Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Vers des vacances sans voiture sur le littoral ?

07/07/2017 | Dans le cadre du projet Aménagement Durable des Stations, le GIP Littoral et ses partenaires, poursuivent le cycle de conférences lancé en 2015.

Conférence GIP Littoral Aquitaine du 6 juillet 2017 à Marcheprime :''En vacances, on oublie sa voiture"

Après s'être penché sur la réversibilité des stations ou la question de l'hôtellerie de plein air, c'est la question de la mobilité qui était au centre des réflexions et partages de bonnes pratiques des partenaires du GIP Littoral réunis ce 6 juillet à Marcheprime. « En vacances : on oublie sa voiture », a priori, plus facile à dire qu'à faire... mais pas impossible ont largement suggéré les intervenants du jour face à une assemblée d'élus et de techniciens toute ouïe. D'abord, en repensant le lien entre mobilité et aménagement du territoire, ensuite, en ne se privant pas des moyens innovants que la technologie peut apporter. Enfin et de manière globale, en envisageant la démarche dans une logique de petits pas, comme l'a démontré le grand témoin de la journée, Ludovic Chaleroux, consultant en mobilité pour ID-Cité.

Ludovic Chaleroux, expert en mobilité, le rappelle « le tourisme littoral s'il a été initié par le chemin de fer, s'est construit avec le « tout voiture ». Et pour cause 80% des déplacements touristiques se font en voiture, et 90% lorsqu'il s'agit des déplacements vers les plages. « Ajoutés à cela une pression automobile d'autant plus renforcée par l'attractivité du littoral notamment pour les retraités et des pics de fréquentation qui ne se limitent plus aux mois de juillet et août. » Et le consultant d'illustrer son propos avec l'exemple du 26 mai dernier où la Dune du Pilat a reçu 15200 visiteurs, soit 4100 véhicules pour un parking de 400 places. Une situation « classique » du mois d'août.

"Pas de solution miracle"Des chiffres qui démontrent aussi que prétendre à une solution idéale grâce à la création de transports en commun ou de navettes pour éloigner les voitures des plages est surestimé : « comment organiser la venue de 1600 visiteurs par heure dans des transports en commun, et selon des flux totalement aléatoires ? » Avec en premier facteur d'irrégularité la météo qui peut faire jusque doubler ou tripler la fréquentation d'un site. » Même si reconnaît-il des solutions technologiques pourraient permettre une meilleure prévisibilité. Autre difficulté pointe l'expert : ici le tourisme est majoritairement familial, donc les voitures sont pour beaucoup déjà pleines... le covoiturage dans les faits, n'est donc lui non plus pas si simple. « Autant d'enjeux que chacun doit avoir à l'esprit pour développer une culture commune de la mobilité », insiste-t-il. Culture commune, et réaliste, de la mobilité: "il n'y a pas de solution miracle".
Des déclarations qui avaient de quoi sans doute décourager en ce début de conférence... Pour autant, des solutions peuvent exister : « il faut faciliter les nouveaux usages, et permettre aux touristes d'être moins dépendants de la voiture individuelle ». Et ce sur deux axes de mobilités auxquels s'intéresse justement le projet ADS : la mobilité vers les vacances et la mobilité sur le lieu de vacances.

Un marqueur pour enclencher les changements de comportementsDans le premier cas, il faut construire de « l'intermodalité heureuse », selon Ludovic Chaleroux, c'est à dire proposer plusieurs types de mobilité au touriste, lui donner un vrai choix de sa mobilité. Ce qui passe notamment pour les décideurs à « ne plus penser la mobilité comme un produit de transports mais comme un produit touristique », le tout en veillant à mettre à porter des visiteurs une information claire et complète sur les offres existantes, et pour cela bien sûr profiter des technologies de l'information, sites internet et applications.
Sur la mobilité en vacances, « il faut réorganiser villes côtières et stations balnéaires, pour donner envie de tout faire à pied, à vélo, en tout cas, sans voiture. » En d'autres termes enclencher et accompagner le changement de comportements. Un des exemples qu'il cite est la généralisation de la zone 30 dans la commune de Sainte-Marie de Ré. « Ça a été un marqueur fort pour enclencher les changements de comportements, peu cher pour la commune et plutôt consensuel, mais accompagné d'un effort de pédagogie et de sensibilisation important. C'est d'ailleurs ce qui a coûté le plus cher dans cette mise en place. » Un premier pas qui a ensuite permis de mettre en place une politique cyclable, puis une restructuration du réseau bus, puis une nouvelle gestion du stationnement, et une réflexion autour de la localisation des équipements notamment culturels... « Une politique des petits pas, qui peut être décevante en terme de grandes annonces, admet-il auprès des élus de la salle, mais qui permet de remettre le piéton au premier rang ».
D'autant que selon lui, malgré son premier bilan a priori sombre, il existe des facteurs de changement qui pousse à plus d'optimisme: « les vacances sont une bonne période pour inciter aux changements, le mode piéton ou vélo permet de développer le tourisme de proximité, le vieillissement de la population amène à plus de déplacements à pied ou en transport en commun, et il y a tout le potentiel des outils numériques permettant de faciliter plus encore ces changements de comportements ».

Les bonnes pratiques inspirantesDans l'après-midi se sont en effet, multipliés les exemples de bonnes pratiques tant en termes d'aménagement du territoire, que du point de vue des outils numériques mis en place. Au menu par exemple, la grande enquête menée par l'Agence d'Urbanisme Atlantique et Pyrénées, sur les mobilités littorales estivales, permettant à termes de construire des politiques publiques adaptées aux différents rythmes d'un périmètre territorial alliant de Moliets à Hendaye. Mais aussi, plus éloigné de nous : le développement de circuits touristiques par le département de la Manche autour du vélo hydrogène, ou encore, sur les outils numériques, la présentation du système d'information voyageur Transfermuga qui vise à faciliter les déplacements transfrontaliers du quotidien, et donc aussi des vacanciers, de Bayonne à San Sebastian.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
56293
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
bosvieux | 21/08/2017

j'espère au moins qu'ils ont fait l'effort d'aller à cette conférence sans la voiture !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !