  • 03/12/16 | Grippe aviaire : appel à la vigilance en Dordogne

    Lire

    À ce jour, aucun foyer d’influenza aviaire H5N8 n’a été détecté en Dordogne. C’est pourquoi, aucune mesure spécifique n’est donc prise. Seules les 37 communes intégrées dans la « zone à risque particulier » vis à vis du danger H5N8 dans la faune sauvage restent concernées par la claustration des basses cours sans dérogation et le confinement des élevages professionnels. La préfecture appelle à la vigilance tous les acteurs pour tout mettre en oeuvre pour se protéger de la propagation de ce virus. Plus d'infos : http://agriculture.gouv.fr/les-mesures-et-indemnisations,

  • 03/12/16 | Appel à projet « Prototypage numérique » : 19 entreprises retenues sur le territoire de l'ex-Aquitaine !

    Lire

    Afin d'accompagner le développement de l'économie numérique, le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a lancé cet été un appel à projet « Prototypage numérique » à destination de jeunes entreprises du numérique porteuses de projets. Sur les 153 dossiers de candidatures, un projet lot-et-garonnais a été retenu baptisé Horai qui est une messagerie instantanée et sécurisée dédiée aux professionnels de santé et à leurs patients.

  • 30/11/16 | Tout Agen court de nuit le 3 décembre !

    Lire

    Venez visiter, baskets aux pieds, Agen by night ! Le parcours vous conduira, bonnet du père Noël sur la tête et baskets aux pieds, au cœur de la ville. Épreuves ouvertes à tous, à partir de la catégorie Minime pour le 5km et à partir de la catégorie Cadet pour le 10 km. Nouveauté pour cette édition 2016 : des courses enfants seront organisées : 1500m pour les enfants nés en 2006 et 2007 et 800m pour les enfants nés en 2008 et après.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Un rassemblement anti pesticides à Bordeaux

01/03/2016 | Le collectif Info Médoc Pesticides a remis cet après-midi au préfet de Gironde, Pierre Dartout, une pétition lancée en septembre dernier qui a recueilli 84 000 signatures

Quelques dizaines de manifestants se sont rassemblés devant la préfecture de Gironde

La mobilisation continue contre les pesticides après le reportage de Cash Investigations diffusé sur France 2 il y a quelques semaines. Tandis qu'une dizaine de députés menés par Gilles Savary ont demandé le 17 février dernier une mission d'information parlementaire sur les effets concrets des pesticides, c'est une pétition qui remet le sujet sur le devant de la scène. Le collectif Info Médoc Pesticides a remis ce mardi 1er mars une pétition lancée en septembre dernier qui a depuis recueilli 84 000 signatures. Le même jour, une enquête de l'association "Générations Futures" entretient l'inquiétude.

Quelques dizaines de personnes se sont rassemblées cet après-midi vers 15 heures devant la préfecture de Gironde de Bordeaux. Le collectif Info Médoc Pesticides a en effet remis au préfet du département, Pierre Dartout, une pétition lancée en septembre dernier qui a réuni quelques 84 000 signatures. Elle visait à interdire les épandages de pesticides aux abords des écoles dans le département de la Gironde. Elle avait été lancée par Marie Lys Bibeyran, ouvrière viticole et militante de l'association Générations Futures. Elle fait suite à une marche blanche organisée le 14 février dernier, qui avait rassemblé environ 600 personnes. "Au mois de mars, les pulvérisations vont commencer dans les vignes. Pour nous, c'est donc très important d'agir et d'essayer de mobiliser l'opinion publique maintenant", précise Cyril Giraud, fils d'agriculteur bio (et porte-parole de l'ONG qui a installé son antenne bordelaise en décembre dernier) venu manifester ce mardi. 

Une nouvelle étude alarmante Cette manifestation s'est déroulée le jour de la sortie d'une nouvelle enquête qui est loin d'être rassurante, même si ses résultats étaient plus ou moins attendus. L'ONG environnementale "Générations Futures" (encore elle) a publié une étude qui, s'ils affirment qu'elle n'a pas valeur scientifique sème le doute sur les résidus laissés dans l'atmosphères par les pesticides, notamment les perturbateurs endocriniens. Ainsi, en analysant l'été dernier des échantillons de poussière dans une vingtaine de maisons situées à moins de 200 mètres de cultures (vignes, vergers, ect) exposées aux produits phytosanitaires.

En moyenne, on retrouve entre 8 et 30 pesticides différents par habitation testée, dont plus d'une dizaine appartiendraient au groupe des perturbateurs endocriniens. Parmi eux, le duron, relevé dans 90% des cas et pourtant interdit depuis 2008. Les perturbateurs endocriniens, non encore définis par l'Union Européenne, devaient être sujets à une règlementation qui a été repoussée à 2017. Un collectif qui rassemble quelques dizaines de producteurs, "Sauvons les fruits et légumes", a critiqué l'étude de Générations Futures, affirmant que l'ONG "cherchait à faire peur". Il est vrai que depuis quelques mois, ce type d'études se multiplie sans avoir vraiment de valeur scientifique actée. L'étude concerne pourtant une vingtaine de familles au niveau national, dont deux en Gironde, l'un des départements qui, selon les données de Cash Investigation, utilise le plus de pesticides en France. 

Des initiatives qui se multiplientLes initiatives, collectives ou non, se multiplient un peu partout dans la région. Comme le relatent des confrères de France 3 Aquitaine, Dominique Techer, de la Confédération Paysanne, a récemment écrit une lettre ouverte aux responsables viticoles de Bordeaux. "Aujourd’hui, beaucoup de viticulteurs se sentent fragilisés, après avoir utilisé des produits pourtant homologués et recommandés. Quelles pratiques adopter maintenant? Ce sera forcément plus coûteux. Comment avoir une exploitation viable dans ces nouvelles conditions avec des prix qui, déjà aujourd’hui, ne couvrent pas les charges ? Le modèle économique est en cause", a-t-il notamment écrit. Pourtant, le problème dénoncé par le reportage est loin d'être nouveau : en septembre 2013 déjà, une enquête coup de poing d'UFC que choisir précisait que la région bordelaise comptait le plus important taux de contamination aux résidus de pesticides. A l'époque, les chiffres de l'étude allaient de 441 microgrammes par kilogramme à 1682 microgrammes par kilos pour un vin rosé, soit 3364 fois plus que la norme appliquée à l'eau potable. 

Un nouvel arrêté préfectoralDans la journée, la préfecture a répondu à la remise de cette pétition. Dans un communiqué publié ce mardi, elle a annoncé le renforcement de l'encadrement de l'épandage au cours de la prochaine campagne de traitement de 2016. Elle précise aussi que "dès 2014, le préfet de la Gironde avait pris des mesures par arrêté du 23 juin pour encadrer le traitement des vignes aux abords des écoles. Une distance minimale de 50 mètres avait été introduite par précaution". Ces dispositions seraient donc renforcées, puisque ce nouvel arrêté devrait étendre les mesures de précautions à d'autres établissements accueillant des enfants (comme les crèches ou les garderies) en plus des écoles et encourager l'effort des viticulteurs dans l'utilisation de matériel limitant la dispersion des produits. Cet arrêté devrait être prochainement soumis à la consultation du public.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
28125
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !