18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Environnement | Effets de tempête sur la Côte basque

10/02/2016 | Tous les regards étaient portés vers le Morbihan et le Finistère quand les Basques ont découvert que leur littoral avait été sérieusement malmené pendant la nuit. À Anglet et Saint-Jean-de-Luz.

Tempête Anglet

"Ça n'avait pas quand même pas la même intensité qu'en 2014", c'est le refrain que l'on entendait ce mardi soir d'Anglet à Hendaye. Ce ne sera sûrement pas l'avis de ce pauvre restaurateur de la plage du Métro à Tarnos qui a vu son établissement d'été effondré par la violence de tempête, ni le maire d'Anglet dont une partie des margelles qui recouvraient le parapet de la plage du Club reconstitué l'an dernier à nouveau à terre. Ajoutons-y le directeur de l'hôtel Atlanthal de Saint-Jean-de-Luz, Thomas Lacrouts qui a vu une fois de plus la baie vitrée de son établissement exploser sous l'effet d'une vague.

Certes le vent soufflait dans la nuit de lundi à mardi sur la Côte basque et beaucoup craignaient un peu de cette marée haute de coefficient 100 prévue vers 4 heures du matin. Mais les gens avaient les yeux rivés sur la Bretagne et le Morbihan. Biarritz, qui a désormais une certaine habitude du phénomène, après s’être renseigné auprès de ses services météo, avait fait ériger par ses services techniques une dune de sable et disposé ses soixante-dix sacs emplis d’1,4 t, de sable comme elle l’a déjà fait début janvier le long du casino. Et déclenché son « plan hors sec ». Fermeture de la route qui longe le littoral depuis l’Hôtel du Palais, jusque-là Côte des Basques avec un service de police municipale à l’entrée de ses accès. Au petit matin, l’ensemble de ces barrages avait fait leur preuve... Toutefois, la dune est mise à mal et dès la marée basse avec l’aide de bulldozers, elle est reconstruite.

tempête Biarritz fevrier 2016

À Anglet, le parapet de la plage du Club à nouveau descelléC'est le nord de la Côte basque, voire Tarnos, de l’autre côté de l’embouchure de l’Adour qui va prendre de plein fouet le plus fort de la bourrasque. Tout d’abord le petit restaurant de la plage du Métro à Tarnos qui s’écroule. De l’autre côté l’esplanade située en face du restaurant la Concha, des amas de bois et de bris divers recouvrent les lieux. Mais c’est plus au sud que les dégâts sont plus importants. Particulièrement sur une partie de la promenade littorale Victor-Mendiboure qui longe les plages d’Anglet sur 4,5 km. Vers la plage des Corsaires, les protections de brandes de bruyère tressée qui protège la végétation des tempêtes de sable sont arrachées et l’allée de béton recouverte de sédiments. Mais c’est à la hauteur de la petite plage du Club ou se trouve le local de l’Anglet Surf Club à la Chambre d’Amour que les dégâts sont encore plus visibles. Le parking est devenu une annexe de la plage et les margelles qui recouvrent le petit parapet sous la violence sont descellées, tout comme des bancs et des poubelles sont épars sur l’esplanade. Aussitôt en tout début de matinée, les services techniques établissent une frontière de barrières tout le long de la Chambre d’Amour, mais en début d’après-midi, les bourrasques redoublant elles sont couchées sur le sol. Une partie de ces margelles avaient été reconstruites suite aux tempêtes de 2014, à quelques mètres près

Bis repetita au centre de thalasso Helianthal de Saint-Jean-de-LuzL’Histoire se répète à Saint-Jean-de-Luz et particulièrement à l’hôtel Helianthal, victime privilégiée des intempéries ces derniers temps. Comme en 2014, les vagues ont fait voler en éclat la baie vitrée de son centre de thalassothérapie avec cette vue superbe sur le Fort de Socoa et la digue qui protège sa baie. Dès la fin du XVIIe siècle, des tempêtes, de plus en plus violentes, effritèrent peu à peu ces protections, emportant une partie de la dune, et Saint Jean-de-Luz fut rathlanthal tempêteégulièrement inondé. Afin de protéger la ville des raz-de-marée incessants, il fut décidé de construire un mur de garantie à l’emplacement de la brèche. Malheureusement cela ne devait pas suffire, car, régulièrement, le perré fut, soit renforcé, soit reconstruit comme en 1782 et 1823. C’est Napoléon III qui au milieu du XIXe siècle décida de fermer la baie en entreprenant des travaux de fermeture de la baie avec les constructions des digues de Socoa, de l’Artha et de Sainte-Barbe. Mais par fortes tempêtes si l’ancien mur de garantie dont le sommet fait office de promenade n’est jamais atteint par les flots, en revanche le centre de thalasso à même le niveau de la plage est sérieusement attaqué par des vagues de shore break (déferlante). Nicolas Lacrouts, le nouveau directeur d’Helianthal en a fait hier l’expérience. Mais les piscines couvertes de l’établissement devraient être à nouveau ouvertes jeudi s’il n’y avait pas à nouveau submersion cette nuit de mardi à mercredi. Mais des planches de protections avaient été posées dans l’après-midi pour les mieux protéger. Spectacle insolite dans l’après-midi, un véliplanchiste évoluant dans la baie...

Une conjonction qui fait craindre des inondations à BayonneEn milieu d’après-midi, la Ville de Bayonne a publié le communiqué suivant : « La conjonction de la hauteur d’eau importante liée au coefficient de la marée haute (107), l’effet de blocage par la houle, la surcote liée au vent et à la houle ainsi que les précipitations importantes attendues constituent les éléments favorables aux débordements des deux cours d’eau.
Autant de séquences, d’images, du Nord au Sud de la Côte basque qui ont tendance à se perpétrer, à s’installer. La lutte contre l’érosion du littoral, jusque là contenue, ne fait que commencer.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
23045
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !